Le spectacle a débuté longtemps avant son coup d’envoi officiel. Une colline herbeuse et un vieux village de la campagne anglaise avaient été construits dans le stade. Des tas de figurants y ont à tous les jeux inventés ou dont les règles ont été codifiées en Grande-Bretagne. Tout était très champêtre, bucolique, très veille Angleterre.

Bradley Wiggins est venu sonner une cloche géante pour donner le coup d’envoi de la cérémonie… Premier Arf de la soirée.

Ils ont commencé par faire chanter des hymnes – ou chansons traditionnelles – de l’Irlande du Nord, de l’Ecosse, du Pays de Galles et de l’Angleterre par des chorales de gamins, le tout illustré d’images de rugby, notamment celle de Wilkinson passant le drop décisif contre l’Australie lors de la finale de 1999. Ça sentait déjà l’autosatisfaction à plein nez.

L’idée était de nous montrer la révolution industrielle qui a changé la face du pays au XIXe siècle. Ils ont arraché l’arbre au sommet de la colline, des tas de mineurs et d’ouvriers à la mode de l’époque en sont sortis. Symboliquement ils étaient opposés aux capitalistes, les banquiers de la City avec leurs grands chapeaux. La pelouse a fait place à l’acier et à l’industrie, le tout à grands renforts de percussions. Ils ont littéralement démonté le décor. Les cheminées de hauts fourneaux sont sorties du sol, de village rural c’est devenu une sorte de grande usine. Quel énorme décor !

Les suffragettes ont alors fait leur apparition, puis la Grande Guerre a été évoquée avec notamment l’image du coquelicot et quelques soldats. Une sorte de minute de silence avec bande son.

On a rapidement voyagé dans le temps, des immigrés jamaïcains ont débarqué, tout comme plein de personnages tirés des décennies suivantes et évoquant la culture britannique. Au milieu du stade on a forgé des anneaux olympiques, ça a mis du temps, il fallait faire ça à la sueur du front des ouvriers. On a réuni 5 anneaux au milieu de la pelouse à une hauteur suffisante pour en faire tomber des gerbes de feux d’artifice.

Changement de tableau (le premier aura duré 25 minutes)… D’abord une transition spéciale. La reine allait être livrée. Ah pardon, ce n’est pas une pizza, en fait on a diffusé une vidéo dans laquelle Daniel Craig (James Bond) allait chercher la Reine, le prince-consort et les 2 clébards royaux… Direction un hélico… Les chiens sont restés sur le pas de la porte. Leur hélico a survolé la ville au-dessus de ses sujets enthousiastes.

Un hélico a survolé le stade, et là… la Reine saute en parachute avec Bond ! Très très bonne vanne ! L’idée était vraiment drôle. En réalité Elisabeth II a fait son entrée dans le stade de manière plus conventionnelle accompagnée de son mari et de Jacques Rogge. Elle a choisi une tenue rose.

Toutes les annonces d’abord en Français… I like it !

L’Union Jack a alors fait son entrée, porté par des militaires. Ils ont gravi un pan de colline pour le hisser sur son mât. Le God Save the Queen a été chanté par une chorale d’enfants sourds… Ne me demandez pas comment ils font pour chanter sans s’entendre.

Début du tableau suivant avec la musique de l’exorciste et l’évocation d’un hôpital pour enfants malades semble-t-il très connu outre-Manche. La musique est vite devenus plus joyeuse, les infirmières et les malades dansant sur et autour des lits. Là on était dans l’après-guerre. Les Rosbifs qui vont la pub de leur système de soins… Sans doute une nouvelle manifestation de l’humour anglais (^^). C’était parait-il un hommage à la Reine, qui a été infirmière pendant la guerre.

Ça n’a pas duré trop longtemps, on a couché les enfants, puis une petite berceuse… De quoi passer dans le monde du rêve des enfants… J.K. Rowling, l’auteur des Harry Potter, a lu un extrait de Peter Pan, des créatures sont arrivées pour effrayer les enfants, puis il a été question d’Alice au Pays des Merveilles. Cruella d’Enfer (Les 101 dalmatiens) s’est pointée, le méchant d’Harry Potter aussi… Littérature pour enfants>Shakespeare. Des tas de Mary Poppins[1] sont descendues du ciel – accrochées chacune à un parapluie ouvert – pour faire partir les méchantes créatures de la nuit. Une musique gaie pour accompagner tout ça. Et on recouche les enfants…

Début du tableau cinéma britannique. On rejoue les Charriots de feu… mais Rowan Atkinson est dans l’orchestre. Rowan Atkinson, plus connu dans son rôle de… Mister Bean. Heureusement il n’avait qu’une note à jouer. Là il se met à rêver, on voit des images du film – plutôt d’une parodie – dans lequel il joue, toujours en interprétant son personnage d’ahuri. Et en se réveillant, il fout la m*rde. Une bonne trouvaille là aussi, la surprise et ses facéties ont eu un effet comique certain.

Changement de tableau, une Mini Austin entre dans le stade. Une famille rentre à la maison, il se met à pleuvoir. On nous évoque la série EastEnders (une série british de la BBC qui dure depuis très longtemps mais jamais diffusée dans les pays francophones, donc pour nous ça ne fait référence à rien) et plus généralement la culture populaire, à savoir, pêle-mêle, la pop musique, la musique des années 80, la télé, les SMS, le métro…

Là, on a commencé à nous faire une revue de la zic anglaise, les différents styles, tous les tubes de tout un tas de groupes, de chanteurs/chanteuses… Un remix géant survitaminé et assez confus. Je n’ai pas aimé ce tableau, en revanche j’ai beaucoup aimé la danseuse métisse malgré sa coupe de cheveux dont je préfère éviter de tenter la description…

Et là, une tripotée de baisés de cinéma, changement de statut sur les réseaux sociaux, un rappeur débarque… Ambiance Bollywoodo-hip-hop… Et reprise du medley géant…

Là on nous montre l’inventeur du net… grosse blague, c’est ricain internet !

Evocation des Jeux de 48, déjà à Londres… Du parcours de la flamme… On allait bientôt faire entrer les athlètes.

Soudain, on voit David Beckham piloter un hors-bord sur la Tamise, la flamme est sur le bateau. Dans le stade on demande une minute de silence en mémoire de ceux qui ont disparu et n’ont ainsi pas pu être présents… Chelou, mais ça a servi de transition avec le tableau suivant.

Bon, là je n’ai pas trop compris ce que ça représentait. Un gars genre indien faisait de la tectonique devant un gamin anglais pendant qu’une chanteuse chantait – désolé – un chant – re-désolé – plus ou moins d’origine sacrée qui est souvent repris dans les stades.

Chose hallucinante, TF1 a balancé une page de pub… Juste avant l’entrée des athlètes. Pffff…

Les Grecs en premiers, comme d’habitude. Ils ont perdu un athlète pour dopage juste avant les JO, une façon de respecter la tradition (^^), mais, innovation 2012, ils ont aussi perdu une athlète pour… prise de position raciste.

J’ai TOUT noté. Dans l’ordre.
Albanie
Algérie (Abdelhafid Benchabla porte-drapeau, mauvais souvenir pour le Paris United et plus précisément pour Ludovic Groghue.)
Samoa américaines, habits traditionnels.
Andorre
Angola, jolies tenues.
Antigua-et-Barbuda
Argentine (j’ai vu Luis Scola notamment).
Arménie
Aruba
Australie avec Laureen Jackson porte le drapeau, elle dépasse de 2 têtes… J’ai vu Patty Mills, pote de Nico Batum – ils se sont retrouvé un peu plus tard sur la pelouse – et joueur des San Antonio Spurs…
Autriche
Azerbaïdjan
Bahamas… un sprinteur porte-drapeau, non ?
Bahreïn, une femme porte-drapeau… classe la tenue des Bahreïnis !
Bengladesh
La Barbade
Biélorussie
Belgique, Tia Hellebaut porte le drapeau, elle a eu du mal, il était enroulé !
Le Belize (que 2 athlètes).
Bénin… drôles de trucs sur la tête.
Les Bermudes
Bhoutan
Bolivie
Bosnie-Herzégovine
Botswana (la très massive Amantle Montsho porte-drapeau)
Brésil… Rodrigo Pessoa, mythique cavalier… né à Neuilly sur Seine.
Iles vierges britanniques
Brunei, une femme voilée porte-drapeau.
Bulgarie
Burkina Fasso
Burundi, trop la classe la tenue !
Cambodge
Cameroun, classe aussi.
Canada… un style différent… plus… Comment dire ? Décontracté.
Cap Vert
Iles Cayman
République centre-africaine
Tchad
Chili
Chine (Yi Jianlan porte-drapeau, c’est la loose ! Un joueur de bout de banc en NBA.) Attention aux rouges, ils sont nombreux !
Colombie
Comores
Congo
Iles Cook
Costa Rica
Côte d’Ivoire (écrit en Français).
Croatie
Cuba, un colosse porte-drapeau (un lutteur).
Chypre (Marcos Baghdatis, bien sûr).
République Tchèque (tous avec des… bottes en plastique bleu et parapluies pour se préparer au climat britannique! L’humour tchèque ! Grotesque ! On s’en souviendra.
Corée du Nord. Avec le bon drapeau, pour changer…
République Démocratique du Congo
Danemark
Djibouti
Dominique
République Dominicaine (ce n’est pas la même chose que la Dominique).
Equateur
Déjà une demi-heure de défilé…
Egypte
Salvador
Guinée équatoriale
Là, on commence à passer du Adele.
Erythrée
Estonie
Ethiopie (très peu ont fait le déplacement pour la cérémonie).
Fidji… Enorme la tenue du porte-drapeau !
On est passé sur du Bee Gees.
Finlande !
Macédoine
France ! Etrangement, Laura Flessel a défilé quasiment au milieu des autres, c’était un peu le b*rdel, d’habitude le porte-drapeau est 4 ou 5 mètres devant sa troupe. On a vu reconnu beaucoup de Français dont Tony Yoka, Adrien Mattenet, Teddy Riner, etc. Trop classe la tenue ! Enfin du bon goût ! Plus tard on a vu Nico Batum et Ali Traoré se mettre à danser en imitant les figurants, c’était très drôle.
L’équipe de France olympique emmenée par Laura Flessel. En bonus, la danse de Batum et Traoré. Gabon
Gambie
Géorgie
Allemagne… rose et bleu. Ridicule ! Quelles tenues dégueulasses !
Ghana
Grenade (ils ont dû confier leur drapeau un de leurs coureurs de 400m.)
Guam
Guatemala
Guinée Bissau
Guyana
Haïti
Honduras
Hong-Kong
Hongrie
Islande
Athlètes olympiques indépendants (ils ne peuvent pas participer pour leur pays car le CNO de ces pays pas encore reconnu, c’est notamment le cas du Sud-Soudan).
Inde
Indonésie
Iran
Irak (une jolie porte-drapeau).
Irlande, très applaudie.
Israël (heureusement qu’il y avait l’Irlande pour les séparer de l’Iran et de l’Irak !
Italie (Valentina Vezzali s’est imposée pour être porte-drapeau, pourtant elle me semble entrer en compétition dès samedi), ils sont 12 millions de représentants ou quoi ?
Jamaïque… Usain Bolt porte le drapeau en rythme, limite en dansant.
Japon
Jordanie (eux aussi, une femme porte-drapeau, et presque que des femmes dans la délégation en fait ! A moins que les hommes n’aient pris leurs distances.)
Kazakhstan (trop stylé le porte-drapeau).
Kenya… un blanc porte-drapeau, chelou !
Kiribati
Corée du sud
Koweït
Kirghizstan
Laos
Lettonie
Liban
Lesotho
Liberia
Lybie
Lichtenstein
Lituanie
Luxembourg
Madagascar
Malawi
Malaisie, assez stylée !
Maldives
Mali
Malte
Iles Marschall, t’as le look !
Mauritanie
Ile Maurice
Mexique… énorme ! Quelles tenues !
Micronésie
Moldavie
Monaco (devant le Prince Albert et la Princesse Charlene, la nageuse sud-af).
Mongolie
Monténégro
Maroc (il me semble avoir vu la famille El Guerrouj dans la tribune officielle).
Mozambique
Myanmar… c’est quoi ça ? La Birmanie en fait.
Namibie (drapeau porté par une blanche).
Nauru ? Mais c’est quoi ça aussi ? Un îlot du Pacifique peuplé de moins de 10000 habitants, et qui culmine à 71m d’altitude. Le réchauffement climatique risque de réduire le nombre de délégations…
Nepal, avec son drapeau non rectangulaire et son porteur qui a une façon bien à lui de porter.
Pays-Bas
Déjà une heure de défilé.
Nouvelle-Zélande, tout le monde en noir avec la fougère imprimée…
Nicaragua
Niger
Nigeria
Norvège
Oman, une femme en tenue incroyable dans la délégation.
Pakistan
Palau, une autre île en Micronésie. Palestine (reconnue par le CIO).
Panama (Irving Saladino)
Papouasie Nouvelle Guinée
Paraguay… n’aurait-on pas vu Leryn Franco, la célèbre – surtout connue pour son activité de mannequin et ses photos en tenues légères – lanceuse de javelot ?
Pérou
Philippines
Pologne (Agnieszka Radwanska en tête).
Portugal
Puerto Rico
Qatar (avec une femme porte-drapeau, beaucoup de pays musulmans montrés du doigt pour leur façon de traiter les sportives ont fait des efforts, on l’a vu).
Roumanie
Russie (Maria Sharapova… ça claque !)
Rwanda
Saint-Christophe-et-Niévès… plus connu dans sa version anglaise, Saint Kitts and Nevis, ou Saint-Kitts-et-Nevis pour les Canadiens francophones, je vais retenir cette dernière façon de le dire.
Sainte-Lucie
Saint-Vincent et les Grenadines
Samoa
San Marin (avec Eros Rastafumetto à l’arrière car Eros est toujours à l’arrière.)
Sao Tomé-et-Principe
Arabie Saoudite (le pays musulman le plus réticent – le mot est faible – à laisser les femmes s’émanciper, sous la pression du CIO on en a fait venir 2 pour tenir un rôle d’alibi uniquement).
Sénégal
Serbie… Djokovic devant avant son étendard, puis toutes les filles de sa délégation… puis tous les hommes.
Seychelles
Sierra Leone
Singapore
Slovaquie
Slovénie
Iles Salomon, là aussi un style pacifique.
Somalie, avec en porte drapeau une fille déguisée en membre de la ligue des super-héros.
Afrique du Sud avec Castor Semenya en tête, Oscar Pistorius pas loin. Ils aiment se distinguer ces Sud-Af.
Espagne (Pau Gasol a remplacé Nadal comme porte-drapeau), très rouge (hommes) et très jaune (femmes)… ils ont pris leur temps, ont marché en file indienne… pour être plus vus.
Sri Lanka
Soudan
Surinam
Swaziland
Suède… une tenue… chelou !
Suisse… Stanislas Wawrinka en tête. Federer en avait assez de devoir tout le temps porter le drapeau !
Syrie… c’est chelou, qui est là ? Les méchants ou les gentils[2]? Ça ne peut être qu’un camp, pas l’autre… A mon avis, ce sont les méchants, le CIO aurait mieux fait de les exclure.
Taïwan
Tadjikistan
Tanzanie
Thaïlande
Timor oriental
Togo
Tonga
Trinidad et Tobago
Tunisie
Turquie (une femme porte-drapeau, mais là c’est normal).
Turkménistan
Tuvalu (bariolé).
Ouganda
Ukraine… Sergueï Bubka a défilé avec les athlètes.
Emirats Arabes Unis
Ricains… Mariel Zagounis en tête je crois. On a vu toutes les stars NBA, les sprinteurs… On a eu le temps de les voir il faut dire, ils ont pris de la place !
Uruguay
Déjà 1h30 de défilé, c’est vraiment long… très long.
Ouzbékistan
Vanuatu
Venezuela
Vietnam
Iles Vierges
Yemen
Zambie
Zimbabwe
Et… Grande-Bretagne, emmenée par Chris Hoy. Tenue blanche et or… c’est laid ! Et les papellitos ou confettis blancs tombent du ciel.

1h40 de défilé ! Interminable ! Les athlètes étaient désormais tous au milieu du stade, sur la pelouse. Pendant l’arrivée des délégations les drapeaux ont été plantés au fur et à mesure sur les pans de la colline artificielle. En une heure TP a dû être pris en photo avec au moins 240 athlètes différents…

Le groupe Arctic Monkeys s’est mis à chanter (tout naze !), début de feu d’artifice dans le stade. Entrée de colombes… en fait il s’agissait des cyclistes ailés, ça rendait bien ! Un des vélo-colombes s’est envolé… On aurait dit un remake d’E.T. !

Discours de Sebastian Coe… puis de Rogge… Coe… Je ne peux que détester cet homme. La touche qui manquait : le sentiment de supériorité et la grosse dose de nationalisme. En plus ils nous ont nargués en rappelant que c’est la 3e fois que Londres organise les JO… Rogge l’a fait aussi ! Bande de b*tards ! Coubertin s’est retourné dans sa tombe, ils n’ont en effet pas prononcé un mot en français. Rogge nous a fait une tirade sur la mixité dans toutes les délégations… Certains ne manqueront pas de stigmatiser l’hypocrisie de cette situation.

Enfin du français !! Mais super tard ! Et très brièvement, juste avant de demander à Elisabeth II de déclarer les Jeux ouverts… Elle a lu son papier, ça a duré 20 secondes… Feu d’artifice, arrivée du drapeau olympique, porté notamment par Haile Gebreselassie et en tout 8 personnalités. Mohamed Ali attendait au pied de la colline. Ça m’a fait une drôle d’impression, il avait l’air d’avoir été mis là comme un pot de fleurs, il ne servait strictement à rien, on a juste voulu le montrer pour faire "beau". L’hymne olympique…

La flamme s’est approchée du stade sur le hors-bord de Beckham, lequel a transmis la flamme à Steve Redgrave. Ce dernier a couru du ponton vers le stade… En attendant, on a lu les serments olympiques, d’abord une taekwondoïste britannique championne en 2008, puis un arbitre/juge de boxe… LOL pour le serment olympique en boxe olympique, ça pue déjà la magouille dans ce sport toujours gangréné par la présence de nombreux officiels malhonnêtes, et enfin un entraîneur de canoë-kayak.

Entrée de la torche. Enfin… 0h30 à Londres. Redgrave remet la flamme à un groupe de jeunes sportifs qui se passent tour à tour la flamme. Ensuite les jeunes rejoignent les gloires du sport britannique par qui ils ont été choisis (je ne crois pas que Jonathan Edwards ait été dans le lot, je voulais le voir allumer la vasque...). Multiplication des flammes… Les jeunes ont maintenant tous leur torche et vont vers le centre du stade… pour allumer le "truc"… On a donc eu 7 derniers porteurs inconnus. Quelle idée bidon ! Et quelle flamme olympique affreuse ! Ils ont chacun embrasé un des multiples flambeaux qui ensuite se sont redressés et se sont rassemblés un peu comme une fleur métallique hideuse… En plus ce "turc" est dans le stade, il n’est pas sur le toit, il devrait plutôt éclairer la ville.

Feu d’artifice pour finir… Ah non, Paul McCartney pour finir.

On a vu une cérémonie très anglaise, l’esprit anglais a été très bien illustré, il y a eu 2 belles touches d’humour avec le parachutage de la Reine puis Mr Bean. Avant le discours de Coe il n’a manqué qu’une chose, l’expression de leur sentiment de supériorité. L’accent a été mis sur les métissages de la population (ils auraient aussi pu évoquer les naturalisations de complaisance juste pour ces JO). Concernant le contenu, j’ai une grosse critique : pendant la cérémonie, il n’y a quasiment rien eu de relatif au sport[3] C’était la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques…

Maintenant, il est temps de chasser les médailles – et surtout les émotions – pour que ces JO de Londres ne soient pas un trop mauvais souvenir.


Petite question… Le commentateur de TF1 n’aurait-il pas confondu Bob Beamon et Dick Fosbury à un moment en nous parlant de sauts ?

Notes

[1] Le film Disney des années 60 est un chef-d’œuvre, j’espère que vous l’avez tous vu et revu.

[2] Je ne sais pas s’ils sont vraiment gentils, mais difficile d’être plus méchants que les partisans d’Assad.

[3] Hormis un peu dans ce qui a précédé la cérémonie et les quelques images de rugby.