• A la porte un balai à la main.

L’équipe de France a réussi un super parcours lors des Championnats du monde de curling organisés au Canada. Le curling, c’est à la fois très simple et très compliqué…

Longtemps, Tony Angiboust (KKC Rémi Gaillard) et ses coéquipiers ont été en position de se qualifier pour les playoffs. La France a battu la République Tchèque, puis la Corée du Sud, mais perdu contre la Suède lors du dernier end du 3e match (6-7), avant de se reprendre contre le Danemark, de taper la Norvège d’un point, de logiquement se faire taper par le Canada (5-11). Les Français ont ensuite démonté la Chine, battu la Suisse, ça commençait à sentir bon, seulement après une défaite contre l’Allemagne (encore d’un point) suivie d’un revers contre l’Ecosse, les Chamoniards étaient en difficulté, ils ont dû affronter les Etats-Unis pour disputer un barrage. Pas de problème contre les USA, mais ensuite, à nouveau face à la Norvège, la défaite.

Les Scandinaves ont pris leur revanche, 5-4 (pendant la phase de championnat le score était de 6-5 pour la France), obtenant ainsi leur qualification pour les playoffs. L’EdF a ainsi terminé 5e, restant à la porte de la phase finale. Mais pourquoi un barrage lorsqu’il y a eu une confrontation directe ? J’ai la réponse : le format de cette compétition est complètement con, sans doute encore une création de celui qui s’occupe de créer tous les formats utilisés par les différentes fédérations du genre UEFA, FIBA, IHF et autres.

Accrochez-nous. Le Canada a fini premier, il a affronté l’Ecosse (2e) au premier tour des playoffs, se qualifiant directement en finale en gagnant 5-2. La Norvège (4e) a tapé la Suède (3e) pour rejoindre l’Ecosse en demi-finale, si on doit l’appeler ainsi. Les Britanniques ont gagné 7-6, d’où un finale Canada-Ecosse et une petite finale Suède-Norvège… Comme au 1er tour de ces playoffs. Cette fois, la Suède a gagné 7-6 et le Canada a été sacré champion une nouvelle fois (6-5).

  • Déjection canine.

On a commencé la semaine avec les finales du basket universitaire américain. Chez les hommes UConn l’a emporté au bout d’une rencontre d’une qualité improbable… Et je pèse mes mots !

  • A l’Est on nie.

Cette semaine je n’ai pas de retraite sportive au programme… mais ça revient au même. Un Estonien de 40 ans champion de ski de fond qui se fait prendre par la patrouille – mais est-ce que ça étonne quelqu’un ? – est de facto mis à la retraite. Andrus Veerpalu, double champion du monde, double champion olympique, qui a battu Vincent Vittoz pas mal de fois, notamment aux JO, s’est fait choper en février aux hormones de croissance. L’idole de toute l’Estonie serait-il resté fan des vieilles méthodes des pays de l’Est ? On dirait bien. Son mode de préparation particulièrement mystérieux avant Vancouver l’an dernier avait de quoi éveiller les soupçons des plus crédules.

Bien sûr, il dit n’y être pour rien… car à l’Est, on nie… Est-on-nie… C’est toujours mauvais signe lorsqu’il faut expliquer…

  • C’est mon choix.

«J’ai quitté mon frère pour ma sœur. » C’est mon choix, la mythique émission – disparue – de France 3 aurait pu faire de l’audience avec ça… Florent Manaudou, qualifié pour les Mondiaux de Shanghai sur 50m papillon, a choisi de quitter son frère, qui l’entraînait là au sein du club de natation du bled où la famille habite, pour rejoindre le Cercle des Nageurs de Marseille, où sont licenciés sont beau-frère et sa sœur (en réalité je ne sais pas si elle y a repris une licence mais on a compris l’idée). Je ne souhaite pas traiter ce sujet en longueur… longueur… comme à la piscine… Faites des efforts !

  • Voyager à Bakou n’est pas de tout repos.

Paris United se déplaçait à Bakou – l’histoire ne dit pas si c’était sur un vol low-cost[1] - en demi-finale aller des World Series of Boxing, et ça s’est plutôt mal passé… Un coup a tout fait basculer.

  • Se marrera-t-on ?

Je vous ai fait un petit free-style à propos du Marathon de Paris… En l’écrivant, je me suis dit «se marrera-t-on en lisant ça ?» A vous de voir…

  • Chambé rit moins.

Chambéry, qui était en tête de de la D1 de handball avec uniquement des victoires, a perdu à Nantes samedi, une défaite totalement inattendue… Montpellier en a profité pour revenir à égalité dimanche. Ça promet du suspense pour ceux qui contrairement à moi suivent ce championnat…

  • Carré déformé.

Outre la qualification du Real Madrid pour le Final Four de l'Euroligue masculine de basket (qui aura lieu à Barcelone… les Madrilènes doivent kiffer^^), qualification obtenue en battant le Valence de Nando de Colo et Flo Piétrus en 5 matchs, l’info de la semaine concernant cette compétition est la modification des horaires de la petite et de la grande finale. La raison ? Le Maccabi Tel Aviv menaçait de ne pas venir. L’Euroligue a cédé à cet ultimatum. C’est scandaleux.

Si le Maccabi a fait cette menace, c’est parce qu’en fin d’après-midi le jour des finales débuter le Yom HaZikorn, une sorte de fête annuelle pour rendre hommage aux soldats morts et aux victimes du terrorisme, or la loi israélienne interdit toute pratique sportive pendant ce Yom (qui semble-t-il n’a rien de religieux mais n’est que patriotique, voir nationaliste). Le Final Four a lieu à Barcelone, mais tant pis, on impose le respect de la loi israélienne au monde entier… Si le sport commence à se laisser imposer des trucs de ce genre, c’est la porte ouverte à tout, on devrait voter une loi interdisant toute fête et obligeant à s’habiller en noir le 27 juillet, on appellerait ça le jour de deuil national pour les victimes de la criminalité organisée… juste pour faire chier les anglais en les obligeant à repousser l’ouverture des JO[2]. On peut au moins essayer, non ?

La petite finale aura donc lieu à 13h30, la grande à 16h30…

  • Carré de dames.

Le Final Four de l’Euroligue féminine de basket avait lieu à Ekaterinbourg ce week-end, Céline Dumerc et Sandrine Gruda le jouaient donc à domicile, a priori un avantage, mais en demi-finale face au quadruple tenant du titre, le Spartak Moscou, qui les sort tous les ans à ce stade de la compétition. Les saisons précédentes le Spartak pouvait compter sur Diana Taurasi et Lauren Jackson, ce n’est plus le cas, pourtant le résultat a été le même. Je ne sais pas si Ekaterinbourg a eu un problème d’adresse ou si ça défendait très fort, mais 1/9 pour Céline et 2/8 pour Sandrine… c’est rude (43-54). L’autre demi-finale a vu la victoire (61-49) de Salamanque sur Valence, où joue Edwige Lawson-Wade (1/7, 0ast, 4TO).

Sandrine a réussi une bonne performance en petite finale (14 et 9), Ekaterinbourg est donc 3e.

Surprise – demi-surprise ? – en finale puisque Salamanque a battu le Spartak (69-58)…

De tout ceci il ressort que l’Espagne et la Russie devraient être de redoutables concurrentes pour les Françaises lors de l’EuroBasket féminin organisé du 17 juin au 3 juillet en Pologne. Rien de très nouveau en somme.

  • Les 3e inconnus.

Le PSG s’est relancé pour la 3e place – en partant du haut – en allant gagner à Caen, et est avec l’OL la seule des 11 premières équipes au classement à avoir pris 3 points lors de la 30e journée de Ligue 1. Lille, Rennes, puis l’OM, ont connu de gros revers. Avec la victoire de Monaco la lutte pour le maintien n’a jamais été aussi tendue. Qui sera le 3e en partant du bas ? Auxerre ?

  • Sans suspense.

Beaucoup de buts en Ligue des Champions et en Europa League, dont étaient disputés les quarts de finale (l’aller), mais hormis Braga-Dynamo Kiev (1-1 à l’aller), aucun match retour n’offrira de suspense (très éventuellement MU-Chelsea, mais quand on perd chez soi au match aller, on n’a pratiquement aucune chance de passer, à ma connaissance n’est arrivé que 2 fois dans l’histoire des compétitions européennes, dont une cette saison[3]. Le Barça (5-1 contre le Chakhtior Donetsk), Schalke 04 (qui a explosé 2-5 un Inter Milan sans défense lors d’une rencontre improbable) et le Real Madrid (4-0 contre Tottenham vite réduit à 10) sont certains d’atteindre les demi-finales de la LdC, Benfica (4-1 contre le PSV Eindhoven… Oh les regrets que ça donne… Une horreur !), le FC Porto (5-1 contre le Spartak Moscou) et Villarreal (5-1 contre Twente) sont 3 des 4 angles ou côtés – choisissez – du dernier carré de l’EL.

  • Demandez l’programme !

Le CIO a officialisé l’intégration de 6 nouvelles épreuves au programme des JO d’hiver. Ces nouveautés concernent Sotchi 2014. Pour certaines, pas de surprise, je suis en revanche très circonspect concernant 2 autres…

Le ski half-pipe masculin et féminin (ça fait donc 2 épreuves) est particulièrement spectaculaire, le demi-tube est construit pour le snowboard, alors pourquoi ne pas y faire disputer aussi du ski acrobatique ? Les meilleurs s’envoient en l’air à 5 mètres du coping avec des tours et des vrilles dans tous les sens… J’adore ! Le fait qu’un Français domine la discipline – Kevin Rolland – ne gâche rien. Ça aurait mérité d’être déjà à Vancouver. Ça n’ajoute pas énormément de concurrents tout en ajoutant aux JO le côté spectacle et modernité recherché par le CIO, c’est une épreuve qui fort logiquement va intéresser les jeunes.

Le relais mixte de biathlon a été récemment mis en valeur par l’IBU, il ne nécessite ni matériel supplémentaire, ni augmentation du nombre d’athlètes, mais permet d’augmenter le nombre de nations susceptibles de prendre une médaille. Pourquoi ? Parce qu’en relais un pays n’a pas forcément 4 éléments masculins ou féminins ayant un niveau suffisamment homogène pour briguer une médaille en relais, ou même un (ou une) concurrent(e)s assez fort(e) pour monter sur un podium individuel. Une épreuve avec 2 hommes et 2 femmes, ça permet d’ouvrir des perspectives à des nations moins fortes ou au contraire de récompenser les nations les plus fortes… Mon explication est un peu confuse, ce qu’il faut en retenir, c’est vive le relais mixte ! Vive le biathlon ! (D’autant qu’on a fait 3 podiums en 3 courses cette saison et remporté le globe…)

Le saut à skis féminin. J’ai regardé l’épreuve des Mondiaux, les conditions n’étaient pas bonne, néanmoins le niveau est clairement en amélioration, il y a de plus en plus de nations représentées et la Coupe du monde, dont la première édition aura lieu l’hiver prochain, va aider à encore faire progresser ce sport star chez les hommes. Comme le saut à la perche (2000), le 3000m steeple (2004 je crois), la lutte (2004) ou encore la boxe (2012), le saut à skis était une épreuve exclusivement masculine déjà présente au programme olympique depuis très longtemps. Dès lors que les femmes s’y mettent sérieusement, il n’y avait pas de raison de ne pas les considérer. Là encore, on a déjà les infrastructures et on n’ajoute pas beaucoup de participants aux JO. Et ça nous fait une chance de médaille avec Coline Mattel.

En revanche, le patinage artistique par équipes est une usine à gaz, à ma connaissance ça n’a encore jamais eu lieu lors d’un championnat du monde, je ne vois donc pas pourquoi le CIO a pu l’accepter. Ça aurait lieu avant les épreuves individuelles avec une addition des notes d’un représentant par pays dans les différentes catégories (hommes, femmes, couples et danse je crois)… Chelou. Légitimité douteuse, mais le patinage artistique rapporte beaucoup en droits télé... On comprend beaucoup mieux ainsi...

L’idée est la même pour le relais de luge par équipes où là c’est encore pire, on nous invente un système où en arrivant en bas chaque "relayeur" tape dans quelque chose qui ouvre la porte de départ à celui qui est en haut… Là aussi, on ne comprend rien, c’est grotesque.

D’autres épreuves pourraient entrer au programme, le slopestyle tant en ski qu’en snowboard, à la fois pour les homes et pour les femmes, mais ça demande de créer quelques infrastructures avec des rampes de saut et de… je ne sais pas comment on appelle ça, il s’agit de rampes métalliques comme on en voit dans les rues là où il y a des escaliers. Le slopestyle est directement inspiré des modules urbains sur lesquels on peut faire du roller ou du skate. Perso je ne suis pas très fan, cette discipline est beaucoup trop artificielle à mon goût, sa notation est beaucoup trop subjective.

Le slalom géant parallèle par équipes, autrement dit le Team Event de ski alpin, devrait être intégré, mais pour cela il faut vérifier que la piste de Sotchi permet d’avoir 2 tracés parallèles suffisamment semblables pour que le skieur sur le rouge et celui sur le bleu aient autant de chances de battre l’autre.

Pour le slopestyle et le Team Event, réponse en mai.

  • Sans façon !

La candidature d’Annecy pour les JO de 2018 a été présentée pour la première fois de façon officielle… Il paraît que ça s’est bien passé. Décision dans quoi ? 3 mois il me semble. Je rappelle que je suis contre, car pour Paris 2024, avoir eu les JO d’hiver 6 ans plus tôt serait un handicap.

Moi c’est simple, je suis en mode voir Paris 2024 et mourir… Mourir tranquille et le plus tard possible, mais bon, commençons par voir Paris 2024, on autant le temps de penser au reste plus tard !

Les quarts des 2 compétitions européennes de rugby, la H-Cup et celle dont tout le monde se fout, la Challenge Cup, ont eu lieu entre vendredi et dimanche. 4 clubs français sont qualifiés, dans l’équivalent – grossièrement – de la Ligue des Champions l’USAP et le Stade Toulousains iront jouer respectivement Northampton et le Leinster. Les 2 duels d’équipes du Top 14 avaient lieu en Espagne, ça s’est donc bien terminé pour les Catalans, très mal pour les Basques à cause d’un… abruti.

Dans l’autre compétition, sorte d’Europa League en encore moins bien, le Stade Français s’est qualifié contre Montpellier au terme d’une rencontre aussi folle que bidon car bourrée d’erreurs. Les Parisiens recevront Clermont en demi-finale.

  • L’enfer est pavé…

…et poussiéreux.

Paris-Roubaix, l’Enfer du Nord, n’a jamais aussi bien porté son nom. Un festival de crevaisons, de chutes, de problèmes techniques, d’accidents… C’était impressionnant !... même si on n’a pas tout vu à cause du nuage de poussière dans lequel ça s’est déroulé. La victoire est revenue à Johan Van Summeren (ou plutôt Johan Vansummeren), un lieutenant de Thor Hushovd. Le Belge a su sortir son épingle du jeu en profitant des atermoiements dans le groupe des favoris. Une grosse surprise.

  • Ich bin ein Berlino.

3 médailles dont un titre, c’est le bilan de l’équipe de France aux Championnats d’Europe de gymnastique artistique (individuels, pas d’épreuve pas équipe) organisés à Berlin. On peut parler de réussite, d’autant qu’on a retrouvé Berlino !!!

  • Et bientôt, il ressemblera à Obama !

Après Tsonga change de style de jeu… Tsonga change d’entraîneur. Adieu Éric Winogradsky, le seul à l’avoir toujours suivi même pendant les périodes de grosse galère lorsque Tsonga était encore un joueur anonyme aux yeux du grand public mais pas des chirurgien, chez qui il passait sa vie…

La prochaine fois, que changera Jo-Wilfried ? De prénom ? De sport ? De KKC ? Au lieu d’Ali ressemblera-t-il à Obama ? La suite, au prochain numéro…

  • Maman les p’tits bateaux qui vont aux Jeux ont-ils des chances ?

Les bateaux français ont été plutôt bons lors a semaine olympique en voile… L’important est qu’ils soient TRES bons lors de la semaine DES JEUX olympiques, et ça, c’est dans un peu plus longtemps… Autrement dit, pour le moment, OSEF.

  • L’événement de la semaine.

Pape Sy a joué !! Mais Sy ! L’ancien joueur du Havre, quasiment inconnu, mais drafté au 2nd tour par Atlanta ! Il a loupé presque toute la Summer League, la préparation, le début de la saison, tout ça pour blessureS. Ensuite les Hawks l’ont envoyé en D-League, il n’a pas été super convainquant, mais ils l’ont rappelé pour la fin de saison, et ENFIN, il a joué !

Le reste de la NBA, je n’ai pas le temps d’en parler maintenant…

  • Enfin du sport ?

J’ai l'impression que France Télévisions a compris depuis la dernière crise au service des sports que son rôle est de parler à nouveau de sport et de nous en montrer. On commence à voir comme avant des reportages sur des athlètes moins connus qu'ils veulent faire découvrir au plus grand nombre. Si le mouvement se confirme, c'est très positif. Avec la possible création dans quelques mois d'une chaîne gratuite 100% sports, on pourrait même avoir du vrai service public. Le groupe qui possède RMC et l’Equipe TV sont aussi candidats à l’obtention d’un canal sur la TNT gratuite, on va voir que ce ça donne.

Affaire à suivre.

25 secondes, 1-0 pour l’Inter… mais au bout, défaite 2-5. 25 secondes…
2-5… il aurait dû marquer à la 50e seconde…
Sans doute s’agit-il du plus beau but inutile de l’histoire de la LdC…

Notes

[1] Low-cost=bas coût^^.

[2] Dont ils nous ont volé l’organisation avec des méthodes louches et l’appui de Blatter, je le rappelle… d’où le choix de cette date.

[3] La probabilité pour que ça se reproduise lors de la même saison est quasi nulle.