• Groupe B (il a joué avant le groupe A pour des raisons de diffusion télé).

Il n’y a pas eu de surprise, hormis la médiocrité de la Norvège et de l’Allemagne en première période, à l’issue de laquelle ces grosses équipes menaient seulement 1-0. Si les Scandinaves ont rapidement ouvert le score, elles n’ont pas confirmé ensuite. C’était même assez mauvais. Le score final de 3-1 est peu flatteur, pour ne pas dire carrément décevant. Elles affrontaient des Ivoiriennes qui en ont pris 10 en ouverture de tournoi et disputaient leur 3e rencontre en une grosse semaine, ce qui physiquement aurait dû faire la différence, d’autant que les Norvégiennes avaient fait tourner donc étaient fraiches. A noter que les Africaines ont inscrit un but magnifique (une mine en lucarne depuis l’extérieur de la surface). Ce n’est vraiment pas glorieux. Les stats sont assez folles : 16 tirs pour chaque équipe, les Norvégiennes en ont cadré moins, elles ont marqué plus, notamment grâce à Ada Hegerberg, la Lyonnaise, auteur d’un doublé (3 buts en 3 matchs joués).

Les Allemandes ont quant à elles beaucoup loupé (36 tirs à 2… et une seule occasion concédée, sur une erreur d’Annike Krahn, qui quitte le PSG… elle a d’ailleurs été remplacée par Josephine Henning), il leur a fallu un moment pour ouvrir le score, la Thaïlande a finalement dû s’incliner 4-0, on imaginait un score encore bien plus large. Le gros turnover a donner lieu à une prestation décevante. J’ai lu que la FIFA voulait organiser des tests de féminité, je ne sais pas si ça a été fait compte tenu du bord*l qui secoue l’institution en ce moment. Concernant les Thaïlandaises, on aurait pu avoir des surprises…

Vidéo aussi sur Vimeo.

L’Allemagne passe en B1 (8e de finale contre un 3e issu du groupe A, C ou D, il pourrait s’agir des Pays-Bas), la Norvège en B2 (8e contre le 2e du groupe F… qui, je l’espère, sera la France), les 2 autres à 3 et 0pts avec des DDB catastrophiques, il ne pouvait y avoir d’espoir de qualification parmi les meilleures troisièmes.

  • Groupe A

Beaucoup plus intéressant ! Le suspense était réel et promettait beaucoup.

Très critiqué, le Canada a changé pas mal de chose, des joueuses, l’organisation, et surtout l’état d’esprit. Il a débuté très fort contre les Pays-Bas avec très rapidement une tête sur la barre puis une ouverture du score assez rapide d’Ashley Lawrence (10e). Les Canadiennes ont continué à pousser tandis que la situation se dégradait pour les Européennes, obligées d’effectuer un premier remplacement dès le premier quart d’heure. Les Oranjes ont néanmoins réagi. Elles auraient même pu – ou dû – égaliser. Pas sereines ces Canadiennes. Elles ont quasiment arrêté de joué après leur but. 1-0 à l’issue de la première période.

Dans l’autre rencontre, la Chine dominait nettement le début de rencontre face à la Nouvelle-Zélande, se créant d’énormes occasions dès les premières minutes de jeu. Puis ça s’est tassé, calmé. Jusqu’au but des filles en noir. Un but inscrit sur corner à la 28e. Le ballon est arrivé au 2nd poteau grâce à une déviation, la fille a mis une énorme mine de demi-volée à angle fermé, profitant ainsi d’une grosse erreur de la Chinoise censée être au poteau, elle devait se coller au montant, elle a laissé un écart assez large pour y faire passer un ballon… tout en faisant écran entre le ballon et sa gardienne.

Soudain, le pays du Long nuage blanc devenait 2e, la Chine passait 3e avec seulement 3 points donc pas du tout assuré d’être parmi les meilleures troisièmes. Forcément, les Asiatiques ont tout fait pour se relancer. Avant cette journée, je la considérais comme la meilleure équipe du groupe à un bémol près, et quel bémol : elles manquent terriblement d’efficacité, surtout offensive. On l’a encore constaté, leurs grosses occasions ne finissaient pas au fond. Il leur aura fallu un péno pour égaliser (41e). Un péno… pour une main totalement inexistante. L’arbitre hongroise, Mme Kulcsar, a été trompée par le saut les 2 bras en l’air – comme pour faire un bloc en volley – de la fille condamnée pour avoir en réalité contré le ballon avec le haut du ventre, la poitrine puis la tête (le ballon lui a roulé dessus en remontant). Tout sauf les mains[1]. Je vais finir par me demander si une loi XII spéciale pour les femmes n’aurait pas été instaurée en toute discrétion, car au cours de cette Coupe du monde, c’est un véritable festival ! On a vu plein de mains non sanctionnées… et là, péno pour une main inexistante. L’arbitrage est démentiel, catastrophique pour les lésés, providentiel pour les bénéficiaires des erreurs.

Les NZ auraient pu reprendre l’avantage juste après ce coup du sort en profitant de sorties affolantes de la gardienne affolée de cette équipe chinoise. Loupé. 1-1 à la mi-temps.

Après 45 minutes de jeu, tout restait possible. Le Canada avait pris une belle option sur la première place malgré un niveau franchement médiocre, la Chine avait repris la 2e place, les Pays-Bas étaient en ballottage défavorable à la 3e place.

J’ai été frappé par le manque d’ambiance à Montréal. Il y avait beaucoup de monde dans le stade pour soutenir le Canada, mais très peu de bruit. Il y en avait presque plus pour l’autre rencontre ! Probablement galvanisées par un sentiment d’injustice justifié, les Océaniennes se montraient entreprenantes au retour des vestiaires, ça s’est ensuite rééquilibré. Et pendant ce temps, dans l’autre rencontre, on se créait des occasions, surtout les Canadiennes, incapables de concrétiser, mais aussi les Néerlandaises, ni ridicules, ni plus efficaces.

A l’heure de jeu, le classement a encore été modifié quand la Chine a pris l’avantage. Une bonne tête, oui, une action collective magnifique surtout. Le travail de passes pour créer le décalage côté droit était parfait, le très bon centre a atteint sa cible mouvante. Le déplacement de l’auteur du but pour passer dans le dos de son adversaire directe et couper devant la gardienne (pas franchement transcendante dans sa sortie), c’est du beau football. Cet avantage a tenu environ 4 minutes. Là aussi, très beau but, d’abord une fille qui part balle au pied de la droite vers la gauche pour décaler la latérale, le centre au 2nd poteau, la remise de la tête et la reprise devant le but… Du bel ouvrage collectif ! Et un nouveau retournement de situation. C’est ce qu’on attend d’un match de ce genre, particulièrement d’une dernière journée de poules quand tout est encore possible ! Et manifestement, ce n’était pas terminé, car les NZ ont continué sur leur dynamique en poussant énormément au cours des minutes suivantes. Elles jouaient leur survie dans ce tournoi. Le spectacle était bien plus sympa ici qu’à Montréal…

La supériorité néo-zélandaise était de plus en plus nette, néanmoins la Chine a eu l’occasion franche de mettre le 3e but (76e). Ce à quoi les dernières du groupe ont répondu en se montrant de nouveau très dangereuses dès les secondes suivantes. La défense de l’Empire du milieu avait du taf, la gardienne se montrant capable du meilleur comme du pire. A 10 petites minutes de la fin, intrus sur le terrain à Winnipeg. Le gars n’a rien compris au match, il aurait dû faire ça à Montréal, où il ne se passait rien d’intéressant depuis un bon manque… jusqu’à une énorme occasion batave, un duel remporté par la gardienne, Erin McLeod, face à Manon Melis lancée en profondeur dans le dos de la défense. Au même moment (à quelques secondes près), la Chine aurait pu emporter le morceau grâce à un long CF pour une coéquipière arrivée lancée dans la surface. Je n’ai pas aimé l’attitude des Chinoises, les NZ ont encore moins apprécié, elles ont pris des cartons pour des bousculades sur des filles qui faisaient en sorte de perdre du temps honteusement en se mettant devant le ballon, ce genre de gestes d’antijeu soulants.

Je pensais l’affaire entendue à Montréal, le duel perdu par les Néerlandaises ressemblait trop à l’occasion gâchée qu’on regrette toute sa vie. En réalité, il a annoncé l’égalisation. On est entre le BALC et le beau but. Il a été inscrit en contre en profitant d’un dégagement foireux au milieu, droit sur une adversaire venue le contrer. 2 passes plus tard Kirsten Van de Ven était décalée, assez pour pouvoir prendre son temps. Son énorme mine a porté le score à 1-1. C’était mérité. Surtout qu’en milieu de seconde période les Pays-Bas auraient dû obtenir un péno pour un tacle d’Allysha Chapman dans sa surface, elle a presque pris le ballon… mais presque prendre le ballon et ne choper que les jambes, en football, c’est une faute.

Bref. 1-1 entre le Canada et les Pays-Bas, mais 2-2 dans l’autre rencontre. 2 matchs nuls, le pays hôte a conservé sa première place, les Néerlandaises avaient besoin d’un meilleur résultat que la Chine pour passer devant, donc l’égalisation n’a pas eu d’incidence sur le classement. Le Canada a terminé en tête avec 5 points, la Chine a fini 2e à 4pts, autant que les Pays-Bas, dont la 3e place est presque assurément synonyme de qualification. Le point du nul a tout changé, avec seulement 3 unités au compteur et une DDB de -2, cette bande de Bataves auraient au mieux tremblé jusqu’au bout des matchs de poule, et vraiment risqué de ne pas passer.

Pour l’anecdote, le sélectionneur chinois s’est fait dégager pour… un geste d’antijeu à la 92e minute, il a gêné une NZ qui voulait faire une touche devant lui. Il est sorti à 2 à l’heure, on a donc perdu une bonne minute… qui a été ajoutée au temps additionnel. Je pense que la FIFA va se défouler sur lui… Je résume : Wang et Wang ont marqué, Wang est entrée, par contre dans les cages, Wang, c’est très très moyen…

Vidéo aussi sur Vimeo.

Plus sérieusement. Les NZ ont été volées, elles méritaient vraiment mieux, la Chine a montré une sale mentalité malgré des qualités indéniables au niveau footballistique pur. Pour les Chinoises, ce sera la Suisse ou le Cameroun en 8e de finale (la Suisse, sauf si elle est battue par le Cameroun, et j’ai très envie de voir cette rencontre, elle s’annonce très intéressante, ce petit outsider africain a réussi à me bluffer face au Japon).

Les Canadiennes affronteront le 3e du groupe C, D ou E, soit Suisse/Cameroun, soit Australie/Suède/Nigéria/USA (groupe imprévisible), soit Costa Rica/Espagne/Corée du Sud. Mais surtout, il s’agit du quart de tableau dans lequel tomberait la France en cas de qualification à la 2e place du groupe F… Ce que je souhaite.

Les Pays-Bas pourraient bien jouer l’Allemagne en 8e, ce qui signifierait une équipe européenne de moins en quart. Au minimum.

Pour rappel, les 3 meilleures nations européennes de cette CdM se qualifieront pour les JO, l’Angleterre ne comptant pas car elle ne peut disputer les JO (seule la Grande-Bretagne le pourrait, mais elle n’a existé footballistiquement que pour les JO de Londres en tant qu’organisateur). D’hypothétiques duels Allemagne-PB et France-Norvège en huitièmes, la Suède en grand danger de non-qualification, l’Espagne aussi, la Suisse pourrait jouer la Chine ou les Etats-Unis… J’ai hâte de voir les huitièmes.

Le tableau est encore assez flou, mais une chose est sûre, il faudra batailler pour voir Rio !

Note

[1] On est dans un cas où le challenge vidéo aiderait beaucoup, car la seule question serait : a-t-elle touché le ballon de la main ? L’interprétation concernant l’intentionnalité ne serait pas débattue car en levant les bras ainsi la fille est condamnable… si l’autre élément constitutif de l’infraction est présent, à savoir effectivement touche le ballon de la main. Ce qui n’était pas le cas ici.