Pendant la mi-temps qu’a-t-on pu voir ?
Un orage corsé à Ajaccio (grêle, vent, tonnerre, éclairs, coupure de courant…)…
Une pluie de mousson à la Mosson (comme à Ajaccio, ça s’est arrêté au retour des joueurs)…
Une demande en mariage à Annecy (a priori elle a dit oui, si elle avait dit non l’amant éconduit aurait peut-être eu envie d’aller se cacher et de se saouler dans un coin, mais il aurait eu du mal, dans le stade on ne vend que de l’Evian et de la Thonon)…
Et peut-être un lâcher de ballons à Caen… ça demanderait confirmation, j’ai vu ça subrepticement, mais je sais que la semaine dernière, le 2 avril (avant Caen-Ajaccio) il y a eu un lâcher de poissons en plastique gonflés à l’hélium et qu’une carte postale à l’effigie d’un joueur était accrochée à 11 de ces ballons… si vous trouvez un ballon – ou reste de ballon – avec cette carte, vous gagnez le maillot du joueur en question).

Encore plus fort, pendant le "super débrief" du Canal Football Club vers 3h du matin dans la nuit de dimanche à lundi, à la fin de ce que Canal+ a appelé "le jour le plus long", ayant mis en place un dispositif encore jamais vu pour une rencontre de L1 (pour un match en bois entre le 2e et le 9e), on a vu Pierre Ménès en pyjama avec un bonnet de nuit sur la tête se servir de gâteaux secs comme s’il s’agissait de monocles. Donc oui, on a vraiment tout vu.

  • Les résultats.

Ajaccio-ASSE, 1-1.
Brest-LOSC, 3-1.
Dijon-Nancy, 0-2.
ETG-Rennes, 1-3.
Montpellier-Sochaux, 2-1.
Valenciennes-Toulouse, 2-0.
OL-Auxerre, 2-1.
Caen-Bordeaux, 1-0.
Nice-Lorient, 2-0.
PSG-OM, 2-1.

  • Le classement.

Je suis le premier à le dire, les matchs en retard sont de gros pièges, quand on regarde le classement on voit qu’une équipe a disputé une rencontre de moins que les autres, on a envie de lui rajouter 3 points, mais au final elle ne gagne pas et on s’en rend compte, on avait tort de se croire à l’abri, en avance ou dans le sillage de tel ou tel concurrent. Et pourtant je considère Montpellier en tête avec 3 points d’avance et une différence de buts d’au moins +28 (la PSG a +23). Pourquoi ? Comme expliqué la semaine dernière, il est très clair que Montpellier va gagner à Marseille mercredi dans la mesure où l’OM aura la tête à la finale de la Coupe de la Ligue, où seuls les Héraultais trouveront un enjeu dans ce match, et où le public souhaite la défaite de son équipe. J’ajoute que même au sommet de leurs possibilités, les Olympiens ne seraient probablement pas capables d’interrompre leur série de 11 rencontres sans victoires (10 défaites et un nul).

Paris a donc 3 points de retards sur la tête, mais 7 d’avance sur le 3e. A 7 journées de la fin, ça signifie assurance de se qualifier directement pour la phase de poules de la Ligue des Champions. On commençait à imaginer le LOSC capable de revenir se mêler à la lutte pour la 2e place, voir à celle pour le titre, la défaite à Brest a rappelé les Nordistes à la réalité, ils n’ont ni la constance, ni la solidité pour prendre 19 à 21 points d’ici la fin de la saison (19 à 21 points est le minimum nécessaire pour doubler Montpellier ou Paris… mais aussi le maximum possible en 7 matchs).

Les Lillois pourront-ils conserver leur 3e place ? Je le pense, car si l’OL est revenu à 3 points, les Lyonnais étant encore en lice dans les 2 coupes, ils vont avoir un calendrier impossible (demi-finale de la CdF mardi, finale de la CdL samedi, match de la 32e journée le mercredi, à Toulouse en plus, probable finale de la CdF le 28 avril obligeant à déplacer le match à Annecy en milieu de semaine sachant que le mercredi suivant il y a déjà une journée de L1, autrement dit ça fait des matchs tous les 3 jours quasiment jusqu’à la fin).

Si l’OL gagne une des 2 coupes, la course à la 5e place aura un intérêt. Si l’OL devait gagner les 2 coupes, la course à la 6e place aurait également un intérêt. Si l’OL échoue 2 fois, seule la 4e place enverra un club sur la scène continentale. Pour le moment, cette course est très ouverte. Toulouse, Rennes et Saint-Etienne se tiennent en 3 points, les Toulousains n’étant qu’à 3 unités de l’OL en devant les recevoir lors de la prochaine journée (ils seront frais, contrairement à leurs visiteurs, surtout s’il devait y avoir prolongation et titre à fêter). Autrement dit, en fonction du scénario et des résultats des matchs de coupes de la semaine ainsi que du résultat du LOSC contre Ajaccio, les places en Europa League pourraient être quasiment attribuées après la 32e journée.

En bas du tableau, on a du nouveau. Auxerre en L2, c’est fait depuis 2 semaines, Evian-Thonon-Gaillard, Nancy et Valenciennes maintenus, on l’avait déjà compris, mais pour le reste, c’est juste la guerre. Les victoires de Nice, Brest et Caen viennent remettre énormément de suspense dans la lutte pour éviter la descente, ça remet Dijon en position délicate, ça fait 7 clubs en danger, 2 couleront. Lorient continuant sa dégringolade et ayant un calendrier improbable (Montpellier et Lyon lors des 2 prochaines journées, Paris pour la 38e), je mise donc sur une descente des Merlus. Qui sera le 3e dans la charrette ? Ajaccio… ou Dijon… ou Caen… ou Brest… ou Nice… ou Sochaux (Sochaux est le plus mal classé… et paradoxalement le moins inquiétant).

  • Les matchs.

Vous retrouverez les résumés sur une page spécialement prévue à cet effet.

  • Les tops.

La semaine dernière, 2 clubs ont ouvert le score très rapidement, le premier a perdu, le second a concédé un nul. Lors de la 31e journée de Ligue 1, 5 clubs ont marqué lors des 6 premières minutes, ils ont tous gagné ! Certes, ça n’a pas toujours été simple, mais l’important, c’est… les 3 points. Prendre des adversaires à la gorge dès le coup d’envoi est souvent la meilleure manière d’en venir à bout. L’état d’esprit est primordial pour gagner, particulièrement en fin de saison au moment où tout le monde à conscience de la valeur de chaque point, quand la pression commence à monter chez les équipes du haut de tableau comme chez celles du bas. Les buts de Belhanda, Omar Daf, Bakaye Traoré, Nicolas Seube et Jérémy Ménez sont tous révélateurs de cette envie de tout de suite se lancer dans la bataille, de prendre son destin en main.

A combien était la cote du but d’Omar Daf ? A 35 ans, il n’avait encore jamais marqué en L1, son dernier but en pro datait de… euh… Avait-il déjà marqué en pro ? Peut-être en 95-96 quand il jouait en Belgique… Selon le site de la LFP il aurait marqué le 18 avril 1998 lors de la 38e journée de D2 à la 31e minute d’un Sochaux-Beauvais, mais selon les autres sources il s’agit du premier but de sa carrière, sélections comprises (il en compte 53 avec le Sénégal). Pour une première, il n’a pas fait les choses à moitié, il a réussi un lob de 35 mètres. Quelle vista ! Mickaël Landreau était avancé, il fallait le voir – ou le savoir, car Landreau est très souvent avancé – et pouvoir en profiter en réussissant sa frappe. Les Bretons ont réussi un super match, leur gros problème était leur stérilité offensive, cette fois ils ont inscrit 3 buts dont un penalty et en méritait 2 autres, le pressing du début de match a étouffé le LOSC. Très belle réaction d’une équipe dos au mur !

Bakaye Traoré, c’est le type même du jouer en confiance… Ces derniers temps il réussit à marquer but sur but alors qu’il y a 2 mois il n’aurait probablement même pas osé à frapper. Nancy fait du Jean Fernandez, c’est d’abord solide, mais ça marche (16 points en 6 matchs depuis la 26e journée… même si contre le PSG c’était capillotacté, un gros hold-up). Lors des 3 derniers matchs il a tiré 8 fois au but, a cadré 4 fois, a marqué 4 fois, toujours depuis l’extérieur de la surface (le dernier est magnifique). Auparavant, en 10 titularisations et 3 entrées en jeu ses stats étaient de 14 tirs, 3 cadrés, 0 but. Il faut le savoir, ce joueur est en fin de contrat, il est donc en train de se vendre.

Jérémy Ménez n’a pas joué à un poste d’attaquant de pointe. Non. Dans le schéma tactique d’Ancelotti il était juste le milieu le plus avancé, le plus proche de la défense marseillaise. On l’a assez peu vu dans la surface adverse, il a beaucoup décroché et provoqué au milieu. Il a eu le mérite de marquer sur sa seule occasion en faisant preuve d’opportunisme quand en début de match l’équipe jouait très haut, puis celui de créer la plus grosse seule occasion parisienne en dehors des 2 buts, réussissant un rush conclu par une passe en rupture de haute technicité. Son autre grand mérite est de s’être donné à fond pour l’équipe et non pour sa pomme, de s’être arraché en n’hésitant jamais à revenir défendre, il n’a jamais rechigné à la tâche. Qu’un milieu se dépouille pour son équipe en aidant ses collègues à défendre devrait être considéré comme normal. Si ça semble si extraordinaire, c’est en raison de la réputation dont Ménez s’est affublé, celle de joueur hyper talentueux manquant d’investissement dans le jeu, souvent nonchalant, prompt à abuser des actions solitaires. Selon moi, si sa meilleure prestation reste celle à Montpellier (sans être décisif offensivement), celle de dimanche mérite d’être mise en avant.

Après son doublé à Saint-Etienne, Anthony Mounier a encore été décisif, grâce à ses 3 buts en 2 matchs les Aiglons ont même une bonne chance de s’en sortir. Modibo Maïga aussi a marqué ce week-end après l’avoir déjà fait la semaine dernière, dans les 2 cas il a égalisé à 1-1, malheureusement pour lui la soirée s’est cette fois achevée par une défaite. Son bus n’en est pas moins une tuerie, un enchaînement contrôle de la poitrine, reprise acrobatique à moitié retrouvée. Si seulement ce type avait une meilleure mentalité…

Quelques gardiens ont été particulièrement en vue samedi et dimanche. On citera en particulier Benoît Costil a réalisé 2 parades impressionnantes à 1-1, permettant ensuite à son équipe de l’emporter, et Alexis Thébaux, encore une fois exceptionnel. Il a réussi quelques miracles face à Bordeaux, préservant ainsi un avantage au score qui ne tenait pas à grand-chose. Avec un gardien un peu moins fort, Caen sera probablement déjà au fond du trou. Elana et Sirigu aussi ont réussi une parade décisive à un moment important.

Et puis il y a… Jérôme Leroy… le vétéran génial a marqué contre le PSG, contre l’OM, samedi contre Rennes… il joue Sochaux bientôt ? Lens et Guingamp sont en L2, c’est mieux pour eux… Leroy est LE spécialiste du coup de l’ancien. J’ai vérifié, en championnat il a marqué 13 buts contre ses anciens clubs (13 de ses 31 derniers, en tout il en a marqué 45 me semble-t-il, il a réalisé ses coups de l’ancien avec Paris contre l’OM lors du mythique 0-3 au Vélodrome, puis il a récidivé avec Lens, avec Sochaux, avec Rennes et avec ETG).
Contres Rennes, il a ouvert le score… avec la manière. Contrôle de la poitrine en extension et reprise de volée dans le mouvement. Certes, son tir a été dévié par la main d’un défenseur – un Rennais, l’extraordinaire John Boye, a levé le bras pour demander à l’arbitre de siffler la main (grandiose ce Boye^^) – mais OSEF, le geste, c’est juste la grande classe.

  • Les tlops.

Pierrick Cros était le gardien de Sochaux à Montpellier en raison de la blessure de Teddy Richert. Il a réalisé plusieurs parades, dont certaines particulièrement remarquables… mais 2 sont devenues des passes décisives pour Belhanda et Camara. Quand ça ne veut pas…

La prestation du PSG lors de la Grande Sardinade ne peut être un top, le résultat empêche d’en faire un flop, néanmoins on doit le dire, la tactique ultra-défensive d’Ancelotti a donné un match dégueulasse. 6 minutes de ballon avec une équipe décidée à aller de l’avant, puis plus rien, Pastore n’a absolument pas pu s’exprimer dans ces conditions. Un 10 sans 9, c’est comme un boulanger sans farine, il ne peut pas faire son taf. Le pire est que même en ayant voulu être solide, la défense du PSG a été souvent prise à défaut.

  • Les flops.

On reste dans la Grande Sardinade… C’était vraiment du poisson pourri ! Canal+ en a fait une montagne, a mis des envoyés spéciaux devant les hôtels, a pris l’antenne vers 16h, a terminé son programme vers 3h du matin (avec entre-temps un match anglais, le CFC et l’EDD), tout ça pour une rencontre opposant le 2e au 9e, des équipes dont le jeu n’est pas attractif, les visiteurs étaient en pleine crise. Sans surprise, le niveau technique a été absolument calamiteux, Paris n’a quasiment pas attaqué, l’OM a essayé mais a multiplié les ratés, Sirigu n’a eu qu’une seule véritable parade à effectuer, le match a été haché, bourré de simulations et/ou d’amplifications, il y a eu quelques sales coups… C’était tout sauf une Grande Sardinade digne de Top Chef.

Avec cette défaite, l’OM poursuit sa série improbable, ça fait 11 rencontres consécutives sans victoire TCC, 10 défaites et un nul bien payé. La dernière victoire de l’OM en championnat remonte au 29 janvier à Rennes (qui avait gâché). Depuis, le bilan est de 3 points sur 27. Etrangement, Loutcho a quitté le club juste après ce succès au Stade de la Route de Lorient… Le jeu de l’OM, c’est la misère. Et dire que Morgan Amalfitano est international, dire qu’il a été nommé pour le titre de meilleur joueur de L1 pour le mois de février en ayant pourtant arrêté sa saison en janvier après avoir été performant 2 mois en tout et pour tout… La seule constante dans les rangs de l’OM est la propension à mettre de sales coups comme celui d’Mbia sur Nenê et celui de Brandao sur Sirigu.

Sochaux a inventé un nouveau concept : jouer le maintien en ne disputant que des matchs à handicap. 1 but encaissé lors des 5 premières minutes, et les Lionceaux se mettent à jouer. Ça vient de leur arriver 3 fois de suite. A domicile ils ont pu renverser la tendance, à Lyon et à Montpellier ils ont failli y parvenir. Failli.

Le LOSC… je n’ai pas compris. Balmont était absent, et qu’a fait Rudi Garcia ? Il nous a ressorti son 4-2-3-1 qui n’a jamais fonctionné mais a toujours désorganisé son équipe. C’était récurrent lors de la très mauvaise période pendant l’automne. On n’a pas vu Eden Hazard, qui sera probablement élu joueur du mois de mars pour la 3e saison consécutive. En mars il y a les giboulées, le retour du printemps, et on récolte les fruits du Hazard. En avril, c’est une toute autre histoire.

Lorient est à la dérive. 9 points pris depuis la 16e journée, soit une victoire, 6 nuls et 9 défaites. 9 points en 16 matchs… 9/48… 0,56pt/match… Ne pas marquer (11 buts en 16 matchs) et encaisser des BALC avec des erreurs défensives à répétition (pire défense sur cette période, 26 buts encaissés), ça donne une série de ce genre et un titre de candidat extrêmement sérieux pour la descente.

Une fois de plus, Bordeaux a gâché. Cette fois, au lieu de concéder une égalisation évitable, les Girondins ont manqué un péno. Ludovic Obraniak n’a même pas cadré son tir. Avec un peu plus d’efficacité, de solidité ou même d’attention – parce que le but de Caen a été marqué d’entrée – les Bordelais pourraient facilement avoir 5 à 9 points de plus, ils seraient 5e ou 6e à portée du 4e au lieu l’occuper la 8e place et de devoir regarder derrière.

J’aimerais que Michel Chevalet puisse nous dire «l'arbitrage français, comment ça marche !?» On aimerait comprendre, parce que ça devient franchement honteux. Quand on voit les attentats non sanctionnés alors que d'autres gestes le sont très durement, les pénos évidents oubliés quand d'autres sont donnés pour 3 fois rien... C’est affligeant ! Trop d'incohérences et d'incompétence viennent pourrir les rencontres. Les arbitres ne semblent pas tous appliquer les mêmes lois du jeu ! Bien sûr, on va détailler ça un peu plus bas dans la rubrique arbitrage.

  • L’horreur.

L’attentat de Marco Estrada sur Ryad Boudebouz, la semelle d’Alain Traoré sur Réveillère, les commentaires de Christophe Dugarry lors de la Grande Sardinade… Horrible. Mais que dire du fait de voir Momo Sissoko porter le brassard de capitaine du PSG ? Sakho, Armand, Bodmer, Camara, Jallet, Cearà, Hoarau, Chantôme et Nenê devraient tous être devant lui dans l’ordre d’attribution de ce rôle… J’ai même envie d’ajouter Lugano, Ménez et Matuidi devant Sissoko (qui n’a pas l’intelligence et la maîtrise nécessaires pour être capitaine… un mec qui va se jeter à la barbare alors qu’il a déjà un jaune, tu n’en fais pas ton capitaine !).

  • L’arbitrage.

Commençons par le commencement… Montpellier-Sochaux. C’est le match que j’ai le plus vu samedi. M. Varela officiait, il a encore justifié sa réputation de catastrophe ambulante munie d’un sifflet. En première période, il aurait d’abord pu sortir un Sochalien – Yaya Banana ? – pour une faute totalement involontaire pour ce qu’on appelle communément – mais improprement – une faute en tant que dernier défenseur. Ensuite, ce qu’il a fait est totalement scandaleux. D’une part il n’a sorti qu’un carton jaune à Jamel Saihi pour un tacle par derrière particulièrement dangereux à l’heure de jeu, puis à la 37e, après avoir laissé jouer 20 secondes avec Corchia au sol en train de se tordre de douleur suite à un contact très rugueux, quand Estrada a tenté de casser la jambe de Boudebouz (l’international algérien étant pourtant en train de mettre le ballon en touche), M. Varela a encore fait preuve d’un laxisme révoltant. Après l’attroupement virant presque à la bagarre générale, on s’attendait à voir l’arbitre sortir le rouge, il n’a mis qu’un jaune. Il était pourtant aux premières loges pour apprécier la barbarie de ce geste… Bien sûr, jeudi Estrada sera dans la liste des joueurs convoqués par la Commission de discipline pour la séance prévue 2 semaines plus tard, il manquera 2 ou 3 matchs en fin de saison, mais le mal est fait. Son geste mérite 5 ans de prison, il ne s’agit pas de maladresse mais de méchanceté, la semelle a violemment frapper la cheville, le Chilien a bien appuyé, Boudebouz a pris cher, il y a eu grosse torsion, et s’il il a pu reprendre le jeu car il était chaud, il était néanmoins diminué, il ne serait pas étonnant de le voir manquer le prochain match. Pendant ce temps, Estrada a pu jouer tous le match, ça n’a rien coûté à Montpellier qui à 10 dès la 37e minute aurait galéré car Sochaux avait égalisé et malmenait les Héraultais.

Le rouge direct infligé à Franck Tabanou par M. Moreira – autre arbitre quasi systématiquement remarqué quand il officie – est bidon. Le genre en lui-même vaut un carton jaune, on pourrait parler de rouge très sévère, mais si je vais jusqu’à dire «bidon», c’est à cause de la façon de faire de l’arbitre. J’en ai marre de cette directive stupide donnée aux arbitres français – à ma connaissance elle est spécifique à la France – leur conseillant d’aller constater les conséquences supposées d’un tacle avant de choisir la sanction, ou le cas échéant de se déjuger en transformant en rouge un carton jaune si le joueur victime de la faute est blessé. L’arbitre ne doit pas juger les conséquences du geste mais le geste lui-même. Dois-je encore le rappeler ? En l’occurrence le tacle de Tabanou a eu lieu peu avant la mi-temps, Mathieu Dossevi en a fait des caisses, il est sorti sur la civière et… est revenu tout fringant après la pause. Le carton rouge a complètement changé la donne et permis à Valenciennes de l’emporter. A quand les cours de comédie au centre de formation pour apprendre aux footballeurs à jouer la douleur afin de faire exclure leurs adversaires ?

Ce que font les mauvais arbitres français revient à sanctionner plus durement un gars qui a tué un collègue lors d’un accident de chasse qu’un gangster ayant a canardé les flics en ne faisant aucune victime faute de savoir viser (ou à cause des gilets pare-balles portés par les policiers).

A Lyon on a eu une démo de M. Buquet. Il oublie un penalty à la 27e pour une faute évidente de Willy Boly sur Lisandro Lopez (même si ce dernier en a beaucoup rajouté après le contact), au cours de la minute suivante il en siffle un contre Olivier Sorin, encore une faute sur Lisandro qui surjoue après avoir cherché la faute, à la 40e Alain Traoré marche volontairement sur la cheville de Réveillère qui était au sol, il appuie bien fort en garant bien longtemps la semelle sur l’articulation du défenseur lyonnais. Là aussi, ça mérite 5 ans de prison[1]. Pour ne rien arranger au cas de l’arbitre, Traoré a égalisé 2 minutes plus tard… En seconde période Oliech a été bête, il aurait dû tomber quand Lovren a voulu le tacler dans la surface alors qu’il filait au but (tacle loupé, s’il tombait c’était sans doute péno et rouge), puis à la 71e Lisandro a obtenu un second penalty plus que généreux, un péno d’escroc.

M. Chapron… ah ! Ce bon vieux Chapron ! Il avait été désigné pour Brest-LOSC. Le péno pour la main de Béria, pas de problème. Le jaune premier jaune de Tulio de Melo pour une simulation doublée d’une contestation, pas de problème. Le jaune mis à Issam Jemaâ pour simulation alors que la faute de Debuchy était grossière et devait engendrer un péno, c’est n’importe quoi. Le second jaune contre l’attaquant brésilien pour une autre simulation est à mon sens abusif car on est très loin du cas où le joueur se jette et réclame. Lisandro aurait pris 3 cartons rouges directs pour simulation si Chapron avait officié à Lyon ! Pour finir, un autre péno sur Jemaâ – balancé par Cetto – aurait dû être sifflé à la 83e. Etonnons-nous en, le Tunisien n’a pas eu droit à son second jaune (^^).

M. Lannoy aurait pu être plus sévère à Ajaccio. La semelle de Guilavogui sur Samuel Bouhours ne semble pas être un geste méchant, ça n’en reste pas moins très dangereux, en retard… Un rouge n’aurait vraiment pas été anormal.

Et enfin, M. Gautier, encore "formidable". Après ce qu’il a fait à Caen la semaine dernière on l’a envoyé arbitrer PSG-OM. Après l’ouverture du score, c’est devenu n’importe quoi, la foire aux fautes, on se serait cru il y a près de 20 ans. Sissoko aurait pu prendre un rouge direct pour une grosse semelle sur André Ayew, il n’a pris un jaune qu’en raison de la multiplication des coups depuis quelques minutes, c’est dire le niveau de l’arbitrage, d’ailleurs Valbuena a pris le sien dans la foulée pour la même raison, auparavant Thiago Motta aurait dû être averti, Ayew probablement aussi. Un peu plus tard Mbia a tout simplement mis une sale manchette volontaire à hauteur du coup/menton de Nenê, ça méritait un carton rouge et un penalty. Vous m’excuserez de ne pas m’attarder sur les ceinturages dans la surface dont un magnifique de Diarra sur Alex. Et pour finir, en fin de match on a eu une séquence grotesque, Brandao a pris un simple jaune pour un attentat sur Sirigu, une semelle de sal*pe dans le genou de l’Italien, mais dans la foulée Gautier a sorti un second jaune à Sissoko pour une faute inexistante, Mbia ayant clairement simulé. Sissoko aurait pu prendre un rouge direct quand il a pris jaune, aurait pu prendre un second jaune en première période pour un tacle en retard sur Azpi(rateur), et a finalement été exclu pour une faute qui n’en était pas une… Chapeau l’artiste, hormis l’arbitrage de M. Gautier on n’a rien vu de magique dimanche.

  • Le foutage de gueule.

Dédicace à Gignac et à Brandao.

Note

[1] Il aurait donc dû manquer le match de dimanche prochain contre le PSG mais à la place sera suspendu plus tard, peut-être même contre Montpellier… Planus était dans le même cas il y a 2 semaines, il aurait dû manquer PSG-Bordeaux, il sera suspendu plus tard…