• Les matchs.

Ajaccio-OM, 1-0.

Brest-Bordeaux, 0-2.

ETG-Sochaux, 2-3.

Nice-Nancy, 1-1.
Si les locaux ont nettement dominé le début de la rencontre, dans l’ensemble Nancy a réalisé une bonne prestation et a même ouvert le score par Niculae de la tête sur CF (très mauvaise défense des Aiglons)… mais a concédé l’égalisation en première période suite à un autre CF dégagé vers Mounier qui a renvoyé le ballon dans la surface pendant que les Nancéens remontaient à contretemps. Franck Dja Djédjé s’est retrouvé tout seul dans la surface pour ajuster le gardien. Par la suite, les Lorrains ont eu de grosses occasions, mais Bakar et compagnie ont trouvé face à eux un Ospina en grande forme. La fois où le Colombien a cru être battu, le ballon a fini sur son poteau.

Notons qu’une faute de main évidente n’a pas été sanctionnée en début de rencontre, Nice aurait dû obtenir un penalty. M. Lannoy a été laxiste sur certains gestes dangereux, fantaisiste sur des faits de jeu innocents.



Nancy va maintenant recevoir Montpellier et le PSG, avec entre-temps un déplacement à Brest. Très gros programme pour une équipe 17e… Mais Nice est 16e avec le même nombre de points… et le même nombre de points que le 18e.

Toulouse-Lorient, 1-1.
Toulouse a réussi une excellente première période… ou presque. Multiplier les occasions, archi-dominer mais n’en convertir aucune, c’est problématique. En foot, il faut se mettre à l’abri quand on en a l’opportunité car le vent peut vite tourner. Les locaux ont réussi à ouvrir le score après la mi-temps grâce à un centre de Franck Tabanou coupé par… Lucas Mareque, auteur d’un joli csc des familles – il fallait au moins ça pour suppléer l’attaquant inefficace du TéFéCé – du plat du pied.

Au pied du mur, les Lorientais ont réagi, Innocent Emeghara a égalisé en contre-attaque vers l’heure de jeu, la récompense d’un bon début de seconde période lors duquel Abdennour avait joué le rôle de dernier rempart pour repousser un tir presque sur sa ligne.

Toulouse n’a pas réussi à arracher la victoire malgré une reprise d’Emmanuel Rivière sur un centre venu de la droite. Il s’est jeté pour couper la trajectoire mais a propulsé le ballon sur Audard dont la parade a envoyé le ballon sur la barre. Résultat, le TéFéCé est une nouvelle fois freiné à domicile dans sa quête d’Europe (à suivre dimanche prochain un Rennes-Toulouse à 6 points). Lorient freine aussi, mais freine sa dégringolade. Un point à l’extérieur ne peut pas faire de mal à une équipe dont la dernière victoire en L1 remonte à novembre.

Valenciennes-ASSE, 1-2.

OL-LOSC, 2-1.
Rémi Garde a tranché dans le vif, il a chamboulé son 11 de départ après la piteuse élimination mercredi en Ligue des Champions. Miracle, Clément Grenier était enfin titulaire, je l’ai cru disparu, il est meilleur que chacun de ses concurrents mais est sempiternellement relégué sur le banc, et quand il joue, étrangement, c’est tout de suite mieux. Il vit la même galère que Chantôme, seul son entraîneur ne se rend pas compte qu’il est indispensable.

Les Lillois ont été en-dessous de tout en première période, ils ont été largement dominés dans l’envie et dans l’agressivité par des Lyonnais en pleine spirale négative qui sortaient de 120 minutes en enfer. Il a fallu attendre plus d’une demi-heure pour les voir se créer une première occasion, et même pas une très dangereuse. L’OL menait déjà 1-0 depuis 20 minutes (12e), un but marqué de la tête par Alexandre Lacazette seul à 6 mètres, servi par un caviar de Mouhamadou Dabo (latéral gauche du jour). L’OL a pris le large à la 38e grâce à Lisandro Lopez. L’Argentin a frappé dans le ballon qui traînait plein axe à l’entrée de la surface suite à une récupération à environ 40 mètres du but et un cafouillage. Les Nordistes étaient apathiques, peut-être ont-il cru que la tâche serait facile…

A Lyon, on s’est mis à aimer le suspense, du coup on ne peut plus s’en passer, c’est un concept, un écart de 2 buts, c’est au moins 1 de trop. Comme face au PSG lors du 4-4 il y a 2 semaines, ils ont concédé un but évitable pendant le temps additionnel de la première période pour relancer leurs adversaires. Sur un corner Lovren a lâché Aurélien Chedjou, lequel a pu marquer de la tête.

Les visiteurs ont changé d’état d’esprit à la mi-temps, ils sont revenus sur le terrain beaucoup plus conquérants, Dimitri Payet a fait son entrée en jeu, Lloris a rapidement été contraint d’effectuer une parade à bout portant après un gros cafouillage à l’occasion d’un corner, il a ensuite arrêté un retourné de Payet. Par la suite Michel Bastos a trouvé la barre sur un long CF, je n’ai pas noté d’autre action lyonnaise en seconde période, en revanche les Lillois ont réussi à s’en créer plusieurs, dont une tête de Tulio de Melo sur la barre à la réception d’un centre de Digne, le Brésilien venait d’entrer, il se trouvait à 7 mètres, tout le monde était battu (63e). Une tête de Chedjou sur CF (72e), une reprise de TdM sur un centre en retrait en conclusion d’une excellente action entre Debuchy et Bruno (78e), une autre tête de TdM sur un centre de Digne (81e), une lourde frappe lointaine de Payet repoussée par Lloris (84e), j’en passe, je dois tout de même citer une dernière tête de Pedretti à la retombée d’un centre parfait de Debuchy. L’ancien Lyonnais été était démarqué à 9 mètres dans l’axe, il a totalement manqué son coup (91e).

Si Lille a dominé si outrageusement, c’est pour 3 raisons : la fatigue de l’OL, les changements défensifs de Garde et surtout l’exclusion de Lovren à la 71e minute (2nd jaune pour un tacle très en retard sur Hazard). Le Croate était très nerveux, tout comme Cris, lequel a miraculeusement fini la rencontre sans carton… Le Brésilien aurait dû être exclu à l’heure de jeu pour un coup de coude volontaire asséné à Payet dans la surface. Gratuit, méchant, en résumé, honteux. M. Ennjimi n’a pas assez souvent pris les bonnes décisions, il aurait dû être plus sévère et aura provoqué le courroux des visiteurs en oubliant une seconde fois de sanctionner une faute dans la surface, cette fois de Dabo sur Gianni Bruno. Ceci dit, le jeune Belge n’a pas bien joué le coup, il n’a rien fait pour inciter l’arbitre a siffler le penalty. Ce manque d’expérience est compréhensible concernant Bruno ou Digne, pas chez les autres, dont la gestion des dernières minutes a été très mauvaise. Pour égaliser il y a 2 semaines Paris avait su pousser, mettre la pression sur la défense pour arracher le nul, ce que n’ont pas su faire les Lillois contre 10 adversaires, souvent contraints de reculer au lieu d’envoyer le ballon dans la surface.

Conclusion, le LOSC relance l'OL... et l'OL relance l'ASSE !

Dijon-PSG, 1-2.
Match fou avec un arbitrage bidon et un public grotesque, mais rien ne peut réussi à venir à bout du PSG. Un but de Gameiro a permis d’arracher la victoire à la 91e minute. Trop bon ! Plus (notamment les vidéos) en cliquant ici.

Rennes-Auxerre, 1-1.

Montpellier-Caen, 3-0.