• Les résultats de dimanche.

LOSC-Rennes, 2-0.
OM-Brest, 1-1.
PSG-OL, 2-0.
Le bilan de la journée est de 4 victoires à domicile et 6 nuls, 23 buts, on retrouve un total assez habituel.
Retrouvez ici les résultats et les matchs de samedi.

  • Le classement.

Le PSG est seul en tête, il possède 3 points d’avance sur Montpellier, l’OL et Toulouse (passé 3e en raison du but de Jallet à la 90e minute), la meilleure défense (7 buts encaissés), la 3e attaque (16 buts marqués, Rennes en a mis 18, Montpellier 17), donc la meilleure différence de buts (+9), et est 2e au classement du fair-play. Les meilleurs buteurs sont Bafé Gomis et Alain Traoré (6) suivis de Gameiro et Pastore (5). Michel Bastos reste le meilleur passeur dans le jeu (4), alors que Valbuena en a 5, mais uniquement sur CPA.

Pour le reste, c’est très serré, le dernier (Nancy) n’est qu’à 3 points du 13e (Marseille), même chose entre le 8e et le 2e. A la même époque ces 2 dernières années un club semblait déjà condamné (Arles-Avignon avait 1 point la saison passée, Grenoble 0 la précédente).

  • Les matchs.

LOSC-Rennes, 2-0.
Lille a mené dès la 7e minute grâce à un but de Moussa Sow, le ballon qui trainait dans la surface, c’était confus, Cole semblait avoir touché le ballon de la main. Voir Sow marquer contre Rennes n’a rien d’exceptionnel, il l’a fait 4 fois la saison passée, il a quitté la Bretagne fâché. Quintuple coup de l’ancien en 3 matchs.

Ayant reçu l’Atlético de Madrid jeudi (dommage qu’une erreur d’inattention ait tout gâché), les Bretons ont eu du mal au démarrage, du grand classique chez les équipes engagées en Ligue Europa (sauf quand elles sont décidées à débuter le match à fond, dans ce cas la seconde période est en général un calvaire). Ils pouvaient garder espoir car depuis quelques temps, lorsqu’ils encaissaient le premier but, en général les adversaires du LOSC se congratulaient, sachant avoir fait plus de la moitié du travail pour au moins égaliser. Seulement, cette fois les Lillois ont réussi à marquer un second but grâce à Florent Balmont détournant plus ou moins du talon un CF d’Hazard (il est difficile de plus mal défendre et Costil n’est pas irréprochable). Pendant le dernier quart d’heure de la première période Sow et Cole auraient pu mettre fin à tout suspense en portant le score à 3-0.

Après la mi-temps les Rennais sont revenus avec la ferme intention d’imiter le CSKA Moscou, Landreau a été fortement mis à contribution.

Pour le LOSC, finir un match sans encaisser de but est une première… Il aura fallu attendre 12 matchs, le temps de se handicaper en Ligue des Champions, pas trop en Ligue 1. Les Lillois ont 16 points, un seul de moins que le 3e (et que le 2e), 1 de plus que Rennes, logiquement dans le dur après ses rencontres européennes (pour rappel, après ses matchs en EL, Rennes a perdu 4-0 à Montpellier, victoire 3-2 contre Caen en ayant explosé en seconde période, a concédé le nul 1-1 contre Nancy, et cette fois perdu à Lille).

Que vaut réellement ce LOSC 2011-2012 ? Prendre Joe Cole en prêt semble être un pari réussi, ça n’a pas coûté très cher, l’apport est déjà très intéressant (d’autant qu’il doit aussi vendre des maillots, en terme d’image internationale pour le club c’est déjà un super coup). La marge de progression est réelle. Si Sow a plutôt de bonnes stats, il a réussi à louper pas mal occasions presque impossibles à louper. Pour le moment Payet n’a rien démontré, il est blessé depuis un moment, s’il ne parvient à se fondre dans le moule l’équipe manquera à la fois de rotation et de qualité pour atteindre ses objectifs. Jelen est un gros mystère. La seule certitude concerne le retour de Chedjou, il va nécessairement avoir un gros impact, on l’a même vu briller par son absence.

A Rennes on pourrait dire PRESQUE la même chose concernant Mangane, Boukari et Brahimi, mais les 2 premiers risquent d’être absents un bout de temps, le dernier est une énigme médicale.

OM-Brest, 1-1.
Première alerte très rapidement avec ce qui semble bien être un penalty oublié pour un croche-pied de Nkoulou sur Nolan Roux, but de Romain Poyet à la 5e d’une frappe en bois plein axe sur Mandanda après avoir éliminé 3 joueurs. On reviendra sur la boulette de gardien 5 étoiles dans les flops. Brest n’avait pas encore marqué à l’extérieur et jouait une nouvelle fois sans Grougi. L’OM a égalisé par André Ayew sur un centre de Loïc Rémy, une des rares actions de football d’une rencontre d’une faiblesse rare. Brest aurait même pu gagner.

La victoire 3-0 contre Dortmund était un miracle, les 3 buts sont des cadeaux, le Borussia a dominé et gâché prodigieusement. Si Casoni avait mieux géré son affaire en ne jetant pas toutes ses forces dans la bataille contre le PSG 3 jours avant un déplacement chez la lanterne rouge olympienne et une semaine avant la réception de Caen, je ne suis pas sûr que l’OM aurait battu ETG. Quant au succès à Athènes contre l’Olympiakos, comment tirer quelconque enseignement d’un duel face une équipe en grande partie composée de joueur de L2 disputant sa première rencontre officielle de la saison ?

Les Marseillais – je ne parle pas des supporters, beaucoup sont lucides – se voilent la face, ils l’ont fait tout l’été. José Anigo a passé son temps à critiquer le PSG, à se moquer du recrutement de joueurs comme Douchez et Bisevac. Voyant du lourd arriver à Paris, il s’est rependu dans les médias, répétant des théories sur l’impossible cohésion de cet effectif avec toutes ses recrues et ses "stars". On appelle ça pratiquer la méthode Coué. N’aurait-il pas dû utiliser son temps pour s’occuper de son propre club ? L’OM a beaucoup modifié son effectif, a perdu beaucoup plus de temps que le PSG avec l’histoire Loutcho, partira, partira pas, a multiplié les erreurs de recrutement ces dernières saisons. Rien qu’avec Gigna+Azpilicueta+Loutcho[1], on ne doit pas être loin des 42 millions de Pastore pour un rendement légèrement différent… Le problème vient surtout du profil de joueurs non complémentaires dont très peu ont une technique digne d’un club voulant batailler pour le podium. L’OM est l’illustration en L1 des effets négatifs de la tendance à privilégier le physique à la technique, celle au cœur de la polémique sur les quotas imaginaires à la DTN.

Je tiens solennellement à le remercier ce bon José d’avoir œuvré pour récupérer Alou Diarra, longtemps annoncé au PSG. Entre lui en Matuidi, la différence de niveau saute aux yeux, le Marseillais est à la cave, le Parisien est en pleine ascension entre le premier et le deuxième étage de la Tour Eiffel.

PSG-OL, 2-0.
Un choc au sommet entre le premier et le vice-premier qui tient toutes ses promesses, ça fait plaisir ! On a vu un super match, à la fois de très haut niveau, dans une grosse ambiance, avec un arbitrage qui ne joue pas sur le résultat du match… et pour ne rien gâcher, une victoire du PSG !

  • Les tops.

PSG-OL est un top.

L’arbitrage de M. Turpin lors de Bordeaux-Montpellier est à saluer dans la mesure où les décisions d’importance prises lors de cette rencontre ont toutes été justes. Les 2 cartons rouges, le penalty et le jaune pour simulation sont justifiés. Bien sûr, tout n’a pas été parfait, mais ce n’est pas si mal.

Je citerais aussi Marvin Martin, auteur de 2 passes décisives et impliqué sur le premier but de Sochaux contre Toulouse. Pas de Modibo Maïga en revanche, il sera évoqué plus bas.

  • Les flops.

On en a beaucoup plus que de flops.

Mandanda s’est lamentablement troué, comme de nombreuses fois depuis qu’il est là l’OM. Il venait de réussir 2 excellentes prestations (en n’étant pas malheureux contre Dortmund, car les Allemand ont frappé sur le poteau et sur la barre), tout de suite on nous a parlé du retour du grand Mandanda. 2 matchs ! Un gardien se juge sur une période, pas sur un match, or à part 6 mois flamboyants la première saison qui lui ont valu un crédit illimité grâce auquel il mange encore aujourd’hui, il n’a jamais été l’extraterrestre annoncé. Des gardiens impressionnant sur un saison, on peut en citer des tas, des Jérôme Alonso, Cédric Carrasso, Teddy Richert, ou même Stéphan Trévisan à une époque. Je vous engage à revoir les buts encaissés par son clubs ces dernières saisons, il y a pas mal de fautes de mains[2], des "il aurait pu la prendre"/"il n’est pas décisif" tout le début de saison, des sorties à contretemps sur de longs ballons[3], ou encore d’angles de tir trop ouvert entre lui et son poteau (comme Lloris sur le but de Pastore). La clémence dont il bénéficie est assez hallucinante, aucun autre gardien médiatisé auteur des mêmes prestations ne serait épargné.

Bordeaux évidemment… Mener 2-0 jusqu’à la 87e minute en ayant disputé près d’une heure à 10 contre 11, puis concéder un match nul une fois à 10 contre 10, difficile de faire plus gros flop.

Le relâchement caennais au moment de la coupure d’électricité… L’incapacité de l’ASSE et de Nancy à s’imposer contre des adversaires a priori à leur portée… Je vous fais un lot.

Je suis obligé de mettre Bafé Gomis, particulièrement pour ses 2 occasions de la tête sur des centres parfaits de Bastos, il était très attendu et n’a pas su répondre présent dans le rôle qui était le sien. Son activité globale lors de cette rencontre n’a pas compensé.

  • Les boulets.

Modibo Maïga et Mapou Yanga-Mbiwa. Le premier a mis un doublé, le second s’est fait exclure, mais leur ces gars ont un comportement détestable hors du terrain. Insulter les supporters, menacer un journaliste… Ne peuvent-ils pas fermer leur "goeule" ? Vous verrez ça dans les highlights, tout comme le geste de Christian Poulsen, un geste d’une stupidité rare, sauf si on souhaite prendre un carton jaune volontairement.

  • L’arbitrage.

Très bon à Bordeaux (M. Turpin), pas trop mal au Parc (M. Lannoy) même si la faute sur Pastore était dans et non devant la surface), il y a eu assez peu d’erreurs notables.

Le but d’Aliadière refusé pour HJ était valable, celui de Le Tallec aurait pu être accordé car à vitesse réelle l’assistant ne pouvait avoir de certitude, s’il était HJ, c’est de quelques centimètres (ça aurait fait 2-0 pour Auxerre). M. Chapron a oublié un péno pour Brest en tout début de match très peu avant l’ouverture du score bretonne.

Lucas Mareque est rentré dans M. Kalt, un choc tête contre tête… Il n’y a pas de quoi fouetter un chat.

  • Les highlights.

Notes

[1] Connaissaient-il son véritable poste ? Ils l’ont pris pour un 10…

[2] Je vous suggère notamment le OM-Caen d’août 2010.

[3] Voir par exemple les buts Cetto et Jo-Gook la saison passée.