• Maintenant, il penche à gauche.

Yohann Diniz penche à gauche… 125 tours de piste en marchant (marche athlétique bien sûr) pour battre le record du monde du 50 000 mètres (l’équivalent du 50km, mais sur piste). Il a réussi son record chez lui au stade Georges-Hébert de Reims, avec 3 lièvres (l’intérêt des lièvres ne saute pas aux yeux dans ces conditions mais s’il y a eu recours c’est qu’il y en a un), ça lui a pris 3 h35’27 devant environ 2000 personnes.

Je me demande s’il y avait des juges de l’IAAF pour contrôler la régularité de la marche. Le record appartenait depuis 1996 à Thierry Toutain, son entraîneur, Diniz l’a battu de 5’30.

  • L’amour extra-large.

Kevin Love a battu le record de double-doubles[1] consécutifs en NBA, en l’occurrence points et rebonds. Le nouveau record est de 53, avec au passage des stats parfois totalement dingues, du genre 37 points et 23 rebonds, 31&21, 43&17, 32&22. Son improbable 31 et 31 date d’avant cette énorme série. Le problème est qu’il a fait ça en perdant la plupart de ces rencontres et a pas mal de fois "triché" en se créant ses propres rebonds avec des tirs et claquettes manquées exprès. De plus personne dans son équipe, les Minnesota Timberwolves ne va se hasarder à lui prendre un rebond sous le nez, tout le monde lui laisse les ballons qui trainent. Quant aux points, il est une option offensive prioritaire dans une équipe en bois. Ceci dit, même si tout a été fait pour lui permettre de battre ce record, ça reste du lourd, si c’était facile, ça aurait été battu plus tôt, le précédent record, 51, avait 37ans, il était détenu par de Moses Malone.

  • Mauvais perdant.

Arsène Wenger, adulé par les uns, loser pour les autres… dont moi. En quelques jours son équipe a :
-perdu la finale de la Coupe de la Ligue,
-été éliminée en Ligue des Champions,
-été éliminée en Cup.
Le pire dans tout ça est son cinéma suite à l’élimination à Barcelone.

Le carton rouge reçu par Van Persie seconde période pour avoir frappé au but après le coup de sifflet de l’arbitre sanctionnant sa position de hors-jeu résulte de l’application stricte du règlement (le joueur se savait HJ, ça semble assez clair, il avait déjà reçu un jaune et se savait surveillé par l’arbitre, il avait même déjà failli se faire sortir). L’excuse d’Arsenal est bidon, ce carton serait un scandale et aurait tout changé… Ah ? Est-ce qu’Arsenal aurait fini par tenter une frappe ? Pratiquement 70 pourcent de possession, 19 frappes à 0 (même Arles-Avignon n’a jamais passé un match entier sans frapper au but !)… l’exclusion n’a absolument eu aucun effet. Il y avait 1-1 au moment où M. Busacca a exclu le Néerlandais, c’est Busquets qui avait égalisé pour Arsenal après un but magnifique de Messi. Finalement le Barça l’a emporté 3-1 (doublé de Messi dont un péno et but de Xavi, 2 super passes décisives d’Inesta), c’est justice tant les Blaugrana étaient supérieurs. L’AJA…rsenal a obtenu ce qu’elle méritait. Quand on a les moyens et l’effectif dont dispose Wenger, venir jouer à 10 derrière et un mec devant, qui plus est en ayant joué l’intox pour faire croire que ce joueur allait être absent sur blessure, c’est minable.

En outre, je trouve particulièrement regrettable que chez nous tant de gens donnent raison à Wenger, soit parce qu’il est français et qu’il a sous ses ordres beaucoup de joueurs de l’EdF, soit parce qu’Arsenal est un club anglais, soit par haine ou jalousie à l’encontre du Barça. En tant que simple amateur de football n’ayant pas la mémoire sélective je me demande comment ces gens ont pu crier au scandale sur le verdict d’une rencontre en aller-retour en oubliant le match aller… Est-ce qu’en 3 semaines les souvenirs du match à Londres ont pu s’évaporer ? Si on prend en compte le but refusé à Messi pour une raison particulièrement douteuse et le péno+rouge dont aurait dû être sanctionné Koscileny à 0-1, on ne peut pas dire que le Barça ait été avantagé, si ?

Schalke 04, Tottenham et le Chakhtior Donetsk sont aussi en quarts de finale, ils ont éliminé le FC Valence, le Milan AC et l’AS Roma. C’est bien, ça change…

  • De regrets ?

En Europa League le PSG a perdu à Lisbonne contre le Benfica. On saura jeudi après le match retour s’il fallait avoir des regrets. Certains clubs sont déjà presque qualifiés.

Brandao accusé de viol, Gilles Veissière – ancien arbitre de L1 qui fourrait tout le temps le PSG – en GAV pour une affaire financière[2] (combien de fois en ai-je rêvé ? 1000 ? 2000 ? 143276 ?)… La semaine judiciaire a été mouvementée dans le sud de la France ! Par conséquent, la semaine humoristique aussi, même si le viol est un crime qui mérite d’être pris en considération comme ce qu’il est. Sortir un maillot de Brandao après leurs buts à Rennes est un acte très grave des joueurs de l’OM, c’est pour ce genre de choses que le CNE devrait réagir, au niveau éthique et image du football, c’est désastreux, la moindre des choses était de faire profil bas pour laisser faire la justice. Ils auront l’air malin avec leur manifestation de soutien à Brandao s’il est reconnu coupable de viol…

  • Ça finit mal.

Après Anémone Marmottan la semaine précédente, Nastasia Noens s’est blessée. Pour la Niçoise, c’est le genou. La fin de saison est vraiment galère pour le groupe technique féminin. Ce week-end ça s’est mal passé pour les Françaises à Spindleruv Myln, en République tchèque.

Chez les hommes c’était vitesse en Norvège, les Autrichiens et les Suisses ont l’air d’aimer la pression.

Tout est expliqué ici.

  • Ça finit bien.

Alexis Pinturault est devenu le premier Français à remporter le classement général de la Coupe d’Europe de ski alpin. A 19 ans (20 dimanche prochain), le grand espoir du ski alpin, dont le potentiel s’est notamment fait remarquer avec sa 2e sur le slalom géant de CdM disputé la semaine passée à Kranjska Gora, a écrasé la 2e division du ski, que 19 départs essentiellement dans les disciplines techniques il a terminé 16 fois, son seul mauvais résultat est une 34e place en descente (sa seule de la saison à Sotchi, mais tactiquement y aller était très intelligent, il pense déjà aux JO de 2014), lors des 15 autres courses il a terminé au pire… 5e ! 5 victoires pour un total de 9 podiums (dont 1 en super-G sur un des 2 seuls auxquels il a pris part, c’était cette semaine), des coups d’éclat en Coupe du monde, un nouveau titre mondial chez les juniors, une nouvelle participation aux finales de la Coupe du monde… Je crois qu’il peut être satisfait de sa saison, non ?

  • 9-2 easy !

Paris United a encore gagné et est maintenant officiellement en playoffs. 9 victoires et 2 défaites... 9-2 easy !

  • Adieu monsieur le professeur, on ne vous oubliera jamais…

Roberto Gal, l’entraîneur de l’équipe de France masculine de ski de fond depuis 1998, l’homme qui à partir de quasiment rien a construit un groupe compétitif dont les membres ont régulièrement obtenu des podiums en Coupe du monde et parfois aux Mondiaux et sont passés tout près des médailles aux JO, a annoncé dimanche sa décision de quitter son poste. Pour le remercier, ses élèves, dont le plus illustre, Vincent Vittoz, ont arraché au sprint un double podium (Maurice Manificat 2e et Vittoz 3e) lors de la poursuite 20km[3] de Lahti remportée par Dario Cologna. Les Bleus n’ont pas connu une bonne saison et sont un peu passés à côté de leurs Mondiaux, Vittoz, qui a décidé de continuer alors qu’a priori Vancouver devait marquer la fin de son aventure, termine bien sa saison pourrie par des blessures. Il a écrit ceci sur son site internet :
«Merci pour les 13 années que nous avons passées ensemble. Tu t'es investi à 100% dans une équipe qui ne ressemblait au départ à pas grand-chose. En 10 ans, tu as apporté beaucoup plus de succès au ski de fond français que lors des 50 années précédentes. »

Maintenant vous comprenez pourquoi cette chanson.

  • Coup de sifflet final.

Alors que Christian Karembeu a fait la tournée des médias pour faire la promotion de son livre, on a appris que son couple était de l’histoire ancienne. Christian et Adriana Karembeu plus ensemble ?!?! Quel choc ! Il est resté pour le moins évasif sur ce sujet, mais Adriana l’a expliqué, depuis des mois ils ont mis fin à leur histoire qui durait depuis de très nombreuses années. Elle a eu le bon goût de l’annoncer… dans Paris Match. Plutôt logique de choisir Match quand on est future ex-femme de footballeur, non ?

Après Laurent Sciarra la semaine dernière, une autre figure du basket français a annoncé sa retraite sportive, Fred Weis. Le pivot international a été très décrié, moqué, notamment pour ses grandes difficultés sur la ligne des LF, son manque de mobilité (dû à ses dimensions hors-normes) et son faible apport offensif. Le dunk de Vince Carter aux JO de 2000 lui a fait très mal, beaucoup ne connaissent que ça de lui, c’est dommage. Son retour improbable en EdF pour l’EuroBasket 2005 a soulevé beaucoup de critiques, son apport primordial dans le parcours des Bleus (médaille de bronze) a fait taire tout le monde – y compris moi ! – surtout qu’humainement c’est un super gars. Si sa carrière n’avait pas été pourrie par les blessures, elle aurait pu être remarquable, non pas qu’elle ait été quelconque, mais son potentiel semblait à la hauteur de ses 2m18 (c’est pour ça qu’il a été drafté 15e par les Knicks en 1999… bien sûr sans jamais y jouer). Il a passé près de 10 ans en Espagne, a touché le fond à une période en prenant énormément de poids, s’est relancé à Bilbao, est revenu en France l’an dernier pour aider Limoges à remonter de Pro B en Pro A, c’est avec ce club qu’il a connu ses meilleurs moments (hors EdF) en 2000 et 2001. Respect.

Une nouvelle blessure au genou lui a fait dire stop à 33 ans. On lui souhaite une bonne retraite et une bonne reconversion.

  • Same player shoots again.

Après s’être fait couillonné par la candidature du Qatar, la Fédération française de handball est candidate à l’organisation du Championnats du monde masculin en 2017. Attention à ce que le Brésil et la Russie ne s’y mette pas, ils sont forts pour obtenir des organisations, plus forts que nous…

  • Ça patine dans la semoule.

Sur piste longue comme sur piste courte nos patineurs de vitesse n’ont pas atteint les objectifs qu’ils avaient lors de leurs championnats du monde respectifs.

Sur l’anneau de 400m Alexis Contin a terminé 10e du 1500m puis 4e du 5000m à 1.38s du podium, devancé par le Néerlandais Bob de Jong (6’15"41), le Sud-Coréen Lee Seung-hoon (6’17"45) et le Russe Ivan Skobrev (6’17"47). Il n’a pas pris le départ du 10 000m (il avait terminé 5e sur cette distance aux JO), je me demande s’il a décidé d’arrêter sa saison à une course de la fin par peur d’une nouvelle déception… Il n’a que 24 ans, la FFSG ne s’intéresse vraiment à son cas que depuis assez peu de temps, les très gros résultats viendront sans doute la saison prochaine s’il continue sur sa lancée.

On avait de gros espoirs en short-track, malheureusement Thibaut Fauconnet s’est complètement manqué sur 500m (DSQ, 17e) et 1000m (demi-finaliste, 8e) et a déclaré forfait sur 1500. Maxime Chataignier, a été l’auteur de la meilleure performance française, demi-finaliste sur le 1000 mètres, 5e. C’est décevant, mais là encore, ils sont en phase d’apprentissage, n’oublions pas que le Pôle France a moins d’un an.

  • La course au soleil à la pluie.

L’Allemand Tony Martin a remporté Paris-Nice, le premier Français au classement général est Jean-Christophe Péraud, 6e. Encore une fois les Français ont brillé par leurs victoires d’étapes, ils en sont à 28, beaucoup plus que n’importe quelle autre nation, et si ça ne concerne pas forcément des grosses courses, des étapes qui claquent, mais ils les claquent, les autres n’ont qu’à les battre !

Cette semaine 2 membres du peloton tricolore ont gagné sur Paris-Nice, dont le plus éminent, le champion de France, l’homme qui a sauvé son équipe de la liquidation pour cause d’absence de repreneur. Europcar a bien fait de reprendre le flambeau de Bbox-Bouygues Telecom, le retour sur investissement a déjà débuté. En effet, Thomas Voeckler, le leader de l’équipe, a remporté 2 étapes, la 4e à Belleville et la dernière à Nice, il a attaqué presque tous les jours et en a été récompensé, c’est un spécialiste (la première fois il a réglé au sprint un groupe de 4 dont 3 Français, la seconde il a fini seul).

La surprise est venue samedi avec le succès de Rémy Di Gregorio, déjà dans l’échappée de la 4e étape. Le Marseillais, éternel espoir qui n’avait fait que décevoir, a gagné à Biot-Sophia Antipolis dans des conditions dantesques. Il a attaqué à 13km de l’arrivée en faisant valoir ses qualités de grimpeur, dans les descentes il a failli se ramasser plusieurs fois, c’était extrêmement glissant, à un moment il est parti en travers sur un passage piéton, heureusement pour lui dans le peloton aussi ça freinait dur pour ne pas se repasser, pourtant un coéquipier de Di Gregorio, Robert Kiserlovski, s’est mangé une chute très impressionnante, il s’est encastré sous une camionnette garée sur le bas-côté, un truc assez flippant. On a même vu un Espagnol se vautrer à 1 ou 2 mètres de la ligne d’arrivée… L’affiche… Mouaaaah ! Voir un Marseillais se relancer en signant chez Astana, ça risque d’en faire réagir certains… Est-ce que je me trompe ?

  • Gardien, un poste capital.

L’équipe de France de football féminin n’avait pas perdu un match depuis le 27 août 2009 avant de se rendre à Chypre pour un tournoi international. Et là, comme par hasard, après une victoire 2-0 sur la Suisse, Bruno Bini décide de faire tourner son effectif, notamment au poste de gardien… On perd 2-1 contre les Pays-Bas avec Céline Deville (de Montpellier) dans les cages. Au match suivant contre la Nouvelle-Zélande on gagne 5-2 (2 buts encaissés contre la Nouvelle-Zélande… cette fois le but était gardé par Sarah Bouhaddi, de l’OL). Pour la petite finale on remet notre n°1, on gagne 3-0 contre l’Ecosse. Qui est n°1 ? Bérangère Sapowicz, du PSG. Il n’y a pas de mystère !

  • Valbuena fait des émules.

La France a obtenu 3 médailles aux Championnats d’Europe de plongeon. Matthieu Rosset est dans le coup à chaque fois, d’abord en solo à 1 mètre (bronze, première médaille individuelle pour un Français depuis 1954), en plongeon synchronisé à 3 mètres avec Damien Cely (bronze), et dans l’épreuve mixte par équipe[4] avec Audrey Labeau (l’argent, chronologiquement la première médaille). L’enseignement principal est que la France aura des plongeurs cet été aux Championnats du monde de natation, les 5 plongeurs envoyés à Turin ayant tous atteint des finales (euh… au moins 4). On dirait que le plongeon français commence à émerger, il sort la tête de l’eau… mouarf… Désolé, trop tentant.

  • La fin du monde de l’ovalie.

Avez-vous remarqué que les 2 pays en lice pour obtenir l’organisation des Championnats du monde de rugby 2011 ont subi chacun un terrible tremblement de terre en l’espace de quelques semaines ? Le stade de Christchurch est hors d’usage après celui en Nouvelle-Zélande, il me semble évident qu’organiser un Mondial au Japon après le séisme+Tsunami+accident nucléaire aurait été très compliqué si ce n’est impossible.

Coïncidence, à Rome aussi il y a eu un tremblement de terre, le XV de France s’est effondré, ce qui n’a rien d’étonnant étant donnée la fragilité de l’édifice construit par Marc Lièvremont depuis plus de 3 ans. Perdre en Italie, c’est grave la honte.

  • On sert les dents, on serre les fesses.

En Ligue 1 Lyon et Marseille ont gagné sans tremblé, Lille en tremblant mais ça vaut 3 points, Rennes est un peu retombé sur terre mais on s’y attendait. Le LOSC est donc très légèrement détaché, en tête ça reste très serré (d’où "on serre les dents). Le PSG a décroché au terme d’une seconde période pathétique face à Montpellier. En ce qui concerne la lutte pour le maintien Lens a concédé une défaite à domicile contre Toulouse, les Monégasques ont réalisé un hold-up à Bordeaux pendant que l’AJA et Caen perdaient des matchs à 6 points respectivement à Nice et à Nancy. Du coup Lens s’enfonce, Monaco laisse la 18e place à Auxerre, mais ça reste super serré entre le 13e et le 18e (4 points), d’où "on serre les fesses.

  • Quand on bosse, ça paie.

Guilbaut Colas, déjà champion du monde de ski de bosses il y a quelques semaines, a fait quelques pas supplémentaires vers le globe de cristal de sa discipline grâce à sa 2e en terminant 2e puis 5e des épreuves disputées à Äre ce week-end. Malgré ses 2 victoires en Suède le Canadien Alexandre Bilodeau reste à distance au classement du ski de bosses (741 points contre 679). Avec cette avance, s’il ne ramène rien à poser sur sa cheminée, la plus grosse bosse du circuit, on la trouvera sur sa tête ! Le Français peut même envisager de remporter le général de la Coupe du monde de ski acrobatique, pour le moment il est 2e à 38 points d’Andreas Matt (le frère de Mario), leader du ski-cross.

  • Pipe à la française[5].

En half-pipe version snowboard ça s’est tellement bien passé lors d’une épreuve de CdM en Italie que je trouve ça louche… 6 Françaises parmi les 13 premières (Mirabelle Thovex 2e) et 4 Français dans les 9 premiers (Johann Baisamy 2e, Arthur Longo 3)… Même si manifestement les meilleurs mondiaux n’étaient pas là, on ne va pas cracher dessus.

  • On s’en tire bien.

L’équipe de France a terminé les Championnats du monde de biathlon avec une 4e médaille, une en bronze sur le relais féminin (on termine comme on a commencé en somme). La seconde semaine a été beaucoup moins prolifique, Marie-Laure Brunet et Vincent Jay n’étaient pas du tout en forme, au contraire de Marie Dorin, presque toujours placée, de Simon Fourcade, et surtout de Martin Forucade.

La France a terminé 4e nation derrière Magdalena Neuner et la Norvège. Pardon ! Derrière l’Allemagne et la Norvège. Neuner n’a pas remporté à elle seule les 7 médailles de l’Allemagne, seulement 3 des 4 titres (dont un en relais en faisant tout le taf elle-même) et 2 des 3 médailles d’argent (dont une en relais).

11 nations ont obtenu au moins une médaille, la Russie s’en sort avec seulement 3 breloques en argent, et globalement les meilleurs de la saison ont été récompensés. Les 4 premiers du classement général de la CdM ont trusté les podiums : Boe, Svendsen, Martin, et Peiffer ont pris 8 des 12 médailles et tous les titres individuels chez les hommes, Mäkäräinen, Ekholm, Neuner et Berger en ont fait autant chez les femmes).

  • Un petit dernier pour la route.

Jason Lamy-Chappuis n’avait besoin que d’une 12e place pour assurer sa victoire au classement général de la Coupe du monde de combiné nordique... Il s'est fait un petit podium pour finir la saison.

  • La vidéo de la semaine : laissez faire les pros !

On se souvient de Blake Griffin avec son dunk au-dessus du capot d’une voiture lors du All-Star Week-end. Guy Dupuy, dunker pro bien connu, a fait beaucoup plus fort en Pologne lors du All-Star Game de l’Euroligue féminine : dunk par-dessus une voiture… mais en Rider, c’est-à-dire en passant le ballon entre ses jambes. Outch ! C’est passé au second essai.

Notes

[1] Au moins 10 (un nombre à 2 chiffres) dans 2 catégories statistiques (points, rebonds, passes, interceptions ou contres).

[2] Il est sorti libre de sa garde à vue.

[3] 10km en style classique et 10 en style libre ou "pas du patineur".

[4] Ne me demandez pas plus de précisions, je ne sais absolument pas en quoi ça consiste.

[5] Titre recyclé.