Expédions un premier match sans importance car concernant Arles-Avignon et Brest, 2 équipes dont le sort est connu (respectivement descente et maintien). L’an dernier, c’était de la L2. Ça s’est terminé par un nul 1-1 (égalisation de Larsen Touré en début de seconde période grâce à une erreur de Fabien Laurenti, c’est dire le niveau) avec un but refusé peu avant l’ouverture du score de Ghilas, une frappe de loin qui est allée au fond mais sur la trajectoire se trouvait Kaba Diawara, l’assistant a correctement signalé qu’il était hors-jeu et avait joué ou tenté de jouer le ballon. Les arbitres qui connaissent les règles et les appliquent, ça existe, M. Cailleux et ses assistants l’ont manifestement fait.
Brest est pour le moment la seule équipe à ne pas avoir battu la lanterne rouge cette saison, et pour cause, Brest est le premier adversaire contre lequel ce qui n’est plus la pire équipe de L1 de tous les temps (grâce à 3 nuls consécutifs l’ACAA a 11 points, 1 de plus que le GF38 l’an dernier après 15 journées).

Valenciennes-Lorient, c’est à peu près pareil, Lorient jouera en L1 la saison prochaine, la dernière chance raisonnable d’obtenir mieux est la Coupe de France car seul un improbable concours de circonstances peut rendre la 6e place – la plus haute encore accessible par les Merlus – qualificative pour une compétition européenne. Lors de cette rencontre sur les conseils d’un de ses assesseurs, M. Gringore, M. Thual a refusé un but à chaque équipe, le HJ de Gameiro n’était pas évident, c’est bien vu de sa part, celui de Samassa était plus facile à déceler. Pendant longtemps Lorient a dominé, s’est procuré de grosses occasions par Kitambala et Gameiro, semble-t-il en grande forme après une semaine difficile (il a été malade), Nicolas Penneteau a sauvé son équipe plusieurs fois. En début de seconde période exclusion de Francis Coquelin qui tacle sur le côté avec le bras en l’air et prend le ballon de façon clairement volontaire, ce qui lui vaut un second jaune. Selon les commentaires que j’ai lus et entendus il aurait déjà pu se faire sortir plus tôt. Ensuite Valenciennes a pris le dessus et Pujol a pris endossé le rôle de l’attaquant qui oblige le gardien adverse à réaliser des prouesses.

Après cette rencontre sans but, Christian Gourcuff s’est encore permis une sortie à la hauteur du bonhomme. Ce type a le melon, il se croit au-dessus du lot, pense être supérieurement intelligent, son CV le justifie pleinement, il a gagné 8 fois la Coupe du monde, a été champion 17 fois, a gagné 14 fois la Coupe de France… Non, en fait il a été viré de Rennes, il n’a jamais rien gagné en pro, même pas au Qatar ! Depuis qu’il est à Lorient des clubs comme Sochaux, Auxerre, Nancy et même Guingamp ont étoffé leur palmarès, ont réussi à se qualifier pour des compétitions européennes, et pourtant il ne s’agit pas de clubs ayant de gros moyens. En réalité il vit sur le mythe selon lequel Lorient jouerait super bien au football… Mouais… Dans les faits ça se résume souvent à balancer le ballon dans la profondeur avec Gameiro qui court derrière et termine le travail.

En fait le problème de Gourcuff est qu’il se prend pour Dieu, il nous a offert son fils, il détient la vérité suprême, ne se trompe jamais, la création, c’est lui, il juge les vivants et les morts. Le pire est qu’il est écouté, même quand il sort des conneries plus grosses que lui beaucoup de gens croient qu’il dit vrai. Samedi, après le match, il a déclaré ceci [1] : «Tant que les arbitres n'auront pas d'intelligence dans le discernement, on sera toutes les semaines confronté à ce type de situation. La main est involontaire. C'est une insulte au jeu. Les arbitres ont des consignes. On a souvent souffert de décisions de ce type, mais il n'y a plus cet esprit du jeu. Je suis énervé car ça a eu une incidence sur le match. Tout le monde l'a vu. Ils ne considèrent pas qu'il s'agit d'une erreur, c'est dommage. Si on était concerné directement par le maintien, ce serait difficile à digérer. Au-delà du match, c'est le type de décision qui me heurte par rapport au jeu. C'est une question d'intelligence par rapport à une situation. »

Autrement dit M. Thual est un crétin parce qu’il a sorti un second jaune à Francis Coquelin pour une main «involontaire.» Tu tacles avec le bras en l’air et tu chopes le ballon avec… et ce n’est pas volontaire. Bah voyons ! Il suffit de regarder l’action pour comprendre que la faute est réelle, de surcroît elle empêche un Valenciennois de déborder et de centrer, il y a là un acte d’antijeu évident réalisé par un joueur en sursis. Un manque d’intelligence ? Oui, c’est clair, il ne faut pas avoir inventé la poudre pour agir comme Coquelin à la 51e minute lorsqu’on a déjà échappé de peu au carton rouge peu avant la mi-temps. Des déclarations d’après-match aussi honteuses alors que pour une fois il n’y avait absolument rien à dire de négatif à propos des décisions arbitrales, ça relèverait presque de l’incitation à la haine, ça mériterait un rappel à la loi ou un passage en correctionnelle, pas seulement un tour au Conseil national de l’éthique. A quand une décla du genre «les arbitres sont des sous-hommes» ?

Critiquer, pas de problème, c’est ce que je fais, mais on ne peut critiquer que ce qui est critiquable. La spécialité de Gourcuff, entraîneur des Merlus, c’est de noyer le poisson en s’en prenant aux adversaires, aux arbitres, au terrain ou autre.

Passons à une autre rencontre à l’enjeu limité, Sochaux-Montpellier. Là aussi l’arbitre a eu beaucoup de travail, il l’a très bien fait, a eu droit à des félicitations de la part de la plupart des acteurs de la rencontre interrogés à la fin de celle-ci, Emir Spahic est même venu s’excuser pour sa boulette. Il faut dire que l’arbitre n’était pas n’importe qui, il s’agissait de M. Turpin, de très loin le numéro 1 français. A la 17e minute Ideye Brown met une coup de boule à Yanga-Mbiwa, certes ce dernier en fait des tonnes, un numéro d’acteur particulièrement grotesque puisqu’il a eu mal à retardement, mais le coup de boule obligeait à sortir le rouge direct, M. Turpin n’a pas hésité.

En seconde période, à la 63e, Spahic commet une grosse faute, le jaune est sorti, le capitaine montpelliérain conteste, il fait un petit geste en direction de l’arbitre qui lui fait tomber le carton de la main pendant qu’il note dessus qui a été sanctionné, en revoyant les images on se dit que c’est un peu sévère, que le joueur n’a probablement pas voulu taper le carton, néanmoins il y a un geste, un mélange de contestation et d’imprudence, M. Turpin était obligé de sévir, ce sera à la Commission de discipline de juger la gravité de cet acte suivi d’excuses.

Sur ce que j’en ai vu (c’est le match de 19h que j’ai le plus regardé) les Sochaliens ont dominé une grande partie de la rencontre, y compris à 10 contre 11, toutefois Montpellier a eu d’énormes occasions, je ne sais pas comment Souleymane Camara a pu ne pas marquer à la demi-heure de jeu, il a fallu un très bon Richert pour éviter la défaite et Perquis a sauvé sur sa ligne. Ça ne m’a pas semblé être un spectacle désagréable malgré l’attitude de Montpellier, équipe décidée à évoluer en contre même en supériorité numérique. 0-0, ça n’arrange personne, ça ne pose problème à personne.

Après le très bon arbitrage, le très mauvais. Monaco-Caen. Misère… Monaco réussit à marquer 2 buts par Park Chu-Young, un sur péno suite à une frappe contrée du coude par un Normand et un magnifique, un missile sol-lucarne d’une puissance phénoménale qui a fait vibrer les montants de la cage caennais. Poteau rentrant, ça renforce le ressenti de la puissance du tir. En tout cas on se dit que si la Corée du nord attaque la Corée du sud, Park pourra aider à envoyer les ogives. Ce score de 2-0 contre un adversaire direct signifiait que le club sortait de la zone de relégation. Pas de bol, il restait du temps, environ une demi-heure. Caen n’a eu besoin que de 5 minutes pour réduire l’écart et instiller le doute dans l’esprit des locaux. Youssef El-Arabi a marqué ! Depuis quand n’y était-il plus parvenu ? Longtemps[2]. Cette jolie tête lobée en lucarne a relancé les Normands, ils ont égalisé à la 73e minute sur CF.

Gros hic, ce but n’aurait jamais dû être accordé, il s’agit d’un coup franc décalé vers la gauche, il est tiré rentrant de sorte qu’au cas où personne ne toucherait le ballon il finisse au fond. C’est exactement ce qui s’est passé… sauf qu’El-Arabi, assez nettement hors-jeu au moment de l’exécution de CF, a clairement fait action de jeu, il a tenté de couper la trajectoire et forcément influencé Ruffier. Là oui, les Monégasques peuvent en vouloir à M. Jaffredo et à son assistant, ils ont des raisons de critiquer car il leur a retiré 2 points, soit le double de ce qu’il leur avait offert gracieusement au Parc avant la trêve. Les Monégasques auraient bien sûr préféré perdre à Paris et battre Caen, contre qui ils luttent pour se maintenir.

N’est-il pas désolant de voir des joueurs expliquer les lois du jeu aux arbitres et ne même pas être écoutés ? En plus, comme à Parc, Monaco a été victime du coup de l’ancien. Pire, cette fois c’est carrément un joueur formé au club et prêté, Yohan Mollo… On peut parler de faute professionnelle, il aurait dû y avoir une clause dans le contrat de prêt pour lui interdire de jouer contre l’ASM !

Ce joueur, que j’ai toujours rêver de voir associé à Fabio Grosso pour avoir une paire Gross-Mollo, a été l’auteur d’une des interviews d’après-match les plus débiles de l’histoire du football. Sans le nommer, il a envoyé un message à Moustache, expliquant que cette personne a fait de lui un «martyr»[3] … Aurait-il Fred Piquionne – alias "l’esclave" – comme parolier ?

Mes conseils pour Mollo :
1. Lire la définition du mot "martyr" dans un dictionnaire.
2. Eviter de se venger d’un entraîneur en marquant contre son équipe… après qu’il ait été viré. Je veux qu’on m’explique en quoi faire perdre 2 points au club avec lequel tu es toujours sous contrat est une bonne chose pour toi et une mauvaise pour l’ex-entraîneur de ce club ? Si Mollo veut être titulaire en L2, égaliser était une bonne idée…
3. Ne pas faire semblant d’être le vengeur démasqué si tu n’as même pas fait exprès de marquer ton but, c’est un gros coup de bol… Avoir de la chance est une qualité importante à Monaco si tu fréquentes les casinos, il avait donc bien sa place à Monaco.
4. Ne pas s’excuser 2 jours après en disant «Monaco est mon club de cœur», après le «j’emmerde tout le monde», au lieu de passer pour une grande gueule tu passes pour un blaireau.
5. Regarder vers l’avenir. Pour toi Yohan l’avenir c’est un contrat avec un club qui par ta faute risque bien de descendre en L2.

Le Stade Malherbe a réussi ce week-end à l’extérieur ce que Valenciennes est allé faite à Caen la semaine dernière. Une fois réduits à 10 les Normands ont même failli réussir un hold-up en contre-attaque, El-Arabi a mangé la feuille en ne cadrant pas sa frappe, pourtant bien décalé idéalement à l’entrée de la surface. 1 point à l’extérieur c’est toujours ça de pris, une super affaire comptable et un super scénario pour le moral des troupes. Monaco en revanche, ça va mal…

Ça va d’autant plus mal que Nice a gagné à Saint-Etienne. L’ASSE est en pleine déconfiture depuis la fessée reçue lors du derby contre l’OL. Ce que j’anticipais se produit, Dimitri Payet est entré en jeu en seconde période, a été sifflé à chaque touche de balle, les Verts ont perdu. Romeyer a fait un mauvais calcul, il a résisté aux envies du joueur mais à quel prix ? Leurs ambitions du club s’envolent, dans la dynamique actuelle on peut envisager la perte de plusieurs places au classement, donc un gros manque à gagner, qui plus est le joueur va perdre pas mal de valeur s’il n’est pas bon et pris en grippe par les supporters. L’ASSE risque d’être perdante sur toute la ligne, Payet aussi (à ceci près qu’il continue à toucher son salaire). On semble se diriger vers un résultat perdant/perdant. Négocier avec le PSG était stratégiquement la meilleure solution. Est-ce qu’il aurait beaucoup apporté à Paris ? Pas sûr. Finalement, peut-être que les seuls à bien s’en tirer dans cette affaire seront les Parisiens, l’avenir le dira.

Nice a été beaucoup plus réaliste, sa seule occasion en première période s’est conclue par une frappe de Bellion sur le poteau, puis à la 55e minute, le but improbable. Certes, Kafoumba Coulibaly, le latéral droit azuréen, n’a absolument pas fait exprès de le marquer, mais ça, les gens qui ne connaissent pas le joueur ne sont pas censés le savoir, ils peuvent croire à un but du Roberto Carlos droitier ivoirien. Le centre fort de volée de l’extérieur du droit depuis les environs du poteau de corner qui envoie le ballon dans la première lucarne, c’est phénoménal ! Et dire que ce coup de chance incroyable pourrait sauver Nice de la relégation… Nice a ensuite eu des occasions de 2-0 et y est parvenu par Mounier après la sortie sur blessure de Marchal qui a laissé les Verts à 10 faute de pouvoir effectuer un dernier changement.

Sainté est 7e ex-aequo avec le 8e et le 9e, même nombre de points (35), même différence de buts (+1). Nice remonte à la 15e place, possède 4 unités d’avance sur Monaco et 5 sur Lens, qui s’enfonce… à cause d’un de ses anciens joueurs. A cause de 2 en réalité puisque Jérôme Leroy est passeur sur le but de Montaño (je suis presque sûr qu’il y a un petit HJ mais 1-0 ou 2-0, ça ne change pas grand-chose pour Lens, qui de toute façon n’aurait sans doute pas pu égaliser, les avant-derniers du classement ont souffert, notamment en contre, Runje a été pas mal sollicité). Ce qui fait mal, c’est surtout d’encaisser un but de Razak Boukari, vendu par Lens à Rennes cet hiver parce que le club Sang et Or avait besoin d’argent. Bien sûr, il n’a pas fêté son but, bravo, car un but comme ça, on a très envie de le fêter ! Des grosses frappes de loin bien puissantes en lucarne qui positionnent son club provisoirement en tête du classement, il n’en réussira pas 10 au cours de sa carrière. Oui… Rennes a été leader pendant un peu plus de 24h, depuis le LOSC est passé devant à la différence de buts.

Lens est de plus en plus dans le dur, Queudrue s’est blessé au cours de la première période, heureusement que Monaco n’a pas gagné – dans les circonstances exposées plus haut – et qu’Auxerre, tout comme Nancy, a perdu.

Les Auxerrois récupéraient pas mal de joueurs, mais ça n’a pas suffi, un but rapidement encaissé sur corner (Alou Diarra, 13e), un penalty en début de seconde période (Modeste, 51e, pour moi Sorin n’a pas vraiment fauché l’attaquant, je n’aurais pas sifflé, d’ailleurs l’arbitre n’a pas mis de carton au gardien, s’il voyait là une faute ça s’imposait). Plasil a conclu l’affaire (3-0, vous aviez compris) avec une… magnifique frappe de 20 mètres, un tir puissant avec un léger effet enroulé. Magnifique encore une fois. C’était vraiment la journée des beaux buts.

Jean Tigana voulait démissionner après ce large succès face à une équipe incapable de gagner un seul de ses 16 derniers matchs, ses dirigeants ont refusé. Moi, ce que je retiendrai le plus de cette rencontre (le choix d’Orange^^), c’est le retourné défensif d’Alou Diarra dans le pif de Ciani. Samedi prochain, encore sur Orange, Auxerre recevra le PSG, j’ai peur… de la fatigue. L’AJA n’a qu’un point d’avance sur le premier reléguable, ce n’est pas au PSG de faire l’aumône en offrant des points aux mal classés.

Le PSG a gagné 2-1 contre Toulouse avec un magnifique but de Sylvain Armand et un arbitrage tout pourri, on a déjà abordé cette rencontre. En même temps Marseille, diminué par plusieurs absences, jouait à Nancy. L’OM a été mené suite à un beau but de Féret (côté gauche il fixe Kaboré, pénètre dans la surface et enroule le ballon qui entre dans le petit filet opposé), a égalisé par André Ayew juste avant la mi-temps et repris l’avantage à la 87e, encore par Ayew, le meilleur joueur du club. J’étais sceptique le concernant en le voyant à la Coupe du monde, il en faisait des tonnes sans être efficace, mais les fois où j’ai regardé l’OM jouer – et où il était aligné, ça va sans dite – il était bon, y compris lorsque ses coéquipiers étaient nazes. On dirait que l’OM a enfin réussi à former un joueur correct, le dernier était Nasri, ça commence à dater ! On parle beaucoup de Jean Tigana, Ayew c'est le méchant Ghana.

On en arrive au dernier match, l’affiche, la rencontre qui assurait à Paris, Rennes et Marseille de réaliser une bonne opération, LOSC-OL.

Les 2 clubs ont joué en semaine, l’OL avait 2 jours de récup en plus. Gros avantage ? Non, car par rapport à leur rencontre européenne les Lyonnais n’avaient effectué qu’un changement dans le 11 de départ contre… 9 changements lillois. La pelouse était bien sûr dans un état lamentable, difficile de la remettre en état en quelques jours, il fallait la changer il y a 2 semaines[4], du coup on ne pouvait pas s’attendre à des merveilles. On en a eu une, la 7e de la journée, l’égalisation de Kim Källström d’une énorme volée du gauche à la 26e minute que Landreau devait sortir, mauvais appuis, il a eu les mains molles, peut-être l’effet un peu extérieur a-t-il trompé l’ancien Nantais. Le LOSC avait très bien débuté, ouvrant le score sur CF dès la 9e minute. Hazard le titre côté gauche, Rami prolonge de la tête, Sow dans l’axe à 3m du but se voit offrir beaucoup de liberté, il n’a qu’à mettre le pied en opposition et envoie le ballon au fond, son 17e but de la saison en championnat. Je n’ai pas tellement aimé ce match, c’était correct avant la mi-temps, le LOSC a surtout mis le feu sporadiquement en première période, l’OL a plutôt bien réagi à l’ouverture du score dominé après la bonne entame des locaux, a égalisé mais aurait dû concéder un penalty pour une faute totalement évidente de Michel Bastos sur Debuchy sur le côté de la surface (à l’intérieur de celle-ci bien entendu), ce coup de pied/genou sur la cuisse/fesse du Lillois a eu lieu pas très loin de l’arbitre assistant, pourtant ni lui, ni M. Duhamel n’ont réagi. D’ailleurs le trio arbitral de cette rencontre avait peut-être forcé sur l’apéro, le central a engueulé (pour rire) son autre assesseur (son frère ou l’autre, je ne sais pas) pour avoir fait faute sur Gourcuff qui voulait jouer une touche… C’était l’instant humoristique de la première période. Celui de la seconde période est la Super-loupe de Canal+ utilisée pour nous montrer un super loupé de Pape Diakhaté (il avait remplacé Cris, blessé).

Ça manquait de rythme avant un bon dernier quart d’heure dominé par Lyon et ponctué de grosses occasions (Toulalan, 76e ; Gourcuff et un autre Lyonnais qui avait suivi le premier tir, 80e ; Briand qui croque à la 89e), Mickaël Landreau a du coup fini homme du match, il a évité le pire à chaque fois. Pour le LOSC je n’ai noté qu’une grosse volée de Rami à la 68e repoussée en corner par Lloris et une tête trop cadrée de Tulio De Melo seul dans l’axe à la 90e. les entrées très tardives d’Obraniak et du Brésilien aux places d’Hazard et Sow n’a pas eu grand impact.

Au final ça fait 1-1, Lille n’a toujours pas battu un concurrent direct et occupe la tête à la différence de buts. Rappelons qu’à quelques minutes de la fin du match à Auxerre le LOSC avait 7 points d’avance sur son dauphin et que les Lillois ont laissé tomber l’Europa League pour se concentrer sur le championnat, résultat, 1 point en 2 matchs. Une belle réussite !

Le week-end prochain avec OL-ArlesAvignon, Auxerre-PSG, Montpellier-Rennes et OM-LOSC, tout peut encore être chamboulé, Paris peut être leader samedi soir car en général Montpellier ne réussit pas aux Rennais, le choc de dimanche soir pourrait alors torpiller un club tout en lançant ou relançant l’autre vers le titre… ou pas. On ne sait jamais à quoi s’attendre dans ce championnat.

Notes

[1] Je copie-colle ces citations depuis l’équipe.fr .

[2] Un péno à Brest en début d’année, le but précédent datait de PSG-Caen fin novembre.

[3] « C'est pour quelqu'un qui m'a carré toute la saison, il se reconnaîtra. Il a fait de moi un martyr. Et voilà, j'ai répondu sur le terrain, et aujourd'hui, je dis que j'emmerde tout le monde. J'ai marqué mon but contre l'AS Monaco, je méritais ma place à Monaco l'année dernière. »

[4] La décision vient seulement d’être prise, ce sera fait dans quelques jours.