Fini le coup des mecs qui n’en n’ont absolument rien à foutre d’être les représentants du football français, l’histoire des types qui ont gagné des vacances gratuites en participant à la grande loterie domenechienne, c’est du passé ! Place au football !

Quel bonheur ! Quel bonheur d’écouter – pendant une heure ! – une conférence de presse intelligible et intelligente d’un sélectionneur national ! Après une tentative de vanne toute pourrie au moment de l’annonce de sa liste («Charles… Aznavour… N’Zogbia») le nouveau sélectionneur des Bleus, le nouveau responsable de la mise en place de la vitrine du football français, pour ne pas dire du sport français, a répondu pendant quasiment une heure aux journalistes. Pour le commun des mortels qui serait tombé sur une chaîne retransmettant en direct la conférence de presse c’était intéressant. Pour un fan de foot c’était émouvant, jouissif… la réalisation d’un rêve.

Depuis le siècle dernier on n’avait pas connu ça dans le football français : un sélectionneur qui parle clair, exprime ses idées, explique ses choix, ne cherche pas à détourner la conversation, à esquiver des questions qui ne lui plaisent pas, à travestir la vérité, à se payer la tête de ses interlocuteurs, à parler par énigmes ou dans un langage compréhensible seulement par lui (avec Santini on ne comprenait pas parce qu’en arrivant à la fin de la phrase on ne se souvenait déjà plus du début, et encore moins de la question posée 12 ou 13 minutes plus tôt^^). Laurent Blanc a rappelé quelques principes simples, a exposé des trucs de base qu’on n’aurait jamais pu entendre avec Ray, le sélectionneur qui ne parlait jamais de football, n’expliquait jamais ses choix de joueurs, et encore moins ses options tactiques (en même temps, difficile de parler d’un truc qui vous est étranger, demandez-moi de vous parler d’un sujet que je ne maîtrise pas genre alcool/pinard, je serai bien emmerdé, mais bon, je ne suis pas barman, œnologue, sommelier ou viticulteur, alors que Domenech était censé former les entraîneurs pendant un paquet d’années).

Le contraste entre Laurent Blanc et son prédécesseur fait qu’on a presque l’impression qu’il a inventé le fil à couper le beurre ! Entendre un entraîneur de football dire qu’Hoarau a un profil atypique qui le rend intéressant, que Mamadou Sakho présente l’avantage d’être gaucher, un droitier et un gaucher étant l’idéal pour former une défense centrale, qu’au cours d’un match il faut pouvoir changer de dispositifs/d’options tactiques en fonction des évènements, qu’un joueur doit prouver son niveau en club avant de pouvoir prouver sa valeur au niveau international, ou encore que se trouver une bonne charnière centrale pour avoir une bonne assise défensive, le base de tout, tout ça n’a rien de révolutionnaire ou de novateur. Toutes ces idées, qui globalement peuvent être rangées dans la catégorie des évidences, Domenech ne les avait pas, d’où
-Anelka en pointe dans un 4-3-3,
-une défense centrale Gallas-Mexès avec Mexès à gauche (assassinat ou juste incompétence ?), puis Abidal replacé dans l’axe sans en avoir les compétences et l’envie réelle,
-une organisation tactique qui se résumait à mettre un gardien, 4 défenseurs au hasard sans rechercher la moindre complémentarité ou des profils particuliers, TOUJOURS 2 milieux défensifs, y compris contre des quiches et en fin de match s’il fallait pousser pour égaliser ou gagner,
-souvent Domenech sortait un joueur de son chapeau du genre Lassana Diarra, Boumsong, Ben Arfa ou encore François Clerc alors qu’en club il n’était même pas titulaire, n’avait encore rien prouvé (pour rappel L. Diarra était pris alors qu’à Arsenal il était barré au milieu par Flamini et au poste de latéral droit par Sagna, Clerc était souvent titulaire en EdF alors qu’à Lyon c’est Réveillère qui jouait, Boumsong n’avait pas disputé un match avec la Juve après la remontée en Série A, il avait été appelé à la dernière minute et été titularisé, etc.) ; à une question à propos de la victoire des U19 dans leur Championnat d’Europe le mois dernier et sur la tentation d’en appeler un ou deux, il a fort logiquement répondu qu’ils devaient d’abord s’imposer en club, qu’en faire des internationaux serait largement prématuré. Evident ! Des années de choix incompréhensibles de Ray font poser des questions bizarres à certaines journalistes (alors qu’à ma connaissance personne n’a demandé pourquoi avoir pris seulement 2 gardiens et 3 piliers de l’EdF espoirs qui joue mercredi un match très important contre la Belgique à Vannes)…

Allez, on arrête avec l’ère Ray, on pourrait ajouter des dizaines d’exemple, pas besoin de le faire, ce serait du masochisme, on en revient donc à notre nouveau sélectionneur, celui qui parle football, explique ses choix, ou si vous préférez, pour résumer, fait son travail.

Bien entendu, je ne suis pas d’accord avec chacun de ses choix, toutefois le fait de les expliquer, d’avoir l’amabilité de nous autoriser à les comprendre, réduit l’envie naturelle qu’on devrait avoir de l’ouvrir pour critiquer, et on ne pense même plus à tailler, ce qu’on aurait fait il y a quelques semaines. Laurent Blanc fait ce qu’il faut pour bénéficier d’un état de grâce dont il a bien besoin pour tout remettre en place en douceur.

Pour rappel, voici les 22.
Gardiens : Nicolas Douchez (Rennes), Stéphane Ruffier (Monaco).
Défenseurs : Aly Cissokho (Lyon), Mathieu Debuchy (Lille), Rod Fanni (Rennes), Philippe Mexès (Rome/ITA), Adil Rami (Lille), Mamadou Sakho (Paris SG), Benoît Trémoulinas (Bordeaux).
Milieux : Yohan Cabaye (Lille), Lassana Diarra (Real Madrid/ESP), Blaise Matuidi (Saint-Etienne), Yann M'vila (Rennes), Samir Nasri (Arsenal/ENG), Charles N'zogbia (Wigan/ENG), Moussa Sissoko (Toulouse).
Attaquant : Hatem Ben Arfa (Marseille), Karim Benzema (Real Madrid/ESP), Jimmy Briand (Lyon), Guillaume Hoarau (Paris SG), Jérémy Ménez (Rome/ITA), Loïc Rémy (Nice).

Seulement 2 gardiens dans une liste de 22 alors que 17 joueurs pourront honorer une sélection (en Afrique du Sud on aurait plutôt dit "déshonorer une sélection"), je ne trouve pas ça logique, surtout pour un match à l’étranger, si on a un problème avec un des deux après le départ en Norvège on se met dans une situation délicate. Notons qu’après la 1ère journée de championnat ce week-end il ne restera pas forcément 22 joueurs valides pour jouer cette rencontre.

De même, prendre Lassana Diarra et Karim Benzema me pose problème. D’une part car le Real vient à peine de jouer son 1er match amical, ils ne sont donc pas prêts physiquement, d’autre part en raison de ce qu’a montré le milieu défensif tant en club qu’en sélection, c’est-à-dire pas grand-chose voir rien du tout (un Mavuba aurait beaucoup plus sa place), et enfin parce que Benzema, pris dans son affaire extra-sportive qui risque de troubler l’image de l’équipe de France, je l’aurais laisser continuer sa préparation tranquillement au lieu de risquer de le prendre. Pourquoi risquer ? Pour deux raisons :
-il n’est pas prêt physiquement, je l’ai déjà rappelé (j’ajoute que le Real est en tournée sur la côte ouest des Etats-Unis, il faut donc en plus qu’il se tape des heures d’avion pour rentrer en Europe, sans oublier le décalage horaire), la liste est très Ligue 1, j’aurais encore plus fait une liste Ligue 1,
-il pourrait bien être dans la position du joueur qui a trop de choses à prouver, à faire oublier, et vous le savez, on l’a encore vu avec Ribéry, ça peut amener à trop, voir beaucoup trop en faire, à être trop agressif et à tomber dans l’individualisme.
Je pense que les 2 Meringues ne vont que peu ou pas jouer en Norvège. De mon point de vue ces deux joueurs ont surtout été pris pour lancer des messages. Blanc nous dit que personne ne doit interférer dans ses choix, qu’il est le seul maître à bord dans le secteur sportif, pas le ministre, pas le secrétaire d’Etat, pas le président de la FFF.

Le cas de Benzema me semble radicalement différent de celui de Ribéry. On ne peut nier, dans l’hypothèse où il se serait bien tapé Zahia – avec ou sans contrepartie financière – sans s’assurer qu’il ne commettait pas une énorme boulette, que le fait pour un célibataire de 20 ans de faire des galipettes avec une fille semblant avoir à peu près son âge n’est pas aussi condamnable (moralement) que le fait pour un homme marié qui met sa pseudo vertu en avant pour la promotion de son image publique d’organiser tout un stratagème pour tromper sa femme avec une fille de joie (2 en réalité) dont la justice a des raisons de soupçonner qu’elle était mineur au moment où il lui a tiré les penalties. Au niveau judiciaire la mise en cause publique sera sans doute la seule "sanction" (de facto, car il ne s’agit pas réellement d’une sanction judiciaire, néanmoins leur image va en pâtir un certain temps), il est très difficile voire impossible de prouver que Ribéry et Benzema savaient exactement dans quoi ils mettaient la… vous m’avez compris. Autant Ribéry mérite selon moi un minimum de 2 ans de purgatoire pour l’ensemble de son œuvre sportive et extra-sportive, le temps que ses remplaçants (Marveaux, Malouda s’il devait revenir, ou d’autres, et pourquoi pas Benzema à gauche) montrent qu’il n’a plus sa place chez les Bleus, autant Benzema ne méritait qu’un gros rappel à l’ordre et une petite période de mise de côté visant à lui assurer la sérénité suffisante pour se remettre les idées en place. Dans tous les cas Benzema doit entrer dans la catégorie des joueurs qui n’ont pas réussi à s’imposer dans leur club actuel et n’ont jamais rien montré en équipe de France quand ils ont eu l’occasion d’en porter le maillot.

Du coup concernant les 23 de la Coupe du monde, j’ai peur que la FFF n’ait pas les couill*s de sanctionner afin de laisser à Blanc toute latitude de sélectionner qui il veut. Espérons qu’il n’en reprenne pas trop… Lloris, Gourcuff, Diaby, Squillaci, peut-être Alou Diarra, très éventuellement Toulalan (qui pourrait être une sort de défenseur/milieu dont la polyvalence permettrait de prendre un joueur offensif dans le groupe… titulaire au milieu je ne suis pas très chaud, il est trop chien fou… ce serait toutefois mieux que Lassana Diarra) et Sagna.

Je n’aurais pas pris M’Vila, Sissoko et Sakho, ils seraient plus utiles chez les espoirs mercredi prochain et ne me semblent pas réellement prêts. J’aurais préféré du Mavuba, du Balmont (qui paie son âge ? pourtant c’est une machine de guerre ce joueur !) ou du Pedretti (il n’a pas su saisir sa chance il y a quelques années, comme Mexès on peut éventuellement penser qu’il pouvait en obtenir une nouvelle, à cette différence que lui ne joue pas dans un grand club et ne joue pas souvent l’Europe) voir du Cheyrou (ayant perdu sa place en club cette absence est plus logique). Après, c’est vrai qu’en défense central où tout est à reconstruire le choix de prendre Mamadou Sakho est assez limpide, il a été bien expliqué, et je ne peux que me réjouir de la perspective de voir un de mes chevaux de bataille trouver un écho dans les plans du sélectionneur national. Depuis le temps que je rêve de voir Sakho associé à un défenseur central droitier profil libéro meilleur et plus expérimenté que lui (qui en plus marque régulièrement)… Pourvu que ça donne des idées aux dirigeants du PSG, ce sont exactement les caractéristiques du défenseur central que je réclame depuis 1 an ½ ou 2 ans. Mexès n’est pas dans nos moyens, mais dans l’idée c’est ça. Je ne vois pas de défense centrale plus complémentaire sur le papier. Reste à la tester. Rami en 3ème homme (il me semble qu’il peut jouer à droite comme à gauche tout en préférant le côté droit), ce n’est pas mal non plus ! Les 3 pourront bénéficier des conseils de Laurent Blanc, référence internationale à ce poste, les conditions sont idéales avec une pression assez limitée, sauf peut-être pour Mexès. Si le joueur de la Roma prend les choses dans le bon sens en y voyant une nouvelle chance de s’installer dans le train au lieu d’y voir sa dernière chance de le faire, pourquoi cela se passerait-il mal ?

Je n’aurais pas pris Ben Arfa et Matuidi, je préfère de loin Marveaux et Mavuba (j’avais parlé de Mavuba ? dans quelques semaines Bodmer prendra la place de Mavuba comme joueur qu’il faut mettre au milieu de terrain chez les Bleus), et je me demande qui a récupéré la place de Gameiro, blessé à la cheville. J’ai toujours espoir de revoir Trezegol dans les prochains mois, mais le prendre pour cette rencontre n’aurait pas eu beaucoup de sens, il n’a absolument plus rien à prouver, tout le monde sait ce qu’il vaut, particulièrement Laurent Blanc, à qui il a fait il y a 12 ans la passe décisive pour le but le plus important de sa carrière[1]. Tu ne vas pas prendre Trezegol dans une liste de jeunes sélectionnés à la fois dans le but de les encourager à bosser pour s’incruster durablement et de savoir s’ils ont du répondant au niveau international, sauf si tu veux l’humilier ! Une nouvelle preuve que Blanc n’est pas Domenech… (Remember Slovaquie A’-France A’.)

Cette sélection est hautement symbolique à plus d’un titre, elle a été construite pour lancer des messages dont certains ont déjà été expliqués dans ce que vous avez déjà lu plus haut. En voici d’autres :
-il a pris quasi exclusivement des jeunes, décision ayant ouvertement pour but de promouvoir l’espoir, la jeunesse, un nouvel élan ; c’est de la com’, mais de la bonne com’, «on a la relève et elle a du talent» ;
-Monaco, Rennes, Lille, Paris, Bordeaux, Lyon, Toulouse, Saint-Etienne, Marseille… 9 clubs de l’élite française fournissent au moins un joueur, preuve de la volonté d’impliquer les clubs de Ligue 1, leurs entraîneurs (le passage de la conférence de presse sur les relations qu’il souhaite que son staff puisse partager avec ceux des clubs dans lesquels évoluent des internationaux potentiels était particulièrement intéressant, Blanc ayant été dans la position des entraîneurs des clubs à qui on prenait des joueurs, il sait à quel point cette relation de confiance et ce dialogue qui n’existaient pas sont importants), et d’encourager leurs publics à s’intéresser à nouveau aux destinées de l’équipe nationale ;
-si j’étais directeur d’un centre de formation dans le cursus j’ajouterais une discipline intitulée "histoire du football et du sport français" afin de m’assurer que les jeunes aient conscience de ce que représentent leur maillot, sachent ce qu’il y a eu avant eux, or Blanc a décidé de mettre en place quelque chose ayant la même fonction, la journée avec un ancien international ayant marqué l’histoire des Bleus, la première aura lieu en septembre avec Zidane, ensuite on devrait voir des Papin, Trésor, Kopa, Chimbonda, et bien d’autres. Il ne faudrait pas que ça tourne au bal des anciens combattants, au «c’était mieux avant», au «à notre époque on n’était pas des branleurs et on bossait dur à côté pour gagner notre croute», mais l’idée a le mérite d’exister. Ça participe au plan de revalorisation du maillot et de "démercenarisation" de la légion française, tout comme la sanction collective des 23. Il est manifestement nécessaire de rappeler les joueurs à leurs devoirs, notamment concernant l’image renvoyée par leurs actes. Demander aux clubs de récupérer leurs internationaux juste après les matchs pour éviter qu’ils ne soient tentés d’aller faire la fiesta jusqu’à pas d’heure, ce qui peut occasionner des affaires d’épées rangées dans le mauvais fourreau…

Pour moi mercredi ce devrait donc être match de foot devant la télé sur écran tout beau tout neuf, pizza, et prise de notes pour éventuellement écrire un joli petit article…

Note

[1] ♥ La belle époque ♥.