Pendant de nombreuses années, tu as été joueur puis dirigeant à l’AC Milan, tu ne peux donc en aucun cas ignorer qu’un grand club est un club qui respecte son histoire et son identité. Nous ne voulons pas que le PSG se transforme en une simple multinationale du spectacle, qu’il perde son âme et devienne une sorte de FC Qatar installé à Paris. Le PSG est une institution, il ne s’agirait pas de détruire pour créer sur ses ruines un nouveau club n’ayant qu’un vague rapport avec ce qui existait.

Avoir choisi un ancien Rouge et Bleu pour diriger la politique sportive du club est un bon signe. Qu’il s’agisse d’une personne si respectée et si influente que toi est très positif, rassurant et prometteur. Toutefois, être dirigé par un ancien de la maison n’est pas la garantie absolue du respect de son identité. Le PSG a été marqué par de grands joueurs étrangers, notamment ses Brésiliens, mais attention, le PSG reste et doit rester un club français, peu importe la nationalité de ses propriétaires. Il est primordial de s’appuyer sur le réservoir francilien ou plus globalement français et de n’apporter des stars ou futures stars étrangères que pour apporter une valeur ajoutée (nous sommes beaucoup à rêver d’un retour au PSG des années 90 composé d’une bonne partie de l’équipe de France et de de quelques tauliers brésiliens ou autres). Personne ne doute que tu sauras recruter des joueurs en tenant compte de ce qu’ils ont sous le casque. A Paris les tentations sont grandes mais écarts de conduite ne peuvent être tolérés, ils ne pardonnent pas, beaucoup se sont perdus lors de leur séjour dans la Capitale. Les joueurs qui ont le melon et jouent les divas sont particulièrement nuisibles et par conséquent indésirables. Pour signer à Paris il est important d’avoir la tête sur les épaules.

Le PSG s’est doté depuis plusieurs saisons d’un excellent centre de pré-formation et de formation, il recrute principalement des jeunes de la région. Cet investissement porte ses fruits. Ainsi, les U17 et U19 sont très régulièrement vainqueurs ou finalistes des championnats nationaux depuis plusieurs saisons (champions cette saison dans les 2 catégories). Outre Clément Chantôme et Mamadou Sakho, les deux emblèmes du club, on a vu émerger pas mal de bons ou futurs très bons jeunes, citons Youssouf Mulumbu (qui a fait son trou en Angleterre), Granddi Ngoyi et Younousse Sankharé (qui étaient prêtés cette saison, en conserver un des deux semble pertinent), ou encore Jean-Christophe Bahebeck et Neeskens Kebano, lancés cette saison (ils ont montré un potentiel indéniable dont on attend maintenant confirmation… si on leur donne la chance de confirmer). On annonce également l’éclosion d’autres jeunes très prometteurs comme Ongenda, Yaisien, Aréola, et j’en passe. Les obligations de résultats rendront sans doute difficile leur intégration, cette intégration doit pourtant être une priorité car la formation n’est pas un gadget. Pourquoi Chantôme et Sakho figurent-ils tout en haut de la liste des joueurs préférés des supporters ? Leur niveau est une raison, leur attachement au maillot – dans toutes les divisions et catégories les adversaires sont plus motivés contre le PSG, un joueur formé au PSG est habitué dès l’adolescence à devoir faire face à cette hostilité, ça forge son identité – en est une autre. La troisième raison est qu’ils sont des modèles pour les jeunes et une source de fierté pour tous les supporters.

Je n’ai rien à t’apprendre sur les enjeux sociaux du football, tu connais parfaitement le sujet, tes actions avec Gol de Letra et la Fondation de l’AC Milan le prouvent. Comme tu le sais, les gamins ont besoin d’exemples, ils ont besoin de pouvoir s’identifier à des modèles. Il faut préserver cette proximité entre les pros du PSG et la jeunesse francilienne, montrer à celle-ci que porter un jour ce maillot sur les terrains de Ligue 1 et d’Europe n’est pas nécessairement un rêve inaccessible. Ainsi nous sommes des milliers à espérer que Mamadou Sakho restera au club toute sa carrière et sera reconnu comme étant le Paulo Maldini du PSG, que Clément Chantôme sera le Steven Gerrard de la Ville Lumière. Qui sait, peut-être Alphonse Aréola, Abdallah Yaisien et Hervin Ongenda deviendront-ils les Casillas, Giggs (ou Totti) et Raul parisiens… si on leur donne un jour leur chance. Certes, prendre comme exemples des mythes du football de ces 20 dernières années peut sembler déraisonnable, mais tant qu’à chercher des références, autant ne pas en choisir des médiocres.

Construire le succès d’un club au plus haut niveau à partir de la formation est un travail long et complexe, copier le modèle du Barça n’est pas forcément réalisable, peut-être même pas souhaitable (est-ce transposable ?). S’il ne faut pas tenter de calquer ce qui se fait de mieux, évitons aussi de s’inspirer du pire. Le côté totalement artificiel de clubs comme Manchester City est repoussant, on ne veut surtout pas suivre cet exemple qui de surcroît ne fonctionne qu’à moitié. Quand les Saoudiens sont arrivés là-bas, ils ont presque tout changé, recruté à outrance sans aucun souci de cohérence. Au PSG, il y a déjà un édifice construit depuis plusieurs saisons, ça commence à payer, ce n’est pas le moment de faire n’importe quoi. Les fondations sont solides, utilisons-les !

Je ne saurais trop te conseiller de bien évaluer la qualité de l’équipe déjà présente au club, tu comprendras que la meilleure façon d’atteindre les objectifs qui n’ont été fixés pour la saison à venir est de faire confiance aux joueurs et à l’entraîneur déjà en place.

Antoine Kombouaré n’est sans doute pas à long terme l’entraîneur idoine pour mener un grand PSG vers les sommets, néanmoins avec lui le club a retrouvé une crédibilité sportive, notamment en jouant de façon très offensive. Les résultats ont été globalement bons depuis l’été dernier après avoir remporté une Coupe de France la première année. S’il a fait de mauvais choix ces deux dernières saisons, beaucoup ont été dictés par l’impérieuse nécessité de faire tourner un effectif trop restreint pour jouer 60 matchs officiels. Tu t’exposerais à de graves déconvenues en le remplaçant à la hâte par quelqu’un ne parlant pas français, qui ne connaît pas le club, son environnement, le championnat de France. Trouver un entraineur à la fois très fort tactiquement, prônant un football offensif, bon dans la gestion des hommes pour ne pas dire charismatique, expérimenté, francophone (et je ne parle même pas de Français ou d’ancien du club car aucun ne correspond au profil), et bon communiquant, c’est excessivement difficile, surtout s’il doit se cantonner à un rôle d’entraîneur sans avoir celui de manager sportif. Peut-être Lucescu…

La tâche la plus urgente concerne le renforcement de l’effectif trop léger pour la rude saison qui va très rapidement débuter (encore une soixantaine de matchs, jusqu’à 65). Si tu prends le temps de regarder les matchs de la saison 2010-2011, tu en viendras à cette conclusion : le club possède des joueurs de grande qualité.

En défense Sakho est un véritable monstre, à côté de lui Armand est un cadre, s’il est présent au club depuis si longtemps, ce n’est pas pour rien, il ne déçoit jamais, il a beaucoup aidé son jeune coéquipier à s’affirmer, le prolonger serait la meilleure solution. Jallet est un très bon latéral offensif, il est polyvalent, presque infatigable et fort logiquement très apprécié des supporters. Cearà est irréprochable, il a énormément bossé pour s’adapter, s’intégrer, quand on fait appel à lui il répond toujours présent, y compris à droite.
Au milieu Chantôme est fantastique, il pêche encore dans la finition mais est l’homme clé de l’équipe, avec ou sans lui c’est le jour et la nuit. Il est partout, devant, derrière, il est récupérateur, relayeur et meneur de jeu à la fois, depuis plusieurs années je le compare à Jérôme Leroy – une version 2.0 – avec qui tu as évolué (on se souvient notamment du match contre Liverpool, tu avais ouvert le score, il l’avait clos). Bodmer n’est pas rapide, n’a pas un volume de jeu énorme, mais il fait parfois penser à ton ami Raí, il a la classe, marque des buts souvent magnifique, fait des passes décisives dont personne d’autre ne serait capable, il a en lui le génie des grands meneurs de jeu. Il est revenu très fort après 2 années à enchaîner les galères physiques, le meilleur reste à venir. Quant à Nenê, il a été extraordinaire et aurait pu l’être encore plus s’il avait pu être un peu économisé en première partie de saison.
Hoarau a parfois des soucis d’efficacité, il a néanmoins marqué 20 buts et fait 9 passes décisives cette saison, a souvent été décisif dans les grands matchs (il a par exemple marqué à Lyon, contre Marseille, contre Lille), il travaille énormément pour l’équipe, tant devant que derrière (ça vaut plusieurs buts par saison).

J’ajoute Giuly à cette liste, il a encore un excellent niveau, une super mentalité, l’expérience nécessaire pour aider les jeunes à progresser… Un jeune Brésilien et Giuly à droite… Ça me fait penser à Giuly et Messi à droite au Barça. Une année de contrat supplémentaire pour ce leader de vestiaire s’impose.

Camara, Tiéné, Clément, Luyindula et Erding, ne font pas l’unanimité, aucun n’est irremplaçable. Ça nous fait donc une base de 9 joueurs plus les 2 recrues officialisées, plus les jeunes (il faut faire le tir), un entraîneur et son staff. Le service médical est une référence en la matière, la préparation physique semble efficace, il y a eu très peu de blessés depuis leur mise en place, ceux qui ont fait un séjour à l’infirmerie ont rarement rechuté, Mathieu Bodmer y a même gagné un abonnement au terrain après avoir été pensionnaire de l’infirmerie de l’OL pendant de nombreux mois.

Tu disposes d’un socle et de bonnes fondations, reste à faire des choix pour déterminer qui reste, qui part, et à apporter de nouveaux éléments afin de composer un groupe solide suffisamment conséquent alliant l’expérience et la jeunesse.

Puisses-tu être un exemple pour les futures recrues, les inciter fortement à apprendre rapidement le français, à s’investir en-dehors du football dans des actions profitables à la communauté (beaucoup de joueurs le font déjà de leur propre chef ou au travers des actions de la Fondation PSG mais on ne le sait pas assez), à assister de temps en temps aux matchs de la réserve, des équipes de jeunes et de l’équipe féminine.

Depuis 2 saisons la section football féminin est très performante, elle s’est qualifiée pour la Ligue des Champions, une première, mais ne peut rivaliser avec l’Olympique Lyonnais, dont l’équipe est professionnelle. Nos joueuses ont presque toutes un statut amateur, pourtant plusieurs sont internationales et participent à la Coupe du monde. Si tu peux leur permettre de jouer plusieurs fois par an au Parc des Princes, intervenir auprès des propriétaires pour que la section féminine devienne pro et… recruter Marta, le phénomène brésilien, il y aurait certainement moyen de remporter une première Ligue des Champions d’ici 2 ou 3 ans. Et pourquoi pas un jour un doublé ?

Le sujet le plus épineux est celui du public. En tant que directeur sportif ça ne te concerne qu’indirectement, mais tu aurais néanmoins aux yeux des supporters du PSG la légitimité pour, si ce n’est régler le problème, au moins contribuer à les réconcilier avec le club. Entre les plus fidèles de dans parisiens et les nouveaux propriétaires il n’y a pas de conflits de personnes, pas de passif rendant toute discussion constructive impossible, c’est en grande partie ce qui bloquait avec Colony Capital et Robin Leproux. Ces derniers ont choisi l’exclusion des associations plutôt que la responsabilisation, ils ont puni des milliers d’innocents en les privant d’abonnement puis ont voulu les forcer à se soumettre à des règles s’apparentant à du baisage de pieds, à une humiliation.

Il serait bon de remettre certaines choses à plat, de rouvrir le dialogue pour que le plan Tous PSG soit remplacé par quelque chose de moins radical qui donne aux supporters l’impression d’être respectés, même s’ils doivent faire des concessions, car ils sont pour la plupart prêts à en faire. Un Parc des Princes pacifié ET passionné, c’est possible. Les résultats suffiront-ils à le retrouver ? C’est peu probable. Hormis lors des gros matchs, on n’a pas retrouvé le quart de l’ambiance hors normes qui faisait la magie du lieu y compris quand il fallait aider le club à éviter la relégation. Savoir faire un pas vers l’autre, c’est une preuve d’intelligence.

Enfin, si tu croises Germain le Lynx, tu comprendras qu’un transfert n’importe où très loin de Paris s’impose.

Cordialement,

Globule rouge et bleu, passionné du PSG.

P.S. : Allez Paris !