Que doit faire Martin Fourcade pour être élu champion des champions français un jour ? Remporter les 4 titres individuels et les 2 relais de biathlon, plus celui de ski de fond lors des prochains JO tout en s’adjugeant tous les petits et le gros globe pour la 7e année consécutive ?

Nan, je crois que ça ne suffira pas. Il devra aussi sauver le monde en déjouant un complot terroriste grâce à une balle tirée entre les 2 yeux d'un poseur de bombe atomique.

Où sont Jean-Frédéric Chapuis (leader de la patrouille de France[1]) et Pierre Vaultier (champion olympique malgré un genou laissé dans la boite à gants) ?

Sinon, est-ce que quelqu'un sait où est passé Yohann Diniz ? Parce que conserver son titre européen pour la 2nde fois consécutive (2006-2010-2014) sur 50km marche en pulvérisant le record du monde ne lui vaut pas d'entrer dans le top 10 des champions français de l'année... Rappelons que tous les meilleurs mondiaux sont européens et que personne n’avait jamais réussi un exploit pareil dans une discipline de longue distance, pas même Robert Korzeniowski. (Le seul cas est celui de la Portugaise Rosa Mota au marathon féminin entre 1982 et 1990, mais il s’agissait d’une nouveauté au programme, c’est difficilement comparable.)

Par contre, battre un record du monde en salle, ne pas être champion du monde en salle (blessé) et être champion d'Europe en plein air en l'absence des meilleurs allemands suffit pour être sacré champion des champions monde de l'année. Attention, je ne minimise pas l’exploit de Renaud Lavillenie, j’étais comme un fou le jour de son record du monde qui en plus a été réalisé dans des conditions grâce auxquelles sa dimension historique s’en est trouvée renforcée (à Donetsk, chez Bubka, là où avait déjà été réalisé le précédent record, devant Bubka, la salle a été détruite quelques semaines plus tard lors du conflit en Ukraine). Mais l’exploit de l’année ne fait pas le sportif de l’année ! Créez une catégorie "exploit de l’année" ! Quant à en faire le plus grand sportif de l’année 2014 sur la planète Terre, n’abusons pas !

En même temps, je peux comprendre L’Equipe : il y avait une émission de télé à faire, autant choisir un lauréat facile à faire venir… Et quand, quelques semaines avant un événement, vous l’aviez en quelques sortes prédit – ou plutôt fantasmé – en une de votre quotidien, vous pouvez être tenté d’en faire des tonnes. Les auteurs de ce numéro spécial rêve doivent avoir l’impression d’être en partie responsables de l’exploit.

Comment expliquer la façon dont Martin a été snobé ? Seulement 3e, c’est la fête au village, les gars ont vraiment craqué ! Teddy Riner 2e, avec tout le respect et l’admiration que j’ai pour lui et son évolution technique comme mentale, ce n’est pas possible ! Il a certes tout gagné mais est très peu sorti en 2014. De plus, il a dégoûté toute la concurrence depuis un moment, elle n’existe quasiment pas. S’il avait fait une saison de folie en remportant tous les tournois du Grand Chelem, tous les titres possibles, y compris par équipes, OK, il pourrait être à la lutte avec le Martin Fourcade de 2014. Seulement il en est loin.

Martin est l’indiscutable n°1 !

A vrai dire, je ne sais pas s'il s'agit d'un problème de reconnaissance ou d'incompétence. Je laisse à part le trophée du public, c'est plus de la manipulation qu'autre chose, les médias choisissent qui ils mettent en avant, certains sponsors comme Nike sont plus puissants et ont une stratégie de communication plus agressive, l’exposition de l’athlétisme est supérieure (de janvier à octobre, le biathlon c’est de fin novembre à mars). Mais ne me dites pas que le biathlon est un sport confidentiel, contrairement à l’athlétisme ! D’une part, le biathlon a fait des audiences énormes sur France Télévisions pendant les JO (alors que pour voir le record de Lavillenie en direct il fallait avoir la chance de tomber sur BFM TV au bon moment), d’autre part je doute que les gens qui ont essayé au moins une fois de sauter à la perche soient beaucoup plus nombreux que ceux ayant fait du ski de fond ou même testé le biathlon. On parle d’athlétisme, mais pas de 100m ou même de saut en longueur, on parle de saut à la perche.

Le classement est encore plus grotesque quand on regarde la liste du Champion des Champions "monde".

En 3e position on trouve Ole Einar Bjørndalen !
OEB : 1 médaille d'or en sprint et 1 médaille d'or en relais mixte.
Martin Fourcade : il bat OEB en poursuite (OEB 4e en étant parti premier, Martin gagne en s’élançant 5e), l'éclate en individuelle (OEB 34e) et sur la mass-start (OEB 22e), ça lui fait 2 titres et une médaille d'argent (départagé à la photo avec Svendsen), il démonte tout le monde en CdM, notamment OEB... mais n'est pas dans le classement.

Là, j'ai envie de dire... Olé !!!!! La seule raison pour laquelle le Norvégien est classé est son record de médailles aux JO d’hiver. Mais en fait on juge quoi ? L’année écoulée ou la carrière ? Dans ce cas, il fallait mettre Thierry Henry dans la liste !

Rendez-vous compte d’une chose : les résultats de Martin la saison dernière correspondent à une moyenne de 46pts/course (20 courses), ce qui équivaut presque à une 3e place… C’est même à peu près 47,5pts en comptant les JO (total de 24 courses). Bien sûr, je ne prends pas en compte les relais. C’est comme si un cycliste ne quittait jamais le top 15 sur chaque étape d’un Tour de France (avec plusieurs victoires à la clé et le maillot jaune à Paris), comme si un sauteur en longueur faisait toute une saison sans sauter une fois à moins de 8 mètres, comme si un tennisman atteignait au pire les demi-finales de tous les tournois du Grand Chelem et Masters 1000 sur une année en en remportant la plupart… Des trucs assez improbables en somme. Ce qu’a fait Martin était improbable. Avant qu’il n’y parvienne.

Les gars, soyez un peu cohérent, créez la catégorie "légende de l’année" si vous voulez récompenser un vieux, comme ça vous mettez OEB, Tim Duncan et Federer, ça aura de la gueule et vous passez moins pour des demeurés !

J'ai fait mon propre classement.

Mes champions de l'année :
1. Martin Fourcade
2. Lavillenie ET Diniz
3. Florent Manaudou
4. Boris Diaw
5. Teddy Riner.

Mes championnes de l'année (un top 3 peut être mis dans n'importe quel ordre) :
1. Pauline Ferrand-Prévot
2. Eloyse Lesueur
3. Clarisse Agbegnenou
4. Marie Bochet (parce que les Jeux Paralympiques, ça devrait compter, non ?)
5. Christelle Daunay.

Mon plus grand espoir de l'année (espoirs j'ai pris 23 ans comme limite) :
1. Rudy Gobert (et Evan Fournier, qui est moins grand^^)
2. Paul Pogba (qui, lui aussi, est grand)
3. Pascal Martinot-Lagarde et Pierre-Ambroise Bosse
4. Mehdy Metella.

Chez les femmes, les espoirs :
1. Clarisse Agbegnenou
2. Pauline Ferrand-Prévot
3. Amandine Buchard
4. Griedge Mbock (football).

Si je descendais l’âge pour les espoirs, on trouverait par exemple Perrine Laffont (ski de bosses), Rouguy Diallo (triple saut) et Wilhem Belocian (110m haies), Axel Reymond (natation)…

Equipe de l'année :
1. l’équipe de France de handball masculin (pour le côté résurrection)
2. l’équipe de France de basket masculin
3. 4x400m F
4. 4x100m NL H
5. relais de ski de fond H.

Entraineur de l'année :
Vincent Collet.

Meilleur moment de l'année (ou moments de transe absolue, il faut l’avoir vécu en direct) :
le triplé olympique en skicross, la victoire contre l'Espagne à la CdM de basket, le 4x400m féminin à Zürich, l'incroyable victoire de Pierre Vaultier aux JO, celle de Martin en poursuite, quelques victoires en natation, des étapes du Tour de France, sans parler de quelques matchs de foot... Il y en a eu tellement en fait !

Et au niveau international :
Champion de l'année : Marit Bjørgen... Ah non, pardon, c'est un bonhomme mais ça ne compte pas. Alors... Martin Fourcade. Il n'a rien à envier à personne, hormis peut-être à Viktor Ahn (ou Victor Ahn, je n’ai jamais su), le Sud-Coréen naturalisé russe…
Championne de l'année : difficile de choisir entre Darya Domracheva, Tina Maze et Anna Fenninger (ce n’est certainement pas l’année pour élire une nageuse américaine qui a certes battu des records du monde mais a seulement brillé aux championnats pan-Pacifique, à savoir Katie Ledecky).
Equipe de l'année : les San Antonio Spurs.
Entraîneur de l'année : Gregg Popovich.

Et pour finir, mon coup de cœur de l’année : Stephanie Jallen, ou comment skier en ayant seulement une jambe, un bras et le sourire. Elle est incroyable.

Note

[1] Le triplé historique en skicross aux JO.