S’attendait-on à voir Chris Froome (Sky) le devancer – de 1 ou 2 secondes – aux 2 points intermédiaires ? Non. Doté lui-aussi d'un gros moteur, le maillot jaune allait sans doute reprendre pas mal de temps à ses concurrents directs, on ne l’imaginait toutefois pas titiller Tony Martin. Le Britannique a eu un peu de mal sur la fin, il a terminé moins fort que l’Allemand, lui cédant 13 secondes sur la dernière section.

Signalons-le, ce clm de 33km entre Avranches et le Mont-Saint-Michel était en partie en faux-plat descendant puis tout plat avec de surcroît du vent favorable. Tous les facteurs étaient réunis pour que ça aille extrêmement vite (y compris la courte distance, souvent les clm individuels sont d’une cinquantaine de kilomètres), d’où la moyenne horaire phénoménale du vainqueur (54,271km/h), la 3e plus élevée de l’histoire pour un clm individuel sur le Tour après un de 25 bornes plutôt en descente[1] et un de 49km avec GrosBras et Millar au taquet[2] la veille de l’arrivée du Tour 2003.

Tony Martin a pris le départ vers midi ½, Froome a franchi la ligne d’arrivée environ 5h plus tard, entre-temps le vent a pu changer d’intensité ou même d’orientation. Ceci illustre un de mes griefs à l’encontre des épreuves en clm au lieu d’être en confrontation directe, celui du manque d’équité entre les concurrents. En l’occurrence, je ne sais pas si l’évolution du vent a favorisé l’un ou l’autre.

Commentons le classement de l’étape.

1. Tony Martin (OPQS) en 36’29" Logique, on n’y revient pas.
2. Chris Froome (Sky) à 12" Une énorme mine mise à chacun de ses concurrents.
3. Thomas De Gendt (Vacansoleil) à 01’01" Belle perf pour quelqu’un qui ne joue pas le général.
4. Richie Porte (Sky) à 01’21" Il aurait pu se préserver, d’autant que la Sky est hors du coup au classement par équipes et lui du général. Peut-être a-t-il voulu le faire à fond par fierté personnelle ou pour donner des renseignements à Froome.
5. Michal Kwiatkowski (OPQS) à 01’31" Le Polonais est une des révélations du Tour. Cette excellente performance lui permet de remonter de la 13e à la 7e place du général et de prendre le maillot blanc avec certes peu d’avance sur son dauphin (34"), mais c’est prometteur pour lui.
6. Svein Tuft (Orica-GreenEdge) à 01’35" Quand on voit ça, on comprend mieux comment OGE a pu remporter le clm par équipes.
7. Sylvain Chavanel (OPQS) à 01’37" Omega Pharma-Quick Step a fait 1, 5 et 6… Pas mal, non ? Quand on voit ça, on se demande comment cette équipe a pu être battue à Nice par les OGE… A noter que le champion de France en titre du clm était à seulement 7" de Martin au 1er point de chronométrage intermédiaire et mais n’a pu tenir le rythme, au 2nd point intermédiaire il était relégué à 55" de son coéquipier. Ça reste néanmoins une performance de bonne qualité.
8. Jérémy Roy (FDJ) à 01’43" Dauphin de Chavanel lors de l’épreuve du clm élite des 2 dernières éditions du Championnat de France sur route… il a récidivé sur le Tour de France. Il est donc à sa place.
11. Bauke Mollema (Belkin) à 02’05" L’invité surprise du haut du classement. De tous les concurrents de Froome – ou plutôt de tous les candidats à la 2e place – il a été le meilleur, ce qui lui a permis de s’installer à la 3e place au général juste derrière Alejandro Valverde. Les écarts sont ridicules, c’est très serré entre le 2e et le 7e (tous en environ 1’20") donc rien n’est fait.
13. Alejandro Valverde (Movistar) à 02’12" L’opération est relativement bonne, car s’il a pris un éclat par rapport à Froome, ce qui lui vaut d’être à déjà 3’25" du maillot jaune, il n’a presque rien perdu sur Mollema et a fait mieux – ou pas moins bien – que tous les autres concurrents jouant dans la même cour. Il se retrouvé 2e au général, ça m’étonne de lui, il peut encore s’effondrer.
15. Alberto Contador (Saxo-Tinkoff) à 02’15" Plus ça va, plus je me dis qu’Alberto a changé de boucher… Le gars est redevenu humain !
16. Roman Kreuziger (Saxo-Tinkoff) à 02’18" A se demander s’il n’aurait pas dû être le véritable leader de son équipe. L’autre jour on l’a vu obligé d’attendre Contador, le Tchèque avait de meilleures jambes… L’employé n’est pas inférieur à son patron, ils sont respectivement 5e et 4e, séparés de 3 secondes au général.
17. Peter Sagan (Cannondale) à 02’18" Belle perf pour le maillot vert, non ? Je me demandais pourquoi il l’avait fait à fond, je me suis dit qu’il espérait peut-être prendre encore quelques points supplémentaires… La distribution concernait seulement les 15 premiers de l’étape. Son maillot est déjà suffisamment assuré pour ne pas avoir besoin de gaspiller son énergie pour tenter de grappiller quelques points de façon très hypothétique.
19. Jean-Christophe Péraud (AG2R) à 02’22" Sur un terrain trop plat pour lui être favorable, le meilleur Français du Tour a joué avec les meilleurs de sa catégorie (celle des postulants au top 10). Si Froome lui a mis cher, comme prévu, il a repris du temps sur pas mal de monde, ce qui lui permet de se replacer. 14e jusqu’alors, il est désormais 10e. Le profil du 2nd clm devrait très bien lui convenir.
20. Michael Rogers (Saxo-Tinkoff) à 02’26" La Saxo-Tinkoff a 3 coureurs en 11 secondes. C’est dense mais loin de Froome.
21. Cadel Evans (BMC) à 02’30" Sa perf n’est pas catastrophique par rapport à celles de la plupart des autres "gros", néanmoins on n’a clairement plus le Cadel Evans d’avant. Consolation, il reste 1er Australien juste devant Rogers.%% 22. Laurens Ten Dam (Belkin) à 02’32" Sa perte de temps est assez marginale, il a bien limité la casse. Le gars est 6e à moins d’une minute du 2e après avoir disputé la moitié du Tour. Honnêtement je me demande ce qu’il fout là !
37. Jakob Fuglsang (Astana) à 02’53" Quasiment 3’ perdues par rapport à Froome sur seulement 33km… Il reste 12e et peut encore tout à fait accrocher le top 10.
42. Rui Costa (Movistar) à 03’04" Malgré cette perf très moyenne il a gagné une place, son équipe a désormais 3 de ses membres dans le top 9. (La première place du classement général par équipes n’est pas étonnante.)
49. Tejay Van Garderen (BMC) à 03’19" Il était 4e et 7e des 2 clm l’an dernier. Je me demande s’il s’est donné à fond ou pas. S’il l’a disputé sérieusement comme son 5e temps au 1er chronométrage intermédiaire incite à penser, ça confirme sa méforme de ce début de Tour. M’enfin c’est vraiment étrange cette affaire !
54. Nairo Quintana (Movistar) à 03’28" Sur 33 bornes, il se fait exploser… Une année où il y aura plus de clm plat, il ne pourra même pas espérer le podium ! Peut-il suffisamment progresser dans cet exercice pour remporter un jour le Tour de France ? Pas sûr. Heureusement pour lui, la suite de cette 100e édition de la plus grande course du monde est favorable aux grimpeurs, il devrait pouvoir récupérer son maillot blanc.
55. Thibaut Pinot (FDJ) à 03’28" Même interrogation que pour Van Garderen. S’il a tout donné, c’est préoccupant. S’il n’était pas à 100%, en revanche, ce n’est pas trop mal.
56. Joaquim Rodriguez (Katusha) à 03’29" Rassurez-moi… Personne ne l’a jamais mentionné comme candidat à la victoire ou même au podium final… Si ?
62. Dan Martin (Garmin) à 03’36" L’Irlandais était 8e à environ 1’ du 2e… il a pris la marée. Et la marée au Mont-Saint-Michel, c’est quelque chose !
69. Andreas Klöden (RadioShack) à 03’42" Ça roulait plus vite à l’époque où il était nourri au carburant pour fusées…
74. Damiano Cunego (Lampre) à 03’51" Une seule question : qu’est-il venu faire sur le Tour de France ?
91. Pierre Rolland (Europcar) à 04’16" Il n’avait aucune raison de tout donner. J’espère que cette mauvaise performance s’explique ainsi.
96. Igor Anton (Euskaltel) à 04’20" Les grimpeurs basques ne sont pas des rouleurs.
118. Romain Bardet (AG2R) à 04’40" Le nouveau grand espoir français n’est manifestement qu’un grimpeur… Ou alors il a bien caché son jeu.
121. Arnold Jeannesson (FDJ) à 04’43" Je le pensais assez complet, peut-être n’était-il pas motivé.
123. Andy Schleck (RadioShack) à 04’44" Désastreux. A une époque, il a gagné le Tour de France[3], il a terminé plusieurs fois sur le podium. Si, je vous l’assure !
136. Ryder Hesjedal (Garmin) à 05’02" Donc lui, il a déjà gagné un Tour d’Italie…
154. John Gadret (AG2R) à 05’17" Les grimpeurs français ne sont pas des rouleurs.
157. Mikel Nieve (Euskaltel) à 05’21" Il était 11e à moins de 3’ de Froome. Oui, ça pique !
166. Jens Voigt (RadioShack) à 05’36" Soit il se fait vieux, soit il n’en avait vraiment rien à br*nler ! !
175. Tom Veelers (Argos-Shimano) à 06’04" La victime de Cavendish a survécu.
182. Assan Bazayev (Astana) à 07’21" Le dernier. Ce n’est pas sérieux, il a dû s’arrêter pour faire des photos ou aller se bouffer une omelette chez la Mère Poulard !

LE NOUVEAU CLASSEMENT GENERAL
1. Froome
2. Valverde + 03'25"
3. Mollema + 03'37"
4. Contador + 03'54"
5. Kreuziger + 03'57"
6. Ten Dam + 04'10"
7. Kwiatkowski + 04'44"
8. Quintana + 05'18"
9. Rui Costa + 05'37"
10. Péraud + 05'39"
11. Rodriguez + 05'48"
12. Fuglsang + 05'48"
13. Martin + 05'52"
14. Evans + 06'54"

Retour au classique jeudi avec sauf énorme surprise une étape réservée aux sprinteurs. Cavendish, Greipel ou Kittel ? Faites vos jeux.

Notes

[1] Celui de 1989 terminé sur les Champs avec victoire au général de LeMond pour 8 secondes devant Fignon.

[2] Comprenez par là qu’ils étaient chargé massivement, leurs résultats n’avaient rien de naturel.

[3] Après disqualification de Contador pour dopage.