Il est pratiquement impossible de juger la capacité à jouer en équipe de France de plupart des joueurs de champ titularisés lundi soir, d’autant que l’Ukraine non plus n’avait pas sa meilleure formation possible.

Prenons le cas de Yohan Cabaye. Avec Matuidi et M’Vila, ça n’a pas très bien fonctionné, mais qui sait si associé à d’autres joueurs, par exemple A. Diarra et Nasri (ou 2 joueurs parmi Diaby, Martin, Chantôme, Mavuba, Bodmer, Gourcuff), il ne serait pas apparu plus à l’aise ? Mettre ensemble 3 joueurs très peu expérimentés au niveau international.

L’idée de la compo me plaisait, un 4-3-3 avec 2 n°8 entre un seul n°6 et 3 attaquants dont 2 sur les côtés. Ménez (à gauche) et Rémy (à droite) ont essayé de changer de temps en temps de position et de repiquer dans l’axe. Kévin Gameiro avait ENFIN sa chance en tant que titulaire. Evra et Réveillère étaient les défenseurs latéraux, dans l’axe Younès Kaboul et Mamadou Sakho honoraient respectivement leur première et 4e sélection, encore une association inédite. Le gardien, Mandanda, était capitaine (parce qu’Evra ne pouvait l’être, après Knysna, on ne peut plus lui confier). Un 11 cohérent sur le papier avec 11 joueurs à leur poste, c’est assez rare en EdF depuis quelques années…

Les défenseurs ont été assez peu sollicité, Kaboul s’est mis en évidence en marquant sur corner, bien aidé par une absence totale de marquage, Sakho a commis une grosse erreur, sa seule erreur de la rencontre (à la 61e, il a hésité à dégager en bourrin juste devant la surface et s’est loupé au moment où il a voulu le faire, un adversaire a récupéré le ballon, servi un coéquipier, lequel a frappé en se retournant, un tir cadré). Le reste du temps R.A.S. du côté de la défense centrale. Les deux jeunes internationaux ont voulu s’appliquer dans la relance, ça s’est d’ailleurs bien passé lorsque leurs coéquipiers leur offraient des solutions, moins lorsque leurs partenaires ne se démarquaient pas. Après l’entrée de Marvin Martin relancer était très facile car le Sochalien redescendait chercher le ballon, mais à ce moment de la rencontre Abidal avait déjà remplacé Sakho. On n’a pas du tout vu Réveillère à la différence d’Evra, auteur d’une de ses meilleures – si ce n’est la meilleure – performances de sa carrière internationale[1]. Le Mancunien a plutôt bien assuré derrière et a énormément apporté offensivement.

Les 3 milieux ont eu plutôt bien débuté, rapidement ils sont tombés dans un écueil, celui de vouloir trop bien faire, ou plutôt éviter de mal faire. Au lieu de se lâcher ils ont évité de prendre des risques. Ils se remplaçaient bien, le bloc était solide, ça oui, bien en place, discipliné, par rapport à vendredi l’efficacité dans la récupération du ballon était incomparable. La solidité, c’est bien, seulement on attendait autre chose, de l’enthousiasme, de la prise d’initiatives, de la bonne agressivité. Au tout début il y a eu tout ça, ainsi, dès la 3e minute on a vu une récupération de Cabaye dans le camp adverse, ça s’est conclu par une frappe à côté de Rémy. L’envie était là, les Bleus avaient la volonté de faire circuler le ballon en une ou deux touches, d’aller vite vers l’avant.

Tous les aspects de ce début de rencontre ont vite laissé leur place à un spectacle assez désolant. Malheureusement l’ambiance n’aidait pas le match à s’enflammer… On s’est même bien endormi. Si peu de sièges occupés dans le si grand et si beau stade de Donetsk, c’était glauque, dans un an il faudra remplir, sinon l’Euro sera un des plus miteux de l’histoire.

Nos 2 n°8 ne créaient pas de jeu, Gameiro et Rémy bougeaient, ils recevaient rarement le ballon, en particulier Gameiro, car il y avait trop de déchet au milieu. M’Vila, Matuidi et Cabaye ont trop commis d’erreur techniques engendrant des pertes de balles évitables. Faute de réussir à construire, les Bleus ont eu tendance à faire tourner derrière… Côté ukrainien, tout pareil.

De temps en temps une bonne séquence de jeu collectif ou de soliste venait agrémenter cette soupe froide. Pour ce qui est des actions de soliste, on parle essentiellement de Ménez, qui dégage une grande facilité balle au pied, il est capable d’éliminer 3 joueurs en 2 coups de patte, le truc sympa serait d’ensuite bien donner le ballon, de ne pas le perdre en tombant ou en faisant une passe en direction d’un adversaire. Il a surtout besoin de gagner en constance, de ne pas se limiter à une action de temps en temps.

A la 41e suite les locaux ont tiré au but sur un contre en profitant d’une interception manquée par M’Vila me semble-t-il, il s’agissait une frappe de loin non cadrée… la meilleure occasion du match. Le spectacle était vraiment bidon… Les Ukrainiens ont un peu poussé par la suite mais la France s’est procuré la seule véritable opportunité de la première période pendant le temps additionnelle. Gameiro, légèrement HJ dans la surface, a réussi à frapper en se retournant, le gardien a détourné en corner. Un premier ballon exploitable, un vrai geste de buteur, un tir cadré. Si je veux Gameiro au PSG depuis 2 ans, c’est en notamment pour cette raison (aussi pour ses appels en profondeur, ses qualités dans le jeu… on l’a même vu réussir plusieurs remises de la tête !).

Malouda, Ribéry et Benzema sont partis s’échauffer au retour de la mi-temps, je redoutais leur entrée, les titulaires méritaient plus de temps pour montrer leurs capacités. En seconde période on a vu des Bleus un peu plus conquérants, Gameiro se battait sur tous les ballons, allait au pressing, Ménez se montrait plus remuant, l’EdF a alors obtenu de bons CF… très mal tirés par Cabaye.

Et soudain, l’Ukraine marque. Rémy se fait piquer le ballon sur son côté au niveau de la ligne médiane, Timochtchouk part vers l’axe et allume une grosse frappe plein axe à environ 35 mètres. Le ballon n’est pas dévié, il a une trajectoire flottante, néanmoins il est difficile d’atténuer l’énorme responsabilité de Mandanda, élu meilleur gardien de Ligue 1 il y a quelques jours car les joueurs ne regardent pas les matchs. Ce tir était juste 500 fois plus évitable que celui encaissé par Landreau contre l’Ecosse, pourtant le gardien de l’OM ne reçoit pas le même traitement médiatique que l’ex-gardien au PSG… Plonger à l’envers, il faut le faire !

La réaction à ce but encaissé à la 53e a été immédiate, dès la minute suivante, héritant du ballon dans la surface après une tentative de pénétration dans l’axe de Rémy, Gameiro a réalisé un tir croisé bien repoussé par le gardien. 2e ballon exploitable, 2e tir cadré, 2e parade du gardien. Les Bleus ont continué à pousser, si bien que fort logiquement le n°20 (c’était le numéro de Trezegol) a fini par marquer d’une frappe puissante de l’extérieur du droit à 16m50 après avoir reçu le ballon côté droit et tenté de combiner avec Rémy. Première titularisation en EdF, premier but, 3 tirs, tous cadrés, 1 but. What else ?

Artem Milevskiy[2] a remplacé Voronin à l’heure de jeu, il a rapidement obtenu une occasion (sur l’erreur de Sakho), puis à la 64e minute Laurent Blanc a fait à son tour du coaching Faire entrer Ribéry, Malouda et Benzema ensemble et sortir les 3 de devant, je ne vois vraiment pas l’intérêt, on aurait pu tenter une association Gameiro-Benzema ou encore essayer un Gameiro-Hoarau plutôt que de remettre quelque chose qui ne fonctionne pas…

Avec ces 3 joueurs il ne s’est plus rien passé côté français, en revanche l’Ukraine s’est un peu réveillée, a frappé plusieurs fois au but (un tir contré par Sakho, une CF patate un peu au-dessus), la défense des Bleus a failli se faire avoir sur un CF joué vers Milevsky oublié au second poteau, puis Mandanda a dû effectuer un arrêt à bout portant suite à un corner (de toute façon le joueur était HJ).

A la 76e, le tournant de la rencontre. ENFIN ! Martin, Abidal et Diaby ont remplacé Cabaye, Matuidi et Sakho. Marvin Martin a tout changé, les 2 autres, peu importe, à part un crochet gauche dans la tête d’un adversaire en se bagarrant pour un ballon, Diaby n’a rien fait. Abidal n’a quasiment pas été sollicité car les Ukrainiens faiblissaient, ils étaient fatigués, sur le terrain on était loin d’avoir la meilleure équipe d’Ukraine possible[3], l’Ukraine n’attaquait plus, en revanche elle fauchait…

Le Sochalien supporter du PSG a mis le feu. Il ne s’est posé aucune question, il s’est lâché, a pris sa chance, est allé chercher le ballon très bas pour donner du mouvement, a fait ce dont il est capable, dribbler, faire des passes. Ça m’a fait penser à l’entrée d’Andrew Albicy contre l’Espagne lors du Championnat du monde 2010 de basket. L’EdF était privée de 7 joueurs importants, on a appelé des jeunes, on devait se faire manger, et pourtant on a tapé les favoris du tournoi. Andrew était super en confiance après avoir gagné l’Euro U20 en étant élu MVP de la compétition, il est arrivé au Mondial face aux champions en titre et a été énorme, contribuant grandement à la victoire surprise de la France. Audace, fraîcheur, touche technique, il a apporté ce qui manquait.

L’Ouragan Martin[4] a joué moins de 20 minutes TAC, ça lui a suffi pour dévaster l’Ukraine. Evoluant dans l’axe en 8-10, il a d’abord failli pouvoir reprendre un centre en retrait d’Evra (80e), puis a offert une passe parfaite à Benzema pour l’envoyer dans la profondeur en duel face au gardien (seulement le remplaçant du Real Madrid a croqué, il a fait une sorte de contrôle pied-tête qui l’a déporté sur le côté droit de la surface, sa frappe sans angle a été facilement repoussée par le gardien ; une minute plus tôt il avait déjà mangé une occasion après un slalom côté droit en tirant n’importe comment au lieu de servir un de ses 3 coéquipiers beaucoup mieux placés). Il a ensuite été 3 fois décisif.

87e : Il reçoit le ballon au milieu très loin du but, élimine Timochtchouk d’un geste magnifique, avance et frappe de loin au pied du premier poteau (le ballon lèche le montant). But.
89e : corner parfaitement tiré$$Une rareté en équipe de France), Kaboul est démarqué, il surgit, coup de boule puissant dans le ballon. But, donc passe décisive.
91e, Ribéry va presser un défenseur et lui pique le ballon, Benzema le récupère à 30 mètres du but, il avance et décale Martin, contrôle et frappe un peu enroulée. But.

2 buts et une passe décisive, pour des débuts, ce sont des débuts fracassants ! On ne va pas s’enflammer, juste lui souhaiter de confirmer. Espérons surtout que Laurent Blanc ait tiré des conclusions de cette entrée en jeu. Donner leur chance aux joueurs qui cassent la baraque en Ligue 1, ça marche ! Regardez Payet, quand il a été appelé et a été lancé en fin de match il y a quelques mois, il a aussi su prendre sa chance et être décisif (une passe décisive contre la Roumanie, puis une contre le Luxembourg). Les joueurs en forme, il n’y a que ça de vrai ! Pour moi, c’est LA leçon à tirer de ce match, les prestations individuelles ne sont pas ce qu’il faut en retenir, les conditions ne permettant pas réellement de les juger.

Notons que…
-Ribéry a montré de l’envie lors de son entrée, il a tenté quelques débordements, on l’a vu – infiniment moins que Martin – contrairement à Malouda, à la différence de Benzema il n’a pas joué les solistes.
-Les 17 joueurs utilisés sont tous passés par les Espoirs… mais Gameiro et Martin ont été refusés par l’INF Clairefontaine en raison de leur taille insuffisante (la fameuse radio du poignet…). Et oui, il y a un gros problème au niveau de la formation fédérale.
-Les 2 nouveaux ont marqué pour leur première sélection, Gameiro l’a fait pour sa première titularisation.

Sortons un peu du sujet.

J’ai découvert que la description des buts dans le Parisien est un copier-coller de celle du live texte de l’Equipe.fr… et en plus elle est bourrée d’erreurs.

  • ''Profitant d'une perte de balle de Gameiro au milieu de terrain, Tymoshchuk progresse seul dans l'axe puis décoche une frappe lourde. Mandanda sur la trajectoire est trompé par l'effet du ballon.

C’est en fait Rémy qui perd le ballon…''

  • A quelques encablures de la surface, Gameiro provoque son adversaire direct puis sert Rémy, qui lui remet de l'extérieur du gauche. Sa reprise de l'extérieur du droit ne laisse aucune chance à Pyatov.

Ce n’est absolument pas une remise de Rémy de l’extérieur du droit – on se demande où ils ont inventé ça (avec les détails) – mais un contre favorable qui remet le ballon dans la course du futur Parisien[5] après sa tentative de passe, le ballon n’a pas approché l’attaquant de l’OM à moins de 4 mètres…

Es-ce pire que TF1 nous expliquant que Zidane est le dernier joueur à avoir réussi un doublé lors de sa première sélection en EdF alors que Bafé Gomis l’a fait en 2008 avec 2 buts magnifiques de surcroît ? Le débat est ouvert. Remarquez, sur TF1 ils ne savent toujours pas que pour les matchs amicaux internationaux le nombre de changements est limité à 6 depuis une modification des règlements datant de 2005. Sur TF1 ils ont encore plus de retard qu’à la SNCF…

Reste un match jeudi en Pologne avec logiquement beaucoup de turnover, j’aimerais voir une association Martin-Gameiro-Hoarau, ajoutez-y Bodmer, Chantôme et Nenê, c’est mon PSG rêvé…

Notes

[1] Il a très rarement été bon en EdF.

[2] ou Milevskyi, ou Milevsky, ou Milewskyj.

[3] Il faut savoir qu’Oleg Blokhine était privé de Shevchenko et de plusieurs joueurs partis pour l’Euro U21, après les changements ça ressemblait de plus en plus à une équipe bis.

[4] Les ouragans ont tous un nom qui est un prénom.^^

[5] J’y crois à nouveau, l’AFP annonce que Klose devrait aller à Valence, les Espagnols n’ont semble-t-il pas le blé pour proposer à Lorient ce que le club demande, ça signifie que les risques de voir le meilleur buteur français de L1 y aller se réduisent fortement.