Après le match, certaines réactions dans le camp vaincu m’ont laissé bouche bée. Sébastien Corchia n’a pas vu le même match que tout le monde… Je le cite. «On était mieux en deuxième mi-temps. On a vécu des matches plus difficiles que ça, mais c’était une très bonne équipe de Paris ce soir qui nous a mis en difficulté. On pouvait obtenir quelque chose. Ils ont bien joué le coup. C’était difficile de revenir, même si on aurait pu égaliser. C’était un match plutôt serré, c’est dommage qu’on n’ait pas réussi à revenir. Il nous a manqué plus de présence dans la surface. Il y avait de la place, on ne peut que s’en vouloir.» Il a raison sur «on a vécu des matches plus difficiles que ça, mais c’était une très bonne équipe de Paris ce soir qui nous a mis en difficulté», c’est tout. Sa réaction est celle d’un Doubs-rêveur (^^) !

Non, Sochaux n’a pas été meilleur en seconde période, c’est une fausse impression due au fait que le PSG a quasiment arrêté de jouer à la mi-temps, se contentant d’accélérer une fois de temps en temps sans imposer la pression et le rythme des 45 premières minutes. Un manque de présence dans la surface ? Un manque de construction aussi, un manque de tout en réalité. Pour le match très serré… Plus de 80% des tirs – et plus de 90% des tirs cadrés – ont été parisiens, Sochaux a été inexistant.

Devant mon écran j’ai eu peur de l’égalisation, surtout en voyant Kombouaré sortir Pastore et Ménez à 10 minutes de la fin pour faire entrer Armand et Tiéné. Si j’ai un peu flippé, ce n’est pas à cause des Sochaliens, je le dois au traumatisme de nombreux points perdus par le passé lors de fins de matchs gâchées par des changements défensifs insensés ou de punitions pour n’avoir jamais réussi à faire le break. Ce sont des scenarii classiques dans le football, on a tendance à systématiquement y penser, ces réflexes sont naturels. Avec un seul but d’écart, les Lionceaux ont peut-être cru pouvoir égaliser.

Le PSG se présentait dans une configuration très classique en attaque, beaucoup moins en défense. Les 2 milieux axiaux étaient ceux choisis par le mauvais sort, Chantôme et Matuidi étant à nouveau en même temps à l’infirmerie… La poisse. Sirigu - Jallet, Bisevac, Sakho, Cearà - Sissoko, Bodmer - Ménez, Pastore, Nenê - Teddy Richert . Cearà à gauche et Bisevac dans l’axe… Heureusement ou pas il n’y avait rien en face. Difficile de juger de façon péremptoire ce quatuor dans ces conditions, d’évaluer son réel niveau, sa complémentarité. Si Kombouaré aligne la même défense dimanche prochain contre le LOSC, j’ai du mal à imaginer que ça tienne.

Paris a très bien débuté la rencontre, Gameiro a frappé en angle fermé au bout de 30 secondes (il a trop croisé à peu près dans la même position que sur son but un peu plus tard) avant 3-4 bonnes minutes des locaux ponctuées par de belles interventions défensives de Sakho (suite à une erreur de Bisevac) et Cearà. Les Parisiens ont alors mis le pied sur le ballon et commencé à mettre la pression. Rapidement, la rencontre s’est transformée en démonstration.

Dès la 6e minute, Pastore a signé son retour en forme d’une talonnade géniale pour lancer Gameiro au but. Le meilleur buteur de L1 sur les 3 dernières saisons aurait pu chercher Ménez au second poteau, seulement l’homme dont le coiffeur est poursuivi par le TPI pour crime contre l’Humanité était un peu trop loin, du coup la solution individuelle a été privilégiée, un défenseur a pu se jeter pour le contrer.

On a assisté à une multiplication des combinaisons (Ménez a accepté plusieurs fois de servir Jallet lorsque ce dernier proposait des solutions de dédoublement, un jour à marquer d’une pierre blanche), des centres, des tirs, le ballon circulait très bien. Il y a eu des phases impressionnantes de plusieurs minutes pendant lesquelles chaque dégagement renvoyait le ballon sur un Parisien dans les 35 derniers mètres sochaliens.

Pastore a gâché une belle ouverture en contrôlant mal son ballon (15e) mais a réparé cette erreur technique au cours de la minute suivante suite à un une-deux avec Bodmer, enchaînant feinte de talonnade, crochet extérieur et frappe. Teddy Richert veillait.

J’ai repéré quelques erreurs en regardant le match à tête reposée. J’avais déjà noté la mauvaise sortie au pied de Sirigu sur un long ballon (au lieu d’intervenir 3 mètres devant sa surface il aurait dû attendre de pouvoir prendre le ballon à la main, il a foiré son dégagement, contré par Bisevac, il y a eu mésentente assez grotesque). J’ai remarqué dans un second temps la perte de balle juste avant la frappe de Martin (18e). Le Serbe a tenté une passe de l’extérieur du droit en direction de Sissoko, un geste dangereux, presque empreint de négligence. Le ballon a été intercepté, transmis au meneur de jeu remplaçant des Bleus, lequel a crocheté le Malien à 25 mètres (Sissoko a semblé avoir 65 ans…) et tiré du gauche. Sur le corner Bisevac a lâché le marquage, se reprenant en contrant Cédric Bakambu. En seconde période, les relances de l’ancien Valenciennois ont rarement été propres.

Gameiro a eu la bonne idée de marquer dans la foulée au terme d’une action rapide partie de Sirigu. En 3 passes le ballon est arrivé jusqu’à l’attaquant lancée côté droit par Pastore, il a fixé Poujol, milieu défensif utilisé en stoppeur de fortune compte tenu de la situation (la défense de Sochaux était décimée, 5 défenseurs axiaux manquaient à l’appel, il a fallu associer Lionel Zouma, un gamin, le frère de celui de Sainte, et Loïc Poujol), n’ayant pas de solution dans l’axe où le seul Nenê occupait toute la défense, l’ancien Merlu s’est décidé à tenter sa chance. Déjà très excentré, il a joué la surprise en crochetant vers l’extérieur – donc en se fermant encore plus l’angle de tir – avant de frapper en direction du second poteau. Pour une fois il n’a pas manqué de réussite, Poujol a légèrement dévié le ballon, ça a fait poteau rentrant.

Gameiro, bien que plusieurs fois décisif entre-temps, n’avait plus marqué depuis son triplé à Ajaccio. Il avait besoin de marquer pour reprendre confiance. Bon, il faut l’admettre, dans l’ensemble, il a pêché dans la finition (comme toute l’équipe). Il a multiplié les appels, n’avait pas été servi comme ça depuis la réception de Caen, plusieurs fois il a manqué de soutien après avoir reçu le ballon, c’est regrettable, la différence de buts aurait pu gonfler. En fin de saison, ça peut être important. Il a beaucoup frappé dans différentes positions, a souvent cadré (6 fois : 1e, 11e, 20e, 30e, 33e, 87e), mais n’a planté qu’une fois. Son bilan reste très positif, il a inscrit le but de la victoire. Il s’est vraiment battu sur tous les ballons, est revenu presser, défendre.

A la mi-temps, il aurait dû y avoir 0-3, ou au moins 0-2. Espérant renverser la situation, Mehmet Bazdarevic a remplacé le fantôme de Cédric Bakambu par Modibo Maïga. Pas de chance, moins de 5 minutes plus tard Marvin Martin s’est blessé, il a dû sortir, privant Sochaux de son seul joueur de champ ayant répondu présent en première période.

Après la reprise le rythme est complètement tombé (d’où le titre, le calme après la tempête), Paris a globalement continué à tenir le ballon mais les actions offensives sont devenues rares. Un bon une-deux entre Nenê et Ménez a lancé côté droit dans la surface, Richert est très bien sorti dans ses pieds, le n°7 parisien avait réussi à tirer après un contrôle de la cuisse orienté (48e). Gameiro, servi dans la profondeur par une nouvelle talonnade de Pastore, a tiré au-dessus à 16-18 mètres (59e). Nenê, parti dans la surface à la limite du HJ, a été repris de justesse par un tacle de Corchia – un peu par derrière mais sur le ballon – alors que Bodmer lui avait adressé une passe exceptionnelle de l’exter du droit (64e). A la 75e une action laser Ménez-Gameiro-Ménez-Bodmer-Ménez-Nenê en une touche de balle à chaque fois a été conclue par une frappe pas assez enroulée du Brésilien. C’était vraiment magnifique. On relèvera également une tête cadrée pas très puissante de Nenê sur un centre de Tiéné (85e) ainsi qu’un tir cadré assez moi de Gameiro des 16 mètres (87e), puis plusieurs situations très chaudes durant le temps additionnel.

A la 75e minute, Sochaux a remplacé Edouard Butin (bien maigre^^) par le Camara qui avait égalisé contre Montpellier. Sans conséquence. Pour l’anecdote, Erding a été substitué à Gameiro à la 88e minute. Avec un peu de chance – et le retour d’Hoarau – peut-être le Turc aura joué son dernier match pour le PSG dans le stade où il a fait ses débuts… En 6 minutes, il aura eu le temps de gâcher plusieurs occasions. Il a réussi ses remises en retrait mais a manqué à peu près chacun de ses contrôles dont un à la 91e sur une nouvelle passe admirable de Bodmer entre les défenseurs grâce à laquelle il s’est retrouvé seul dans l’axe à 20m de la cage. En raison de ce contrôle raté Richert a pu lui plonger dans les pieds. Le gardien a ensuite dégagé à l’arrache devant Nenê, lequel avait suivi une frappe déviée d’Erding (93e). Pour info, sachez que malgré un temps de jeu de 10 minutes, Tiéné a réussi à prendre un carton tout en concédant un CF dangereux (celui de la tête cadrée par Poujol à la 88e). Fort ce Siaka !

La défense sochalienne, complètement à la rue en première période, a moins souvent eu l’occasion de montrer ses faiblesses lors des 40 dernières minutes. Le reste du temps, elle a fait étalage des mêmes lacunes que contre Montpellier il y a 2 semaines (mauvais placement, alignement défectueux, joueurs oubliés, manque de concentration, et j’en passe). Etrangement, cette fois ça a été mis en avant un peu partout, j’étais un des seuls à insister sur ce point lors de la victoire héraultaise en Franche-Comté. Dans la région du comté et du beaufort ils pourraient faire l’effort d’avoir une défense comté au lieu d’une défense gruyère, il n’y a pas ou peu de trou dans le comté et le beaufort.

  • Allons-y pour une évaluation inspirée de celle de l’After foot

Homme du match : Gameiro.
Meilleur joueur du match : Bodmer.
Tauliers : Richert, Sakho.
Caspers : les 12 joueurs de champ sochaliens ayant disputé une mi-temps complète ou quasi-complète.
Boulet : Poujol pour sa très mauvaise défense sur le but.

Sirigu a été peinard, on a déjà oublié sa sortie foireuse au pied. Sakho a été très solide, Cearà n’a pas été réellement mis en danger, il a rarement été servi lors de ses montées. J’ai été agréablement surpris par Jallet. S’il a perdu un ballon en zone dangereuse à cause d’une glissade et reste un trop gros producteur de déchet technique, je l’ai trouvé bien meilleur que d’habitude dans les couvertures défensives. Il a reçu un jaune tout à fait injuste à la 70e minute pour avoir bousculé involontairement un adversaire en ne pouvant arrêter sa course, il n’y avait rien ni de dangereux, ni de méchant, mais le gars a crié comme s’il avait été victime d’une agression caractérisée. Bisevac, je ne peux pas m’y faire. Ce joueur, c’est la hype. C’est la première fois que le PSG n’encaisse pas de but sans Lugano lors d’un vrai match, mais avec rien en face, le Serbe a commis des erreurs. Si vous ne me croyez pas, je vous invite à revoir le match en observant spécifiquement ce joueurs, vous le constaterez, je n’invente rien.

Sissoko s’est fait crocheter par Martin comme un retraité unijambiste, ça fait tache au milieu d’une prestation relativement propre. Il a globalement réussi à imposer son physique sans commettre trop de fautes (une ou 2), ne s’est pas pris pour un autre en laissant à Bodmer la tâche de relancer. Le Malien a été bien aidé par son collègue du milieu. Quel plaisir de retrouver le Normand à ce niveau ! Il a été excellent, a récupéré des ballons, a relancé, a combiné avec les milieux offensifs et les attaquants, a mené le jeu, a offert des caviars à ses coéquipiers, il nous a fait des contrôles somptueux, des ouvertures grandioses hyper techniques…

Les 2 milieux excentré ont beaucoup dézoné et permuté.
-Ménez a alterné bonne et mauvaise attitude, a manqué de précision dans les gestes se voulant décisifs. On peut lui reprocher d’avoir beaucoup trop porté le ballon, surtout en seconde période, il jouait en moyenne à 40 touches de balle… Assez énervant le garçon ! Il est capable de très bien jouer à une touche, il devrait s’en souvenir plus souvent.
-Nenê a envoyé plusieurs centres qui ont dû faire saliver Hoarau, a délivré quelques passes qui auraient dû être décisives. Dans ses frappes en revanche, ça n’a pas été formidable, il a manqué 2 belles occasions dans une position qu’il adore (des tirs enroulés du gauche décalé dans la surface sur la droite). Son jeu a parfois été pollué par des gestes superflus, par trop de dribbles. Il n’a ni réussi son meilleur match de la saison, ni le pire, c’est resté dans la moyenne de ses prestations. Pour obtenir des CF en énervant ses adversaires, il est toujours aussi fort. Par exemple en s’amusant face à 2 adversaires il a fait péter un plomb à Edouard Butin, lequel lui a mis un sale coup et l’a provoqué juste après. Le Lionceau s’en est bien sorti sans carton.

Pastore a abusé des talonnades, il en a fait 2 ou 3 de trop, mais quand ce geste passe, c’est une merveille. Il ne sera probablement crédité d’une passe décisive sur le but de Gameiro, il aurait pourtant mérité de finir avec 3 de plus à son compteur. Le voir jouer est un régal ! Ce type est un génie, ça saute aux yeux, il réalise des gestes dont personne d’autre n’est capable. En seconde période on l’a très peu vu offensivement, néanmoins il a continué à faire les appels, à presser… Il revient en forme et va probablement en faire taire beaucoup ces prochaines semaines. Les individus qui ont sifflé à sa sortie mériteraient une interdiction de stade. Les commentateurs ayant interprété sa sortie (et celle de Ménez) en parlant grosso modo de tape forcée dans la main de leur entraîneur méritent aussi ce sort… ou qu’on leur coupe la langue ! Tu sors rincé après avoir joué 82 minutes sous la pluie, tu n’as pas été en réussite même si ton équipe mène au score 1-0, tu sautes dans les bras de ton entraîneur ? Par pitié, arrêtons avec ces interprétations grotesques d’attitudes ne révélant rien de particulier ! Si le réalisateur insérait 4 fois au cours de la rencontre les mêmes images de Kombouaré ou de Leonardo, les commentateurs inventeraient 4 interprétations différentes à en faire !

Gameiro a tressailli de joie en voyant le ballon rebondir du bon côté du poteau, il en est à 9 buts en 17 matchs (10 buts TCC), la saison passée à ce stade de la saison il avait marqué 8 fois. La semaine prochaine le PSG reçoit le LOSC, un adversaire qui lui réussit. Lors des 2 dernières saisons il a marqué lors des 4 matchs de championnat contre les Nordistes (dont un doublé).

Au cours de cette soirée bien arrosée (à l’eau… il a beaucoup plu), Paris a parfois joué trop facile, s’est encore laissé aller à tenter des combinaisons manifestement improvisées sur CPA. Il faut vraiment mettre fin à cette lubie de les tirer à 2 ou alors vraiment bosser à l’entraînement comme le fait très bien Toulouse (les Toulousains ont moins de matchs donc plus de temps pour préparer ce genre de choses). Envoyez des ballons dans la surface, mettez-moi Lugano et Hoarau dans la surface, ça fera ficelle régulièrement !

Si les visiteurs n’avaient pas relâché la pression en seconde période, on se serait probablement dirigé vers une bran-bran. Le club du Doubs est dans le dur. Sochaux n’a gagné qu’un de ses 9 derniers matchs, est la 3e plus mauvaise équipe à domicile… La différence de buts est mauvaise (-10), le nombre de points réduit (18, le 1er reléguable en a 15), si la réception d’Ajaccio juste avant la trêve ne se solde pas par une victoire, la dinde et la bûche seront difficiles à digérer…

Ryad Boudebouz a déclaré dans Le Parisien de samedi que parmi les 4 gros de L1 (PSG, OM, OL, LOSC) le PSG est celui pour lequel son intérêt est le moins grand (peur de la concurrence, il l’a clairement expliqué)… Sa prestation a confirmé ses dires, il n’a pas cherché à faire sa pub, il semblait nettement plus motivé face à l’OL… D’ailleurs, au lieu de parler de son avenir, il devrait plutôt penser à maintenir son club en L1. La situation est préoccupante, certains joueurs (Anin, Maïga) ont l’air de n’en avoir vraiment rien à foutre… Bougez-vous les Lionceaux !

Pour Paris tout va bien, après un petit mois difficile, le calme est revenu, 6 points sur 6 en une semaine, 36 points en 17 matchs, une bonne opération effectuée grâce à la défaite de Montpellier… Que demande le peuple ? Perso je demande une qualification pour les 16e de finales de l’Europa League, la probabilité de réussir à l’arracher est faible car tout dépend du résultat du Red Bull Salzburg à Bratislava. Espérons… J’y crois depuis les retournement de situations improbables en LdC ces derniers jours.

Les 3 derniers matchs de 2011 vont s’enchaîner en une semaine, réception de l’Athletic Bilbao mercredi (probablement une équipe B), réception du LOSC dimanche, la grosse affiche de la 18e journée[1], puis le mercredi suivant déplacement à Saint-Etienne (l’ASSE est en grande forme actuellement).

Je signe pour 2 points s’il y a la qualif. Si des renforts arrivent en janvier n’avoir que la L1 et la CdF à jouer serait problématique.

Notes

[1] Les Lillois peuvent passer devant le PSG, rester à 2 points ou être relégués à 5 unités (Montpellier accueille Toulouse, je pronostiquerai probablement N2).