Dimanche, il faisait beau, pas super chaud, le vent s’était un peu calmé, on avait de très belles affiches au programme… nan, j’déconne. Vera Zvonareva (tds 3) contre Anastasia Pavlyuchenkova (tds 14)… Huuuuummmm !! Jelena Jankovic (10) contre Francesco Schiavone (5)… Esthétiquement, c’est catastrophique. Marion Bartoli (11) face à Gisela Dulko, c’est à moitié correct et on a eu un demi-match. Svetlana Kuznetsova (tds 13)-Daniela Hantuchova (28), rencontre à propos de laquelle ne j’ai pris aucune note alors que j’ai pour habitude d’en prendre 10000 par jour sur tout et n’importe quoi, c’est vous dire l’intérêt du truc…

Que dire ?… Après la tête de série n°2 et le lendemain la tête de série n°1, on a perdu la 3, Zvonareva, battue en 3 manches par sa compatriote Pavlyuchenkova, qui, je le rappelle, n’est pas parente avec le footballeur Roman Pavlyuchenko. La joueuse de 19 ans a pourtant commis près du double de fautes directes, mais elle a aussi réussi près du double de points gagnants. Particularité du tennis, on peut battre son adversaire en ayant marqué moins de points, c’est le cas ici, 100 points pour la mieux classée, 98 pour la gagnante. Après une manche arrachée au tie-break (7-4), Pavlyuchenkova a concédé la 2e sur le score de 6-2, puis a gagné la dernière 6-2, un match long, 2h27… Mais pourquoi je vous écris tout ça ? Ça ne vous intéresse pas plus que moi je suppose !

Schiavone-Jankovic… Techniquement, c’est plutôt bon comparé à la plupart des joueuses du circuit, mais quand en même temps vous avez des matchs masculins, vous ne regardez pas une affiche comme celle-ci, on ne va pas se mentir. Il manque la touche glamour qui fait la différence. Je ne veux pas être méchant mais habillée en homme, difficile de dire si on parle à Francesca ou à Luigi… Quant à Jankovic, on se souvient de la course acharnée il y a quelques années pour être la première Serbe n°1 à la WTA, mais au concours de Miss Serbie, Jankovic n’aurait pas une voix… La tenante du titre ne s’en est sortie qu’au bout de 2h38 de combat. 6-3, 2-6, 6-4, plus de points gagnants pour l’Italienne mais seulement 1 point d’écart à l’arrivée.

Le match entre la surprise Dulko – jolie blonde mais pas top-modèle – et Bartoli a tourné court. Menée 5-2 l’Argentine a fait appel au kiné, un problème à la cuisse gauche. On lui a mis un gros bandage, elle a repris le jeu, a profité de grosses erreurs de l’apatride pour recoller à 5-5, mais sur son jeu de service suivant elle a concédé un jeu blanc permettant à Bartoli de prendre la première manche 7-5 en 56 minute. Peu après le début de la seconde manche, trop gênée par sa blessure, elle a dû abandonner.

La fille à papa aurait dû garder une certaine réserve, mais elle s’est réjouie de cette blessure, car comme elle l’a avoué dans les vestiaires, elle n’est pas une fille bien.

Kuznetsova-Hantuchova, là aussi ça a duré, 2h17, dont une grosse heure rien que pour la première manche, 7-6(6) pour la Slovaque, mais ensuite la Russe a déroulé, 6-3 et 6-2, encore un de ces matchs typiques du tennis féminin avec énormément de fautes directes (94/190 points) et plein de breaks (9). Hantuchova peut mieux faire… notamment poser pour le calendrier de Sports Illustrated (c’était en 2009).

Lundi, même genre de journée, beau temps, chaleur, on attendait peut-être des orages, ils ne sont pas venus. Sur les 8 filles à se disputer une place en quart, une seule n’était pas tête de série, la Russe Ekaterina Makarova, opposée à la Biélorusse Victoria Azarenka (tds 4). Elle a pris cher, 6-2 et 6-3 en 1h05.

Na Li (ou Li Na, c’est Na son prénom, tds 6 dans un sens comme dans l’autre) contre Petra Kvitova (tds 9), la joueuse relativement complète contre la cogneuse de fond de court… Pas être super digeste cette affaire. Il semble que la Tchèque ait arrosé, on n’a pas dû lui dire qu’à cause de la sècheresse il y a des restrictions à ce sujet… Kvitova peut s’en vouloir, elle menait 3-0 dans la dernière manche, la Chinoises a surtout commis moins de fautes, et après 3 revirements de situations au cours des "seulement" 104 minutes de jeu, Li l’a (^^) emporté 2-6, 6-1, 6-3. Li en quart… ça peut être sympa au niveau des jeux de mots…

Passons au match entre Maria Sharapova (tds 7) et Agnieszka Radwanska (tds 12), une rencontre assez serrée totalement hallucinante, en particulier si on regarde les statistiques. La belle Russe a mal débuté mais s’est accrochée. Comme toujours, elle n’a rien lâché, s’est battue sur chaque point. 7-6(3), 7-5 en pile 2 heures d’une grosse baston… En fait Sharapova c’est Rambo version top-modèle[1], elle entre sur le terrain comme elle irait à la guerre.

Le truc hallucinant de ce match ? Sharapova a fait 44 fautes directes contre 12 (!!!!!!!!) plus 7 doubles fautes à 0 (!)… mais 47 points gagnants et 7 aces contre 13 et 1… C’est comme si en foot une équipe gagnait 8-7 en marquant 6 csc… Ah… Vraiment, le tennis féminin, s’il n’existait pas, il faudrait l’inventer !

Il me faut terminer par une note d’indignation : lors de cette journée, il y a eu un crime, ceci dans l’indifférence quasi générale. Les organisateurs sont nuls cette année, les courts principaux ont été pris très tard par les grosses affiches, du coup Maria Kirilenko (tds 25) et Andrea Petkovic (tds 15) n’ont eu droit qu’au court n°1 et à seulement quelques minutes de diffusion sur France Télévisions. C’est une honte ! Outre le niveau de jeu très convenable, ce match garantissait aux spectateurs et téléspectateurs éventuels un véritable régal pour les yeux. Elle aussi était dans le calendrier 2009 de Sports Illustrated…

Quel scandale de ne pas nous montrer Maria Kirilenko[2], la plus belle blonde du circuit (et accessoirement amie et partenaire de double de Viktoria Azarenka, elles ont de très bons résultats) ! Et qu’est-ce qu’elle crie bien ! 4 tours, au maximum 10 minutes, et je suis généreux, là elle nous a fait 3 fois 44 minutes (2-6, 6-2, 4-6), et à part la danse de l’Allemande après sa victoire, une sorte de moonwalk en carton, rien !

Les demi-finales ont lieu mardi et mercredi, puis les demi-finales jeudi. Pour prono pour un dernier carré avec Schiavone-Kuznetsova et Sharapova-Azarenka s’avèrera-t-il juste ? Suite au prochain numéro. Si au passage on pouvait avoir du bon tennis…

Allez En bonus, Tatiana Golovin...

Notes

[1] Calendrier 2006, version gourde.

[2] Avec Igor Andreev depuis plusieurs années. :-S