• Bon rétablissement.

Mieux vaut maintenant qu’en septembre, mais mieux va pas du tout en fait. Anémone Marmottan alias Momonne, championne du monde par équipe avec l’équipe de France sur le géant parallèle il y a environ 3 semaines, s’est fracturé la jambe (tibia-péroné) à l’échauffement d’une course en Pologne. Elle a souffert d’après ce que j’ai lu… Mais normalement elle sera de retour pour la préparation estivale. Souhaitons-lui de vite et surtout de bien s’en remettre, avec les fractures il ne faut pas déconner, il est important de bien consolider les os, sinon ensuite on galère.

En attendant, lors des 2 dernières épreuves de géant de la saison (ce week-end et la semaine suivante pour les finales de la Coupe du monde), la fabuleuse équipe de France féminine de géant comptera un membre en moins.

La fin de la semaine a été plus joyeuse, un nouveau Français est monté sur un podium, le jeune Alexis Pinturault, et on a vu de belles courses. Les Américains sont les plus satisfaits du week-end sur la Coupe du monde de ski alpin ?

  • Les fondus du fond.

C’est par le 50km mass-start masculin de ski de fond que se terminaient les épreuves des Championnats du monde de ski nordique à Holmenkollen (banlieue d’Oslo en Norvège, mais ça, vous le saviez). Les Français n’ont pas été ridicules, ils sont longtemps restés dans le coup, ont même tenté des coups tactiques en choisissant de changer leurs skis à des moments différents de la plupart de leurs concurrents. Malheureusement, à l’image de la saison, ça n’a pas fonctionné. Cet hiver les Bleus ont eu beaucoup de mal, très peu de podiums (en fait un seul avec 2 Français, Jean-Marc Gaillard et Maurice Manificat, c’était le 4 février sur une poursuite 20km), des méformes, absences pour blessure/maladie/insuffisance de préparation. Il n’y a pas eu de miracle, hormis la 6e place du 15km classique obtenue par Manificat, la modeste 8e place du team-sprint de Gaillard et Cyril Miranda (ils étaient encore dans le coup à mi-course mais Gaillard a craqué lors du 2e de ses 3 relais), la France ne compte qu'un seul top 10, celui de Laure Barthélémy, éliminée de justesse en demi-finale du sprint féminin.

Si l’Autriche a réussi un carton plein en saut à skis (2 doublés or-argent chez les hommes, les 2 par équipe chez les hommes, l’épreuve féminine), si elle a pris aussi 3 médailles dont 2 titres en combiné nordique alors que l’Allemagne faisait aussi très fort dans cette discipline (1 titre, les 4 médailles d’argent et une de bronze), si la Suède a fait quelques misères à ses voisins scandinaves lors des épreuves de fond (2 médailles d’or devant et 3 médailles derrière les locaux), les grands triomphateurs de ces Mondiaux sont bien sûr les Norvégiens, et en particulier 2, Marit Bjørgen et Petter Northug.

8 médailles d’or, 6 d’argent, 6 de bronze, 20 médailles sur 63 distribuées (mais avec 8 épreuves par équipe ça limite fortement le nombre de breloques qu’ils pouvaient accrocher)… La Norvège est la patrie du nordique, Holmenkollen est la Mecque du nordique, du coup le triomphe des Norvégiens… Quelle surprise !^^ Ne laisser que des miettes à ses invités, quelle sens de l’hospitalité ! Il faut dire que dans une ambiance aussi dingue avec jusqu’à plus de 100 000 spectateurs, ils peuvent se sentir pousser des ailes.

Marit Bjørgen, c’est 4 titres et une médaille d’argent… derrière la jeune Therese Johaug, vainqueur surprise du 30km mass-start samedi. Et oui, la seule épreuve non remportée par la reine du fond[1], l’équivalent du marathon (il y a 20 bornes de plus chez les hommes), est revenue à une compatriote. Doublé des Norvégiennes, 4 parmi les 6 premières. Ça calme.

Petter Northug est en quelque sorte le Cavendish du ski de fond, au sprint, il est à peu près imbattable, tout du moins au sprint après quelques kilomètres de course, sur l’épreuve de simple sprint, qui serait grosso modo l’équivalent du keirin en cyclisme sur piste, sa domination est moins implacable. En règle générale quand on le voit parmi les premiers à quelques centaines de mètres de l’arrivée, c’est bon, on sait qui va gagner. Le problème est que Northug est un type imbuvable, imbu de lui-même, provocateur (il est fan de Cantona), qui est très peu apprécié dans le milieu. Son attitude est aussi peu appréciée que sa façon de courir, en effet sa spécialité est de profiter du travail des autres pour les bais*r sur la fin… Mais put*in, qu’est-ce qu’il est fort !

Il était déjà triple champion du monde en titre (plus double champion olympique +bronze et argent à Vancouver… on s’en souvient, son retour avait privé la France d’une médaille en relais… arf…), il a à nouveau remporté la poursuite 30km (15 en classique, 15 en libre) et le 50km (libre) plus le relais 4x10km (2x10 en classique, 2x10 en libre). Il a fini ce relais – devant le roi, car le roi de Norvège est toujours là à Holmenkollen – en chambrant méchamment les Suédois et les Canadiens, qui, il est vrai, avaient fait signe au public de se taire en remportant le sprint par équipe devant le pays hôte et donc devant Northug (2e du sprint entre 2 Suédois et 2e du sprint par équipe entre le Canada et la Russie).

N’oubliez pas de regarder la vidéo de la semaine en bas de la page, vous vous rendrez compte de ce dont est capable le personnage.

  • Quatre-quarts et 2 demis.

On connait les affiches des demi-finales de la Coupe de France de football dont les quarts ont eu lieu cette semaine. Angers-PSG et Nice-Lille. En gros tout est fait pour avoir une finale Angers-Nice. Bon, plus sérieusement, merci à Jason Lamy-Chappuis de ne pas avoir tiré au sort la boule de Nice ou celle de Lille, même si ce sera très dur pour le PSG qui aura logiquement joué le dimanche soir contre Lyon (et peut-être le jeudi précédent en Europa League) avant de se déplacer en Anjou.

  • Quand le Jez est, quand le Jez est là…

Après la médaille de bronze obtenue par Coline Mattel en saut à skis féminin, la France a récolté une autre médaille, un titre, chose rarissime pour nos skieurs aux Mondiaux dans ces disciplines. Bien sûr, l'auteur de cette performance est Jason Lamy-Chappuis, le patron du combiné nordique (cette fois avec saut sur grand tremplin), qui en ayant encore étoffé son palmarès d’un titre mondial et d’un globe de cristal (presque assuré) n’aura pas pour autant renforcé ses chance d’être élu champion français de l’année, titre qu’il méritait en 2010.

  • L’échappée.

Après un samedi particulièrement pathétique à l’issue duquel Rennes a pris le pouvoir en étant pathétique, le LOSC a réussi le gros coup de la journée en s’imposant à Marseille. Rennes et Lille s’échappent alors que l’OM et le PSG sont les grands perdants de la journée. Paris a perdu à Auxerre car le football est un sport profondément injuste.

Les arbitres ont voulu prendre le championnat en otage, la LFP et la FFF ont vite réagi en envoyant leurs forces spéciales… Pas de pitié ! On a fait ça à la russe, et ça a marché ! (C’est plus ou moins expliqué si vous suivez les liens.)

  • L’Arras des vainqueurs.

L’équipe d’Arras s’est qualifiée pour la finale de l’Eurocoupe de basket féminin. Ce n’est pas tous les jours qu’un club français se qualifie pour une finale européenne (tous sports confondus).

  • Indestructible.

Pendant les Championnats du monde de ski acrobatique Ophélie David s’était blessé en chutant de façon particulièrement spectaculaire en quart de finale du ski cross.

Vu de près ça donne ça…

De retour sur le circuit après 1 mois d’absence, la détentrice des 7 derniers globes de cristal de la discipline – qui n’en ajoutera pas un 8e consécutif – est montée 2 fois de suite sur la boîte lors d’épreuves disputées en Suisse à Grindelwald (2e) et Meiringen-Hasliberg (3e). Avant les Mondiaux elle avait remporté sa première victoire de la saison (mais échoué aux X-Games où elle tentait d’obtenir un 5e titre de rang). A 34 ans, alors qu’on croyait qu’elle allait prendre la retraite après les JO, Ophélie a montré qu’elle en a encore sous la semelle.

Un super meneur de jeu à l’ancienne, un grognard hyper talentueux au palmarès qui force le respect, une grande gueule comme on en fait peur. Le meilleur marqueur de la finale des JO 2000, ancien capitaine de l’EdF (113 sélections), ancien MVP de la Pro A, meilleur passeur de l’histoire du championnat de France, a décidé de mettre fin à son contrat avec Pau-Lacq-Orthez en cours de saison.

Le clap de fin a eu lieu contre Hyères-Toulon, son premier club pro. A 37 ans le corps avait de plus en plus de mal à suivre. Il a pris sa retraite sportive mais logiquement ça devrait nous faire un entraîneur dès la saison prochaine, j’ai lu qu’on l’annonce au Paris-Levallois. Ce serait logique, c’est à Paris qu’il a connu ses heures les plus glorieuses en club.

  • Pelé, MJ et Serena.

Serena Williams a été hospitalisée à l'hôpital Cedars-Sinai à Los Angeles en raison d’une embolie pulmonaire (un caillot de sang dans les poumons suite à une blessure au pied semble-t-il). Yohann Pelé a été victime de la même chose (en pire) il y a quelques mois. Ça reste assez rare, c’est aussi assez grave, mais bon, quand on voit où elle est allée aux urgences… Michael Jackson en est sorti dans une boîte en bois. Serena s’en sort bien en fait.

  • Baptême de l’air.

Dans un hangar à avions de l’aéroport de Vienne l’équipe de France de Coupe Davis est venue à bout de l’Autriche. En 2 mots : Merci Chardy !

  • Ivo Carl Lewic.

Carl Lewis sortait infiniment moins vite des starting-blocks que la balle ne gicle de la raquette d'Ivo Karlovic, auteur de l’autre record du monde du week-end, celui du service le plus rapide au tennis, 251km/h, 1 de plus de Roddick. Il a établi ce record sans fait l’ace lors d’un double de Coupe Davis entre la Croatie et l’Allemagne. L’Allemagne s’est finalement qualifiée.

Cette vidéo est tout sauf impressionnante, je vous préviens !

  • Mais où était Big Ben ?

C’est fou, la NBA envoie 2 équipes – en bois – à Londres pour les 2 premiers matchs de saison régulière en Europe, elle ne choisit pas l’équipe de Big Ben (Ben Wallace). Les spectateurs de ces 2 rencontres entre les Toronto Raptors et les New Jersey Nets (qui seront bientôt les New York Nets, sur leur site les mentions concernant le New Jersey ont déjà disparu) en ont eu pour leur argent, surtout ceux du 2e match, ils ont vu quelque chose de rare, 3 prolongations. Les Nets ont gagné vendredi et samedi, ce qui… ne sert à rien puisque les franchises sont à la rue et seront à la loterie.

  • South Beach volées.

Le Miami Heat et son trio de superstars – surtout 2 – est en train de subir une terrible série de défaites face à toutes les équipes bien classées. San Antonio a mis une énorme bran-bran aux Floridiens, Chicago est venu gagner dimanche avec un Joakim Noah ultra-décisif en mode… Joakim Noah, du pur Jooks, avant cela Orlando avait remonté un écart de points improbable pour les taper à Miami (24pts d’écart dans le 3e QT). Les Knicks avaient débuté la série en venant s’imposer à South Beach. Il y a un énorme problème de money-time, chacun veut jouer les héros et y aller tout seul s’il y a un tir de la gagne ou de l’égalisation à prendre. Dans les 10 dernières secondes le Heat est à 1/18 (un tir sur 18, un dunk pour égaliser… avant de perdre le match, et bien sûr, dans ces 18, il n’y a pas 18 shoots ouverts, on en trouve un certain nombre, d’autres sont beaucoup plus difficiles, sur rebond offensif suite à une autre tentative infructueuse, avec un adversaire qui défend bien,…). Après avoir perdu contre les Bulls l’entraîneur, Erik Spoelstra, a expliqué que des joueurs avaient carrément pleuré dans les vestiaires… Roh la honte ! On parle déjà de "Crygate". Pas sûr que LeBron James, Dwyane Wade et accessoirement Chris Bosh aient apprécié... Miami, c’est la loose.

  • L’Europe, et bientôt le monde !!!!.

On s’est régalé grâce à nos athlètes lors des Championnats d’Europe organisés à Barcelone l’été dernier. Pourquoi n’en aurait-il pas été de même ce week-end avec des Championnats d’Europe d’athlétisme en salle organisés à Bercy ?

Les Bleus – un peu moins les Bleues – ont confirmé. J’ai beaucoup aimé 2 choses en plus des résultats et de la manière avec laquelle ils ont été obtenus :
-je ne crois pas avoir vu un seul membre de l’équipe de France ne pas s’arracher, ne pas sortir ses tripes, ne pas dépasser ou au moins toucher ses limites (d'où double record du monde de Teddy Tamgho, une perf de valeur historique de Renaud Lavillenie et bien sûr plein de records de France, sans compter des tas de records personnels) ;
-la répartition des médailles (2 en épreuves combinées, 4 en concours, 2 en relais, 3 en courses individuelles avec et sans haies, sur la ligne droite et sur l’ovale, il ne manque qu’une médaille en demi-fond – où les Français n’ont pas été ridicules, même privés de Mehdi Baala – et en lancer – et encore, en salle il n’y a que le poids et la médaille n’était pas loin – pour que le tableau soit complet).

Les athlètes français ont pour la plupart su se servir de l’ambiance pour se transcender au lieu de s’effondrer sous la pression. Bien sûr, quelques-uns sont passés à côté, en général de très peu. Bravo à Antoinette Nana Djimou, Renaud Lavillenie, Leslie Djhone, aux membres du relais 4x400m masculin et à Teddy Tamgho, nos médaillés d’or, merci à Garfield Darien, Jérôme Clavier, Kafétien Gomis et Nadir El-Fassi, tous argentés, sans oublier Christophe Lemaître et les relayeuses du 4x400m féminin les "bronzés" de dimanche. Une pensée aussi pour tous les autres, les médaillés en chocolat forcément très déçus, ceux qui ont réussi à accrocher une finale ou à passer un tour alors que leurs références de l’hiver ne présageaient pas qu’ils y parviennent.

Pour en savoir et en voir plus, c’est ici.

L'objectif cet été sera les Championnats du monde en extérieur à Daegu.

Et au passage, merci aux programmateurs de France Télévisions d’avoir ouvert l’antenne de France Ô au sport, de l’athlé sur une chaîne, le tennis sur un autre, ce week-end France Télévisions était vraiment "le plus grand terrain de sport", le slogan n’était cette fois pas galvaudé.

  • Le transsibérien est lancé.

Les Championnats du monde de biathlon ont débuté jeudi à Khanty-Mansiysk, au fin-fond de la Sibérie, il y a fait entre -8 et -20°C. La France a déjà 3 médailles en 5 épreuves. Lors du relais mixte qui ouvrira désormais les Mondiaux et probablement les JO – du moins les épreuves de biathlon aux JO – à partir de 2014, Alexis Bœuf et Martin Fourcade ont rétabli une situation bien mal embarquée avec les relais de Marie-Laure Brunet et Marie Dorin, ils ont réussi à décrocher le bronze derrière la Norvège et l’Allemagne. Samedi Martin Fourcade a pris l’argent en sprint et enchaîné dimanche avec son premier titre mondial à seulement 22 ans. Il est exceptionnel, je pense que la mass-start, l’épreuve où il est le plus fort, il peut prendre un 2e titre. Les épreuves chronométrées sont moins faites pour lui car il adore mettre la pression sur ses adversaires au tir et en ski, la confrontation directe, c’est son truc.

Bien sûr, je reviendrai sur ces championnats ultérieurement et spécialement, mais la semaine prochaine car j’ai trop de sujets à traiter ces jours-ci.

J’ai hésité entre 2. D’abord, une vidéo de basket, ensuite, une vidéo de ski de fond.

Tony Parker, censé être blessé pour 2 à 4 semaines, aura manqué… 2 matchs. Pour son retour contre le Heat dans la nuit de vendredi à samedi il a volé… balancé par Erick Dampier, pivot de Miami, lors de la bran-bran qu’ont mis les Spurs aux losers ultimes, los Tres Amigos (et leur troupe de figurants).

L’autre vidéo, c’est celle de l’insolence de Petter Northug (dont j’ai évoqué le cas plus haut), qui a choqué beaucoup de monde en chambrant de façon abusée ses adversaires en passant victorieux la ligne d’arrivée du relais 4x10km de ski de fond aux Championnats du monde de ski nordique à Holmenkollen. A la limite, chambrer modérément pendant la dernière ligne droite, OK, passer la ligne sur le côté, c’est vraiment too much. S’il voulait faire parler de lui, c’est réussi !

Notes

[1] Hors sprint par équipe, mais elle n'y participait pas à ma connaissance.