• Les matchs.

Dijon-Montpellier, 1-1.

LOSC-Auxerre, 2-2.

OM-Toulouse, 0-1.

Nancy-OL, 2-0.

ASSE-ETG, 0-2.

Sochaux-Valenciennes, 1-1.

Bordeaux-Nice, 1-2.
Bordeaux a été complètement bidon pendant une heure, multipliant les erreurs grossières en défense et ne proposant rien en attaque. Je crois que le 1er tir cadré des Girondins est le but de Marc Planus à la 67e minute. Il s’est jeté au second poteau pour propulser le ballon dans la cage après une déviation de la tête de Ciani sur CF.

Quand Planus a réduit l’écart, le mal était fait, Nice menait déjà 2-0 à la mi-temps, un score logique dans la mesure où les visiteurs ont obtenu 4 ou 5 très grosse occasions. Michaël Ciani a permis à Fabian Monzon d’ouvrir le score sur penalty dès la 19e minute en commettant une faute grossière et stupide sur Anthony Mounier. Le capitaine girondin a vécu une rencontre assez particulière, il a été un des hommes du match… Il a commencé le match en blessant Mouloungui, remplacé par Abraham Guié Guié, s’est troué sur un ballon en profondeur dont a profité Franck Dja Djédjé, si ce dernier n’avait tergiversé un instant Cédric Carrasso n’aurait jamais pu intercepter sa passe à hauteur pour un coéquipier seul face au but au point de péno (29e), puis Planus a sauvé les meubles sur un autre contre niçois très dangereux (35e), il a par la suite commis une énorme erreur d’alignement grâce à laquelle Guié Guié a pu se présenter seul face à Carrasso et marquer avec énormément de réussite, le gardien ayant repoussé le tir de l’attaquant ivoirien en plein sur le pied de ce dernier (39e). Face à face raté par le Niçois, but quand-même.

La réaction des locaux a été beaucoup trop tardive, ils ont eu des occasions d’égaliser, notamment par Diabaté, mais le Malien a mangé la feuille 2 fois (de la tête à la 74e, du pied à la 87e). Résultat, grâce à cette victoire dont le club ne pouvait se passer, Nice sort de la zone rouge, sa situation reste néanmoins très précaire. Bordeaux reste à sa place et ne devrait pas tellement en bouger d’ici la fin de la saison.

Caen-Brest, 0-0.
Dans mes pronos, j’avais écrit ceci : «Les statistiques de Brest laissent imaginer un nul 0-0 voire 1-1, celles de Caen plutôt un 2-2.» On a eu le 0-0. Un match à oublier, il y a eu peu d’occasions franches au milieu de tirs presque cadrés et de situations presque dangereuses. En revanche il y a eu beaucoup de déchet et d’imprécisions.

Caen va maintenant se déplacer à Montpellier et recevoir le PSG… Quant aux Brestois, ils vont devoir faire sans Jonathan Zébina pendant 2 ou 3 matchs (3 à mon avis), il a pris un rouge direct idiot en fin de match pour un vilain coup de coude.

PSG-Ajaccio, 4-1.
Victoire facile ? Le score reflète la supériorité du PSG, pourtant le club de la Capitale, de nouveau leader, a été bougé par des Corses venus au Parc sans complexes. L’analyse de cette rencontre est sur une autre page.

Lorient-Rennes, 0-2.
Je ne vais pas vous mentir, ce match me gavait. Je l’ai regardé d’un demi-œil, préférant… Astérix : Mission Cléopâtre sur TF1 (dans mes souvenirs c’était moyen/bon, en réalité il y a d’excellents passage… c’était l’instant cinéma).

Il y a clairement eu 2 parties lors de cette partie. Lorient à nettement dominé jusqu’à l’ouverture du score de Jonathan Pitroipa (41e) puis Rennes a pris le dessus en multipliant à son tour les occasions pour l’emporter 2-0 grâce à un but de Youssouf Hadji sur un centre en retrait de Pitroipa à la 79e (le Marocain était passeur sur l’ouverture du score). Les 2 joueurs revenus de la CAN ont été très actifs, ils ont fait oublier très facilement les absences d’Erding (blessé) et de Kembo-Ekoko (sur le banc jusqu’à la 65e).

Les Merlus pourront regretter longtemps leurs multiples occasions gâchées et 2 pénos oubliés par M. Cailleux pour des fautes de Boye (j’y reviendrai dans la rubrique arbitrage de l’analyse de la journée), ils ont pas mal croqué, notamment Romao sur un centre en retrait de KMP. Le but de Pitroipa a d’ailleurs été marqué en contre suite à une de ces opportunités lorientaises de déflorer le score, Costil s’était loupé sur un centre, sa bévue n’a eu aucune conséquence, elle a vite été oubliée grâce à la frappe du gauche légèrement enroulée par le Burkinabé depuis l’extérieur de la surface.

En première période ça a envoyé du pâté, les grosses fautes ont été nombreuses, on a vu beaucoup de boîtes, pas beaucoup de cartons, Lamine Koné a eu de la chance de ne pas être exclu, Mangane aurait mérité son jaune, Boye aussi… Bref, arbitrage médiocre.

Lorient, qui enregistrait le retour d’Aliadière, blessé depuis plusieurs mois, flirte désormais avec la ligne de flottaison, le premier reléguable n’est qu’à 1 point. Rennes prend la 4e place (à +1 de différence de but du 6e).