Règle n°1 : si un "spécialiste" vous dit que Pastore n’est pas indispensable au PSG, c’est un escroc ou un incompétent.
Règle n°2 : si un "spécialiste" vous affirme que Thiago Motta est un grand joueur qui régule le jeu au milieu de terrain, c’est un escroc, probablement de mèche avec Motta, qui est lui-même un énorme escroc.
Règle n°3 : si un "spécialiste" tresse des lauriers à Laurent Blanc en faisant l’éloge de sa façon de gérer les ego, c’est un clown, comme Blanc.

Je vais résumer la situation actuelle du club : avant, le PSG n’avait pas d’arrière droit, mais il a avait une équipe, actuellement, le PSG a un arrière droit mais n’a pas d’équipe. C’est de pire en pire. L’intersaison a été catastrophique faute de posséder des décideurs capables d’identifier les véritables besoins (pourtant évidents). L’entraîneur est dépourvu de charisme, d’autorité et surtout de sens tactique. Les clés du camion sont données à des vétérans incapables de conduire. Absolument tout va mal, sauf concernant les résultats, assez excellents depuis le début de la saison… en raison de la médiocrité extrême des adversaires rencontrés. Seulement se contenter de résultats bruts face à des faibles ne permettra jamais d’atteindre l’excellence.

D’habitude, devant un match du PSG, je prends plein de notes. Mais cette fois, je n’en avais même pas envie. J’étais déjà dégoûté une petite heure avant la rencontre en ayant confirmation de la composition de ce onze de Laurent Blanc en version sénateurs, c’est-à-dire avec la même compo que contre Donetsk et l’OM (sauf en défense centrale, blessure oblige)[1]. Lors de ces 2 rencontres, certes remportées, le PSG a été mauvais, hyper chanceux d’affronter des formations promptes à commettre de belles boulettes et incapables de convertir leurs occasions. Dans le jeu, il a été dominé.

Au moment du tirage au sort des groupes, on espérait un test face au Real, mais contre ce Real A’ car privé de la moitié de son effectif, à savoir Pepe, Carvajal et Arbeloa (remplaçant) en défense, Sergio Ramos jouant quant à lui sous infiltration, plus les meilleurs milieux James Rodriguez et Luka Modric (ce dernier étant sur le banc car pas apte à débuter) et les 2/3 de l’attaque (Bale et Benzema), la situation changeait du tout au tout. Rafael Benitez a dû faire débuter des jeunes , il n’y avait quasiment que des inconnus sur son banc. Attention, il ne s’agissait pas d’une équipe de peintres, on retrouvait ainsi Keylor Navas dans les cages, Danilo, Varane, Ramos et Marcelo en défense, Toni Kroos et Casemiro au milieu, Isco à gauche et l’inconnu Lucas Vazquez[2] côté droit, un duo Cristiano Ronaldo-Jesé devant. Il s’agissait d’un 4-4-2 classique bien organisé. Rien de révolutionnaire.

En plus d’être absolument indigent tactiquement, Blanc est catastrophique dans la gestion des hommes. Il a fait l’insulte à Sirigu et à Pastore de leur préférer Kevin Trapp et Marco Verratti malgré des blessures musculaires à peine cicatrisées. Que ça se soit passé correctement pour Trapp ne change rien à l’affaire. Il a fait pire en mettant le polyvalent Stambouli en tribunes alors que David Luiz et Kimpembe n’étaient pas disponibles. Autrement dit, en cas de problème pour Marquinhos ou Thiago Silva, Serge Aurier aurait dû passer dans l’axe. Blanc a fait pire pendant la rencontre avec un coaching encore fabuleux. L’intouchable Zlatan Ibrahimovic est sorti du terrain après le coup de sifflet final, pourtant il a tout raté, il pouvait difficilement être plus mauvais. Motta, même chose. Di Maria est sorti après 65 minutes cataclysmiques dans un rôle d’attaquant droit qu’il n’a pas tenu, ou alors de façon très gauche. Exilé sur son aile, Cavani a été remplacé au même moment. Certes assez invisible, il semblait être le plus à même de bénéficier des passes de Pastore. Pas de chance, quand le seul milieu offensif de l’effectif est entré, les seuls garçons susceptibles de faire des appels en profondeur étaient… sur le banc : Cavani était sorti, Di Maria aussi, Lucas et Ibra passent leur temps à décrocher pour aller cherche le ballon au milieu, Lavezzi a remplacé Marco Verratti à la 80e pour enfin avoir 4 éléments offensifs.

Frilosité, immobilisme, peur de se découvrir, manque d’imagination tactique… Je vous laisse choisir. Mon constat est effectué : Laurent Blanc n’a toujours rien compris. Sauf peut-être que Marquinhos doit jouer axe droit et non axe gauche. Il était temps !

Selon lui (il l’a dit en conférence de presse d’avant-match), «il faut que Pastore travaille dur pour récupérer sa place et revenir dans sa meilleure forme.» En revanche, Ibra, Di Maria ou encore Motta n’ont pas besoin de travailler dur, ils n’ont pas besoin de récupérer leur place, chacun a la sienne de façon définitive, peu importent ses prestations, si ridicules soient-elles. Ce caractère complètement fictif de la concurrence au sein de l’effectif du PSG – qui a fait fuir plein de joueurs dégoûtés par ce traitement injuste – n’est pas nouveau, je le dénonce depuis plusieurs années. Le pire est l’affaiblissement de l’effectif afin de pouvoir justifier l’absence de concurrence. Comment voulez-vous remporter la Ligue des Champions avec un effectif pareil, bourré de joueurs extrêmement surcotés ?

J’ai déjà évoqué par le passé la légende concernant le trio Verratti-Motta-Matuidi. Encore aujourd’hui, on tente de nous faire croire qu’il s’agit du meilleur trio au monde, d’un socle indestructible et inamovible sur lequel repose tout l’édifice. Pourtant Verratti semble à peine commencer à s’imposer dans une équipe d’Italie totalement en reconstruction, en club il est très moyen depuis de nombreuses semaines. Motta brille essentiellement quand il est absent, on entend alors «sans Motta, l’équipe ne tourne pas»… mais quand il est là, c’est le néant. Matuidi se fait critiquer dès qu’il est un peu moins efficace car on s’est habitué à ce qu’il joue à la fois latéral, milieu défensif, ailier et avant-centre en étant aussi impressionnant dans chacun de ces rôles que s’il n’avait n’en avait qu’un seul à occuper. Dans les faits, leur association a fonctionné dans les grands-rendez-vous… uniquement quand Pastore est venu faire la chanson aux adversaires.

Les seules références de ce trio au niveau européen contre des gros et/ou lors de la 2nde phase sont :
-une victoire 3-2 magnifique mais à l’arrache en poule contre le Barça (Pastore a été monstrueux),
-le 2-2 à Chelsea (Matuidi+Verratti sont sorti aux 2/3 du match, Pastore a été monstrueux),
-un succès 3-1 Chelsea (Verratti est sorti à la 67e, si Pastore n’avait pas mis un 3e but d’anthologie, on aurait parlé de mauvais résultat),
-une victoire 4-0 à Leverkusen (équipe en bois).
Il y a aussi eu de belles fessées ou claques à Barcelone (en poule) et à Chelsea. Les autres fois, il en manquait toujours au moins 1 ou 2 sur les 3.

Et donc, il y a eu ce PSG-Real, un nul 0-0 au cours duquel Motta a été lamentable, Verratti s’est fait régulièrement manger, se comportement de façon ridicule avec des tacles improbables et contestations permanente au point de mériter un carton rouge que son compatriote, M. Rizzoli, a eu la gentillesse de ne pas sortir, Matuidi s’est encore dépouillé en étant un des seuls à courir, à tenter de compenser les manques collectifs, ces efforts ayant eu pour effet de lui faire perdre de l’efficacité.

Outre Matuidi, le seul autre Parisien à avoir disputé un match de Ligue des Champions est Aurier. L’Ivoirien a faim, il envoie toujours du pâté sans jamais faire semblant, sans se réserver. A part eux, personne ne courait, tout le monde marchait. Quand vous voyez les 3 offensifs attaquer en ne bénéficiant du soutien que de Matuidi et/ou d’Aurier alors que Motta, Verratti ou même Maxwell se refusent à franchir la ligne médiane, vous avez envie d’éteindre votre écran. Si vous êtes au stade, vous avez envie de chanter des insultes, mais si vous le faites, la milice de sécurité du Parc des Princes – stade devenu plus silencieux qu’un cimetière – vous expulse et se débrouille pour vous faire interdire de séjour lors de toute manifestation sportive.

J’honnis cette possession lénifiante, cette amoncellement de passes à 2 à l’heure à plus de 50 mètres du but adverse, des passes sans mouvement, qui n’apportent strictement rien, hormis de l’ennui. On voit régulièrement des ouvertures en profondeur… sans les appels en profondeur. Ces ouvertures servent généralement à se débarrasser du ballon après 50 transmissions stériles qui n’ont créé aucun décalage. Matuidi est clairement le seul à oser le dépassement de fonction, d’autres se l’interdisent, à commencer par Motta. J’insiste le concernant car il se fout du monde. J’ai été ulcéré par son comportement. Le voir débuter une contre-attaque avec un surnombre et s’arrêter dans le rond central pour faire une passe latéral à Di Maria et laisser les 3 attaquants se démerder seuls (exemple à la 25e minute), le voir planté à l’entrée de sa surface en regardant les autres batailler pour répondre à un assaut du Real, ça mériterait un bon coup de chausson. Cet escroc devrait déjà avoir été vendu à un club en bois, sa prolongation après 2 ou 3 mois à faire son cinéma est une des nombreuses erreurs grossières d’une direction incompétente.

Je ne suis pas du tout d’accord avec l’opinion selon laquelle Pastore et Ibra ne peuvent pas jouer ensemble. J’en veux pour preuve de nombreuses rencontres ces dernières saisons et pour rester dans quelque chose de pas trop daté, je vais citer le PSG-Guingamp de la saison passée (6-0), joué avec 8 des 10 joueurs de champ alignés contre le Real, mais Cabaye et Pastore aux places de Motta et Di Maria (la perte au niveau de la créativité et du jeu vers l’avant est immense). La clé est juste de faire jouer tout le monde au poste et dans le rôle qui lui convient le mieux : Pastore en 10, Ibra en 9 à côté de Cavani qui prend la profondeur et ne fait pas les mêmes appels. Il faut surtout qu’Ibra reste en pointe au lieu de tout le temps décrocher. Pourquoi décroche-t-il tout le temps quand l’équipe joue dans le 4-3-3 avec la compo immuable de Blanc ? Parce qu’il est alors le seul susceptible de faire le lien entre l’attaque et le milieu en créant par des passes ou des accélérations. Le principal coupable est l’entraîneur, incapable de reconduire la formule efficace enfin mise en pratique après des mois de recherche (malgré son caractère évident). Changer une formule qui marche pour revenir à une autre à la fois inefficace et génératrice de frustration (Cavani encore exilé sur un côté, Pastore relégué injustement sur le banc, etc.) est finalement assez logique dans la mesure où le recrutement a été fait par des incompétents. Le profil de Di Maria était très éloignés des besoins du club, il a été pris pour de très mauvaises raisons, il s’agissait plus d’une réponse au fair-play financier[3] qu’un recrutement réfléchi. Au lieu d’un ailier ne voulant jouer qu’ailier, il fallait un milieu offensif polyvalent (axial et capable d’évoluer sur les côtés ou de jouer 2e attaquant) ainsi, évidemment, qu’un attaquant de profondeur. Il me semble impératif de rectifier le tir cet hiver, seulement les joueurs à cibler disputent la Ligue des Champions avec d’autres clubs. En l’état, l’effectif du PSG est très insuffisant pour espérer remporter cette compétition. Combien de Parisiens seraient titulaires au Real, au Barça ou au Bayern ? Très peu.

De toute façon, l’été prochain, il faudra mécaniquement renouveler une grande partie de l’effectif. Pour rappel, 4 joueurs seront en fin de contrat (Ibra, Maxwell, Van der Wiel, Lavezzi), ils auraient dû être 5 mais Motta a été stupidement prolongé. A l’évidence, ça va coûter très cher. Il serait donc bon de vendre certains joueurs qui n’ont pas répondu aux attentes. Oui, là, je pense à Lucas (sauf soudaine progression exponentielle), Rabiot (qui aurait déjà dû être vendu), Kurzawa (avant que sa cote ne chute trop), Motta (pour quelques centaines d’euros ou de dollars), voire Verratti (selon sa situation et les offres).

Alors je dis oui, si c’est la somme requise, le PSG doit absolument mettre 80 millions l'été prochain pour acheter l'attaquant star de Madrid. D'autant que sa communauté est présente en très grand nombre en région parisienne et en France. Il est adroit, rapide, très populaire, très efficace, il peut jouer dans l'axe ou sur les côtés. Je ne comprendrais même pas que les dirigeants ne fassent pas de proposition. Sincèrement, j’espère qu’ils vont le faire, on en a déjà parlé à plusieurs reprises ces dernières saisons, on a même entendu que c'était signé alors qu'il n'en était rien.

Oui, c'est sûr, il nous faut Griezmann. Pas Cristiano Ronaldo. Il aura bientôt 31 ans et a joué quasiment 60 match de moyenne par saison depuis 12 ans, souvent plus, il s’use forcément, ce qui signifie que recruter le Portugais condamnerait probablement le club à subir de nouveau les mêmes problèmes qu'avec Ibra, ceci dans 2, maximum 3 ans. Sans compter un prix prohibitif et un salaire hallucinant pour un joueur impossible à revendre mais aussi à associer durablement à l’image du club tant la sienne est associée au Real Madrid, voire avec Manchester United. Le PSG a-t-il intérêt à devenir le club riche qui se paye les stars en fin de carrière avant leur départ en MLS ? Je ne le pense pas.

Il nous faut un mélange de cadres expérimentés, des jeunes déjà très forts qui vont progresser ensemble, des Griezmann, Pogba, Brahimi, et de garçons formés au club qui forcément coûtent moins cher mais ne sont pas forcément moins forts. Avec des joueurs comme ça, les maillots se vendront très bien, la jeunesse de la région parisienne s’identifiera à eux (sur le modèle de Matuidi, Aurier) ! Comme actuellement, l’équipe gagnera ses matchs, seulement elle aura plus de chances de bouger les cadors européens. Surtout, elle donnera du plaisir aux supporters !

En parlant des jeunes… Le PSG a torché le Real en UEFA Youth League avec un super Nkunku (passe décisive + 2 beaux buts + à l'origine du 4e) et un Jean-Kévin Augustin sorti en raison d'une cheville douloureuse après avoir tiré sur le poteau et sur la barre (sans parler du péno qu'il aurait dû obtenir), le 4e but du 4-1 ayant fait suite à un tir sur le poteau.

Il manquait pourtant du monde, notamment les joueurs actuellement à la Coupe du monde U17 (Georgen, Ikoné, Doucouré, Edouard et Calegari). Les jeunes talentueux sont présents, il faut leur donner leur chance, sinon ils finissent par partir là où on leur fait confiance. Le cas Kingsley Coman devrait faire réfléchir les dirigeants. Son départ a été causé par l’attitude de Laurent Blanc qui n’a jamais rien fait pour lui montrer le moindre intérêt. Faire signer des contrats professionnels ne suffit pas, il faut donner leur chance à ceux qui on les propose.

Perso, avec l'effectif actuel, mon 11 idéal serait le suivant :
………………………………...Sirigu
Aurier……....….Marquinhos…....…Thiago Silva…......Maxwell
…….......…..Verratti……..David Luiz……Matuidi
……..Pastore……………………………………………Di Maria
……………………………….Cavani (par défaut)

Et je ne suis pas loin de mettre Nkunku, Georgen, Augustin et Edouard sur le banc avec Lavezzi. L’apport offensif limité de Maxwell serait compensé par Di Maria, Pastore ouvrirait le couloir pour Aurier en se recentrant, Matuidi et Verratti seraient mieux couverts et pourraient évoluer assez haut sans trop craindre les contre-attaques. On pourrait aussi sortir Di Maria pour passer en 4-3-1-2 avec Ibra et Cavani devant.

Finalement, j’ai très peu abordé la rencontre en elle-même. Un récit des événements est-il réellement nécessaire ? Ou même un résumé… Un résumé vidéo suffit sans doute.

Un plus long résumé ?

Non, vraiment, c’était mauvais, bourré de déchet technique grossier, sans rythme, extrêmement mou, dénué de créativité à l’exception de quelques fulgurances, Navas s’est presque retrouvé au chômage technique, Trapp a eu quelques parades à faire, essentiellement une devant Kroos et des claquettes sur des têtes de Cristiano Ronaldo. Apathique et maladroit, le PSG a très mal exploité les situations potentiellement dangereuses, il a presque été plus menaçant lors du temps additionnel de la seconde période que pendant les 90 premières minutes, c’est dire la tristesse de la rencontre ! On ne peut même pas sorti l’excuse du niveau du Real car cette équipe A’ n’a pas été bonne, tout juste a-t-elle été bien organisée face à un PSG inoffensif. Si les Madrilènes croient tenir leur fameux "match référence", ils se fourrent le doigt dans l’œil jusqu’à l’épaule. Une bonne équipe aurait gagné par au moins 2 buts d’écart au lieu de repartir avec un nul sans but en ayant l’impression – justifiée – d’avoir «mérité mieux».

J’ai envie d’effacer rapidement cette soirée pluvieuse de ma mémoire.

Néanmoins, en plus du 0-0 qui condamne le PSG à réussir un très bon résultat à Madrid dans 2 semaines afin de terminer en tête du groupe, on retiendra les 3 cartons reçus. Matuidi a pris le sien très tôt (8e), Verratti a contesté le sien (50e) et a cherché à en prendre un autre, il est redevenu complètement stupide, Aurier a été sanctionné à cause d’un geste de frustration né de plusieurs erreurs de M. Rizzoli, piégé par des simulations madrilènes (87e). Ces cartons risquent d’avoir des conséquences par la suite, surtout dans un effectif si réduit. Ceux reçus par le Real (Ramos, Vazquez de Cheryshev), je m’en cogne.

Avec 7 points en 3 journées, la qualification est officieusement dans la poche, à moins bien sûr de lâcher des matchs pour être volontairement reversé en Europa League. La probabilité de réalisation de cette hypothèse est comme l’équipe… nulle. Certains se foutent de se faire chi*r et le justifient pas un dicton débile «seule la victoire est belle»… Sans doute est-ce vrai dans certains domaines, mais absolument pas en sport. En sport, les émotions et le dépassement de soi sont infiniment plus importants que le résultat brut. Au PSG, les mêmes qui se voient comme une entreprise de spectacle sont passés à côté de ça… C’est pourtant l’essentiel ! Comme l’a dit récemment Javier Pastore dans une excellente interview : «gagner sans que les gens s’amusent, ce n’est pas réellement gagner.»

Allez, pour une fois, et histoire d’expédier le truc, je vais donner des notes.
Trapp (6) : a détourné des tirs[4] (certains ne me semblaient pas cadrés), a tenté quelques sorties aériennes (il a du mal à capter les ballons du premier coup, il doit régulièrement s’y prendre à 2 fois), néanmoins l’argument selon lequel son jeu au pied allait permettre au PSG de mieux jouer s’avère – comme prévu – être totalement bidon. Il ne me rassure pas et encourage les autres à prendre des risques à la con.
Aurier (7) : un peu de déchet, mais tellement au-dessus du lot !
Thiago Silva (6) : pas mal.
Marquinhos (5,5) : ça pourrait être mieux, ça reste correct.
Maxwell (4,5) : invisible offensivement.
Motta (2) : honteux.
Verratti (4) : j’aurais mis 4,5 ou 5 sans son comportement stupide, mais pas plus, faute de dépassement de fonction.
Matuidi (6) : son envie et sa débauche d’énergie méritent une note nettement supérieure à la moyenne de ses coéquipiers.
Di Maria (3) : sa meilleure action du match ? Sa sortie.
Cavani (3,5) : dont 1 point pour avoir résisté à l’envie d’étranger son entraîneur en sortant. Belle maîtrise de soi !
Ibra (2) : s’il était sorti à la place de Motta, il aurait probablement eu 3.

Pastore, Lucas et Lavezzi, ont au moins eu le mérite de prendre des initiatives, de chercher à bouger un peu les choses. Pas de chances pour eux, il fallait faire avec une momie suédoise.

Pendant ce PSG-Real, y'en a au moins un qui a gagné, c'est le fan de Cristiano Ronaldo entré sur le terrain pour rendre visite à son idole…

Il a sans doute gagné une belle interdiction de stade !

Notes

[1] Trapp - Aurier, Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell - Verratti, Thiago Motta, Matuidi - Di Maria, Ibra, Cavani.

[2] A 24 ans il a pour seule référence une saison complète en prêt à l’Espanyol de Barcelone.

[3] Un an après avoir été empêché par l’UEFA de le faire venir, les propriétaires ont voulu montrer leur puissance financière.

[4] Pour rappel, il est gardien, c’est son job, on ne va pas s’extasier dès qu’il détourne un tir !