En début de match VCU a eu jusqu’à 8pts d’avance, est resté devant un bon moment malgré 3 égalisations, puis les Butler Bulldogs sont passés en tête (6pts à la mi-temps). VCU est revenu en seconde période et a repris 1 ou 2 pts d’avance plusieurs fois, mais l’expérience de Bulter, déjà finaliste surprise la saison passée, a payé.

Il n’y avait encore que 4 pts d’écart à un peu plus de 2’ de la fin mais VCU n’a pas réussi à convertir une de ses occasions de revenir à -2 et l’a payé, l’écart s’est à nouveau accru. La belle histoire du tout petit Poucet a pris fin logiquement. L’incroyable histoire du Petit Poucet se poursuit donc.

Score final, 70-62 pour Shelvin Mack (24pts à 8/11 dont 5/6 à 3pts… et 3/6 aux LF), Matt Howard (17pts et 8 rebonds à 3/10 aux tirs dont 0/5 à 3pts… mais 11/12 aux LF) et leurs coéquipiers. En face Jamie Skeen a mis 27pts à 10/18 dont 3/4 à 3pts (seulement 4/7 aux LF), insuffisant.

Lors de la seconde demi-finale les Huskies de l’Université du Connecticut ont compté très longtemps jusqu’à 10 points d’avance, les joueurs de l’Université du Kentucky ont connu un passage catastrophique en première période sans marquer le moindre point. Au retour des vestiaires ils ont réussi un gros retour, passant même en tête d’1 ou 2 points. UConn s’est ressaisi, est repassé devant avec un écart fluctuant entre 1 et 3 points. UK s’accrochait (ils ont égalisé 3 fois), néanmoins l’écart est passé à 2, 4 puis 6 points, un 3pts à 1’35 de la fin a ramené Kentucky à 3pts, puis aux LF un 1/2 a encore fait monter le suspense.

Là, coup de théâtre, les hommes de John Calipari récupèrent le ballon alors que les Huskies cherchaient à manger des secondes. Temps mort, 16.6s au chrono, mais ensuite, grosse erreur tactique ! DeAndre Liggins a pris un mauvais tir à 3 points assez tard dans la possession, ne se donnant quasiment aucune chance de pouvoir se procurer une autre chance de gagner. En faisant ce choix il était obligé de marquer ou d’espérer un rebond offensif et panier immédiat. Il s’est complètement loupé, c’était trop court.

Le rebond a été dispuré, il a été pris par la défense. La suite est classique, faute immédiate, LF, le joueur envoyé sur la ligne de tremble pas, réussit un 2/2. 4 points d’écart à 2 secondes de la fin, ce n'est pas forcément foutu, Nico Batum l'a prouvé la semaine dernier, mais sans temps mort, c'est impossible à combler.

Le 3 points de très loin au buzzer n’a servi à rien.

Le légendaire Jim Calhoun (68 ans, survivant de plusieurs cancers), intronisé au Hall of Fame en 2005, a qualifié UConn en finale pour la 3e fois (2 titres à la clé).


Les Bulldogs contre les Huskies, ça va nous faire un combat de chiens en finale. Est-ce que Michael Vick sera invité ?