La promenade traditionnelle quelques heures avant la rencontre a consisté en une visite du nouveau Centre Pompidou de Metz… (Ça fait très Domenech époque EdF Espoirs.) Etait-ce pour donner de l’inspiration aux Bleus ? Aux joueurs je ne sais pas, à Laurent Blanc manifestement oui. Il nous a pondu une compo très bizarre, limite un non-sens footballistique. Je ne suis pas branché art contemporain, c’est pourquoi je n’ai pas apprécié le 4-4-2 en losange bleu déformé mis en place. Vous me direz que contre le Luxembourg on doit pouvoir faire une bonne centaine de compositions d’équipes différentes et gagner à chaque fois, vous avez raison. Alors disons qu’en plus d’un 11 étrangement construit les consignes semble-t-il transmises aux joueurs étaient foireuses.

On a cru à un milieu en losange avec Alou Diarra en 6 et capitaine, Malouda à gauche, Diaby à droite, Gourcuff en 10, Benzema et Hoarau devant. La seule raison logique pour laquelle Diaby pouvait avoir été choisi était sa taille. Avec Mexès, Rami, Hoarau, Diaby et Diarra, difficile de ne pas marquer sur coup de pied arrêté… A condition d’en obtenir. En tout et pour tout on a obtenu 4 corners et dans mes souvenirs pas le moindre coup franc à moins de 35 mètres suffisamment bien placé pour envoyer le ballon dans la surface et être réellement dangereux de la tête. Les CPA sont pourtant des phases extrêmement importantes contre une défense hyper regroupée.

On le savait, nos voisins invités à jouer à domicile allaient venir avec pour seul but de justifier l’image de leur pays, celle d’une sorte de coffre-fort géant (le Luxembourg ? L’autre pays des banques…). De ce point de vue pas de surprise, le sélectionneur en poste depuis peu avait prévu plusieurs schémas tactiques, le 6-4-0, le 5-5-0, le 5-4-1, le 6-3-1… Jusqu’à la l’exclusion du capitaine à la 53e minute. René Peters a découpé Gourcuff par derrière, il s’est permis de contester alors que son tacle assez monstrueux méritait un rouge direct au lieu du second jaune qui lui pendait déjà au nez depuis un moment. A 10 pendant 40 minutes le Luxembourg n’a pas beaucoup plus été mis en danger qu’à 11, en réalité si les Bleus ont été un peu plus incisifs, c’est plus dû à l’entrée du duo Dimitri Payet-Samir Nasri (et à la sortie de Malouda et Benzema) qu’à la supériorité numérique ou à la fatigue des "visiteurs".

Blanc et Boghossian, son adjoints, aiment beaucoup le golf à ce qu’on dit… T’as le trou d’un côté de la forêt, t’es de l’autre, tu fais comment pour atteindre le green ? Tu vises la forêt en espérant que la balle passe entre les arbres ou tu la contourne en suivant le fairway ?

Je n’arrive vraiment pas à comprendre le pourquoi de la mise en place d’une équipe si déséquilibrée, équipe que Domenech aurait pu la pondre :
-Malouda côté gauche… le gars ne centre que sous la torture ;
-Clichy arrière gauche… le gars n’est jamais bon, il ne centre bien que par miracle (Cissokho était en tribune alors que sa qualité de centre est son gros point fort) ;
-Diaby on ne sait pas où, mais pas à droite, totalement dans l’axe, sauf une fois où il s’est amusé à un numéro à l’intérieur de la surface dans cette zone ;
-Gourcuff longtemps entre deux eaux sans savoir où se situer ;
-Benzema à la fois partout et nulle part, il décrochait souvent ou dézonait, ne prenais jamais la profondeur (difficile avec 38 défenseurs regroupés devant la surface de but, je vous le concède, il aurait au moins pu essayer) ;
-Hoarau, qui ne voyant pas un ballon lui arriver a essayé de décrocher lui aussi pour accélérer le mouvement en jouant en remise, mais on dirait que dans le foot français, à part au PSG, jouer à une ou deux touches est interdit. Comme je l’expliquais déjà après le match face à la Biélorussie c’est de deux choses l’une : soit Blanc le prend pour un finisseur de la tête à la Chamakh ou Trezeguet et fait en sorte qu’il y a des centres à profusion (en tout, corners compris, les Bleus ont tenté 8 centres en première période, aucun avant la 10e minute, et je suis généreux sur la notion de centres tentés… pour info Nenê contre Nice a centré 24 fois selon les stats de la LFP), soit il le prend pour ce qu’il est, un attaquant beaucoup plus intéressant avec une pointe rapide devant – au pire à côté de – lui. Dans ce cas dit au joueur auquel il l’associe de bien rester en pointe pour faire des appels quand Hoarau joue le ballon devant la surface.

Or en l’occurrence on n’a pas provoqué sur les côtés, on n’a pas provoqué dans l’axe… Contre le Luxembourg n’obtenir que 4 corners et de ne subir que 13 fautes (soit autant que de fautes commises !!!) est en soi une énorme performance. Heureusement que la défense s’est trouée sur le corner offrant le but de Benzema (poteau rentrant^^), puis que le gardien s’est loupé sur le tir de loin de Gourcuff à la 76e suite à un coup franc lointain vite joué par Payet… Est-ce un manque d’intelligence que de ne pas avoir pris conscience non seulement de l’intérêt mais surtout de l’efficacité de ces phases de jeu ? S’ils s’en étaient rendu compte ils auraient essayé de s’en procurer, non ? Finalement, si le club des 5 "grands"[1] n’a rien eu à se mettre sur la tête, ses membres se sont tout de même signalés. Mexès s’est signalé par une splendide volée à 18m après contrôle poitrine (bel arrêt du gardien français naturalisé luxembourgeois… qui donne lieu au 2e corner, celui du but de Benzema), Diaby par 2 frappes cadrées de 20 mètres, la seconde étant une demi-volée de l’extérieur du droit suite à une remise de la poitrine d’Hoarau. Avant les changements à la 63e minute Réveillère était tellement seul sur son côté qu’il montait carrément en position d’ailier voir d’attaquant, on ne le trouvait presque jamais, et les fois où on arrivait à le lancer pour un centre il ne réussissait même pas à trouver une zone où se situaient au moins un coéquipier (les 2 ou 3 premières fois il a centré sur un adversaire, plus tard lancé par une percée d’Hoarau il a tardé et attendu que tout le monde ait fait des appels ailleurs pour centrer à retardement, une autre fois en retrait pour personne).

Les frappes de loin, ça oui, il y en a eu, des tas, et pas que des belles… Clichy qui frappe de loin… Nan mais des fois j’vous jure…

Au bout du compte on n’a pas marqué sur une action construite, on n’a construit trop peu d’actions offensives pour y parvenir. Avec Malouda et Benzema sur le terrain ça jouait à 2 à l’heure, sans aucun mouvement. Systématiquement le porteur du ballon était privé de solution, on allait s’empêtrer là où il y avait le plus d’adversaires, on se faisait bloquer à plus de 40 mètres du but par le premier rideau, avec le second rideau qui attendait derrière, souvent on relançait directement sur un Luxembourgeois. De toute façon pendant plus d’une heure 9 fois sur 10 les remises ou passes en tous genres étaient suivies d’un mauvais contrôle.

Le déchet technique a été l’œuvre d’absolument tous les joueurs de champ, d’où un ralentissement quasi systématique des tentatives d’actions collectives lorsqu’il ne s’agissait pas carrément d’une perte de balle. A chaque fois il fallait tout reprendre à zéro en repartant de derrière où on n’avait pas trop de mal à récupérer le ballon. En effet, hormis à de très rares reprises les Luxembourgeois se contentaient de dégager sans essayer de sortir proprement de leur moitié de terrain ou même de trouver leur unique attaquant en jouant long sur lui. Pour eux il s’agissait juste de renvoyer le ballon le plus loin possible de leur surface. A la 38e minute le visiteurs ont frappé au but (tir contré) puis centré… Je n’ai pas noté une autre incursion dans notre moitié de terrain avant un tir contré à la 62e puis le retourné cadré suite à leur seul corner à la 75e minute (j’ai pu en oublier une ou 2 n’ayant rien donné… il y a eu une sortie de la tête de Lloris aussi).

La seconde période a un peu mieux débuté, on avait enfin l’impression de voir un peu d’envie, on a enfin vu un enchaînement assez rapide à plusieurs, malheureusement tout surpris d’être enfin servi Hoarau a manqué un peu de promptitude, il s’est laissé avoir par le rebond qui a fait fuir le ballon au moment où il allait frapper, du coup le gardien a pu à le devancer. Le Réunionnais a réussi à mettre la tête (difficile à appuyer) au second poteau sur le long CF consécutif à l’attentat sur Gourcuff. Déjà en première période il avait réussi à reprendre de la tête un l’unique centre de Malouda beaucoup très derrière lui (impossible de cadrer quand le ballon t’arrive aussi mal). Le Réunionnais a été volontaire, à la 57e minute après avoir effectué une percée dans l’axe et décalé Réveillère il s’attendait à un centre en retrait, le Lyonnais a gâché, attendant 3 plombes avant de centrer pour Diaby au premier poteau (un nouveau centre derrière le partenaire, trop en retrait pour bien faire). A la 71e l’attaquant du PSG a eu une dernière fausse occasion avec un débordement de Nasri côté droit et en centre encore une fois mal ajusté (difficile de frapper correctement quand on est obligé de se jeter pour intercepter le ballon).

Lorsqu’Hoarau décrochait et que ses partenaires réagissaient bien en conséquence, ça fonctionnait… mais comme Trezegol à une époque[2] les autres ont la plupart du temps joué d’une façon le rendant peu utile. Quand sur un ballon long il dévie pour Benzema si celui-ci ne part même pas dans la profondeur, ça ne peut rien donner… Vraiment, ça m’a saoulé, ça me saoulait à l’époque Domenech concernant l’attaquant de la Juve[3].

Heureusement que Benzema a marqué un but opportuniste – sur corner les grands attirent tous les défenseurs qui oublient le remplaçant d’Higuain au second poteau à l’angle de la surface de but, il fait un contrôle réflexe du pied droit, enchaîne une volée de l’extérieur du gauche qui miraculeusement n’est pas contrée par un des 4 joueurs présents sur la trajectoire du ballon, celui-ci heurte le poteau et entre dans le but – sinon Benzema se serait fait assassiner, il n’a pas été que mauvais, il a été transparent, n’a RIEN fait, il ne s’est même pas donné… Comme Malouda, auteur d’un seul centre en plus du corner décisif (un coup de bol, on l’a vu), a croqué une occasion de la tête à 8 mètres très bien servi par Gourcuff. Le Guyanais a surtout ralenti le jeu, je ne trouve pas grand-chose à mettre à son crédit. On le sait, Malouda, soit il en fait trop, soit il ne fait rien. Entre les Bleus et les Blues la différence n’est pas qu’un "eu" à l’envers, il y a aussi un Malouda qui joue à l’envers.

C’est quand Benzema et Malouda ont été remplacés par deux jeunes pleins d’envie, eux, que la donne a changé. Nasri s’est placé à droite, Payet à gauche (ensuite ils ont permuté), on avait enfin des milieux capables de déborder et de centrer, de jouer vite (parfois trop vite^^). Ce coaching visait sans doute à profiter de la fatigue des amateurs luxembourgeois qui probablement allaient finir cramés à force de défendre, surtout 4 jours après le nul face à la Biélorussie, surtout en jouant à 10 depuis la 53e minute… Ce coaching, Domenech ne l’aurait pas fait.

Les deux joueurs frais ont donné une nouvelle dynamique à l’équipe. Diaby s’est laissé prendre au jeu, il a débordé dans la surface côté droit, a centré pour Gourcuff seul à 8m… dont le tir a été repoussé par le gardien. Il s’agissait là d’une occasion qui DEVAIT être concrétisée, la plus grosse depuis le début du match, bien plus évidente que celle de Benzema sur son but.

L’entrée de Loïc Rémy à la place d’Hoarau n’a pas changé grand-chose, il n’a pas montré beaucoup plus d’adresse, il court vite mais qu’a-t-il fait ? J’ai bien ri en écoutant Jean-Michel Larqué découper Hoarau sur RMC… il croyait que l’attaquant parisien avait joué tout le match, manifestement il ne s’était pas rendu compte que Rémy était là… C’est bien de courir au milieu d’une défense fatiguée par les mecs qui étaient là avant, c’est plus facile quand on est frais.

Payet, lui, a cherché à accélérer le jeu par ses passes et ses dribbles. Le but de Gourcuff est né d’un coup franc vite joué par le Vert bleu. Surprendre ses adversaires… on aurait dû y penser plus tôt, non ? Gourcuff a pu frapper de loin, le gardien s’est troué. 2-0… Enfin ! A moins d’un quart d’heure de la fin… Payet a encore servi Gourcuff 2 fois en fin de match, une fois pour une tête décroisée (sur le gardien), une autre en centrant trop fort (dans les genoux) après avoir éliminé côté droit comme contre la Roumanie. La dernière réussite du FC Nantes a aussi provoqué une faute oubliée par l’arbitre (péno si on voit une charge ou CF indirect dans la surface si on y voit une obstruction)… Et pour finir Nasri a obligé le gardien à un arrêt réflexe du pied.

Et ce public de footix encore… ça fait du bruit uniquement quand on a marqué, ça siffle Hoarau alors que Maldoua était applaudi après sa prestation pas loin d’être scandaleusement nulle, idem pour Benzema, élu homme du match par les SMS du public alors qu’à part le but il n’a rien fait… Et après on nous sort que les matchs en Province c’est mieux… Foutaises c’est le même public ! D’ailleurs je ne sais pas si vous l’avez remarqué, les brèves périodes pendant lesquelles l’ambiance de stade Saint-Symphorien n’était pas celle d’une veillée funèbre ont réveillé les Bleus. Dès que ça redevenait mort les joueurs s’endormaient à nouveau (pendant 3 ou 4 minutes en seconde période ça a été l’inverse, ce sont les joueurs, surtout Payet et Nasri, qui ont réveillé le public en mettant le feu).

Voilà, c’était vraiment un match bidon avec une dernière demi-heure plus proche de ce qu’auraient dû être les 90 minutes. Dans l’ensemble, c’était une soirée pourrie avec le minimum syndical à la clé.

2-0… face au Luxembourg quand même ! Et pas le Luxembourg frais et dispos qui joue sa vie… Il y a encore énormément de progrès à faire, y compris du côté de Laurent Blanc, parce qu’il ne s’agissait pas d’un manque de réalisme, c’est un manque de jeu, on a eu très peu d’occasions. Au moins Blanc en est conscient. Heureusement, le but a été atteint, il était nécessaire de gagner pour passer l’hiver au sommet. La France est en tête de son groupe de qualification pour l'Euro 2012, elle ne devrait être revue par ses très faibles adversaires.

Comme je l’écrivais il y a 3 jours la situation favorable va maintenant permettre de travailler plus sereinement, surtout sur la qualité du jeu, l’urgence du résultat sera moindre. On ne pourra juger réellement la nouvelle équipe de France qu’après.

Mais je t’en prie Raymond, si tu possèdes l’esprit de Laurent Blanc comme son utilisation d’Hoarau et certains de ses choix semblent l’indiquer… SORS DE CE CORPS !!!

Notes

[1] Mexès, Hoarau, Rami, Diarra, Diaby.

[2] Certains osaient le trouver nul alors qu’il était juste mis dans des conditions rendant sa réussite impossible.

[3] A l’époque il était à la Juve.