• La 7e en 11 sets.

Le Masters 1000 de Monte-Carlo avait plutôt bien débuté pour les tennismen français, mais jeudi, en 8e de finale, clap de fin pour tous. Gilles Simon a été battu par un Andy Murray, l’Ecossais profitant d’une entorse de son adversaire en multipliant les amorties. Gaël Monfils, de retour à la compétition après plusieurs semaines d’absence pour blessure, a été sorti par le modeste Portugais Frederico Gil. Richard Gasquet a été battu par Nadal, il a pourtant bien joué… Mais Nadal n’a pas perdu à Monte-Carlo depuis des lustres, il me semble que Coria avait dû le battre lors de sa première venue sur le Rocher en 2003, Nadal devait avoir 15 ou 16 ans, puis il a gagné toutes les éditions du tournoi depuis 2005. Remporter 7 fois de suite le même tournoi ATP, personne ne l’avait encore réalisé.

Cette fois, il a quand même un peu galéré, en particulier en demi-finale face à Murray, pourtant blessé au coude et jouant grâce à une infiltration. Le match a même été retardé pour que le Britannique puisse recevoir cette injection d’antidouleurs. Pas de bol, les effets se sont dissipés trop tôt, le challenger a de nouveau souffert après avoir gagné la 2e manche, il a fini par perdre. Nadal s’en est donc sorti en 3 sets au lieu de 2, il lui en a fallu 11 en tout pour remporter le tournoi, alignant il me semble 37 victoires sur la terre battue monégasque.

En finale David Ferrer a mené la vie dure à son compatriote, lequel s’est imposé en 2 sets très disputés, 2h16 pour un 6-4 7-5, c’est long, Nadal a l’habitude de mettre des bran-bran à tout le monde… Sera-t-il prenable cette saison par des joueurs comme Djokovic ? Ce dernier avait déclaré forfait, officiellement en raison d’une blessure au genou, officieusement par calcul, une subtilité du règlement de l’ATP lui permettant de ne perdre que très peu de points en ne participant pas au tournoi (pourtant il était demi-finaliste la saison passée). Il a ainsi pu se reposer et se préparer en vue des prochaines semaines, celle-ci s’annoncent très chargées, il vise la place de n°1 mondial.

Pour info, Federer est tombé dès les quarts, battu par Jurgen Melzer. Si l’Autrichien n’est pas une pipe, cette défaite en 2 sets n’est vraiment pas glorieuse… Pas plus que celle de Jo-Wilfried Tsonga, tapé par Ljubicic, le vétéran croate chauve en pré-retraite à Monaco, ceci dès le 2e tour. Pour couronner le tout – à Monaco on couronne beaucoup^^ – le résident suisse a réussi à se taper… l’affiche, car Caroline Wozniacki a publié sur son compte Twitter une photo d’elle avec Tsonga déguisé… ou plutôt travesti, et de façon bien grotesque.

  • Joues-la comme Raymond.

C’est tout de suite beaucoup plus clair, maintenant on comprend pourquoi Jérémy Chardy ne gagne plus un match et comment il a pu se lâcher pour qualifier la France en quart de finale de la Coupe Davis. Les quelques jours passés en équipe ont dû être un grand bol d’air, l’occasion de mettre de côté ses problèmes personnels avec son ancien coach, Frédéric Fontang, qui lui pourrit la vie depuis des semaines. Ils ont travaillé ensemble pendant des années, une relation quasi filiale s’est créée au fil du temps, mais il ne progressait plus, il fallait changer des choses. Et c’est là que Fontang lui réclame des sommes totalement dingues pour rupture de contrat signés lorsqu’il avait 18 ans – signés en toute confiance – et va bien sûr en justice pour récupérer les monceaux de blé qu’il estime lui être dus. Chardy est trahi, peut-être ruiné, il ne sait même pas s’il va pouvoir continuer sa carrière faute de moyens. Le vice est poussé jusqu’à lui avoir envoyé un huissier quelques minutes avant son entrée en lice à Monte-Carlo…

Pour l’enfoncer encore un peu plus, il a appris que Fontang a été engagé par la FFT pour entraîner Caroline Garcia, un des principaux espoirs du tennis féminin français… Attention Caroline ! Il faut se méfier, les entraîneurs à la morale douteuse, en France, on en a quelques-uns…

  • La France, de A à B.

Depuis la création de la Fed Cup la France n’était jamais sortie du groupe mondial. Il faut une première à tout ! On s’en serait bien passé, comme le prouvent les prestations quasi héroïques de nos tenniswomen lors des barrages ces dernières saisons. A un moment, à force de jouer le maintien tous les ans, on finit par se faire reléguer. En prime cette saison on est passé tout près de l'exploit en Russie, on tombe donc de haut.

Rencontrer un/une Espagnole en Espagne sur terre battue n’est pas chose facile. Avec des joueuses ni en confiance, ni dans le rythme de la compétition, ça devient vraiment galère.

Virgine Razzano a perdu le premier match assez sèchement (6-2, 6-4) contre Maria Jose Martinez Sanchez. L’équipe avait donc absolument besoin d’une victoire d’Aravane Rezaï, qui avait très peu joué cette saison – et gagné un seul match depuis début janvier – en raison de l’affaire avec son père à l’Open d’Australie. Elle est en phase de… tiens, oui, de quoi ? Pas vraiment de reconstruction, elle doit consommer la séparation avec son père, mettre en place sa structure de travail, s’adapter à un nouveau mode de fonctionnement et retrouver son meilleur niveau.

Aravane a lutté pour venir à bout d’Anabel Medina Garrigues, elle était menée 1-3 et 0-40 dans la première manche, s’est libérée, a marché son adversaire pour égaliser, prendre l’avantage, ça s’est quelque peu rééquilibré, elle a fini par l’emporter 7-5 en 51 minutes avec un break blanc. Le deuxième set a été tout aussi difficile, break d’entrée pour l’Espagnole, égalisation à 4-4, nouveau break pour l’Espagnole à 5-5, mais Medina Garrigues commençait à flancher physiquement, elle a commis d’énormes erreurs, égalisation, tie-break, puis une manche partout (1h04). Aravane était un peu moins usée et surtout très motivée, elle a pris le jeu de service de son adversaire, sauvé 4 fois son avantage sur des balles de débreak et fini par l’emporter 6-3 (43’ de plus). Elle en a pleuré de joie, il a fallu qu’elle aille puiser dans ses ressources pour apporter son point.

Le problème est que le lendemain matin, la n°1 française[1] n’avait plus la force nécessaire pour battre Maria Jose Martinez Sanchez (33 à la WTA), elle a perdu lourdement (6-1 6-4 en 1h10 avec break pour Aravane au début du second set).

Dès lors, ça sentait sérieusement le pâté, Nicolas Escudé a choisi de lancer Pauline Parmentier plutôt qu’Alizé Cornet, peut-être craignait-il que la Niçoise ait du mal à tenir la pression, son bilan en Fed Cup est mauvais, difficile de le nier. A priori, Escudé ne s’attendait pas au choix des Espagnols, faire jouer Lourdes Dominguez Lino, vainqueur 6-1 6-1 de la Française le mois dernier à Bogota…

Ça s’est très mal passé, elle a fait ce qu’elle a pu, s’est battue, il y a eu des breaks, et au final, 6-4 6-4.

(Le double, qui comptait pour du beurre, a été perdu par Cornet et Razzano contre Llagostera Vives[2] et Medina Garrigues).

Pour ne rien arranger à notre cas les USA, l’Australie et la Slovaquie ont subi le même sort que nous. Il sera difficile de sortir du groupe B pour rejoindre l’élite.

  • De la monnaie à se faire.

Que de surprises en Ligue des Champions et en Europa League En LdC les 4 qui ont gagné à l’aller ont gagné au retour (Schalke 04 a encore défroqué l'Inter avec un nouveau but de Raul, le Real Madrid a tapé du Rosbif grâce à une belle boulette de Pinocchio Gomes, le gardien de Tottenham, le Barça a gagné en Ukraine avec un but de Messi qui jamais n’aurait dû jouer ce match sans enjeu, Manchester United a une nouvelle fois dominé Chelsea en marquant un second but juste après l’égalisation de Drogba à 1-1, on aura donc eu quelques secondes de suspense lors des demi-finales de la LdC.).

En EL les 2 favoris ont fait la même chose (Porto a encore défoncé le Spartak) alors que Benfica s’est fait peur quelques instants avant de vite remettre les choses dans l’ordre en égalisant avec un magnifique retourné de Luisao.

Enfin, Braga, qui a joué une heure à 10 face au Dynamo Kiev et se qualifie finalement avec un 0-0. Le 1-1 à l’aller avec égalisation grâce à un csc ukrainien a suffi…

Pas vraiment passionnant tout ça.

  • Classe éco.

Peut-être est-ce à cause du spectacle fabuleux du match aller, peut-être a-t-il fait naître des attentes trop élevées pour la série de 4 rencontres entre le Barça et le Real Madrid en moins de 3 semaines… Le Clasico n°1 a énormément déçu, il était assez chiant, Mourinho a juste voulu blinder, manifestement dans l’espoir de ne pas le perdre pour que son équipe prenne confiance et que celle de Guardiola doute un peu… Le Portugais a eu beaucoup de chance que son équipe accroche le 1-1. 2 buts sur péno, des vilains gestes, il n’y a à peu près rien de bon à retenir de la première mais aussi moins importante rencontre des 4 (même en cas de défaite le Barça aurait remporté la Liga, ce n’est plus qu’une formalité).

Espérons que les suivants, en Coupe du roi puis surtout en Ligue des Champions, ne soient pas à nouveau du niveau classe éco. Un Clasico se doit d’être un match de catégorie supérieur, on doit se régaler grâce à un savant mélange d’une bonne partie des meilleurs joueurs du monde… Samedi soir, ils ont essayé de nous vendre un repas de roi, on a eu droit à un sandwich SNCF… Vive le foot français, on s’est beaucoup plus fait plaisir avec ASSE-Nancy, Sochaux-Caen, Nice-Monaco ou encore PSG-OL !

  • Vraiment ? Ça n’existe plus ?

Manchester United a été sorti de la FA Cup par Manchester City (0-1), les demi-finales avait lieu samedi et dimanche à Wembley. Avant le match – sans doute aussi après – il y a eu des heurts entre les supporters alcoolisés des 2 clubs… N’essaie-t-on pas de nous faire croire depuis des années qu’en Angleterre ce genre de problèmes ont disparu ?

  • Médiatisation.

L’OL a gagné 3-2 à Arsenal, confirmant sa victoire 2-0 à l’aller. Les Lyonnaises sont qualifiées pour la finale de la Ligue des Champions féminine. Quelle surprise !^^

Le truc amusant est que plusieurs ont été déléguées pour aller faire un tour dans les émissions sportives (Stade 2, le CFC et 100% foot notamment). Sur M6 ils ont eu droit à la joueuse la plus timide de la terre, Louisa Nécib. Certains la surnomment Juninha, alors qu’elle est marseillaise, joue meneur de jeu, et qu’il faut mettre le son à fond pour entendre ce qu’elle dit… comme Zidane en fait. La comparaison s’arrête là, elle n’a ni le niveau, ni le caractère irremplaçable de Zidane. Au niveau des invités 100% Foot a souvent droit au 3e choix…

  • Episode 31.

Le LOSC sans Gervinho n’a pu battre Bordeaux en ayant pourtant mené, l’OM en a profité grâce à une victoire arrachée à Montpellier grâce à un penalty litigieux. Le PSG a battu l’OL grâce au genou de Zoumana Camara, ce qui relance la lutte pour la 3e place. Cette semaine, c’est au tour de Caen d’être reléguable…
Voici le résumé de ce qu’il faut retenir de la 31e journée de Ligue 1.

  • Les vacances de M. Thiriez.

Le Trophée des champions 2011 aura lieu à Tanger le 27 juillet (le Maroc en plein été, une bonne idée ? pas sûr…). Après le Canada et la Tunisie, les dirigeants de la LFP ont décidé de changer de lieu de vacances…

A priori on peut tabler sur un LOSC-PSG, LOSC-OM[3] ou PSG-OM… Vous imaginez sans mal quelle affiche je souhaite…

  • Allumer le Fire.

J’ai découvert que la passion pour le foot existe aussi chez les Ricains, les débuts à domicile en MLS de l’équipe de Portland étaient impressionnants ! Je vous conseille de lire et surtout de regarder les vidéos de l’article que j’ai écrit à ce sujet.

  • Grandiose.

Paris United a réussi l’exploit fabuleux de se qualifier pour la finale de la première édition des World Series of Boxing en battant les Baku Fires 5-0, après avoir perdu 4-1 à l’aller en Azerbaïdjan.

A voir absolument, le combat de Filip Hrgovic.

  • Du lourd en perspective.

En ce moment les perspectives de championnat du monde des lourds sont bouchées car le combat Klitschko-Haye devrait enfin avoir lieu… Du coup Jean-Marc Mormeck a tout intérêt à se porter vers un autre objectif, et ça tombe bien, il est devenu challenger officiel d’Alexander Dimitrenko (28 ans, 2m01, 114kg, 31-1-0, 21 avant la limite), le champion d'Europe des lourds, un Allemand d’origine ukrainienne.

  • Louées soient les voitures !

Le Rallye WRC de Jordanie, s’est heurté à des problèmes logistiques. En effet, le matos est resté bloqué quelques dizaines d’heures sur un cargo dans un port israélien, il a fallu annuler la première journée et on fait les reconnaissances… en voitures de location.

Sébastien Ogier est sorti vainqueur de l’épreuve pour 2 dixièmes de seconde…

  • Des barres !

Il y avait de l’équitation au Grand Palais, le Saut Hermès, CSI ou CSO, je ne sais pas trop, c’est du saut d’obstacle de toute façon. Kevin Staut a terminé 4e de ce que je nommerais le main event. On n’a pas pu départager les 2 premiers, ils ont fait exactement le même temps en barrage (si un spécialiste du cheval – ou un dadaïste – veut me contredire, les commentaires sont ouverts).

  • Courant alternatif.

Le MSB est allé gagner de 40 points à Orléans (50-90) ! C’était sur Sport+, j’ai pu regarder le match, c’était excellent. J’ai vu un autre match il y a peu, c’était je crois à Nancy, là aussi les Manceaux avaient été très bons, seulement entretemps il y a eu des résultats calamiteux. Qu’est-ce qui ne roule pas rond dans cette équipe ? Un jour elle vous sort une perf éblouissante, 6 ou 7 jours plus tard elle est tellement nulle qu’en choisissant 5 personnes au hasard dans le public on obtiendrait un meilleur résultat… J’espère que le MSB réussira au moins à s’accrocher à sa 8e place pour participer aux playoffs et surprendre le meilleur club de la saison régulière.

  • Départ en fanfare.

Les playoffs NBA ont débuté ce week-end, et les surprises ne se sont pas fait attendre. Si le Miami Heat a battu les Philadelphia 76ers sans trop de problèmes, les autres rencontres ont offert du suspense. Ça a très bien débuté.

Ainsi les Chicago Bulls sont venus difficilement à bout des Indiana Pacers grâce à 39 points de Derrick Rose. Les Boston Celtics aussi ont eu énormément de mal à se défaire chez eux d’adversaires à leur portée, les New York Knicks, il a fallu un 3 points de l’ultra clutch Ray Allen pour offre la victoire aux verts. Ronny Turiaf était titulaire, il a été très bon 9 points, 5 rebonds et 4 contres en 29 minutes, une excellente présence défensive), Amaré Stoudemire a fait le taf (28 points à 12/18, 11 rebonds, 2 contres), mais les recrues pour lesquelles le GM et le proprio ont accepté de céder plein de très bons joueurs d’avenir ont plombé l’équipe. Avant de se blesser en fin de match Chauncey Billups a arrosé (3/11, 3TO pour seulement 4 passes), mais Carmelo Anthony a été le fossoyeur avec une faute offensive de cadet et un tir de loin moisi à quelques secondes de la fin alors qu’un 2 points suffisait à égaliser. 87-85 pour les Celtics.

Dans la conférence ouest le Oklahoma City Thunder s’en est sorti avec un succès 107-103 (31 points de Westbrook, 42 de Durant), seulement le match a tourné en faveur d’OKC sur un panier qui aurait dû être refusé pour un offensive goaltending[4] assez évident de Kendrick Perkins. De même, les Dallas Mavericks ont bénéficié d’un arbitrage très favorable (19 LF à 2 donnés par les arbitres dans le dernier QT, Dirk Nowitzki n’avait rien à faire pour les obtenir) et d’une super adresse à 3 points (en particulier de Jason Kidd, il en a mis 6) pour battre les Portland Trail Blazers d’un LaMarcus Aldridge très à l’aise dans sa ville[5] et d’un bon Batum (sauf de loin, 1/7).

Lors de ce premier week-end on a surtout vu 3 grosses surprises.

Les Atlanta Hawks, démontés l’an dernier en playoffs par le Orlando Magic, ont cette fois réussi à gagner en Floride malgré un Dwight Howard hallucinant : 46 points (16/23 et 14/22 aux LF), 19 rebonds (mais 5 fautes et 8 TO) ! Le problème est que Jameer Nelson a été le seul à l’aider (27 points à 10/18 et 4/7 à 3pts), car le reste de l’effectif a cumulé seulement 20 unités à 8/34… Le collectif des Hawks a fait la différence.

Les 2 premiers de l’ouest ont aussi été battus. Je ne m’attendais pas du tout à ce que les New Orleans Hornets aillent taper les Los Angeles Lakers, et surtout pas avec un Trevor Ariza hyper maladroit (2/13) et Aaron Gray+Jarrett Jack comme hommes clés ! 20 et 21 minutes, 27 points à 10/11 à eux deux. Bien sûr, l’exploit était impossible sans un grand Chris Paul… 33pts, 7rbds, 14asts, 4 interceptions, 46 d’évaluation. Kobe Bryant a été bon, Paul Gasol et le banc n’ont en revanche pas apporté grand-chose.

Malgré 9 joueurs à 7 points et plus dont Tony Parker à 20 et 5 les San Antonio Spurs ont lâché la première rencontre chez eux face à la 8e équipe de la conférence, les Memphis Grizzlies. Les Texans, meilleure équipe de la saison jusqu’à un dernier match perdu bêtement ont été rattrapés depuis quelques semaines par les blessures de joueurs cadres (ils devaient se passer de Manu Ginobili pour l’ouverture des playoffs), alors que la franchise du Tennessee a perdu exprès ses 2 dernières rencontres pour prendre les Spurs et éviter les Lakers au 2e tour en cas de qualification (ils nient, mais ça s’est vu). Leur choix s’est avéré pertinent. Les Spurs n’ont pas bien défendu, TP a arrosé (4/16 !), on croyait néanmoins le sort de la rencontre scellé lorsqu’en profitant de 4LF consécutifs loupés par les visiteurs les Spurs ont pris 4 points d’avance à moins d’une minute de la fin grâce à 3 paniers primés successifs de Matt Bonner, jusqu’ici assez mauvais (d’ordinaire en playoffs ce type n’est plus "the Red Rocket" mais le boulet rouge…), San Antonio venait de passer un 11-2, avec leur expérience ils ne pouvaient plus perdre, et pourtant ils y sont parvenus, assassinés par un 3 points dans un fauteuil de Battier à 24s de la fin.

  • La roue tourne, sauf en Espagne.

Le cyclisme italien est l’objet d’une nouvelle affaire de dopage de grande ampleur, ou plutôt devrais-je parler d’enquête de grande ampleur en Italie à propos du dopage dans le cyclisme (ça concerne aussi des équipes étrangères, notamment les Russes du Team Katusha). C’est bien, ça montre que la justice italienne a vraiment décidé de ne laisser plus rien passer. Si les Espagnols pouvaient s’en inspirer…

  • Son poids en bronze.

Les Championnats du monde d’haltérophilie auront lieu en France cette année. Les Championnats d’Europe se déroulaient en Russie, un Français y a obtenu une médaille (en réalité 2, à l'épaulé-jeté et au total olympique), Benjamin Hennequin, il avait déjà obtenu le bronze chez les moins de 85 kilos en 2008, année où il avait fini 6e des JO. Même avec le grand nettoyage opéré ces dernières années ce sport est encore assez… enfin vous m’avez compris, il sera difficile de décrocher des médailles olympiques…

  • Qui skiera verra.

La FIS a décidé d’introduire de nouveaux formats de compétition en combiné nordique, ça changera du désormais traditionnel 1 saut+10 bornes de ski de fond. En plus des formats actuels des courses individuelles et en relais, il devrait y avoir des épreuves de sprint par équipe avec 2 combinards par équipe, 1 saut et 7,5km de ski chacun. L’épreuve de course avec pénalité, je n’ai pas trop compris le principe, du moins pour le moment, il y aurait des boucles supplémentaires à effectuer en ski en fonction des résultats du saut, ça me semble assez étrange. Pour finir la saison des finales avec les 30 meilleurs, 2 sauts et 15 bornes de ski, ça peut être intéressant… ou pas. On va voir ce que ça donne.

  • Vidéo de la semaine : Le discours d’un R.O.Y.

Blake Griffin, l’ailier fort des Los Angeles Clippers, monstrueux sur le parquet pour son année rookie et évidemment Rookie of the Year, est aussi un sacré donneur. On le retrouve dans cette vidéo – la première du Sports Show With Norm MacDonald – avec son compère DeAndre Jordan. Amusez-vous bien.

Notes

[1] Au classement WTA on trouve plus haut une apatride née en France

[2] Qui a posé nue dans un magazine, mais le résultat ne mérite vraiment pas que je le mette sur le blog…

[3] Si jamais le LOSC gagne la Coupe de France, il jouera le champion ou le 2e, qui sera plus que probablement l’OM.

[4] Une interférence offensive. Ça n’existe pas en règles FIBA.

[5] Il est de Dallas et sort de l’Université du Texas.