Je ne me fais aucun souci, au contraire, je suis encore plus optimiste après cette défaite. Leonardo aura forcément compris l’importance de recruter un latéral gauche titulaire. Kombouaré devra prendre des décisions, à lui de prendre les bonnes. La composition d’équipe était la suivante (une base de 4-4-2 kombouarien classique) :
Sirigu - Jallet, Bisevac, Sakho, Tiéné - Ménez, Chantôme, Matuidi, Nenê - Hoarau, Gameiro.
5 nouveaux, dont 4 dans le champ.
Douchez, blessé, aurait dû débuter (pas grand-chose à reprocher à Sirigu mais il ne parle pas du tout français et a très peu eu l’occasion de jouer avec ses coéquipiers, difficile d’avoir une défense sereine dans ces conditions). La présence d’Armand (suspendu et blessé) aurait sans aucun doute fait du bien. De plus Momo Sissoko n’est pas prêt, et Pastore a signé son contrat au cours de l’après-midi, il a terminé ses vacances après la Copa America. Dans le meilleur des cas je n’imagine pas le voir sur le terrain avant le match retour du barrage d’Europa League… s’il a lieu[1]. Mine de rien, Pastore+Sissoko, c’est 50 des 80 millions qui regardaient le match depuis les tribunes. Il est totalement abusif de disserter à propos d’une défaite de «l’équipe du PSG montée à coups de pétrodollars» comme on peut le lire en substance dans de nombreuses publications de ce dimanche.

Le meilleur moment de cette soirée a eu lieu 10 minutes avant le coup d’envoi lorsque Pastore a été présenté aux spectateurs. Ils étaient plus de 40000 dont beaucoup d’anciens abonnés attirés par la perspective de revoir le PSG au sommet. Etant pour la plupart disséminés dans les virages et quarts de virages, pas du tout organisés, ça a très peu chanté, juste fait du bruit et attiré les drapeaux manifestement distribués au public.

Une affluence supérieure à 4000 spectateurs lors du premier match de la saison au Parc des Princes, c’est incroyable, du jamais vu… depuis PSG-Bordeaux, 2e journée en 2008-2009 (41 575). Pas si exceptionnel en réalité. Juste un retour à une ébauche de normalité.

Il pleuvait très fort, un vrai temps breton. Les Merlus sont plus à l’aise en milieu aquatique, ils ont clairement été aidés par les conditions. Comme le PSG, Lorient souffrait de plusieurs absences, a perdu plusieurs titulaires à l’intersaison et donc dû incorporer des nouveaux dans son 11 de départ. L’énorme différence entre ces 2 équipes était évidente : une équipe jouait sans pression, l’autre était extrêmement attendue. Les Parisiens étaient hyper crispés pendant la première demi-heure, le grand mérite des Bretons est d’avoir su en profité.

M. Bien a fait son travail, je n’ai qu’une chose à lui reprocher, le carton jaune plus que sévère contre Chantôme à la 35e pour un tacle de côté qui semblait sur le ballon. Il a sifflé beaucoup de fautes contre le PSG mais aurait pu être plus sévère, notamment en sortant un jaune à Sakho, totalement à la rue pendant une grande partie de la rencontre. Il nous a fait des trucs incroyables, d’énormes erreurs, des fautes dingues en se jetant comme un taré… On aurait dit Rami en Biélorussie, d’ailleurs dans les 2 cas c’est sur le même genre d’interventions effrayantes qu’a été concédé le CF de l’ouverture du score.

Tétanisés par la pression, les Parisiens ont commencé le match en multipliant les fautes, concédant plusieurs CF dangereux pour des interventions non contrôlées de Matuidi et Bisevac. En attaque les premières tentatives d’enchaînements n’aboutissaient pas, les Parisiens ne montraient pas la maîtrise technique qui est d’habitude la leur (y compris Nenê), mais le problème était surtout derrière. Sakho s’est-il mis trop de pression du fait de son nouveau statut de capitaine ? Je l’ai très rarement vu mauvais, là, il a été carrément nul. Être associé à Tiéné – catastrophique – et à de nouveaux joueurs (Sirigu derrière lui, Bisevac à sa droite, Matuidi devant lui) ne suffit pas à l’exonérer de ses grossières erreurs.

Après un début d’occasion à la 4e minute, Julien Quercia a obtenu la première grosse occasion du match à la 8e, une frappe contrée par la poitrine du jeune capitaine parisien (le ballon a rebondi sur son torse/les côtes et heurté son bras, il n’y a aucune volonté de toucher le ballon du bras, il ne peut donc y avoir faute, on aurait à la limite pu avoir un doute s’il avait d’abord touché le ballon du bras, ce n’est pas le cas). Le placement de Bisevac sur cette action… j’ai du mal.

A la 11e, Lorient a manqué une double occasion incroyable suite à une nouvelle boulette de Sakho ayant permis à Quercia de partir en profondeur côté droit (où Tiéné était-il ?), de s’enfoncer dans la surface et de centrer pour Kévin Monnet-Paquet seul au second poteau face au but vide (Jallet s’est très mal replacé). L’exploit de l’ancien Lensois a été de dévisser son plat du pied au point de renvoyer le ballon vers Quercia, lequel a pu remettre en retrait pour Yann Jouffre, arrivé lancé, dont la reprise n’a envoyé le ballon dans le filet à cause de Sirigu.

Quand vos adversaires loupent une occasion de ce genre, vous pouvez avoir 2 réactions :
-on a la baraka, il ne peut rien nous arrivé…
-grosse alerte, il faut qu’on se réveille, et vite !

Il y a bien eu réaction du PSG, mais… timide. Fabien Audard n’a pas connu de grosse frayeur, en revanche côté parisien on a eu très peur à cause d’un coup mis par Alaixys Romao dans l’arrière de la cheville de Nenê. Le Brésilien a mis 3 bonnes minutes avant de pouvoir reprendre sa place sur le terrain. Ça ne se passait déjà pas très bien, alors imaginez si le n°10 avait dû sortir définitivement…

Pendant ce 2e quart d’heure on a vu Gameiro frapper à côté des 22m au lieu de jouer le une-deux avec Hoarau, puis quelques actions à peu près cohérentes à partir de la 21e minute, seulement rien n’était ajusté : centre sur le gardien, passe en profondeur trop longue, centre trop en retrait, etc. Au cours de cette période Ménez a eu 2 ou 3 éclairs de génie pour combiner avec Jallet et envoyer ce dernier centrer. Les actions n’ont finalement rien donné. J’ai déjà un très gros problème avec l’ancien Romain : 29 ballons joués en 71 minutes, pour un milieu de terrain, c’est assez ridicule. PAS UN SEUL CENTRE pour un milieu droit dans un 4-4-2, c’est tout bonnement hallucinant. Est-il nécessaire d’avoir faire de haute études pour comprendre qu’un milieu droit ayant un grand comme Hoarau en pointe dans son équipe doit essayer de le servir en centrant en l’air ? Face à une défense très regroupée, ça semble encore plus évident.

A la 28e minute, la punition, ce CF du côté droit de l’attaque lorientaise (un de ces fameux "corners ouverts"), le ballon survole plusieurs têtes devant la surface de but, notamment celle de Chantôme et d’un Merlu. En pur gardien italien Sirigu est resté sur sa ligne. Tenter de sortir pour prendre le ballon dans les airs sur la tête de cet adversaire au lieu de se condamner à effectuer une parade réflexe m’aurait semblé plus approprié, j’ai toutefois du mal à lui en vouloir car il n’a pas encore pu prendre ses repères dans cette équipe. C’est toujours très compliqué sur CPA… Surtout si Tiéné lâche complètement le marquage de Quercia et le laisse tranquillement marquer du plat du pied seul au second poteau. Je vous le dis depuis juillet 2010, Tiéné n’a pas le niveau pour le PSG, surtout pas pour un PSG ambitieux. Dans le football de haut niveau un latéral gauche fait rarement gagner son équipe, en revanche il peut fortement contribuer à la faire perdre.

Au passage, vous aurez noté que lors de la dernière défaite du PSG au Parc (2-3 contre Auxerre en octobre 2010), Quercia avait déjà marqué. Le premier but de l’AJA avait été inscrit sur CPA, puis les Bourguigons pu jouer le contre en défendant très bas (Tiéné s’était fait manger de façon assez honteuse). C’est aussi ce qu’a fait Lorient après ce but, défendre très bas et contrer en profitant de la vitesse de ses joueurs offensifs. Vive le beau football, le football offensif avec plein de passes (que 67% ont été réussie) et de possession du ballon (46% à la fin de la rencontre)…

Certains se permettent de donner des leçons. A en croire les déclarations retranscrites dans la presse ce serait le cas de Christian Gourcuff. J’ose espérer qu’il n’a pas eu la bêtise de "gazer" le PSG à la sauce qatarie car il s’exposerait à recevoir des pieux pour avoir lancé des piques[2]... Que l’entraîneur breton ait ou non cédé à la tentation de se "payer" la tête du PSG n’est pas le plus important. Les médias, eux, ne s’en privent pas, oubliant juste d’être honnêtes en soulignant les absences faisant du 11 aligné par le PSG une équipe à un peu moins de 45 millions[3], et pas à 100 millions ou je ne sais combien. Le PSG a dépensé moins d’argent pour former l’équipe alignée samedi soir que l’OL pour le seul trio Cissokho-Gomis-Lisandro. Idem concernant l’OM et son axe Loutcho+Rémy+Mbia…

Si Lorient a pu mener au score c’est surtout en raison des errements parisiens, surtout ceux des 4 gauchers (Sakho, Tiéné, Matuidi assez perdu sur le terrain et un Nenê, multipliant les mauvais choix). Une fois remis du but encaissé, Nenê et ses coéquipiers ont commencé à se libérer. Les 10 dernières minutes de la première période ont été nettement dominées par les locaux. Les 2 principales occasions ont impliqué le Brésilien. Nenê a manqué de peu un lob suite à une passe de Gameiro au-dessus de la défense (37e) et a servi Sakho sur CF pour une puissante tête cadrée (47e). Entre-temps les Parisiens ont tenté pas mal d’enchaînements, de dribbles, de tirs (contrés), quelques centres (beaucoup trop peu). Je regrette un petit manque de réactivité ou de promptitude de Gameiro, après avoir récupéré le ballon dans la surface il aurait dû frapper au lieu de chercher à crocheter le défenseur.

Dans l’ensemble, l’attitude des joueurs avait clairement changé, ils étaient infiniment plus volontaires, plus combatifs, moins craintifs, ils tentaient plus. Toutefois certains restaient manifestement crispés et continuaient à commettre de grosses erreurs techniques.

Après la mi-temps même scénario, presque une attaque-défense. Si le score n’a pas changé, c’est surtout en raison d’un manque de jus et de justesse. Certains joueurs subissent le contrecoup de la préparation, d’autres manquent encore de rythme. C’est bien connu, ne pas être au niveau physiquement empêche d’être au top techniquement. Le manque de justesse est peut-être dû à un manque d’automatismes, je le vois plutôt comme un corolaire du sentiment d’urgence de plus en plus prégnant à mesure que le temps passait. Ce sentiment engendre de la frustration et de la précipitation, les mauvais choix s’ensuivent… Du classique. L’envie de bien faire n’est pas à négliger, certains se mettent à trop réfléchir avant d’agir, ils se brident ou alors perdent leur spontanéité, d’autres se sentent obligés de tenter des gestes trop difficiles, de faire le travail individuellement…

Je n’ai pas l’impression que les joueurs aient ressenti de l’impuissance, en revanche le manque de sérénité était généralisé, le risque d’encaisser un but en contre ou sur CPA était grand. Après une nouvelle frayeur sur un contre du type de celui de la 11e minute (53e), Lorient a eu 3 occasions par Arnold Mvuemba : une frappe à l’entrée de la surface après un dégagement manqué (suite à un CPA), Sirigu a repoussé le tir (58e), puis un CF direct à 17m un peu sur la droite, le ballon a heurté l’équerre (70e), et enfin une autre frappe cadrée des 18m moins dangereuse (80e). Un peu moins à la rue en seconde période, Sakho aura tout de même provoqué le CF très dangereux et failli se faire manger sur un autre contre (battu dans un premier temps il est revenu rattraper son erreur).

Le PSG a subi quelques frayeurs mais a aussi eu les occasions d’égaliser. Matuidi et Chantôme ont joué beaucoup plus haut, ce qui a permis à l’équipe d’être beaucoup plus dominatrice, pressante, les frappes se sont multipliées, Nenê a beaucoup tenté (frappe croisée au bout de 30 secondes, tentative de lob des 16 mètres, etc.), mais ça ne voulait pas… Kombouaré a alors décidé d’effectuer son premier changement.

Pourquoi remplacer Hoarau par Bodmer à la 56e minute ? Pour certains ce choix est illogique car le PSG était mené, pourtant ça se défend : faire entrer un milieu à la place d’un attaquant peut se justifier dès lors que l’équipe n’est pas assez équilibrée. La présence de Bodmer a permis de renforcer l’emprise parisienne au milieu alors qu’Hoarau passait à côté de son match. Il n’aura été servi qu’une fois, à la 48e… mais était HJ de quelques centimètres, il avait en plus loupé son contrôle (c’était devenu une passe décisive pour un coéquipier dont Audard a détourné la frappe). A la place du Réunionnais j’aurais la rage, ses coéquipiers n’ont quasiment pas cherché à jouer avec lui. Ménez n’était-il pas au match contre Boca ?

Une tentative sans angle de Gameiro lancé dans la surface (59e), une nouvelle frappe de Nenê des 20m en ayant piétiné (62e), encore quelques tirs contrés… Toujours pas d’égalisation. Bodmer a apporté mais ça ne suffisait pas, se trouver dans les 30-40 derniers mètres au milieu du bloc de 9 Lorientais postés devant et dans leur surface était extrêmement compliqué, d’autant que Ménez était transparent.

Jean-Christophe Bahebeck a fait son entrée à la 71e minute, remplaçant l’ancien Romain trop court physiquement pour tenir tout le match. Le jeune attaquant en qui je crois beaucoup aurait pu être le héros de la soirée, malheureusement le centre-tir de Tiéné décalé par une talonnade de Nenê est passé un mètre devant lui. Paris poussait, les corners et centres ne donnaient rien (certains étaient très mal exécutés), les rares frappes cadrées ont été détournées par Audard, un tir puissant de Bisevac depuis l’extérieur de la surface suite à un CPA (77e), le spécial de Nenê[4] qui filait sous la barre (85e), un dernier centre-tir de Bodmer (93e)… Lors des 10 dernières minutes, en mêlant pressing, actes de trucage – ça se dit ? – et d’antijeu, les Lorientais ont tenu le résultat (ils ont néanmoins pris 2 jaunes pour leurs actes).

Erding a été combatif lors des 10 minutes passées sur le terrain (Matuidi est sorti, il fallait tenter le tout pour le tout), mais personnellement, dans ces circonstances je préfèrerais avoir un Trezegol à faire entrer qu’un Erding…

Pour juger l’équipe du PSG et commencer à parler d’épée de Damoclès sur la tête de Kombouaré, il faudrait déjà avoir un aperçu de la véritable équipe du PSG. Pour l’instant, on en est loin, entre les joueurs revenus de la tournée des Bleus dans les pays de l’est, ceux arrivés de Série A qui ont donc un retard certain dans la préparation, Pastore tout juste revenu de vacances après la Copa America, et bien sûr les blessés, on est très loin d’avoir vu une équipe au complet et homogène au niveau de la forme physique. Si on peut reprocher une chose au Kanak, c’est de ne pas avoir aligné à l’Emirates Cup un 11A et un 11B afin de préparer la réception des Merlus en faisant jouer ensemble ses titulaires probables de la première journée pendant un match entier. 2 équipes mixtes, ça ne servait à rien.

Je ne me fais vraiment aucun souci, le PSG n’a qu’1 point de retard sur ses 2 principaux concurrents, à en croire certaines réactions tout est perdu, c’est pitoyable. Je ne vais pas m'attarder sur les cas individuels car en défense aucun joueur ne m'a convaincu, devant non plus, Nenê a été le plus dangereux tout en alternant le bon et le mauvais. Perdre 1-0 contre Lorient, ce n'est vraiment pas la fin du monde ! Le constat le plus important est celui-ci : lorsque le PSG, même sans être au complet, se met à jouer, il est dangereux. S’il ne s’était rien passé, je serais inquiet, ce n’est pas le cas.

Je table sur un match nul à Rennes samedi prochain et j’attends 1 ou 2 nouveaux joueurs, un défenseur latéral gauche et un milieu droit… Pour le prochain match mon 11 serait celui-ci :
Sirigu - Jallet, Bisevac, Sakho, Cearà - Chantôme, Matuidi, Bodmer (8-6-8) - Gameiro, Hoarau, Nenê… Un 4-3-3. Je sais, c’est étrange, mais en attendant Armand, un latéral gauche et un Ménez ayant compris son job, je n’ai pas trouvé mieux. Gam’s, Gui-Gui et Nenê ont montré en amical qu’ils peuvent très bien fonctionner.


Lucas Mareque KKC Marcos Baghdatis ?

Notes

[1] Le PSG a tiré l’Olympiakos Volos, un club de championnat grec rétrogradé pour corruption. Les Luxembourgeois vaincus 3-0 à l’aller et au retour pourraient être repêchés ou le PSG passer sur tapis vert, j’aimerais bien un match contre nos voisins histoire de travailler les automatismes et prendre confiance en mettant des raclées.

[2] Faut-il rappeler que son club a fini 11e en 2010-2011 ? Depuis des années son melon est profondément agaçant, qu’a-t-il réussi pour être écouté par les médias comme un professeur agrégé, un docteur ès football… à part avoir un fils ruineux pour l’OL ? Même Domenech a un plus beau palmarès que lui !

[3] Prix des transferts de tous les titulaires réunis on est environ à 43 millions selon les chiffres généralement entendus.

[4] Frappe enroulée du gauche depuis le côté droit.