• ETAPE 6 : le Cav’ au bout de l’ennui.

Etape_6.jpg D’Arpajon-sur-Cère à Montauban, 190,5km

Chaleur écrasante, route sans grande difficulté (malgré 2 côtes de 3e catégorie et une de 4e), arrivée toute plate… Cette étape promettait d’être ennuyeuse au possible. Elle l’a été. Yukiya Arashiro (LAM) et Jan Barta (BOA) ont formé le duo d’échappés du jour, le peloton a laissé faire et a contrôlé.

Barta a pris les points et la prime au Col des Estaques (3e C.). A croire que les Bora-Argon sont plus chasseurs de primes que cyclistes. Il a refait le coup au sprint intermédiaire et à la Côte de Saint-Antonin Noble-Val (3e C.). Arashiro a eu droit de passer devant à la Côte d’Aubin, qui rapporte moins. Je ne suis pas mécontent que le prix de la combativité ait été attribué au Japonais, car au final la cagnotte des Lampre s’est mieux garnie que celle des Bora.

Notons que Bryan Coquard (DEN) a remporté le sprint intermédiaire du peloton, un sprint peu disputé où Mark Cavendish (DDD) ne s’est absolument pas monté. Ça ne l’intéresse pas, il ne joue que les étapes, pas le maillot vert puisqu’il ne compte pas finir le Tour. Coquard tenait à se refaire après la terrible déception vécue à Limoges. Direct Energie a donc décidé de travailler pour revenir sur les 2 échappés qui auront passé la journée devant. Ils ont été repris à 22km de l’arrivée.

Ensuite, d’autres formations ont pris la tête du peloton, notamment les BMC du maillot jaune, les Movistar et autres équipes montées pour protéger leur leader. Les équipes de sprinteurs ont ensuite pris le relais pour préparer l’explication finale. Sans surprise, même si on ne l’a pas vu venir, Cavendish a encore été le plus fort, battant Marcel Kittel (EQS) d’une demi-roue. Coquard s’est fait complètement enfermer, il n’a pas pu sprinter et a terminé 9e. Pas bon du tout pour le moral…

Le résultat de ce sprint est un peu étrange, Daniel McLay (FVC) 3e devant Alexander Kristoff (KAT), Christophe Laporte (COF) 5e, Peter Sagan (TNK) seulement 6e (ce qui lui a valu de perdre son maillot vert), André Greipel à la ramasse…

Cavendish va-t-il bientôt bâcher ? Il compte désormais 29 victoires en carrière sur le Tour, une de plus que Bernard Hinault, dont 3 cette année, il a porté le premier maillot jaune de sa carrière, mais vise surtout les JO où il doit prendre part à l’omnium (peut-être aussi à la poursuite par équipes, je n’en suis pas sûr). Son Tour est déjà plus que réussi, les Pyrénées arrivent dès demain, il pourrait donc être tenté de vite arrêter, mais le faire en portant le maillot vert – ce qu’a fait Griepel sur le Giro – serait mal vu. Osera-t-il ?

La vidéo est aussi sur Vimeo.

Résumons.
Vainqueur d’étape : Cavendish (DDD).
Jaune : Van Avermaet (BMC).
Vert : Cavendish (DDD).
Pois : De Gendt (TLS).
Blanc : Alaphilippe (EQS).
Combatif du jour : Arashiro (LAM).

Demain débute la montagne (la vraie, avec tout le respect que j’ai pour le Massif Central). Enfin du grand spectacle en perspective !