En cas de problèmes, qu’il s’agisse de blessures, de méformes, de suspensions, ou de difficultés au cours d’une rencontre pour débloquer une situation, revenir au score, voire écoper si l’équipe prend l’eau (autrement dit s’il faut chercher une réponse tactique à un problème posé par les adversaires), on risque de regretter certains des 7 départs. Rendez-vous compte… 7 départs ! Tous ont demandé de partir, Leonardo et Ancelotti en ont poussé dehors en les mettant en marge, en ne les utilisant jamais ou en leur infligeant un traitement honteux, d’autres ont fini par comprendre que leur place n’était plus – l’a-t-elle été un jouer ? – à Paris. Certains joueurs prêtés ou libérés étaient inutiles, d’autres beaucoup moins, un était presque indispensable. Réduire l’effectif de façon si impressionnante est bien un choix car l’argent n’est pas un problème. C’est un choix très risqué car la saison va compter encore entre 19 et 27 matchs et le PSG n’a aucune marge au classement, un faux-pas peut coûter le titre et toute la crédibilité que les propriétaires s’escrime à obtenir.

  • Sont partis…

-Luyindula (libéré, parti en MLS à New-York, il ne servait qu’à faire le nombre lors des entraînements, il aurait pu être utile à un autre club de L1 s’il en avait eu l’envie),
-Lugano (prêté à Malaga… il jouera donc probablement la LdC pour ce club appartenant à un cousin du propriétaire du PSG, depuis cet été il était au placard).
-Momo Sissoko (prêt à la Fiorentina, avec option d’achat me semble-t-il… le plus gros bide du recrutement d’André Rieu, une énorme erreur de casting car dépenser des millions pour un joueur à la fois mauvais, très fragile, dangereux et manquant totalement de lucidité – il était certain de mériter une place de titulaire – tout en ayant parfaitement connaissance de ces défauts, on le savait dès le début, ce n’était pas une bonne idée).
-Rabiot (prêté sans option d’achat à Toulouse pour avoir du temps de jeu, au PSG il avait un problème, celui de ne pouvoir évoluer en CFA ou en U19 quand il était appelé avec les pros et restait sur le banc).
-Bodmer (prêté à l’ASSE – sans option d’achat a priori – avec laquelle on lui souhaite de remporter la finale de la Coupe de la Ligue et surtout, SURTOUT… de jouer à son véritable poste, n°10).
-Hoarau (libéré à sa demande à 6 mois de la fin de son contrat car sa situation devenait difficile à supporter, aussi en raison des opportunités qui se sont présentées… parti s’enterrer en Chine… où il risque de mourir d’ennui, d’ailleurs j’en suis persuadé, malgré son salaire extravagant il fuira dans moins d’un an pour rentrer en Europe).
-Nenê (libéré à sa demande à 6 mois de la fin de son contrat car poussé dehors, traité comme s’il ne servait à rien et n’avait rien fait au PSG ces dernières saisons… parti prendre de l’argent au Qatar – ce dont il ne se cache pas, contrairement à beaucoup de joueurs dans son cas, je regrette ce choix mais je le félicite de l’assumer – avant sans doute de repartir au Brésil dans 1 an ou 2 au pire).

  • 7 départs, 2 arrivées :

-Lucas (acheté cet été moyennant une somme folle mais resté en prêt à Sao Paulo pour continuer à progresser) ;
-Beckham (libre).
Etrangement le joueur transféré est arrivé dès le stage de reprise pour être présenté le 2 janvier, le joueur libre (depuis fin novembre me semble-t-il) n’a déboulé que le 31 janvier et n’intègrera l’équipe que pour 3 à 4 mois (on ne sait pas encore exactement à quelle date il va débuter l’entraînement et dans combien de semaines il sera prêt à intégrer le groupe convoqué pour un match). En général c’est l’inverse, les transferts se font à la dernière minute, les joueurs libres se décident plus rapidement.

  • Résultat des courses…

On peut inscrire 25 joueurs pour la Ligue des Champions et effectuer 3 changements après les poules, le PSG a perdu 5 joueurs de la liste, il ne pourra donc y avoir 25 noms sur la nouvelle. En analysant secteur par secteur, on s’en rend compte, en faisant ces choix les dirigeants ont pris le risque devoir s’adonner au bricolage, le passe-temps préféré d’Ancelotti. En effet, si auparavant les postes étaient doublés, voire triplés, ce n’est plus le cas. Avoir un effectif très large ce qui n’empêchait pas l’Italien de bricoler me direz-vous.

-En défense, ça va, 4 défenseurs centraux, deux latéraux de chaque côté dont un assez polyvalent pour dépanner dans l’axe comme il l’a fait contre Toulouse en CdF, tout est doublé. Le poste de gardien est même quadruplé.
-C’est plus compliqué au milieu. Manifestement, Ancelotti ne compte pas réinstaller son milieu à 3, d’où les prêts le 31 janvier de 3 des joueurs utilisés en tant que récupérateurs/relayeurs, des départs seulement en partie compensés par l’arrivée de Beckham (capable seulement de jouer milieu axial à côté d’au moins un joueur hyper travailleur). En outre, ne l’oublions pas, Motta est tout le temps blessé ou suspendu. Conclusion, Matuidi, Chantôme, Verratti (le roi du carton), Motta (empereur du carton et pensionnaire de l’infirmerie) et Beckham (l’énigme) sont les seuls milieux, ça me semble assez limite pour autant de matchs.
-Les 6/8 ne sont pas des créateurs, ils peuvent créer un décalage de temps en temps grâce à une bonne passe ou en montant d’un cran pour apporter le surnombre, ce n’est pas leur job principal, pas leur principale qualité, on ne peut leur donner la responsabilité de "faire jouer" l’équipe, cette tâche doit revenir à des gars dont c’est le métier. Or l’effectif pro du PSG ne compte qu’un milieu offensif, Pastore. Non, Beckham n’en est plus un depuis des années. Non, Chantôme n’en est pas un, il peut dépanner mais seulement dépanner, Ancelotti m’énerve à ne plus l’utiliser à son véritable poste. Nenê était un formidable milieu gauche, il a été sous-exploité par Ancelotti, a été très mal utilisé (quasiment jamais à gauche), tout comme Bodmer, dont le potentiel en tant que n°10 à la Riquelme aura rarement pu prospérer, excepté les fois où on lui a laissé l’opportunité d’être en soutien de l’attaquant dans le 4-2-3-1 de Kombouaré (ça a notamment donné des buts d’anthologie) et UNE fois à Brest dans le sapin de Noël d’Ancelotti (il avait été énorme).
-Concernant les dynamiteurs capables de jouer sur les côtés ou en 2e attaquant, pas de problème, il en faut 1 ou 2 en même temps sur le terrain, avec Lucas, Ménez et Lavezzi le PSG est bien pourvu.
-Seulement 2 véritables n°9, c’est peu pour finir la saison. Dans la mesure où la saison dernière lors de la phase retour Ancelotti a souvent choisi de n’aligner aucun avant-centre dans sa compo de départ, on ne peut s’étonner de ce choix. Ménez et Lavezzi devront dépanner.

Si je parle de mercato qui va limiter les options tactiques, c’est notamment parce que dans le secteur offensif, il ne reste plus le moindre gaucher (Armand, Sakho, Maxwell et Matuidi sont les derniers gauchers de l’effectif[1]), le profil physique de Bodmer et d’Hoarau ne se retrouve que chez Ibra, en son absence ils auraient pu être utiles tout comme Hoarau est utile pour préserver un score ou dévier des longs ballons lors d’une fin de match à l’arrache (entre autres caractéristiques). Et je n’évoque même pas le nombre de fois où il a sauvé la mise à l’équipe en marquant des buts importants lors de fins de rencontres hyper stressantes.

Si on a plusieurs absents ou si on veut faire tourner, en Coupe par exemple, il faudra aller puiser en réserve.

Les faits sont là, cet hiver le PSG ne s’est pas renforcé, il s’est affaibli. Les arrivées de Lucas et de Beckham ne compensent même pas le départ de Nenê. Que va pouvoir apporter le jeune Brésilien ces 5 prochains mois que son aîné n’aurait pu apporter ? Rien. Au mieux il sera aussi bon, au pire il mettra un peu plus de temps pour s’adapter et sera complètement "opé" à partir de la saison prochaine. On aurait pu profiter de la présence conjuguée des 2 hommes, avec Nenê à gauche et Lucas à droite certains défenseurs auraient fait de l’huile. En outre, si on s’en tient au domaine sportif uniquement, il n’y a pas photo, s’il avait fallu choisir entre conserver Nenê jusqu’en juin et faire venir Beckham, là aussi jusqu’en juin, n’importe quel individu censé aurait choisi la première solution si son but était de gagner des matchs et des titres.

  • Une mise en scène grandiose.

On est obligé de s’incliner et de le reconnaître, la tête pensante de cette opération est l’auteur d’un chef-d’œuvre. Ils ont dû s’y mettre à plusieurs. Il s’agit probablement du plan com’ le plus parfait, le plus réussi de l’histoire du foot. L’effet de surprise – absolument PERSONNE n’a vu venir le coup – a permis de créer un buzz retentissant et ainsi de voler la vedette à tout autre sujet d’actualité, obtenant une cette exposition sans précédent. La réunion des pseudo-philanthropes non-anonymes – Nasser Al-Khelaifi, alias M. Qatar, Beckham, l’héritier de Lady Di, et André Rieu qui aurait pu profiter de l’occasion pour parler de Gol de Letra – a été diffusée en mondovision, on n’avait jamais vu ça dans le sport français de clubs. Quoi de mieux pour renverser à la fois l’image du Qatar que certains ont intérêt à faire passer pour le pays du Diable (particulièrement en Angleterre depuis que la candidature du Qatar pour l’organisation de la CdM 2022 a été retenue au détriment de la leur[2]) et celle de la Ligue 1 dont ils détiennent les droits en France et à l’étranger (il fallait renverser la vapeur en réussissant un coup médiatique pour faire oublier les nombreux départs de joueurs majeurs de différents clubs, les Michel Bastos, Moussa Sissoko, Nenê, Gouffran, et j’en passe) ? La conférence de presse était lunaire : une demi-heure de retard histoire de s’assurer que toutes les chaînes de télé soient présentes et retransmettent l’événement en direct après avoir parlé pendant une plombe du sujet en affichant en rouge BREAKING NEWS ou ALERTE ACUTALITE à l’écran, les gars arrivent dans un auditorium conçu pour accueillir 150 personnes mais où sont amassés 300 journalistes, Beckham se présente en mode classe mondiale, son costume doit valoir environ 6 ans de SMIC (en abusant des heures sup), il est tiré à 4 épingles, on dirait qu’il vient de défiler pour un grand couturier. On nous sort alors un baratin qui semble avoir été préparé pendant 3 mois… tout en nous l’expliquant, les négociations ont débuté à 1h du matin pour finir vers 10 ou 11h, il a ensuite sauté dans un avion pour arriver à Paris et passer la visite médicale. Difficile à croire. Concernant le fond du discours, c’était magistral, on a presque réussi à faire oublier son âge, son manque de condition physique et l’incertitude concernant l’apport réel du bonhomme. Le caractère humanitaire de l’opération – son salaire ira à des œuvres de charité en faveur des enfants de la région – en dissimulant les raisons financières pour lesquelles cet arrangement existe (pas de salaire et moins de 6 mois de résidence en France=pas d’imposition, le don de ses salaires à des associations devrait même permettre au club de bénéficier d’abattement fiscaux). Attention, je ne suis pas en train de critiquer, je trouve ça très intelligent, et si des milliers de gamins peuvent en bénéficier, j’applaudis des 2 mains. La façon dont la conférence de presse s’est déroulée était tout aussi hallucinante, la presse du monde entier a envoyé sur place tout ce qui peut exister comme correspondants à Paris, idem concernant les rédactions parisiennes, il y avait là les chaînes info, les CNN, BBC, Sky, les journaux généralistes, les tabloïdes – britanniques notamment – et les médias sportifs comme As, Marca, la Gazzetta dello sport, France Football, l’Equipe et compagnie… et c’est là qu’on a droit à une question d’un gars de… TélécâbleSat Hebdo. Ça m’a rappelé la fin de Coup de foudre à Notting Hill quand le libraire joué par Hugh Grant se fait passer pour un journaliste de la revue Chasse à courre afin de poser une question à l’actrice américaine campée par Julia Roberts pour lui dire qu’il a été c*n de la rejeter. A part ça, on a aussi eu droit à une traduction en anglais d’une réponse de Beckham déjà faite en anglais… Oui, le traducteur a eu un bug, il s’en est rendu compte au bout de quelques phrases, ça a fait rire tout le monde.

Comme transition, j’aurais pu écrire «restons-en là concernant les incongruités de la conférence de presse, passons au fond, l’intérêt sportif de l’opération»… seulement cette arrivée est elle aussi une incongruité.

  • Que vient faire Beckham à Paris ?

Du buzz, on vient de l’expliquer. Il est important de booster la notoriété de la marque Paris Saint-Germain afin d’augmenter les revenus de marchandising et l’exposition de la L1, créant un cercle vertueux (=>plus d’expositions =>les sponsors donnent plus =>plus d’argent et plus de moyens pour avoir une équipe de folie tout en respectant les règles du fair-play financier =>de meilleurs résultats =>plus d’exposition et d’attractivité, etc.). A l’évidence, la venue de l’Anglais est surtout motivée par des considérations extra-sportives, du moins par en ce qui concerne les décideurs parisiens, beaucoup plus attirés par les bénéfices commerciaux de l’opération. Financièrement, ils n’ont pris aucun risque, les maillots et autres produits dérivés vont s’arracher. Beckham en prend un petit, celui d’être à la rue et de rater sa sortie (ceci dit… une simulation de blessure et on n’en parlerait plus).

Mais sportivement ? Cette signature pour du court terme d’un vieux joueur tranche avec la promotion faire du projet d’avenir du club incarné par le transfert de Lucas (qui sur Al Jazeera Sports est la tête d’affiche de la campagne de pub pour les matchs de Ligue des Champions). D’un côté on cherche clairement à développer l’image, de l’autre on travaille sur le moyen et le long terme.

En réalité, dans la mesure où il faut absolument le montrer un maximum ces quelques semaines de présence, j’ai surtout peur de voir Beckham piquer du temps de jeu à infiniment meilleur que lui, c’est-à-dire à Chantôme et Pastore, ou des jeunes qui aurait pu débuter en pro ces prochaines semaines (voire de Rabiot si ce dernier n’avait demandé à partir avant d’être au courant de cette arrivée surprise). Je n’ai aucun problème avec l’homme, c’était un très bon joueur, c’est un grand professionnel, tout le monde le sait, il est sans doute un véritable passionné pour avoir encore envie de jouer. On saura d’ici quelques mois si un accord caché concernant sa reconversion explique ce contrat, en attendant il n’y a aucune raison de lui prêter des intentions cachées. A priori il est donc là pour jouer, pour "kiffer", pour gagner des titres. On peut néanmoins craindre de sa part un choix par défaut. Faute de proposition à sa convenance, il aurait fini par se décider à la dernière minute en s’engageant avec le seul club encore susceptible de l’accueillir. Un choix par défaut en somme. Si tel était le cas, ça ne l’empêchera(it) pas de se montrer très pro.

Etre pro est une chose, être bon en est une autre. Essayer de nous faire croire qu’après plus de 5 saisons passés en MLS – il a dans un premier temps eu droit à quelques stages en équipe nationale et au Milan, mais son dernier match de haut niveau date d’il y a au moins 3 piges, depuis il a connu pas mal de problèmes physiques, a souvent joué sous infiltration me semble-t-il – Beckham aurait à 37 ans passés le niveau pour renforcer le PSG, c’est se moquer du monde !

Les "vieux" qui jouent encore au foot – hors gardiens de but – à un très haut niveau, on en connaît existe, c’est rare, on évoque souvent de Ryan Giggs, Paul Scholes, Javier Zanetti ou Paulo Maldini, seulement à la différence de l’Anglais, ces joueurs n’ont jamais quitté le très haut niveau. En France on parle de Jérôme Leroy qui à la fin disputait un match de temps en temps, de Cédric Barbosa qui a retrouvé le rythme L1 en quelques semaines ou mois après un passage dans les divisions inférieures, on cite aussi Steed Malbranque, dont l’âge est très inférieur à celui de Beckham (32 contre 37). Ce dernier n’a pas joué pendant un an, mais beaucoup de joueurs réussissent à revenir en forme après une longue blessure, le milieu Lyonnais n’a pas eu besoin d’adaptation car il rentrait dans son club formateur, il n’y avait aucune attente le concernant, il a pu s’entretenir physiquement pendant des mois, son cas n’a rien de comparable avec celui d’un préretraité habitué au rythme d’un championnat de seconde zone.

On nous dit qu’il va apporter pour tirer les CPA. Ah ? Parce que le PSG avait besoin d’un nouveau tireur de CPA ? Ah pardon, j’avais oublié que Zlatan ne voulait pas tirer tous les CF dans l’axe même à 40m, que Maxwell et Ménez se chargeaient des autres, et je ne savais pas qu’en foot on pouvait faire entrer un gars spécialement pour les coups de pied arrêtés. Il va sans doute beaucoup centrer pour Zlatan… qui n’a pas mis un seul but de la tête sur ses 21 marqués avec le PSG (ça finira bien par arriver^^). Oups

Un joueur de 37 ans arrive pour 5 mois – dont juin, un mois sans match sauf bien sûr si une tournée est organisée – mais ne sera pas prêt physiquement avant quelques semaines… N’y a-t-il rien d’incongru dans cette annonce ? De plus, s’adapter à la L1 est très difficile, Makélélé en a été presque incapable, contrairement à ce qu’on veut bien en dire il a très rarement été bon avec le PSG, en faire un entraîneur adjoint beaucoup plus rapidement aurait aidé des joueurs comme Chantôme et Clément à progresser au lieu de les envoyer sur le banc (d’ailleurs Matuidi est bien meilleur depuis qu’il côtoie un Maké installé dans ce rôle d’adjoint). Comment un joueur dont la puissance et la vitesse n’ont jamais été les points forts va-t-il pouvoir s’en sortir dans un championnat aussi musclé que le nôtre ? Je ne sais pas.

Après la rumeur Daniele De Rossi, puis celle envoyant Etienne Capoue à Paris, on a finalement droit à Beckham… 2 jours de plus et on avait droit à Makoun ou à Pedretti. Les noms, perso, je m’en cogne toujours autant, le niveau du joueur est ma seule préoccupation. Peut-être que 2 ou 3 jeunes profiteront de le côtoyer pour apprendre certaines choses… Pas sûr. Surtout s’il reste très peu de temps. Et vous connaissez déjà ma réponde à l’argument de l’expérience… «L’expérience est une lanterne qu’on porte sur le dos et qui n’éclaire que le chemin parcouru»…

Vous l’avez compris, je suis extrêmement dubitatif. En réalité, la réussite de l’opération dépendra surtout de la façon dont il sera utilisé. Si on compte sur lui pour faire gagner des matchs à l’équipe, on court à la catastrophe. S’il entre à 3-0 pour faire la passe décisive sur le 4e but, OK. Je lui souhaite vraiment de remporter 2 ou 3 titres et d’arrêter sa carrière en juin… Ce serait sympa un jubilée Beckham à Wembley le 25 mai 2013 chez lui à Londres, non ? Une entrée à la 89e minute à la place de Chantôme, passeur décisif sur le 3e but de Zlatan, juste le temps de tirer le corner permettant à Sakho de porter le score à 4-0 contre les finalistes humiliés (Manchester United de préférence)… Oh put*in, que ce serait bon ! Après avoir vu ça, on pourrait mourir tranquille, le plus tard possible... etc.




On m’annonce que le 10 Sport se targue d’avoir annoncé avant tout le monde la signature de Beckham… Remarquez, l’Equipe et Le Parisien aussi…

Mouaaaaaaaaaaaah ! Souvenirs, souvenirs… On ne s’en lasse pas ! (Ça date du 21 décembre 2011.)

Notes

[1] J’oublie volontairement Tiéné.

[2] Accuser la FIFA d’avoir été corrompue par le Qatar quand on a soi-même obtenu l’organisation des JO grâce à des types véreux de l’UCI et de la FIFA, ça doit être de l’humour britannique… Sepp Blatter et ses sbires ont choisi Londres 2012 tout comme Hein Verbruggen et les siens, c’est de notoriété publique. Quand on sait dans quoi ils ont trempés, on comprend mieux pourquoi en juillet 2005 le CIO nous a fait une distribution de carottes géantes.