Le relais 4x100m masculin français a fait le métier en série, il fallait assurer. Emmanuel Biron n’a pas fait un départ exceptionnel, Christophe Lemaitre a fait une bonne dernière ligne droite opposée, ça s’est moins bien passé avec Pierre-Alexis Pessonneaux, il a décéléré pour prendre le témoin, a fait attention dans le virage de ne pas mordre puis la transmission a encore été assez compliquée, Jimmy Vicaut a dû se retourner, il s’est élancé derrière l’Allemand, l’a doublé en se contentant de la première place sans chercher à distancer son adversaire. (On a su ensuite que Jimmy a senti une douleur lors des derniers mètres, il ne participera pas à la finale.) 39"01 n’est pas une super perf, ceci dit l’important n’était pas là, il fallait gagner pour avoir un bon couloir en finale.

L’Italie, vice-championne d’Europe à Barcelone, n’a même pas fini la course. Les adversaires de la France seront a priori la Grande-Bretagne et la Russie, les Bleus ont LARGEMENT le niveau pour monter sur le podium et même conserver leur titre.

Autre discipline aux résultats réjouissants, l’heptathlon.

Blandine Maisonnier, 6m27 au premier essai de l'épreuve de saut en longueur, à 10cm de son record. Mention bien. Quelques minutes plus tard, Antoinette Nana Djimou saute une première fois… 6m32 ! A 12cm su meilleur bond de sa carrière mais surtout beaucoup mieux que son SB. Rien de tel pour débuter la seconde journée ! Mieux, Antoinette a enchaîné avec un saut à 6m42 (+1,2m/s), une super performance, elle n’avait jamais sauté aussi loin au cours d’un heptathlon. Et dire qu’elle plafonnait à 5m90 cette saison…

L’Ukrainienne qui occupait la tête après la première journée a eu beaucoup de mal, 6m03, 6m08 avec une très mauvaise planche… 6m14 pour finir. Elle a pris cher au classement. Antoinette s’est installée en tête avec 42 points d’avance, Blandine est remontée à la 10e place.

La longueur de l’heptathlon +point classement.

En début d’après-midi, Antoinette nous a fait un fantastique 55m82 au lancer du javelot, établissant un record personnel dès son premier essai (elle n’a pas amélioré). Rien de tel pour assommer la concurrence en mettant une grosse pression à toutes les autres… Ses concurrentes ont de nouveau pris cher, elle a LARGEMENT pris le dessus, la victoire est donc déjà assurée sauf cataclysme : 160 points d’avance sur Lyudmila Yosipenko ! Prochain objectif, pulvériser son meilleur total de points avec un bon 800m.

Nana Djimou écrase l'heptathlon au javelot

Il y a de très jolies athlètes à l’heptathlon, c’est aussi le cas au 1500m, mais ce n’est pas ce que nous retiendrons des séries. Hind Dehiba était dans la première, elle s’est calée à la dernière place avant de remonter de quelques places dans une course partie très vite sous l’impulsion d’une Roumaine puis d’une Britannique. Il lui a fallu prendre l’extérieur pour se replacer en milieu de peloton à 1 tour ½ de l’arrivée, elle ne semblait pas en grande forme, l’impression s’est confirmée, elle n’a jamais pu revenir. Sa 8e place lui a été fatale, il s’agit pourtant de son record de la saison (4’12"79).

Pour d’autres membres de l’EdF, ça s’est beaucoup mieux passé. Ainsi, Mélina Robert-Michon, revenue après une "pause bébé", a assuré un bon premier jet en qualifications du lancer du disque. Sur sa 2e tentative l’engin a presque atteint la marque de qualification directe (60m69, on demandait 61m). Elle a terminé son concours avec un jet à 61m86, donc LARGEMENT qualifiée. Si tout se passe bien elle est capable de prendre une médaille.

Quelque chose d’assez improbable s’est produit aujourd’hui. On a vu Merlene Ottey et Christine Arron dans le même 4x100m… On se serait cru il y a 10 ans ! Il y a 10 ans on parlait déjà de la longévité de la Jamaïcaine devenue Slovène.

L’équipe de France n’a pas mis la meilleure équipe possible, alignant dans l’ordre Carima Louami, Ayodelé Ikuesan, Jennifer Galais et enfin Christine Arron, qui a pu prendre une 2e place importante pour le couloir juste devant la Pologne et bien derrière la grosse équipe d’Ukraine. Les filles ont toutes fait de leur mieux, aucune n’a semblé en-dessous de son niveau, on a vu d’assez bon passages.
Tâche LARGEMENT remplie.

La Slovénie ne s’est pas qualifiée, Ottey ne disputera pas la finale. L’Allemagne a remporté la seconde série dans un temps quasiment similaire à celui de la France, il m’a semblé que dans les virages ça a couru très près des lignes.

Le 1500m masculin… Mehdi Baala, blessé, ne peut défendre son titre. En son absence, Florian Carvalho devait assurer. Dans la première demi-finale, d’un niveau assez relevée, il a bien fait le métier en se calant très longtemps en 3e position en ne faisant pas trop de chemin, mais juste après la cloche, grosse frayeur, peut-être a-t-il été victime d’un accrochage, a dû mettre un pied hors de la piste pour éviter de perdre l’équilibre. Ce petit souci l’a fait rétrograder dans le groupe, il était très en retard à l’entrée de la dernière ligne droite et a dû s’arracher avec vent de face pour reprendre la 4e place directement qualificative. C’est passé "CRIC CRAC". On n’a pas trop à craindre d’une éventuelle réclamation.

Grégory Beugnet, pour sa première sélection, est tombé dans une course très bizarre, c’est allé très lentement, très très lentement, ça s’est accroché et bousculé de partout. Le Français était bien placé à l’entrée de la dernière ligne droite, en ayant dû jouer des coudes 4 ou 5 fois, il a dû attaquer mais a pris vent de face et n’a pu résister… 7e. Pas de repêché au temps dans cette course. Avec des juges tatillons on aurait pu disqualifier 3 ou 4 gars… 1 sur 2 au 1500m.

Le vent nous promettait un concours de qualifications du saut à la perche à la fois long et très dangereux, les risques de se planter étaient grands. Un Polonais en a fait les frais, il a giclé avec un zéro à 5m30, une barre franchie par Jérôme Clavier à son premier essai. Malte Mohr, détenteur de la MPM depuis quelques jours (5m91), a loupé 2 fois cette barre, Clavier a connu la même mésaventure. Seulement, l’Allemand a pu s’en sortir, contrairement au 3e meilleur Français de la discipline, déjà éliminé.

Les 2 autres Français, Renaud Lavillenie et Romain Mesnil, n’ont pas sauté avant la barre à 5m55, ils ont pris un risque énorme. Enfin… Renaud est tellement au-dessus du lot… Il a pu se permettre de sauter quasiment en tenue d’échauffement – il était à la bourre, ne savait pas que c’était son tour, il n’a pas eu le temps de retirer le bas– et a réussi une énooooooorme valise. Je pense qu’il a tué pas mal d’adversaires en réussissant ça. Ils doivent se dire qu’ils ne participent pas au même concours.

La valise de Renaud Lavillenie à 5m50 en qualif.

En revanche, Romain a déconné, il n’a pas la même marge. Dans mes souvenirs il a déjà connu le zéro en qualification en visant trop haut d’entrée… Il l’a de nouveau vécu, le 2e essai n’a pas été très loin de passer. Ceci dit, même si on pouvait penser qu’il y aurait des repêchages à 5m50, la hauteur de la première barre du double vice-champion du monde n’a pas changé grand-chose, 5m50 ou 5m55, ça serait revenu au même, le problème est qu’il est tombé trop près de la barre…

Tout ce que vous avez lu à propos du concours de qualifications de la perche… a été biaisé par le fait que personne n’avait imaginé l’inimaginable. On n’a pas repêché seulement à 5m50, mais aussi à 5m40… et à 5m30 au premier essai ! Clavier a été sauvé, et là, pour Mesnil, que de regrets à avoir ! 5m55, c’était 25cm plus haut que nécessaire… La boulette… Ceci dit, il y beaucoup de victimes, Mesnil n’a pas été le seul et le plus gros dindon de la farce – oui, on peut parler de farce, 5m30 c’est du jamais vu ! – car en tout ils ont été 8 à ne pas franchir la moindre barre (4 dès 5m10, 1 à 5m30, 1 à 5m40, 2 à 5m55… dont un, le Suédois Alhaji Jeng, qui a même fait l’impasse à son 3e essai à 5m50 pour tenter 5m55 au premier^^).

Il y aura donc 2 Français en finale, dont un qui visera l’or car il est LARGEMENT au-dessus du lot, et un qui est passé plus que "CRIC CRAC".

Ladji Doucouré à Helskini… Que de bons souvenirs ! Je me rappelle que le jour où il a été sacré champion du monde je devais prendre un TGV, j’ai failli le louper car je ne voulais pas manquer sa finale ! C’était magique, surtout après ce qu’il avait vécu à Athènes, une énorme frustration.

Beaucoup de vent de face, 4 qualifiés par série (plus les 4 meilleurs temps) avec 6 ou 7 mecs au départ… Ladji a plus ou moins couru jusqu’à la 8e haie – il en a touché quelques-unes – et a décéléré, au point qu’il a fini seulement 4e en se faisant passer par 2 adversaires sur la ligne. Sur 110m haies le couloir ne change pas énormément la donne. Au lieu d’être facile, il s’est qualifié "CRIC CRAC".

Dans la 4e série, Garfield Darien a fait une démonstration, un petit 13"46 sans forcer avec 2 mètres de vent de face. Il a contrôlé en faisant preuve d’une sérénité impressionnante, on sent qu’il a une marge.

Garfield Darien se balade en séries du 110m haies.

Pour finir, le Russe détenteur de la MPE a voulu faire une démonstration, il a couru en 13"28 en ne relâchant qu’à la toute fin (et avec 1,1 m/s de vent favorable). Samuel Coco-Viloin a pris tranquillement la 3e place pour passer ce tour sans douleur.

En résumé, la plupart des Français sont passés LARGEMENT, quelques-uns plus "CRIC CRAC", peu sont passés à la trappe, un titre est quasiment assuré… Que la moisson continue !