C’est désespérant, à chaque fois c’est pareil, on espère – sans trop y croire – avoir enfin droit à un match de foot plaisant, à un peu de spectacle, et en fin de comptes on garde l’impression d’avoir observé un grand rien au milieu du néant. Ce que propose l’équipe de France, c’est moins que rien. Il paraît que le PSG ne joue pas bien… Si le spectacle offert par les Bleus arrivait à la cheville du niveau moyen du leader de la L1, on aurait de quoi se réjouir car ça traduirait d’énorme progrès… Le match amical en Allemagne début 2012 risque d’être une boucherie. Pour être honnête, je n’en suis pas certain, car si on a une certitude avec l’équipe de Laurent Blanc, c’est bien sa solidité défensive.

  • Derrière, ça tient.

On a un gardien de classe mondiale, c’est un premier point très positif, de nombreuses sélections rêveraient d’avoir un Lloris (pour le moment il est capitaine). Une défense centrale Mexès-Rami s’était imposée, elle fonctionnait bien, depuis on a perdu Mexès pour plusieurs mois, son retour tarde en raison d’une nouvelle blessure beaucoup moins problématique en soi, mais il lui faudra du temps pour retrouver son meilleur niveau. Plus le temps passe, plus ça risque d’être juste, espérons que le retour de Mexès ne soit pas l’Arlésienne de ces prochaines semaine[1]. Si l’EdF peut le récupérer au top, ça devrait bien se passer, je l’imagine même capitaine (ça expliquerait pourquoi depuis plusieurs mois Blanc fait traîner cette histoire d’attribution du brassard). Rami ou Sakho à ses côtés ? La nouvelle idole des supporters du FC Valence et le Roc parisien étaient associés mardi, ça avait déjà été le cas par le passé pour un résultat convainquant en seconde période à Wembley, infiniment moins en Biélorussie (où Rami avait été catastrophique après avoir bien trop fêté son doublé avec le LOSC).

Sakho – portant le n°12, j’ai eu du mal à m’y faire – a été la principale satisfaction de la soirée, pratiquement la seule, il s’est imposé dans les duels sans commettre d’erreur (une fois il a eu un contre défavorable sur le côté face à Eden Hazard, ce n’est pas une erreur, une autre fois il n’a pu empêcher Axel Witsel de se retourner à l’entrée de la surface pour tenter une frappe), est resté vigilent, a souvent dégagé les centres, a contré des frappes, s’est appliqué pour relancer. Rami a quant à lui connu beaucoup de déchet dans ses passes, surtout en début de rencontre (4 passes loupées – dont 3 longues – en 5 ou 6 minutes) puis a mis le feu dans sa propre défense juste avant la mi-temps (une passe latérale à hauteur des 5m50 entre Lloris et Sakho, ils ont tous les 2 été surpris, heureusement aucun Belge n’a pu profiter de la situation). Si techniquement il n’est pas toujours propre, l’ex-Lillois a pour habitude d’apporter un plus par ses montées offensives, il est capable de redonner de l’allant à ses coéquipiers en créant le décalage ou le surnombre. Les Bleus ont failli débloquer la situation grâce à lui en fin de match.

Par rapport à la rencontre de vendredi face aux Kainris, de nombreux changements ont été opérés dans l’équipe de départ. Outre la titularisation de Sakho et non de Koscielny, Blanc a remplacé ses latéraux, son milieu relayeur, son attaquant côté droit et décidé de titulariser Marvin Martin car la modification fondamentale concernait l’organisation. Le 4-2-4 ridicule de l’autre jour a été abandonné au profit d’un 4-2-3-1 cohérent sur le papier. L’équipe était donc la suivante : Lloris - Réveillère, Rami, Sakho, Abidal - M’Vila, Cabaye - Rémy, Martin, Ribéry - Benzema. Ça n’a absolument pas fonctionné. Dans cette organisation, seul Cabaye n’a pas été décevant. Remarquez, Ribéry n’a pas pu décevoir, on n’attend rien de lui. J’ai lu dans Le Parisien que Réveillère en avait déjà plus fait offensivement en 20 minutes que Debuchy en 90 face aux yankees… C’est une confirmation, les journalistes de ce quotidien écrivent sans regarder les matchs (ils ont mis une note médiocre à Sakho en parlant de fébrilité et d’un raté inexistant). J’ai revu le début de la rencontre, pas de Réveillère en vue ou très peu, il a centré une fois à la 17e (trop long) puis il a fallu attendre la 71e pour le voir s’enfoncer sur son couloir déserté (décalé par Rami), son centre a été repris de la tête par Benzema (trop décroisé). A part ça on peut signaler une sorte de une-deux avec Jérémy Ménez, parti de la gauche pour finir avec un centre côté droit, une action rare[2] (83e). Défensivement il a plutôt fait son travail, contrairement à Abidal, éliminé plusieurs fois sur son côté et totalement inutile offensivement. D’où vient ce mythe du Abidal latéral offensif qui serait capable de centrer ? Quand vous avez 2 joueurs sur le même côté ayant autant de mal chacun à comprendre le concept du dédoublement, vous ne pouvez pas espérer grand-chose de leur association, il n’y aura jamais le moindre décalage sur ce côté[3]. Abidal défenseur côté gauche, je veux bien, mais qu’il se concentre sur sa tâche et soit bon ! Il ne peut pas se laisser enfumer comme une taupe dans sa galerie ou ne pas attaquer un joueur sur le point de tirer des 18 mètres (à la 66e Abidal n’est pas monté sur Witsel, le Belge a pu frapper, heureusement, Sakho s’est jeté pour contrer).

Ma hiérarchie des latéraux est claire :
-à droite Debuchy puis Réveillère, on oublie Sagna,
-à gauche Mathieu, le 2e peut être Réveillère, Armand ou même Trémoulinas, mais surtout pas Evra ou Clichy. Abidal ? Il est trop habitué à évoluer dans une équipe qui joue haut et détient le ballon 70% du temps.

  • Au milieu, c’est faiblard.

Au milieu, on avait un trio 6-8-10, M’Vila a été discret jusqu’à sa chute. Auparavant, j’avais juste noté une faute sur le côté offrant aux Belges un "CF Obraniak"[4] repris par la tête de Daniel Van Buyten. Le ballon a filé au pied du premier poteau (16e). Sa plus belle action est clairement son vol-plané en haute altitude avec un gros plat sur le dos. Un plat sans piscine. M’Vilaaaaaaaaah ! BOUM ! Hazard n’a pas fait exprès de le faire valser, il aurait néanmoins pu le tuer si la réception avait eu lieu sur la tête. Marteau-pilon.

Quelques minutes après sa sortie, Gonalons l’a remplacé. Le Lyonnais a réussi quelques bonnes interventions, mais s’est fait piquer un ballon par Hazard en voulant trop en faire. Assez bonne entrée en somme, pas de quoi sauter au plafond toutefois. Il a tenté une frappe lointaine passée un peu au-dessus (48e), les initiatives de ce genre sont intéressantes.

Dans une équipe assez amorphe, Cabaye est sorti du lot, essentiellement par ses tirs dont un cadré plutôt bien senti (20e). Il a essayé d’être disponible pour ses partenaires, d’orienter le jeu, de faire le boulot au milieu. Pas mal, surtout par rapport aux autres. Il est capable de plus se lâcher.

Un qui ne s’est pas du tout lâché… Martin. Peut-être n’a-t-il pas encore le bagage pour aborder une titularisation en équipe nationale, pour le moment il joue à Sochaux, a pour tout vécu 3 saisons en Ligue 1 avec une petite équipe[5], 2 rencontres européennes[6], quelques matchs en Espoirs et ses désormais 9 sélections dont 4 titularisations. Les fois où il a fait partie du 11 de départ, il a été beaucoup moins bon qu’en entrant en jeu sans pression face à des adversaires fatiguaient. A-t-il été impliqué dans une action offensive ? Je n’en ai pas l’impression. Il a juste tiré les CPA (bien mais sans réussite, car jamais un Français n’a repris le ballon pourtant arrivé dans la bonne zone).

  • Devant, c’est bidon.

Passons aux 3 de devant… Rémy avait été porté aux nues après son but contre les Etats-Unis, il n’avait pourtant pas été si brillant qu’on a pu le lire ou l’entendre. Cette fois, milieu offensif/attaquant côté droit dans ce 4-2-3-1, il a été d’abord enclin à beaucoup dézoner et à partir dans l’axe – comme Jérémy Ménez 4 jours plus tôt – avant de totalement disparaître. En première période il a repris le ballon devant le but d’une frappe-remise à l’arrache sur corner, mais Benzema était HJ (18e) puis a mis la tête au point de penalty sur un bon travail de fixation de l’attaquant du Real suivi d’un centre. Un Belge a contré cette tête avec la sienne (29e). Après la mi-temps, il a raté un centre (trop long) et pris 2 vilains coups. Le bilan est famélique. Certains voyaient en lui le titulaire indiscutable à droite, ils ont dû être déçus.

Ribéry homme du match selon les téléspectateurs de TF1, j’ai cru à un blague… Une tentative de frappe qui au mieux aurait envoyé le ballon sur le poteau après un raid de tout-droit sur son côté (28e), un tir enroulé qui ne pouvait tromper qu’un gardien ayant un pied coincé dans un piège à loups ou parti précipitamment en plein match en raison d’un rendez-vous chez le coiffeur dont il se serait souvenu tout d’un coup (33e)… Et ça fait de lui l’homme du match ??? Il veut tout le temps dribbler, d’où des pertes de balles répétées, adore s’enfermer à 1 contre 2 ou 3 pour mieux tirer ou centrer sur un adversaire. Selon mes calculs[7], il joue perso en moyenne 76 fois sur 100 et loupe manque de précision dans sa passe les 23 fois où il consent à faire une passe (afin qu’on lui rende le ballon^^). La 100e, on peut espérer un miracle, il peut se passer quelque chose. Insupportable ! Ce joueur ne sert à rien, il est inefficace et très loin d’avoir en tête l’intérêt de l’équipe. En outre, signalons-le, s’il s’est un peu bougé en première période, en seconde, encéphalogramme plat[8]. A la mi-temps il a dû faire comme dans la pub Cetelem avec le gars qui se roule dans l’herbe coupée pour devenir vert et ressembler à la mascotte de cette société (le bonhomme Cetelem… enfin, le truc vert)… Ribéry a réussi son coup, on l’a parfaitement confondu avec la pelouse !

Dans l’esprit de Laurent Blanc, Benzema est l’homme indiscutable de l’attaque des Bleus. Contre les Ricains, l’ancien Lyonnais n’a ni marqué, ni fait marquer, n’a pas joué le rôle de 9 ½ voire 10 qui lui avait été assigné, pourtant le bilan était assez bon, de tous les joueurs sur le terrain, il était incontestablement le plus dangereux. Face aux Belges, on a retrouvé un joueur moins engagé, moins concentré. Placement laissant à désirer, décrochages à la Anelka (l’avant-centre qui n’accepte pas son rôle et décide d’abandonner son poste pour tripoter la gonfle très loin de la surface), déchet technique (notamment un contrôle dans la course totalement foiré gâchant une contre-attaque), mauvais choix, manque de précision… Il a eu 2 petites occasions, la tête trop décroisée et une frappe contrée après une des rares phases lors desquelles l’EdF a su mettre du mouvement et se faire des passes. Comme Benzema a aussi réussi 1 ou 2 trucs sympathiques lors de cette rencontre (je pense à l’action de la 29e terminé par la tête de Rémy), l’appréciation sera "Elève doué, peut beaucoup mieux faire !"

A la 72e minute, triple changement, les 3 de devant sortent, Ménez, Malouda et Giroud les remplacent. Certains des 6 joueurs impliqués dans ces remplacements ont été sifflés, d’autres applaudis, je ne saurais dire lesquels. Ménez à droite, Malouda à gauche, une ou deux permutations. De mon point de vue, cette formule n’est pas la meilleure. Cette grosse modification de l’équipe n’a d’ailleurs pas apporté beaucoup plus de mouvement.

Concernant le Guyanais, j’ai noté une grosse faute d’entrée, une perte de balle en 1 contre 1 et un très bon centre instantané en reprenant une transversale de Rami. Martin et Giroud n’ont pas senti le coup, ils étaient trop loin de la cage, la trajectoire du ballon était parallèle à la ligne de but à environ 5 mètres de celle-ci. Le provocateur parisien à la coiffure affligeante a quant à lui réussi à éliminer ses adversaires, ou du moins certains de ses adversaires, il a parfois perdu le ballon, mais en général il est passé. Reste ensuite à savoir où il va, ce qu’il fait du ballon… On l’a vu partir côté droit, crocheter, frapper et… se faire contrer (78e). On l’a aussi vu parti côté gauche, traverser tout le terrain pour mettre dans le vent un 17e adversaire, centrer et obtenir un simple corner (83e). Il a aussi obtenu un CF bien placé encore en provoquant (89e). C’est un monomaniaque de l’accélération et du dribble. Maintenant il va se reposer jusqu’à la Grand Sardinade (il est suspendu dimanche). Il aura à cœur de dévorer de la Sardine… Normalement il aura Morel devant lui (une Sardine au goût de Merlu), j’espère qu’il sera concentré et s’impliquera défensivement comme il l’a fait à Montpellier par exemple. Tiens… puisqu’il est question de Montpellier…

Giroud, il faut l’avouer, est un grand joueur. 1m92 ! Il est super fort… pour faire des remises de la tête à 35 ou 40 mètres du but adverse. Lors de ses 2 apparitions en Bleu, il n’a réussi que ça, ses frappes, mauvaises ou ridicules (il a cette fois tenté une sorte de lob de volée de suuuuuuuper loin complètement dévissé ; 77e), ses passes et ses contrôles n’ont pas été assurés, il n’a même pas apporté la présence dans la surface adverse qu’on était en droit d’attendre.

  • Un résumé, ça vous dit ?

En début de match la France a dominé avec un bon pressing, les intentions étaient positives, l’idée était de construire ballon au sol. Les Belges, dont l’objectif était clairement de chercher le 0-0 avec bonne surprise possible, ont joué en bloc, ils étaient bien organisés, très souvent les Bleus ont dû stopper leurs débuts d’actions pour repartir de zéro, renvoyant le ballon derrière. Les Diables Rouges étaient durs à bouger, leur défense centrale Kompany-Van Buyten a été efficace, il est difficile de lui prendre le ballon dans les airs, surtout quand l’immense Marouane Fellaini vient donner un coup de main. Avec sa coupe afro – la même que Witsel – il semble mesurer 2m15. En outre, ses remises et déviations de la tête ont énormément gêné les Français. L’arbitre, M. Muñiz Fernández, un Espagnol né et élevé… en Belgique[9], a beaucoup laissé jouer, ça a donc envoyé du pâté en toute liberté (c’est tout relatif, les Belges ont pris 4 cartons jaunes).

De temps en temps il se passait un petit quelque chose, une petite occasion, une situation chaude dans le froid du Stade de France (moins de 5°C), on était à l’affut de tout élément pouvant éviter un endormissement général. La tête de Van Buyten (17e), le tir cadré de Cabaye (20e), l’accélération de Ribéry puis la tête contrée de Rémy (28/29e), le tir enroulé de Ribéry (33e), la chute de M’Vila (réparti sur les 2 premiers étages, le 3e étant fermé, le public a fait la ola pendant son évacuation sur civière avec collier cervical, c’est trop la classe !)… A la mi-temps, café, soupe, jus d’organe, cocaïne[10]… chacun sa méthode pour rester éveillé. Ensuite, c’est resté ennuyeux au possible mais les visiteurs ont parfois mis plus de conviction dans leurs offensives.

Frappe de Gonalons au-dessus (48e), tirs contré de Benzema puis juste à côté de Cabaye sur le corner (58e), ça s’est alors un peu excité, on a eu un centre d’Hazard prolongé par l’afro de Witsel vers l’afro de Fellaini pour un enchaînement contrôle-frappe dans le petit filet (60e), le tir de Witsel en se retournant (63e), la tentative de Witsel – encore lui ! – des 18m contrée par Sakho (66e). Ne croyez pas que c’est devenu du grand football, ça restait indigent offensivement, et pour ne rien arranger la rencontre était assez hachée. La tête trop décroisée de Benzema (71e) a précédé la seule véritable grosse occasion de la rencontre. Kevin Mirallas, entré 4 minutes plutôt, a hérité du ballon au second poteau sur une longue touche que personne n’a réussi à dévier ou dégager avant d’être prolongée au point de péno. Première frappe, énorme parade de Lloris, Mirallas peut reprendre, nouvelle parade salvatrice (74e). Hugo Lloris, sauveur de la patrie en péril.

Lors du dernier quart d’heure on a juste vu une frappe contrée de Ménez (78e), une tête belge contrée puis une frappe détournée suite à un corner (81e), le centre instantané de Malouda (88e), un grand numéro d’Eden Hazard terminé par un centre… et une remise de la poitrine d’Abidal pour Lloris (91e). Sur la fin les visiteurs ont poussé comme ils ont pu sans prendre à défaut les Bleus.

  • Analyse globale de cette daube.

Dans ce résumé, j’ai été obligé de mentionner des actions qui dans le résumé d’un véritable match de foot n’auraient même pas passé le premier tri. Cette rencontre était d’une pauvreté affligeante. Le jeune gardien belge, Thibaut Courtois, a connu une première sélection très calme, il n’a pratiquement rien eu à faire. Il y a de bons et de mauvais 0-0, celui-ci en était un très mauvais. L’audience de TF1 vendredi pour le match contre les Kainris a été très faible, celle de mardi à peine meilleure, on nous avait pourtant venu une affiche soi-disant plus prestigieuse avec cette fois une équipe type et non une revue d’effectif comme 4 jours plus tôt. Le public n’est pas dupe. Le Stade de France n’est pratiquement plus jamais plein pour un match des Bleus, ceci malgré des opérations de distributions de places (du genre demi-tarif ou carrément une achetée, une gratos en cadeau). C’est inquiétant, le football français expose de la bouse en vitrine.

En plus de la piteuse prestation des Bleus, la déception du jour est venue d’Hazard. On l’a un tout petit peu vu en fin de première puis en fin de seconde période. Sa seule action marquante est ce raid à la 91e minute en partant de l’axe pour éliminer 4 Français et envoyer le ballon dans la boîte après avoir été contraint de s’excentré en raison du retour de Rami. Depuis plusieurs semaines il est en baisse de forme, il semble avoir déjà la tête à son transfert. Pour un France-Belgique au Stade de France on pouvait s’attendre à le voir virevoltant, hyper motivé… Loupé.

  • Mon Dieu, mais que faire ?

Lors de Colombie-Argentine, l’ouverture du score a été l’œuvre du Colombien Pabon[11]. Des Pabon, on en a beaucoup chez les Bleus ! Et si on purgeait un peu tout ça ?

Peut-être faudrait-il enfin reprendre tout à zéro, repartir d’une page blanche pour composer une liste cohérente en prenant soin d’éviter les taches. Vous savez, les gars comme Ribéry, Malouda, ou encore Diarra. On ne gagnera pas l’Euro avec ou sans eux, mais si enfin on pouvait avoir le droit de se sentir fier de NOS Bleus au lieu d’être dégoûté par CES Bleus, voir de l’enthousiasme et de l’altruisme… Un peu de football quoi ! Au moins une fois ! S’il vous plait M. Blanc ! S’il vous plait ! On en a marre de se faire chi*r !

Si je devais composer aujourd’hui mon équipe de France et mon groupe de 23 pour l’Euro (hypothèse pas de blessé), ça ressemblerait à ceci : Lloris - Debuchy, Mexès (ou Rami), Sakho, Mathieu - Ménez, Chantôme, Matuidi, Nenê (à naturaliser en urgence^^) - Hoarau, Gameiro.
Et les remplaçants : Thébaux (excellent, bien meilleur que Mandanda et Carrasso), Landreau (spécialiste du poste de 3e gardien^^), Réveillère (il peut dépanner sur les 2 côtés), Rami (ou… un autre s’il est titulaire car Mexès n’a pas retrouvé son niveau), Armand (la polyvalence et l’expérience, c’est l’idéal pour être remplaçant en EdF… contrairement à Abidal, il sait centrer et marquer des buts, c’est le bonus), Mavuba (un vrai 6, tant pis s’il ne mesure pas 1m90), Balmont (un 8 de plus… si Diaby était encore joueur de foot je le prendrais peut-être à sa place), Cabaye, Bodmer (pour passer en 4-2-3-1 si on veut), Jallet (2e remplaçant ALD et 1er remplaçant milieu droit, très utile si on a besoin de centres), Rémy (je prendrais bien Tabanou mais on a déjà plein de mecs pour jouer à gauche – Nenê, Mathieu, Ménez – donc il en faut un 3e pour jouer à droite – après Ménez et Jallet – et comme en plus il pourrait être 4e attaquant de pointe), Benzema (joker de luxe…).

Pourquoi 7 Parisiens titulaires et 3 remplaçants ? Parce que naturaliser Cearà et prendre Camara ne s’impose pas compte tenu du réservoir français. Plus sérieusement, si rien Blanc n’arrive pas à construire, autant utiliser du préfabriqué qui a fait ses preuves… D’où les 6 Lillois ou ex-Lillois et les quelques Lyonnais ou anciens Lyonnais. Si le ménage avait été fait il y a 1 an ½, ma liste et mon équipe seraient probablement bien différentes. On est actuellement dans une situation dramatique, c’est l’état d’urgence, il faut prendre des mesures exceptionnelles, d’abord retourner à du basic, donc utiliser pour socle la meilleure équipe française actuelle (contenant des joueurs français… l’attaque du LOSC par exemple, hormis Payet qui joue de temps en temps, n’est composée d’aucun joueur sélectionnable), mais aussi naturaliser un joueur qui dans l’absolu n’a rien à faire en EdF. Et puis prendre Nenê pour l’Euro, ce n’est pas aussi illégitime que Bo McCalebb en équipe de Macédoine de basket (ou Serge Ibaka en équipe d’Espagne de basket), ça ressemblerait plus à du Marcos Senna champion d’Europe avec l’Espagne en 2008…

Prochain match pour les Bleus, le 29 février 2012 en Allemagne… Ne pourrait-on pas faire quelque chose afin de reporter à 2013 le caractère bissextile de l’an 2012 pour éviter d’avoir à jouer ce match ? Allez… Il y a tout de même une bonne nouvelle, pendant plus de 3 mois on n’aura pas un seul match de l’EdF à se farcir ! Yes !

Notes

[1] Il vient d’Arles me semble-t-il.^^

[2] Je vous renvoie à ce que j’ai écrit au sujet de Ménez à propos du match contre les Etats-Unis… Le passage sur sa tendance naturelle à dévier vers la gauche.

[3] Le dédoublement sert soit à décaler celui qui le propose, soit à embarquer un défenseur, libérant le possesseur du ballon pour passer, centrer ou provoquer.

[4] Référence à celui en finale de la CdF 2011… Arf.

[5] Sans manquer de respect à Sochaux.

[6] Un barrage aller-retour de l’Europa League cet été.

[7] La méthode est très scientifique, c’est de la nasovidéologie, aussi connue sous le nom de méthode "à vue de nez".

[8] Pardon, c’est à l’année chez lui… :sifflotte:

[9] Né à Anderlecht !

[10] A ne pas consommer, même avec modération !

[11] A moins qu’ensuite ça ait été transformé en csc.