dimanche 5 juin 2016

Le soleil vint après la pluie. (RG 2016)

Cette année, nonobstant les problèmes météorologiques, quand Roland-Garros a débuté, je n’accrochais pas du tout. Je n’arrivais pas à regarder… quand ça jouait. Car la pluie a failli foutre en l’air ce tournoi. Mais heureusement, tout s’est bien terminé, qui plus est dans les temps, chose devenue inimaginable au bout de quelques jours.

A vrai dire, cette année, je n’attendais que les doubles. Même le double mixte. Et en particulier 3 paires, celles formées par Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert d’un côté, Kristina Mladenovic et Caroline Garcia de l’autre, mais également le duo Mladenovic-Herbert, décidé à préparer les JO où en principe, grâce à leur classement, les Français pourront aligner 2 paires dans un tableau de double mixte à 16 équipes.

Lire la suite...

mardi 28 juin 2011

Crazy Monday.

:*: Linconnu (Thibault M.) , qui a gagné le 1er Challenge des pronostics, a gagné le droit de publier sur le blog. Il a choisit de parler de Wimbledon. Bonne lecture, et n'hésitez pas à commenter.:*:

Après le traditionnel repos du dimanche, le lundi à Wimbledon, c’est le Crazy Monday. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est sûrement la meilleure journée offerte aux chanceux spectateurs, qui ont la chance de profiter de l’ensemble des huitièmes de finale. Par chance, outre le choc Nadal-Del Potro, les affiches les plus alléchantes concernaient nos petits Français, qui avaient fort à faire.

Chez les hommes, la logique implacable est respectée.

Richard Gasquet sera-t-il un jour un grand joueur ? On peut légitimement en douter. En effet, l’éternel espoir du tennis français, alors qu’il a désormais atteint l’âge de la maturité (25 ans ce mois-ci), semble toujours cruellement manquer d’expérience, à défaut de talent. On en a encore eu la confirmation face à Andy Murray, et ceci pour la troisième fois de suite, après les deux défaites en 5 sets infligées par l’Écossais à Wimbledon déjà en 2008 et au premier tour du précédent Roland-Garros.

Lire la suite...

dimanche 5 juin 2011

La balle jaune mérite enfin son nom.

Le jour où Christophe Lemaitre a couru pour la première fois le 100 mètres en moins de 10 secondes, les médias ont abondamment mis en avant l’événement historique que constituait cette première : jamais un blanc n’avait réussi telle performance.

A l’époque, une des questions entourant ce petit exploit concernait son traitement médiatique. Avait-on raison de mettre en avant sa couleur de peau ? Oui et non. Non, parce qu’en soi cet élément n’est pas pertinent pour évaluer la qualité d’une performance sportive. Oui, parce que voir un blanc réussir à casser cette barrière mythique va créer des vocations, ça ouvre des portes aux jeunes qui s’autolimitaient et n’essayaient même pas de se lancer dans la discipline en raison de l’idée reçue selon laquelle seuls les sprinteurs noirs pourraient aller très vite.

Lire la suite...

samedi 4 juin 2011

Roland-Garros à la bougie, Federer sort de sa lampe.

Quel risque énorme ! Les organisateurs de Roland-Garros ont décidé de ne programmer la première demi-finale qu’à partir de 14h. On est passé tout près de la catastrophe, l’interruption à cause de l’obscurité. Imaginez le scandale si Djokovic et Federer n’avaient pu finir et dû revenir samedi matin pour en terminer ! Par miracle, on a pu connaître les deux finalistes juste avant la tombée de la nuit.

Les enjeux des deux rencontres du jour étaient considérables :
-en cas de défaite contre Murray, Nadal perdait sa place de n°1 mondial ainsi que le titre dont il est le tenant, son objectif n°1 chaque saison ;
-en cas de victoire face à Federer, Djoko était certain de grimper au sommet du classement ATP, il pouvait également poursuivre son incroyable série de victoires (41 en 2011 pour aucune défaite, 43 en comptant la Coupe Davis fin 2010), le record historique appartenant à John McEnroe étant de 42.
Tout ceci sans compter le fait d’atteindre la finale de Roland-Garros, ce qui aurait constitué une première pour le Serbe et l’Ecossais, le Suisse tenant quant à lui d’obtenir un deuxième titre à Paris. J’ajoute qu’avec l’ascendant psychologique créé par les 4 victoires de Djoko sur Nadal en finales de grands tournois cette saison les probabilités d’avoir un nouveau champion étaient grandes… à condition qu’ils se qualifient tous les deux.

Ceux qui ont acheté leur place à prix d’or n’ont pas regretté leur dépense, ils en ont eu pour leur argent.

Lire la suite...

vendredi 3 juin 2011

Ça n’a pas fait un p-Li.

Les affiches des demi-finales féminine de Roland-Garros 2011 n’étaient pas de nature à soulever un enthousiasme démesuré chez les spectateurs, en revanche le vent encore très présent et très gênant était de nature à soulever… les jupettes des joueuses. Les amateurs de tennis ont été servis, ceux qui ont regardé avec un œil lubrique – pervers ? – nettement moins.

Mine de rien, Na Li (tds 6)-Maria Sharapova (tds 7) et Francesca Schiavone (tds 5)-Marion Bartoli (tds 11) ont été d’assez bons matchs, du moins par périodes. On pouvait craindre bien pire.

Lire la suite...

jeudi 2 juin 2011

Carré de rois contre tirage raté.

''On connait les demi-finalistes de Roland-Garros 2011. Chez les hommes, c’est simple, les 4 premières têtes de séries sont toutes là, on a un carré de rois. Dans le tableau féminin, c’est autre chose, j’ai envie de parler de tirage raté, on ne s’attendait pas à ça, on espérait mieux, ça manque de figures.

Nadal (tds 1)-Murray (tds 4) et Djokovic (tds2)-Federer (tds 3), ça promet du grand spectacle. On se souvient d’une demi-finale à Monte-Carlo entre l’Espagnol et l’Ecossais, malgré une blessure au coude Murray avait réussi à empocher la 2e manche, espérons que la cheville blessée lors du 3e tour ne posera pas de problème. Le Serbe, qui n’a pas joué depuis dimanche, devra affronter le dark horse du tournoi, le Suisse a beau démonter ses adversaires, il fait son chemin peinard, reste dans l’ombre des 2 favoris et tentera de créer la surprise. La place de n°1 mondial sera en jeu, s’il gagne Djoko la prendra à Nadal au classement ATP publié le lendemain de la finale.

Lire la suite...

mardi 31 mai 2011

C’est pas qu’on s’en fout… mais un peu quand même.

Ah… la seconde semaine du tournoi féminin de Roland-Garros avec 15 filles au prénom finissant par un A et une apatride, mais pas de Française… C’est pas qu’on s’en fout… mais un peu quand même.

Pour vous donner envie de regarder la suite, je n’ai trouvé que ça…

Lire la suite...

lundi 30 mai 2011

Les dents et les fesses.

Huitièmes de finale de Roland-Garros, tableau masculin. A ce stade de la compétition, pas de place pour les faibles. Les favoris se doivent de montrer les dents, les autres serrent les fesses… On en a même qui serrent les dents, heureusement aucun qui montre ses fesses (ça ne nous dérangerait pas forcément dans le tableau féminin^^).

Le programme était assez alléchant, il n’a pas tenu toutes ses promesses… mais a compensé en nous offrant quelques matchs assez improbables.

Rafael Nadal (tds 1)-Ivan Ljubicic
Novak Djokovic (tds 2)-Richard Gasquet (tds 13)
Roger Federer (tds 3)-Stanislas Wawrinka (tds 14)
Andy Murray (tds 4)-Viktor Troiki (tds 15)
Robin Söderling (tds 5)-Gilles Simon (tds 18)
David Ferrer (tds 7)-Gaël Monfils (tds 9)
Fabio Fognini-Albert Montanes
Juan Ignacio Chela-Alejandro Falla (Q)

Lire la suite...

dimanche 29 mai 2011

Sans douleur, ou presque.

6 des 9 vainqueurs du jour dans le tableau masculin n’ont concédé aucun set, les 3 autres en ont lâché un. Chez les femmes 7 matchs sur 8 ont été pliés en 2 manches. Pas très excitant ce samedi à Roland-Garros.

Au niveau de la météo, rien à signaler, il ne faisait pas très chaud, le vent était un peu moins fort que les jours précédents, toujours pas de pluie…

Nadal (tds 1) a pulvérisé Antonio Veic, un pauvre qualifié Croate (227e à l’ATP, qui ne s’est jamais baladé en qualif comme dans le grand tableau mais restait sur un exploit face à Davydenko), 6-1, 6-3, 6-0, ça a duré 25 et 26 minutes pour le premier et le dernier set, 50’ pour le 2e car à 4-2 l’Espagnol a perdu son break d’avance. Ça ne vaut même pas le coup d’en dire plus.

Lire la suite...

samedi 28 mai 2011

On a sorti la guillotine.

C’est la Révolution ! On coupe des têtes à Roland-Garros ! Les têtes de série sautent les unes après les autres, à ce rythme la Place des Mousquetaires va être rebaptisée Place de Grève.

Pas mal ont déjà vécu leur dernière heure jeudi, notamment Kim Clijsters ou encore Davydenko, vendredi, on a connu une hécatombe. Certaines éliminations sont inéluctables, si elles sont 2 à s’affronter, une passe, une trépasse, c’est une évidence, mais dans le simple dames, les dégâts ont été considérables. On a perdu :
-Caroline Wozniacki (tds 1), n°1 à la WTA, en quart l’an dernier,
-Samantha Stosur (tds 8), finaliste il y a un an,
-Julia Goerges (tds 17), éliminée par mieux classée qu’elle mais considérée comme un bon outsider et surtout tellement magnifique qu’elle manquera à beaucoup de monde… Je suis dévasté.

Lire la suite...

vendredi 27 mai 2011

L’ouragan n’a pas tout emporté.

Une fois n’est pas coutume, jeudi à Roland-Garros, le tournoi féminin a fait les gros titres. On a l’impression qu’un ouragan d’air frais est passé Porte d’Auteuil… mais n’a pas tout emporté.

Un jour si venteux et si intéressant – j’y vais peut-être un peu fort en utilisant ce mot – malgré l’élimination d’Alizé Cornet la veille, c’est un peu dommage, mais bon… Il faut faire avec. Lors de cette 5e journée des Internationaux de France de tennis le ciel parisien n’était pas bleu, mais gris, il faisait frais, presque froid. C’est donc ça un nuage ? Depuis le temps que je n’en avais pas vu, j’avais oublié à quoi ça ressemble.

Deux rencontres du tournoi féminin entre une des rares stars du circuit et une jeune inconnue ont fait sensation : Kim Clijsters (tds 2) contre Arantxa Rus (Pays-Bas, 114e), et Maria Sharapova (tds 7) contre Caroline Garcia (188e).

Lire la suite...

jeudi 26 mai 2011

Un pour tous, et tous pour un !

Cette fois il n’y a pas eu de miracle – il ne peut y en avoir tous les jours – mais les fameux "Mousquetaires" des temps modernes, Gaël Monfils, Richard Gasquet, Jo-Wilfreid Tsonga et Gilles Simon (qui jouera jeudi), sont là.

Lors de ce 4e jour de Roland-Garros beaucoup de Français et Françaises étaient sur le court par ce temps quasi idéal pour jouer au tennis : grand ciel bleu, pas un nuage à l’horizon, pas trop de vent, peut-être un peu trop chaud l’après-midi. Pour certains représentants tricolores, c’était quasiment mission impossible, ils ont perdu. Ceux qu’on attendait ont passé le 2e tour.

Lire la suite...

mercredi 25 mai 2011

La galerie des émotions.

A Versailles on trouve la galerie des Glaces. Porte d’Auteuil on trouve la grande galerie des émotions, elles s’y exposent toutes.

La journée a débuté avec la beaucoup de tristesse mais aussi beaucoup de dignité. Virginie Razzano, endeuillée par le décès de Stéphane Vidal, son compagnon et entraineur, la semaine précédant son tournoi préféré, s’est présentée sur le court pour respecter l’engagement qu’elle avait pris auprès de lui. Pour lui rendre hommage elle n’a pas fait l’impasse, voulant donner son maximum, inspirée par le combat de l’homme de sa vie contre la maladie, un combat qui aura duré des années, mais un combat finalement vain.

Lire la suite...

mardi 24 mai 2011

S't'es fan d'Stéphane Robert tape dans tes mains !

Tous les ans sur le Tour de France c’est la même chose, on sait que les chances d’avoir une victoire finale française ou même un de nos coureurs sur le podium sont minces, alors on se régale de victoires d’étapes et d’exploits d’un jour. A Roland-Garros on est exactement dans le même schéma. Le héros de la 2e journée est un de ces joueurs français peu connus qui peuplent le grand tableau aux côtés des têtes d’affiche du tennis tricolore. Stéphane Robert, 31 ans, 140e mondial après avoir très bien débuté (une finale contre Tsonga à Johannesburg, une entrée dans le top 100 en montant jusqu’au 61e rang à l’ATP) mais nettement moins bien terminé l’année 2010, était une victime annoncée face au Tchèque Tomas Berdych, tête de série n°6 car 6e mondial, demi-finaliste l’an dernier à Paris puis finaliste à Wimbledon. Parfois un exploit de ce genre est permis par la méforme de la "star" ou de la star, ce n’est pas le cas ici. Le 140e qui tape le 6e, on ne verra pas plus grosse surprise lors de cette édition.

Lire la suite...

lundi 23 mai 2011

Roland-Garros 2011, c’est parti !

Avouons-le, entendre Jean-René Godart commenter du tennis nous manquait, on aime tous suivre Roland-Garros sur France Télévisions pour les interviews "incitation au suicide" auxquelles s’adonne Daniel Lauclair – sa spécialité, la question qui t’enfonces après une défaite – à la sortie des courts, celle mielleuses de Nelson Monfort… L’édition 2011 de l’Open de France a débuté, QUEL BONHEUR !

Le tirage au sort a été effectué il y a quelques jours par Nadal et Ivanovic, il n'a pas été tendre avec les Français et avec Djokovic.

Le premier dimanche de Roland-Garros est une mise en bouche, les organisateurs lancent seulement une petite partie des matchs de la moitié de tableau qui joue en premier, la plupart des têtes d’affiche rechignent à débuter le dimanche.

Lire la suite...

lundi 7 mars 2011

Baptême de l’air.

Coupe DavisLe pauvre ! Débuter en Coupe Davis à l’extérieur contre le n°10 mondial sur la surface préférée de ce dernier, la terre battue (elle a été choisie pour lui) alors qu’on est en pleine saison sur dur, c’est être envoyé au casse-pipe. Jérémy Chardy a été formidable.

En arrivant en Autriche il n’avait pas gagné un match en simple de la saison… et pour cause, il n’avait pas gagné le moindre set depuis fin octobre 2010 ! Les absences de Tsonga, Monfils et Gasquet, la méforme et l’inadéquation du jeu de Llodra sur terre, tout ça obligeait à tenter un coup de poker en lançant le nouvel élève de Patrick Mouratoglou, qui l’an dernier avait déjà été très important pour l’équipe de France, mais de Fed Cup, en favorisant l’intégration d’Aravane Rezaï, qui jusqu’ici était en marge.

Lire la suite...

mercredi 9 février 2011

Du vent dans les voiles… puis la pétole.

Elle l’attendait tellement…

Menée 1 set, 0-2, Alizé Cornet a su trouver les ressources pour l’emporter en Russie face à Svetlana Kuznetsova au premier match du premier tour de la Fed Cup. Quelle performance ! Certes, l’ex-numéro 1 à la WTA n’est plus à son tout-meilleur niveau, il n’empêche que l’exploit était réel.

Pour l’emporter face à une fille censée être beaucoup plus forte qu’elle, Alizé a dû…
-remonter un set et un break de retard ;
-passer outre une entorse subie pendant le 3e set alors qu’elle venait de réaliser le break… Alizé a même cru sur le coup devoir abandonner, heureusement l’emplâtre mis pour bloquer sa cheville lui a permis de finir ;
-vaincre les fantômes du passé. C’est le plus gros exploit.

Lire la suite...

samedi 22 janvier 2011

Tourisme en Australie ?

Les résultats des Français à l’Open d’Australie ont assez souvent été bons, voir excellents, mais cette année, c’est… difficile horriblement mauvais.

Chez les filles, il ne restait plus une Française dans le tableau après 2 tours à part Alizé Cornet, dont on n’osait plus espérer grand-chose (perso je crois toujours en ses capacités, mais OSEF, si elle n’y croit pas elle-même, ça ne sert à rien… personne ne peut avoir confiance en elle à sa place, peut-être aura-t-elle fait un pas dans la bonne direction grâce à sa prestation honorable de la nuit).

La jeune Caroline Garcia a passé le 1er tour, elle avait reçu une invitation (celle réservée à la FFT grâce aux accords entre les fédés française et australienne). En soit c’est bien, c’est encourageant, mais bon, souvenons-nous qu’il y a quelques années Tatiana Golovin, qui avait fêté ses 16 ans pendant le tournoi, n’avait été éliminée qu’en 8e. Des Russes (notamment) à cet âge ont claqué des résultats 100 fois plus impressionnants. On ne va pas s’enflammer sur un tour passé en Grand Chelem, elle a le temps de progresser, on lui souhaite d’y arriver.

Aravane Rezaï a été sortie d’entrée puis a déclaré forfait en double, la déclaration énigmatique de Virginie Razzano (qui devait jouer avec elle) est assez inquiétante, elle a expliqué qu’Aravane a de gros soucis en ce moment. Quels genres de problèmes ? Physiques ? Personnels ? Familiaux ? Je ne sais pas ce qu’il en est, je lui souhaite juste de pouvoir vite les régler car la saison sur terre et la Fed Cup arrivent vite, sans elle ça risque d’être encore assez glauque.

Revenons-en à Alizé.

Lire la suite...

jeudi 9 décembre 2010

Etoiles rouges et partisans.

Le jour où la France de Llodra et Monfils s’est qualifiée pour la finale de la Coupe Davis sans avoir perdu le moindre match au premier tour, en quart en demi-finale, j’ai cru au titre. Le lendemain, la nouvelle de la qualification de la Serbie chez elle pour une finale à Belgrade, mon enthousiasme est retombé. :verysad:

Le week-end dernier les Bleus ont été vaincus. Ils ont maintenu le suspense un temps avant de sombrer face aux stars rouges (vendredi les Serbes jouaient en rouge) dans une ambiance de dingue. Le public de Belgrade est plus que partisan, il est barré !

Comment voulez-vous aller taper la Serbie chez elle ? Pour y arriver une bonne dose de chance semblait nécessaire. Méforme, fatigue ou blessure de Djokovic ou de ses lieutenants, grande forme de nos joueurs… Il fallait être à 100% mais Tsonga – sorte de Djoko-killer après leur finale commune à l’Open d’Australie – et Benneteau ont dû déclarer forfait. La surface aurait pu nous sauver, seulement les résultats de Llodra et Monfils au Masters 1000 de Paris sur dur indoor hyper rapide ont alerté les Serbes, Djokovic a été tapé par le premier avec son jeu de serveur-volleyeur, il a donc pris grand soin de se faire préparer un court particulièrement bien choisi pour mettre en valeur ses qualités. Devant le public de l’immense salle de Belgrade il fallait aux Bleus réaliser des exploits, ils n’ont pu en réaliser qu’un.

Lire la suite...