Caterine Ibargüen s’est réveillée à partir du 4e essai pour remporter un énième concours de triple saut (14m76 au 5e).
Organiser un 3000m féminin, je n’en vois pas l’intérêt, ça n’existe quasiment qu’en Diamond League et en salle. C’était du sur-mesure pour Genzebe Dibaba (qui a raté ses JO avec une médaille de bronze décevante sur 1500m), facile vainqueur avec un record du meeting en attaquant à la cloche.
Le 100m masculin était de la 2e division. Un seul finaliste olympique. Asafa Powell a gagné (9"96, +0.5m/s, pas extraordinaire dans ces conditions).
Le 800m plutôt féminin était plutôt relevé. Francine Niyonsaba a réalisé un nouveau hold-up en l’absence de Caster Semenya.

Kendra Harrison a manqué les JO, juste avant elle a battu le record du monde du 100m haies. En 3 semaines, elle semble avoir fait une dépression à en voir sa tête lors de la présentation. Elle n’a pas perdu grand-chose malgré le manque de rythme : 12"42 (+0.7m/s). Pas dégueulasse… Triplé US, comme à Rio, mais avec 3 autres filles (le plateau était composé presque exclusivement de filles non-qualifiées pour le Brésil).

[ Mama-Ibra Anne|tag: Mama-Ibra Anne] a été frustré aux JO en ne disputant qu’une série du 4x400m. A Lausanne, il a obtenu la corde. Pas celle pour se prendre, qu’allez-vous imaginer ? Il a obtenu le couloir à la corde dans un 400m dominé facilement par un LaShawn Merritt fatigué (44"50). Anne a terminé 7e (45"69).

Le saut à la perche n’a pas atteint un niveau formidable. Un seul homme était en forme.

Stanley Joseph est passé à 5m32 et 5m47 mais pas à 5m62. Sa 2e partie de saison est une galère. Renaud Lavillenie est entré dans le concours dès la barre à 5m62, probablement parce qu’il se sentait fatigué et se savait incapable d’aller très haut. Toutefois, il n’a connu aucun souci lors de cette entrée en lice, comme à 5m72. Son premier essai à 5m80 n’a pas rencontré le succès espéré, contrairement à celui de Sam Kendricks. En réalité, le Français a manqué de fraîcheur. Faute de vitesse, il a échoué 2 fois de plus. La victoire de l’Américain ne modifie pas fondamentalement le classement de la diamond race. Kendricks a ensuite battu le record du meeting (5m92) avec une réussite dingue puisque la barre au sauté et est restée posée sur les taquets… mais sur la partie arrondie, pas sur la partie place.

Le 3000m steeple masculin manquait terriblement d’intérêt en l’absence des animateurs des JO. Jairus Birech était hors du coup, Paul Kipsiele Koech complètement à la rue.

Le 100m féminin était un des main events en raison de la présence d’Elaine Thompson et de Marie-Josée Ta Lou. On a assisté à une course très très étrange avec un coup de feu de rappel, toutes les filles ont semblé ralentir, mais voyant que les autres continuaient, elles ont presque toutes continué jusqu’au bout. Il n’y avait pourtant aucune fille sous le dixième règlementaire de temps de réaction. Jenna Prandini est la seule à avoir stoppé sa course presque immédiatement, Thompson a ralenti puis s’est arrêtée vers la mi-course. Les autres ont dépensé beaucoup plus d’énergie. Prandini a reçu un carton jaune (elle semble avoir bougé dans les starting-blocks sans pousser, ce qui a provoqué la réaction du starter).

Un second départ a été donné quelques minutes plus tard. Sans surprise, Thompson a démonté la concurrence (10"78, +0.8) et… Prandini a pris la 2e place (11"11).

Dalilah Muhammad a nettement dominé le 400m haies féminin (53"78).
Mutaz Essa Barshim s’est imposé au saut en hauteur en étant le seul à franchir la barre à 2m35 (au 3e essai).
Ivana Spanovic a remporté le saut en longueur féminin sans aller plus loin que 6m83. Championne olympique avec un bond complètement dingue à 7m17, Tianna Bartoletta n’a même pas réussi à se qualifier dans le top 5 pour avoir plus de 3 essais.

Pascal Martinot-Lagarde, Wilhem Belocian et Dimitri Bascou étaient au départ du 110m haies avec Omar McLeod et Orlando Ortega. On retrouvait donc notamment les 4 premiers de la finale olympique. Un faux-départ assez grossier du Jamaïcain a failli ouvrir la porte à tous les autres… mais le jury a estimé qu’en bougeant avant le coup de feu, Bascou avait provoqué ce faux-départ. Il a donc pris un carton jaune, on n’a disqualifié personne. La 2nde fois, McLeod est mieux parti que ses adversaires mais Ortega est – comme souvent – revenu très fort tout au long de la course, cette fois au point de l’emporter (13"11). Bascou a eu du mal à tenir le rythme jusqu’au bout (il a senti une pointe à la cuisse), Belocian est venu lui contester la 3e place jusqu’au bout et a battu son record personnel (4e en 13"25, comme Bascou, 3e), une belle satisfaction après sa très grande tristesse olympique (faux-départ en séries). PML a pris la 6e place en 13"37.

Un 1000m masculin… Tu ne veux pas faire un 800m, tu ne veux pas faire un 1500m, alors tu fais un 1000m en réunissant des coureurs venus des 2 distances. Moins de 1’46 aux 800m, 2’13"49 au bout (c’est très rapide) en ayant fait le beau avant l’arrivée au lieu de continuer au taquet jusqu’au bout… Ayanleh Souleiman était au-dessus. Pour la diamond race cette course semble avoir été comptabilisée comme un Mile.

Le meeting s’est terminé sur un 200m a priori assez bas de gamme. Pourtant Churandy Martina, présent à l’extérieur comme en finale des JO[1]… a claqué une perf improbable : 19"81 (+0.4m/s), record national… Pour rappel, il a fini 5e à Rio, battu d’1 centième par Christophe Lemaitre pour le bronze.

Ce sera mieux samedi à Paris pour la dernière au Stade de France.



Les vidéos sont aussi sur Vimeo : 100m haies, 400m H, saut à la perche H, 100m F, 110m haies et 200m H.

Note

[1] Presque, aux JO il était à la 8, cette fois à la 7.