• Les matchs.

LOSC-ETG, 1-1.
La prestation lilloise a encore été très insuffisante, ce n’est pas la première dans cette veine, à Valenciennes dimanche dernier, en Ligue des Champions contre l’Inter (au retour à Milan mercredi comme à l’aller il y 3 semaines), les hommes de Rudi Garcia étaient déjà passés à côté. Eden Hazard est mauvais depuis la dernière trêve internationale (excepté lors du match à Auxerre, son entrée avait tout changé), Moussa Sow est à la ramasse, il s’est même permis d’invectiver son entraîneur en retournant sur le banc. En réalité, Joe Cole est presque le seul joueur au niveau en ce moment. Sans Balmont, ce n’est plus la même équipe, surtout avec le changement tactique opéré depuis 2 matchs. Le LOSC est passé en 4-2-3-1 avec Hazard, Cole et Payet derrière Sow, mais ça ne marche pas. Comment pourrait-il en être autrement avec des joueurs hors du coup ?

La défense connait beaucoup d’instabilité depuis le début de saison en raison de nombreuses blessures, il lui est arrivé une seule fois de ne pas encaisser de but (contre VA… qui a tiré 3 fois sur les montants). Il a fallu environ 3’30 à Saber Khelifa[1] pour marquer d’une reprise de volée de la cheville à la va-comme-j’te-pousse après être parti dans la profondeur entre Chedjou et Béria. Le but est en grande partie pour l’arrière gauche dépanneur[2], il m’avait déjà fait de la peine à Milan… Pour Evian-Thonon-Gaillard, c’est 1 tir cadré, 1 but, 1 point.

Il est vrai que l’arbitrage a été très mauvais au cours de cette rencontre, M. Millot, un nouveau en L1, est passé à côté de son match, pas aidé par ses assistants, lesquelles ont constamment signalé des HJ imaginaires, ce qui a notamment conduit le central à refuser l’égalisation totalement valable de Cole une grosse dizaine de minutes après l’ouverture du score. On a vu des tas de décisions erronées et très peu d’occasions en première période, d’où un bon match de m*rde.

En début de seconde période Laurent Bonnart s’est effondré dans la surface, il n’a pas obtenu le péno, c’est discutable, le Lillois a selon moi très mal joué le coup, il s’est contenté de tomber après être passé devant le défenseur après un épaule contre épaule. Si l’ancien Manceau avait su bloquer sa course pour être percuté dans le dos, c’était péno assuré. Sow n’était pas content de sortir avant l’heure de jeu en même temps que son compatriote, mais la double entrée de Pedretti et De Melo a eu de l’effet, le premier égalisant rapidement avec beaucoup de réussite sur un long CF tiré rentrant que personne n’a pu couper… Un classique (poteau rentrant en bonus).

Joe Cole a terminé le match sur une jambe après avoir pris un méchant coup à la 80e minute… Un exemple ce type ! Dommage pour le LOSC que tous ne suivent pas son exemple, car si le LOSC n’a pas perdu en championnat depuis la 3e journée et garde globalement un très bon rythme (6 victoires et 5 nuls), celui de la concurrence est encore meilleur. Se plaindre du calendrier n’est pas pertinent, j’expliquerai pourquoi dans l’analyse de la journée.

Caen-Dijon, 3-0.
La semaine dernière, le PSG a mis 4-2 à Caen mais a été critiqué comme s’il avait souffert contre une équipe en carton… 7 jours plus tôt, on apprenait que Benjamin Corgnet est le meilleur joueur de Ligue 1, ce joueur a même été nommé avec Nenê et Olivier Giroud pour le trophée UNFP du mois d’octobre en n’ayant pas fait prendre un seul point à son équipe (en ayant pourtant joué Ajaccio à domicile…). Et bien non, Caen n’est pas une équipe en carton, c’est une bonne équipe de première partie de tableau, elle compte pas mal de joueurs talentueux, des jeunes qui commencent à faire leurs preuves à l’image de Frédéric Bulot, auteur de 4 passes décisives[3] et d’un très joli but en 2 matchs, de plus expérimentés comme Pierre-Alain Frau, buteur ce dimanche après avoir trouvé Sirigu et la barre samedi dernier, ainsi que d’un super gardien, un des 3 ou 4 meilleurs du championnat avec Lloris et Sirigu (incontestablement meilleur que Carrasso et à mon goût supérieur à Mandanda).

Quant à Corgnet… On a vu des grands joueurs faire gagner de petites équipes, on les reconnaît souvent à ça avant de les voir partir dans de grands clubs. Dijon est 19e, a gagné 3 matchs sur 13 en championnat, il a marqué lors d’un nul à domicile contre Nice, c’est trop la classe ! A Montpellier il en met 2, il doit en mettre 4, son équipe perd 5-3… 4 de ses 5 buts n’ont servi à rien et il n’a encore réalisé aucune passe décisive. A Caen, il n’a quasiment rien fait, renforçant mon idée selon laquelle ce gars est assez bon mais est sujet d’une hype incroyable. Je préfère largement un joueur comme Romain Hamouma, il est resté très discret au Parc la semaine dernière, mais au match suivant, quand son équipe a besoin de lui, il est capable de réaliser une action décisive. Cette année il a marqué à Sochaux, victoire de son équipe, cette fois il fait une passe décisive sur le 2e but qui met Caen à l’abri… Son club lui doit en partie 6 points, pourtant il est bien moins en forme que la saison passée[4], sa première dans l’élite. Bulot, avec pour seul bagage 8 apparitions en L1 la saison dernière avec Monaco, en est déjà à 3 buts et 5 passes décisives en 13 rencontres. Son corner pour Grégory Leca, mal marqué dans l’axe à 7m du but (tête croisée, 1-0, 36e minute), son but inscrit en se retournant grâce à un râteau suite à un joli numéro d’Hamouma (67e) et son caviar pour Frau lui aussi esseulé devant le but (tête sous la barre, 73e) montrent une maîtrise technique inattendue chez un garçon portant un nom de mollusque.

Dijon ne méritait peut-être pas de prendre si cher, Brice Jovial a même failli égaliser d’un lob en début de seconde période, il a trouvé la barre, mais à ce niveau, on ne peut rien espérer en gâchant autant offensivement tout en commettant autant d’erreurs derrière. Dijon a la pire défense de L1, sur 28 buts concédés, au moins les 2 tiers étaient évitables. Ça sent le retour en L2 cette affaire…

Lorient-Ajaccio, 2-0.
Que de spectacle ! Non, en fait Lorient n’a pas totalement écrabouillé la lanterne rouge destinée à rester allumée très longtemps… D’ailleurs entre les matchs les Ajacciens déposent leur lanterne rouge à l’église à côté du tabernacle, pour eux, le dernier espoir de rester en L2 est un gros miracle, il ne semble pas près de se pointer, ce week-end leur gardien star, Guillermo Ochoa, s’est blessé en fin de match et a dû sortir, il avait déjà encaissé 2 buts. Hormis 4 nuls 1-1 et une victoire assez miraculeuse contre un Valenciennes décimé (3-1), les Ajacciens ont toujours perdu par au moins 2 buts d’écart. En Bretagne ils ont eu 2 occasions en seconde période, une de Socrier à 0-0 et une de Lasne à 1-0. Même chose que pour Dijon, du gâchis en attaque, de grossières erreurs en défense, ça ne pardonne pas. Si l’ouverture du score de l’excellent Yann Jouffre ne doit rien à personne (une magnifique patate un peu enroulée du droit en direction de la lucarne opposée, 63e), le but du KO définitif inscrit par Gilles Sunu d’un exter du droit intelligent car surprenant est autant dû à l’ouverture en profondeur de Jouffre qu’au traînard qui couvrait nettement le milieu offensif/attaquant (82e).

Pour ce qui concerne l’action du match, j’hésite entre la frappe de Jouffre et l’incroyable triple occasion lorientaise en première période : tête à 2 mètres du but… sur la barre, arrêt d’Ochoa à bout portant et mine au-dessus à 3 mètres de la ligne !

OM-Nice, 2-0.
3e victoire consécutive de l’OM… Incroyable ! Dijon, Ajaccio, et maintenant Nice… C’est tout de suite moins incroyable, il s’agit de 3 des 4 derniers. Les Sardines sont-elles guéries ? On verra ça après la trêve quand elles se rendront à Montpellier puis recevront le PSG. A voir la sortie de Gignac sous les sifflets (il était titulaire dans le 4-4-2 qu’installe Deschamps depuis quelques matchs), Loutcho sur le banc pendant une heure, je dirais non. De plus Loïc Rémy n’a donné un second but d’avance à son équipe qu’au bout du temps additionnel en transformant un penalty à la Panenka. Etait-ce opportun ? Je vous donnerai mon avis dans l’analyse de la journée. Chez eux, les Marseillais ont dû attendre la 72e minute pour trouver l’ouverture face à des Niçois d’ordinaire pas fameux. Un arbitre pointilleux comme on en a vu plusieurs sur les terrains samedi et dimanche, aurait même pu siffler faute contre Rémy juste avant son centre pour Jordan Ayew, totalement oublié par la défense au second poteau. Pejcinovic aurait pu s’en sortir en obtenant une faute car il s’est fait dégager d’un coup d’épaule, au lieu de ça il a payé – au prix fort – sa mollesse.

L’autre jour, quand le PSG a gagné 2-0 contre Dijon, la première chose mise en avant a été les occasions de Dijon, incapable de cadrer plus de 2 tirs. En première période Nice a plutôt dominé et a tiré 2 fois sur la barre par Abriel (sur un centre en retrait) et Mouloungui (tête sur corner), il y a eu d’autres grosses occasions, notamment une de Franck Dja Djédjé (parti HJ) dont le tir a été repoussé par Mandanda. Ajaccio aussi avait touché du bois au Vélodrome et Dijon était revenu de 0-2 à 2-2. Equipe guérie ou friable mais en réussite ? J’ai mon idée.

D’un point de vue comptable, aucun des 6 premiers n’ayant gagné, c’est clairement une très bonne opération pour les Marseillais. Avoir joué sa rencontre de coupe d’Europe mardi et non mercredi ou jeudi est sans doute une des raisons de cette bonne opération.

Nancy-Brest, 2-1.
Nancy est l’équipe 1N… Quand vous pronostiquez ses résultats, en mettant 1N, vous avez plus de 92% de chances d’avoir raison. Le 1N s’est avéré faux une seule fois en 13 matchs de L1. Les Lorrains se mettent à gagner à domicile, c’est la nouveauté depuis 2 semaines, ils ont tapé Nice et maintenant Brest. On a cru Nancy en passe de retomber dans ses travers en concédant l’égalisation à 5 minutes de la fin (un fort joli but de Benoît Lesoimier) après avoir lutté pour ouvrir le score par Jung Jo-Gook à la 64e (une action collective nancéenne de beau football … c’est plus rare que la neige au mois d’avril).

Entré à la mi-temps, le Coréen a pas mal apporté, aidant Niculae à faire la différence, il a marqué son but, mais c’est bien grâce au Roumain que les Lorrains ont pris 3 points au lieu d’un. Le joueur prêté par Monaco était seul devant conformément à la tactique de Jean Fernandez, le bétonnage basic, ça ne l’a pas empêcher de planter en réalisant un joli move à la 87e minute. Nancy, c’est défense béton, une action de temps en temps, quand ça veut bien un but… De temps en temps, ça marche, et c’est bien triste pour le football !

Résultat des courses, l’équipe retombée dans ses travers est Brest, trop souvent incapable de maintenir un résultat. A leur décharge, ils n’étaient pas aidés par l’absence de Steeve Elana, Lionel Cappone bien à la rue, il a eu de la chance que les buts marqués suite à ses boulettes soient – logiquement – refusé. Nancy est toujours reléguable… pourvu qu’ça dure !

Rennes-Valenciennes, 1-1.
Le Stade Rennais serait-il attaché à son image de club de la loose ? 4 matchs de poule en Europa League, les Bretons ouvrent le score 4 fois, les 2 à l’extérieur ils perdent, les 2 à domicile, ils concèdent le nul 1-1. La défaite 3-1 à Glasgow en encaissant 2 BALC après l’ouverture du score très rapide de Kader Mangane n’a pas du tout plu à Patrick Le Lay, le président du club, il y a eu altercation avec Antonetti, lequel a fait une sortie devant la presse. Dans ses déclarations, il y a à boire et à manger, sur certains points on peut lui donner raison, sur d’autres il est pathétique.

Depuis septembre, les Rennais n’ont été capables qu’une fois sur 5 de marquer plus d’un but à domicile, en 14 rencontres c’est arrivé 2 fois seulement, dont une victoire 6-2 à Sochaux en ayant concédé 2 fois l’égalisation avant de prendre le large. Ce succès fausse les stats, car le tiers des 18 buts rennais inscrits lors de ces 14 matchs l’ont été lors de cette bran-bran flanquée aux Lionceaux. Avant de recevoir Valenciennes toujours privé de Pujol, les Bretons restaient sur une défaite assez piteuse à Toulouse, une élimination au Mans en Coupe de la Ligue, et cette claque à Glasgow. Malgré la nouvelle blessure de Mangane, obligé de quitter rapidement ses partenaires, l’affaire se présentait plutôt bien, Rennes a encore ouvert la marque, de très belle manière en prime, la frappe enroulée du gauche de Kembo-Ekoko est à admirer 2 ou 3 fois minimum (21e). Seulement, encore une fois, les visiteurs ont pu égaliser, ça leur a pris seulement 8 minutes. Corner de Kadir, tout le monde est revenu défendre, mais très mal. J’ai rarement vu autant de monde au premier poteau… pourtant le but a été marqué au premier poteau par Rémi Gomis, complètement démarqué (un but de l’épaule me semble-t-il). Il serait bon de demander à Yann M’Vila à quoi ça sert de sauter si c’est pour baisser la tête et laisser passer le ballon…

Valenciennes s’est créé pas mal d’occasions, Peneteau n’a pas eu un travail énorme, ça confirme la bonne forme des Nordistes, toutefois très mal récompensés de leurs efforts. Ils méritent mieux que de trainer au 16e rang à égalité avec le 19e.

Vous avez un résumé un peu plus complet sans commentaire sur la page Dailymotion du Stade Rennais.

ASSE-Montpellier, 1-1.
A Sainté, ils sont trop forts ! Dès qu’il y a un vilain coup à faire aux adversaires à propos des papiers d’un joueur étranger, ils sont les premiers à le tenter. Il y a 2 ans, les dirigeants stéphanois ont fait le coup avec une réserve technique contre Edel, ils ont recommencé avec Hilton, forçant Montpellier à le sortir de la feuille de match, la validité de sa carte de séjour et par conséquent sa licence ayant expiré. Quelle attitude super classe… Depuis l’affaire des faux passeports, les dirigeants de l’ASSE sont devenus des experts en documents administratifs, mais pas des experts en football…

Belhanda suspendu, Hilton absent de dernière minute, la tâche ne s’annonçait pas simple pour les Héraultais, ils ont fini avec un bon point face à des Verts offensifs passés en 4-4-2 avec Banel Nicolita enfin en odeur de sain(te)té[5]. Ils ont mené 1-0, but du Roumain à la demi-heure de jeu, un joli coup de tête croisé à la réception d’un bon centre de Lemoine, ont pu se créer plusieurs grosses occasions de faire le break mais n’ont pu en convertir aucune, tantôt par maladresse, tantôt à cause de Jourdren, notamment sur une frappe de Nicolita (qui aurait aussi pu être exclu pour un tacle… d’anthologie^^) et face à Aubameyang.

Au milieu de tout ça, Joris Marveaux a égalisé sur corner en profitant d’une tête trop décroisée de Giroud. L’enchaînement n’est pas orthodoxe mais efficace : contrôle de l’entrejambe, enchaînement d’une reprise de volée du plat du pied (de près). Montpellier aussi a eu des occasions pour arracher la victoire, Ruffier a fait son travail, en particulier sur un tir de Camara. Il y a aussi eu un but refusé sans qu’on sache trop pourquoi (mais le coup de sifflet a nettement précédé le tir).

Ça donne un match nul relativement logique (Sainté était plus proche de la victoire) satisfaisant pour les visiteurs, ils ne perdent rien sur leurs poursuivants directs, continuent sur leur lancée, ils ont maintenant 15 jours pour préparer la réception de l’OM, un match qui pourrait bien déterminer la hauteur de leurs ambitions cette saison. En cas de victoire sur l’OM, le podium semblerait véritablement envisageable, en cas de défaite, ça sentirait le retour dans le rang.

Sochaux-OL, 2-1.
Les matchs avaient pour la plupart lieu à 17h, c’est celui que j’ai regardé en priorité, c’était assez sympathique, pas mal d’occasions, mais surtout une confirmation : l’OL est très limité. Au complet, c’est une bonne équipe dont la défense n’offre aucune garantie, hormis celle de donner du travail à son gardien. Lloris a encore été beaucoup trop sollicité, ceci par la faute de sa défense totalement à la rue. La seule absence de Lovren ne justifie pas le nombre affolant d’erreur grossières ayant offert aux Sochaliens non seulement des occasions, mais aussi et surtout 2 buts. Cris et Cissokho ont été époustouflants, Bakary Koné a peine moins mauvais, leur niveau a approché celui de l’équipe d’Andorre de football féminin, les premier n’a pas été décisif, il a pourtant tout fait pour (^^), le second a marqué contre son camp sur corner puis a concédé un penalty en commettant une faute dans une situation d’absence de danger immédiat (péno obtenu et marqué par Ryad Boudebouz, excellent lors de cette rencontre). Qui plus est, il a choisi ses moments, 10e minute puis peu avant la fin de la première période. Entre-temps, Alexandre Lacazette avait égalisé d’une tête plongeante assez heureuse sur un centre de Bafé Gomis (14e).

Sochaux a mérité sa victoire, Cédric Bakambu a rarement eu autant d’occasions en un match – c’est vrai, il s’agissait de sa première titularisation en L1 – sans pouvoir marquer, il aurait dû couler l’OL dès la première période. Au lieu de ça, les visiteurs ont pu croire jusqu’au bout à une égalisation, Bafé Gomis a eu LA très grosse occasion pour, il a tiré sur Richert au lieu de faire une passe à un coéquipier absolument seul (façon Hazard à Valenciennes). L’attaquant pas convoqué en équipe de France a très souvent été pris HJ, sans Grenier, Bastos, ni Lisandro, avec un Gourcuff tout mauvais, il a retrouvé un niveau plus commun. Finalement, Perquis aurait pu se montrer hospitalier en évitant à l’OL une 4e défaite consécutive à l’extérieur (une première depuis le début du siècle), le néo-Polonais a cadré une tête plongeante… contre son camp.

Auxerre-Toulouse, 2-0.
R.A.S. concernant la première période hormis 2 occasions auxerroises pas fabuleuse. En réalité, si, il y a quelque chose à signaler, l’horaire du coup d’envoi, il a été donné à 18h30 car les visiteurs ont eu plusieurs problèmes d’avion, leur bus est arrivé à 17h15. Partir le jour même est risqué, ça expose à la fois à ce genre de mésaventures et à la fatigue, voire même à des traumatismes psychologiques (un atterrissage houleux et vous pouvez être sûr que quelques joueurs auront les jambes tremblantes).

Auxerre restait sur 4 défaites consécutives TCC, ça commençait à couiner en interne, le président et son entraîneur avaient affiché leurs désaccords, une réaction de l’équipe était impérative. Elle a eu lien, notamment grâce à un très bon Kamel Chafni, il a notamment réalisé une passe décisive et aurait dû obtenir un péno. Autre héros de la rencontre, Yaya Sanogo. Le jeune attaquant a marqué son premier but en L1 (69e) juste après avoir remplacé Alain Traoré, il s’est bien arraché pour mettre le ballon au fond (il ne faudra pas oublier de remercier le défenseur toulousain qui a raté son dégagement). Un autre de ses tirs a failli lui permettre de réaliser le doublé, le ballon est passé sous Ali Ahamada, il a fallu un retour incroyable d’Aymen Abdennour pour… repousser l’échéance, car Roy Contout a fini par mettre le second en fin de rencontre d’une patate du gauche.

La stat de folie affichée sur le site de la LFP… 7 tirs bourguignons, 7 tirs cadrés, 10 tirs toulousains, 1 cadré. Les Violets ont dominé de façon stérile, l’AJA a fait preuve d’efficacité.

Bordeaux-PSG, 1-1.
Il faudra attendre 2 ou 3 jours…

Notes

[1] Selon les sites il s’appelle Khalifa ou Khlifa.

[2] Rozehnal est dans une sale période, Basa est blessé.

[3] Dont 3 sur corners, mais excellemment tirés.

[4] Ce n’est pas totalement vrai, il ne totalisait que 2 passes décisives avant la 19e journée, il a fini avec 9 buts et 6 passes.

[5] Oh put*in, comment elle déchire c’te vanne !