Le PSG a souffert, s’en est très bien sorti, mais il aurait vraiment pu faire beaucoup mieux. Quelle idée foireuse de remettre les onze mêmes ! Même en l’absence de Jallet et Cavani, n’y a-t-il personne sur le banc ? Digne, Cabaye et Pastore auraient mérité de jouer. Ils auraient pu faire beaucoup de bien. On a donc encore eu cette formation, toujours en 4-3-3 : Sirigu - Van der Wiel, Alex, Thiago Silva, Maxwell - Verratti, Thiago Motta, Matuidi - Lucas, Ibrahimovic, Lavezzi.

Quant aux changements en cours de match… Je veux qu’on m’explique pourquoi Thiago Motta a fini la rencontre. Il aurait dû se faire exclure en début de seconde période pour une énorme faute sur Chantôme juste devant l’arbitre après avoir déjà été averti pour une charge dans le dos de Didot. L’Italo-Brésilien s’en est sorti en simulant une blessure. Je suis assez stupéfait qu’une ruse de ce genre puisse encore fonctionner. Ceci dit, M. Rainville a pris beaucoup de décisions contestables, principalement sur des petites choses (notamment des touches), il a été très gentil avec Motta comme ensuite avec Van der Wiel, auteur d’une sale faute sur Akpa-Akpro, le latéral gauche adverse. Le Néerlandais a choisi d’empêcher son adversaire de lui passer un grand pont qui lui aurait ouvert tout le couloir pour contre-attaquer, le geste d’antijeu était grossier, il a surtout obligé le Toulousain à sortir en raison d’une grosse béquille à la cuisse qui l’empêchait totalement de courir. Punir ce geste d’un simple CF à 80m du but est assez hallucinant. Ce fait de jeu a probablement été un des tournants de la rencontre car Akpa-Akpro posait beaucoup de problèmes aux Parisiens.

Cette rencontre a été marquée par 6 buts dont 2 sur péno (2 penalties indiscutables même si le second a fait suite à un CF n’ayant semble-t-il pas lieu d’être) et un offert à Ben Yedder par Motta, vraiment TRES mauvais, mais surtout par 3 ratés phénoménaux, celui de Braithwaite à 0-0 (26e) en profitant d’un tir à bout portant d’Aurier sur le poteau étant absolument phénoménal (seul à 2m d’une cage totalement vide), ceux de Lucas (33e) et Thiago Silva (43e) sur des services d’Ibra étant seulement énormes. On oubliera probablement les parades salvatrices de Sirigu sur un tir de Chantôme – encore un joueur prêté par le PSG avec prise en charge d’une grande partie du salaire par le club parisien… et à chaque fois ils sont très bons – lancé par Ben Yedder (61e) et sur une tête surpuissante d’Aurier à la réception d’un centre de Sylla, tout juste entré en jeu (63e).

Omniprésent, Ibra a donc marqué 3 buts, d’abord grâce à un péno obtenu par Lavezzi (faute et jaune pour Spajic, 32e). L’ouverture du score était presque miraculeuse car jusqu’alors le PSG avait seulement obtenu une demi-occasion et la défense a concédé ce péno dans une situation où elle n’était même pas mise en danger. Ce but a réveillé le PSG, devenu soudain très dangereux avec les occasions de Lucas (33e), Matuidi (aussi lancé par Ibra, parade de Zacharie Boucher au pied de son poteau, 38e) puis Thiago Silva (43e). Toulouse méritait néanmoins d’égaliser, ce qu’a fait Ben Yedder d’une magnifique volée du plat du pied (44e). Il a repris un centre de Didot (Aurier a arraché le ballon à Matuidi)… et a pris un carton jaune à la c*n, comme Aurier un peu plus tôt pour des raisons différentes. Aurier avait gueulé contre une décision de M. Rainville puis s’est fait aligner en refusant de répondre à la convocation de celui-ci. Il a continué à gueuler en risquant de prendre un rouge. Mais alors celui de Ben Yedder… Une honte ! Pour fêter son but il enlève son maillot… dont il avait la réplique juste en-dessous. Il jouait avec 2 maillots superposés. Ceci n’a donc provoqué aucun retard pour la reprise du jeu, aucun message politique, religieux ou personnel n’était inscrit sur un t-shirt, d’où une absence totale d’infraction. Ça ne méritait pas de carton ! L’arbitre a bêtement sorti un jaune de façon automatique sans faire fonctionner son cerveau.

Lors de cette rencontre, on a vu beaucoup de déchet technique, sans doute en partie à cause d’une pelouse du terrain vague sur lequel il a été joué. Quelle honte d’avoir des surfaces de jeu aussi calamiteuses pour du football professionnel ! Le pire restait la mollesse parisienne. Faute d’un engagement suffisant, on avait l’impression que l’équipe la plus technique était Toulouse… La prestation des joueurs de la capitale était hyper décevante. Hormis celle de Matuidi, au taquet, il ne sait pas faire autrement.

La seconde période a été meilleure, surtout à partir du but de Lavezzi (55e, reprise instantanée dans la surface, le ballon trainait suite à une tentative de remise de Matuidi dont le déplacement a encore été le moteur de l’action). Meilleure ne signifie pas bonne mais moins mauvaise. Défensivement, les Pariiens ont encore commis trop d’erreurs, on ne peut se permettre autant d’errances. Merci Sirigu… Si le PSG s’en est bien sorti, c’est aussi grâce à l’activité de Lavezzi. Il a obtenu le CF très bien tiré par Cabaye pour la tête d’Ibra, la but du break (68e). 10 minutes plus tard, on a eu droit à la copie conforme de ce CF, seulement cette fois Boucher a arrêté le ballon. Il avait aussi réussi une belle claquette pour détourner un missile sol-lucarne longue portée de Zlatan (CF direct, 65e)… et a failli l’emêcher de réaliser son triplé en repoussant la tentative de panenka du Suédois en fin de match (89e). Ce second péno avait été obtenu par Ibra lui-même en tirant en force un CF obtenu par… lui-même. Pourquoi Sylla est-il sorti du mur beaucoup trop tôt pour contrer le tir du coude (très écarté) ? C’était idiot. Malheureusement pour le gardien, Zlatan a suivi sa panenka et a marqué.

Ce dernier but est important car entre-temps, Toulouse était revenu à 3-2 à cause d’une perte de balle grotesque de Van der Wiel qui a mis le feu. Sylla est parti côté gauche, a centré en retrait pour Braithwaite devant la surface, le Danois a contrôlé le ballon vers l’extérieur, c’est alors qu’en venant lui prendre le ballon Motta a fait une splendide passe décisive pour Ben Yedder, très opportuniste (72e). Certains vous diront que Ben Yedder était hors-jeu, l’arbitre a jugé que l’intervention de Motta l’avait remis en jeu, choisissant d’ignorer le drapeau levé par son assistant, d’où un instant de flottement. Sur ce coup je suis d’accord avec M. Rainville car le Parisien n’a pas touché fortuitement le ballon ou simplement contré son adversaire, il a juste envoyé le ballon en arrière en ratant son intervention. La loi XI consultable sur le site de la FIFA ne fait étrangement plus mention de ce genre de cas. Le Board ne peut avoir modifié fondamentalement la loi sans en faire la publicité, considérons donc que le bon sens s’applique. Bref, une chose est sûre, il s’agit d’un BALC. Il y en a eu plusieurs au cours de la rencontre.

Rapidement, petite évaluation des joueurs.
Sirigu : San Salvatore a encore été hyper décisif aux moments où ça comptait.
Van der Wiel : il s’est fait balader pendant à peu près tout le match, est fautif sur le 2nd but concédé, sa meilleure action est peut-être la grosse faute qui prive Toulouse d’Akpa-Akpro. Tout de même une bonne intervention devant Chantôme tout près de sa cage (6e).
Alex : un peu lourd mais pas mal de bonnes interceptions importantes. Assez discret dans l’ensemble dans une défense souvent prise de vitesse.
Thiago Silva : bouffe la feuille sur un super centre d’Ibra, mais l’ensemble est plutôt correct. Toutefois il s’est fait manger par Aurier sur la grosse occasion de celui-ci et il n’a pas réussi à apporter de la sérénité dans cette défense.
Maxwell : après-midi difficile pour lui, ni incisif, ni décisif, souvent dominé et/ou pris de vitesse par Aurier.
Verratti : sifflé lors de sa sortie (en raison de son comportement), a commis ses erreurs habituelles, aurait pu ou dû marquer… de la tête sur corner (28e)… et oui (^^), a parfois réussi un bon tacle, ou une bonne percée ou une bonne passe, mais tout de même trop d’imprécisions, de pertes de balle. Il n’est bon que quand il joue vite vers l’avant sans abuser du jeu long.
Thiago Motta : très mauvais, il aurait dû sortir ou se faire sortir.
Matuidi : incisif, percutant, devant, derrière, souvent en position d’attaquant et impliqué dans les occasions, c’est le moteur de l’équipe, il se démenait et a porté le PSG sur ses épaules en première période.
Lucas : il n’a servi à rien ou presque rien, hormis à perdre des ballons on voulant excessivement dribbler et louper une grosse occasion. Ah pardon, je crois qu’il récupère le ballon au tout début de l’action achevée par le but de Lavezzi. Décevant. A un moment, il avait permuté avec Lavezzi, seulement ça ne le rendait pas meilleur, du coup il a vite été renvoyé à droite.
Ibrahimovic : selon les stats officielles c’est 8 tirs, 6 cadrés, 3 buts, des passes magiques qui méritaient d’être décisives et 84 ballons joués, plus que n’importe quel autre joueur au cours de cette rencontre. On l’a surtout vu décrocher en position de meneur de jeu. Il ne m’a même pas semblé à fond, peut-être plus en fin de rencontre. Phénoménal !
Lavezzi : je vais sans doute vous choquer, mais les faits sont là, depuis l’assassinat de son oncle, il a beaucoup changé, il se lâche, on le voit se dépouiller – une belle démonstration de grinta – et est même devenu efficace. On lui droit les 3 premiers buts.

Cabaye (entré à la place de Verratti, 66e) : le public a applaudi son entrée en jeu, sans doute l’effet France-Ukraine. Il s’est tout de suite signalé en trouvant la tête d’Ibra sur le CF du 3e but, plus la copie carbone un peu après. Pas mal.
Pastore (entré à la place de Lucas, 66e) : il ne s’est pas mis en lumière même s’il a touché pas mal de ballons.
Rabiot (entré à la place de Lavezzi, 91e) : de retour après une très longue absence.

En face du très bon Chantôme présent partout, très impliqué dans le jeu. Didot aussi est vraiment un bon joueur. Aurier a par moments été brouillon, voire maladroit, mais quel impact offensif et quelle envie ! Ben Yedder, j’aime beaucoup, je le prendrais bien au PSG, surtout s’il confirme la saison prochaine à Toulouse (ce qui serait sa 3e bonne saison consécutive). Akpa-Akpro m’a surpris. Braithwaite a fait un peu trop de mauvais choix et surtout bouffe la feuille. Dans l’ensemble cette équipe a offert une adversité nettement spérieure à celle présentée par Leverkusen. Le 3-5-2[1] d’Alain Casanova est atypique en L1, il est plutôt bien adapté à l’effectif mais a des failles. Il s’agit d’une équipe joueuse, volontaire, sans complexe, agressive, son pressing a causé beaucoup de problème à ce PSG tout mou, surtout en première période. Peut-être l’horaire de la rencontre a-t-il eu un impact sur la forme des Parisiens, longtemps incapables d’élever le rythme et l’intensité. Ils se faisaient dominer, les Toulousains en voulaient plus qu’eux. Depuis l’instauration du match du dimanche à 14h par la LFP, le PSG y avait, me semble-t-il, toujours échappé. A 14h en plein soleil, sur ce terrain minable, c’était sans doute un peu compliqué. A ce point… Les carences étaient nombreuses. Par exemple ça manquait de profondeur, de vitesse, de simplicité, Ibra décrochait trop et pendant un temps perdait trop de ballons. Heureusement, le TéFéCé a fini par faiblir et commettre de grosses erreurs individuelles de nature à plomber l’effort collectif. Car c’était plutôt bien organisé défensivement le reste du temps. Cette équipe pâtit d’un certain manque d’efficacité des 2 côtés du terrain, c’est ce qui l’empêche de jouer dans la cours des gros, elle parvient à les bouger, pas à les taper. On l’a vu à l’aller.

Le PSG pousuit sa série de victoires contre Toulouse. Elle est si longue que j’ai arrêté de compter, on doit en être à 9 ou 10. La semaine prochaine il faudra poursuivre une autre belle série, celle d’invincibilité lors des Grandes Sardinades. Ça devrait le faire.

Note

[1] Boucher - Veskovac, Spajic, Yago - Aurier, Chantôme, Aguilar, Didot, Akpa Akpro - Ben Yedder, Braithwaite