"Canelo" a seulement 24 ans, pourtant il a déjà une carrière professionnelle impressionnante. Oscar De La Hoya s’occupe de lui et compte en faire LA tête d’affiche du noble art mexicain. Après cet affrontement au Texas devant un public tout acquis à sa cause malgré l’identité de son adversaire, il compte 45 victoires (32 KO), une défaite et un nul en 47 combats. Le nul ne compte pas, c’était un 4 rounds le 17 juin 2006… sachant qu’il est né le 18 juillet 1990, je vous laisse faire le calcul. La défaite date de septembre 2013 contre… Floyd Mayweather[1], à qui il a alors cédé sa ceinture WBC des poids super-welters (ou super mi-moyens) obtenue en battant Ricky Hatton en 2011 et défendue 6 fois avec succès.

Kirkland avait connu une seule défaite avant d’affronter Alvarez, il avait été battu par un quidam japonais capable de l’envoyer 3 fois au tapis avant l’arrêt de l’arbitre, c’était il y a 4 ans. Ce gars a une carrière particulière en raison de séjours en prison, dont un récent. Son bilan dit tout à propos de son style : 31 victoires, 28 par KO. C’est un barbare, un cogneur, un boxeur dont la seule tactique et d’avancer pour envoyer du lourd en cherchant le coup dur. Il n’avait pas combattu depuis 1 an ½ (une victoire face à Glen Tapia, battu vendredi par Michel Soro dans le New Jersey… ça s’est terminé dès la 4e reprise).

On annonçait une baston entre cogneurs, il était peu probable que les juges aient à rendre leur verdict. En effet… Leur travail a été facile. Quelle violence ! D’entrée, les débats sont devenus féroces, le rythme était dingue. Sauvé par le gong à la fin du premier round en ayant déjà fait un séjour au tapis, Kirkland s’est fait EXPLOSER dans le 3e. Une fois pour lui permettre de montrer son courage – ou son manque de lucidité – puis une seconde pour gagner un scanner gratuit en urgence à l’hôpital de Houston. Quel démontage en règles ! On disait le menton de Kirkland assez fragile… Outch. Directs, crochets, uppercuts , il a tout pris. Et fort ! Sa vaillance n’a pas payé car "Canelo" a été bon tactiquement, il ne s’est pas précipité. Garder son calme, attendre le bon moment… Manifestement, il gagne en expérience. Je lui souhaite une grande carrière car j’adore ce style de boxeurs qui ne font pas semblant. Si vous voyez ce à quoi je fais référence…

(La vidéo est aussi sur Vimeo avec pour mot de passe... baston.)

Et oui, la semaine dernière on nous vendait le combat du siècle, on a eu droit à une énorme arnaque, le samedi suivant, en semi-discrétion, on a assisté au combat de l’année conclu par le KO de l’année. La boxe n’est pas morte !

Et la semaine prochaine, c’est au tour de Gennady Golovkin (32 combats, 32 victoires, 29 KO, champion du monde poids moyens) de montrer ce dont il est capable, ce sera à Los Angeles. Attention, ça pourrait être sympathique… Sauf pour son adversaire !

Note

[1] Défaite sur décision majoritaire, mais l’arbitre qui a donné 114-114 a rendu son tablier dans la foulée, j’ai vu ce combat, j’ai tout oublié sauf cette tête de roux… En fait il n’y avait semble-t-il pas photo.