Finalement, après avoir vu le combat, je dirais que Brook a gagné le respect de pas mal de monde. Très soutenu par son public, il a bien failli se faire terminer au bout d’1’30 en subissant un enchaînement de crochets du gauche au corps puis au menton. Déjà à la limite du knock-down, il est parvenu à résister à un adversaire qui avançait la plupart du temps. Très serein, GGG insistait avec son fameux crochet gauche dévastateur, toutefois il a subi une belle réaction de son adversaire lors de la dernière partie du round initial. Peut-être même a-t-il légèrement ébranlé le Kazakh. J’insiste sur le «légèrement» car après avoir frôlé le séjour au tapis, le Britannique a manqué de puissance, sachant qu’il est déjà moins puissant naturellement.

Brook a fait bonne impression lors de la 2e reprise. Il a fait preuve d’une belle technique avec a un bon petit jab et une belle qualité de déplacement. Golovkin avançait beaucoup mais peinait à le cadrer, il frappait beaucoup plus souvent dans le vide que d’habitude. Le Britannique a tenté de reproduire le scénario de la fin du premier round en accélérant. Très gêné, GGG me semblait assez frustré. Toutefois, pendant ces 3’, le Britannique s’est fait fracturer le plancher orbital. Par la suite, sa vision était troublée, il voyait son adversaire en plusieurs exemplaires…

Bien décidé à en finir, GGG a choisi la méthode dite du rouleur compresseur, ceci dès l’entame de la 3e reprise, au point que Brook est tombé sur les fesses en reculant. Habitué à faire volontairement durer, Golovkin accélèrait déjà, il voulait se le faire sans lui laisser le temps d’installer son rythme. De temps en temps le Britannique réussissait à lui répondre. Brook est toujours très mobile, il s’est bien repris. On a vu de la très belle baston. Seulement, quand ça part en baston, les 2 boxeurs encaissent des coups. Ceux du Kazakh font beaucoup plus mal. C’est donc un mauvais plan. L’œil du challenger était d’ailleurs de plus en plus marqué.

Au début du 4e, Golovkin en a encore rajouté une couche en accélérant de nouveau. Il cherchait à placer son gauche dès que possible, ça bataillait vraiment, je n’imaginais pas Brook capable de résister ainsi. Il a mangé pas mal de bonnes mandales mais est aussi parvenu à en remettre quelques belles. Dans l’ensemble, le favori du public a tout de même été bien dominé.

Le 5e round n’aura été qu’un déferlement de violence à sens unique. Golovkin a débuté de façon monstrueuse, Brook a subi une sacrée séance, il a bien tenté d’accrocher ou d’esquiver mais sans jamais mettre le moindre coup ! Au point de décider l’entraîneur du Britannique à monter sur le bord du ring pour agiter la serviette afin de mettre un terme au combat pour protéger son boxeur. La scène était dingue car, très concentré sur le combat, l’arbitre n’a rien vu pendant d’interminables secondes. Les cris de l’entraîneur n’y faisaient rien car la foule les couvraient largement. Il a alors fallu que la serviette soit jetée sur le ring – c’est au sens propre ce qu’on appelle «to throw the towel» pour mettre fin à ce débat devenu un monologue musclé. Forcément, Brook était frustré, mais dans la mesure où il était blessé à l’œil et ne faisait plus qu’encaisser quasiment sans jamais répondre, la décision de son coin s’imposait, même s’il fallait des c*uilles pour oser la prendre devant 22000 supporters. Surtout que GGG était redevenu très précis car son adversaire n’avait plus l’énergie pour défendre. Il aurait fini par l’envoyer au tapis. Ça n’en demeure pas moins une 23e victoire consécutive avant la limite (36-0-0, 33 KO, soit quasiment 92%, le taux le plus jamais vu à ce niveau). Brook a des chances de s’en remettre. En se faisant tabasser 3’ de plus, il aurait eu besoin de nombreux mois pour retrouver son intégrité physique tout en restant marqué à vie par cette bran-bran.

Finalement Brook a seulement fait illusion quelques minutes. Ces 5 reprises auront été belles, hyper intenses, et si cette illusion peut décider 2 ou 3 autres inconscients à oser affronter "Triple G" parce qu’ils auront cru décelé une faille chez lui, tant mieux ! Tout le monde a peur de lui, personne de sérieux n’ose l’affronter. La boxe a besoin de stars et de grands combats, entre ces stars.

Enfin, je tiens à saluer la chaîne L’Equipe – quel nom de m*rde, L’Equipe 21, c’était beaucoup mieux – d’avoir diffusé cette soirée de boxe. Avec le retour de Canal+ dans le circuit, on a désormais 4 chaînes du PAF dont une en clair qui diffuse du noble art, mais généralement, les plus grandes affiches étaient toutes sur des chaînes payantes. Grâce à cette visibilité, l’effet Rio a de bonnes chances de se prolonger.

Ceci dit, J’ai loupé le combat de Roman Gonzalez… "Chocolatito" combat à chaque fois le même jour que Golovkin, généralement juste avant ce dernier dans la même réunion. Pas cette fois. En effet, il était dans la banlieue de Los Angeles, au Forum d’Inglewood, et y affrontait Carlos Cuadras pour une ceinture mondiale dans une 4e catégorie de poids différente, en l’occurrence la ceinture WBC des poids super-mouches. Le Nicaraguayen (46-0) a battu le Mexicain (désormais 36-1-1) sur décision unanime mais assez – voire très – serrée (117-111, 116-112, 115-113). Ce duel féroce s’est déroulé devant un public latino assez bouillant. Gonzalez a passé son temps à avancer et à envoyer, Cuadras reculait beaucoup, tentait beaucoup d’esquiver – parfois d’accrocher – et de remiser ou s’envoyer de très grosses séries. Plus on avançait, plus les débats devenaient d’énormes échanges au corps à corps. C’était impressionnant. Les 2 hommes étaient marqués avec de saignements à l’arcade.

J’ai fini par trouver la vidéo. Elle vaut le coup !

Perso, ça me fait 117-111 ou 116-112 pour Gonzalez, mais plusieurs rounds très serrés pouvaient être jugés en faveur de l’un ou l’autre selon la sensibilité des juges et l’impression générale (en particulier le 4, le 5 et le 10). Chocolatito a envoyé près de 1000 coups avec environ 1/3 de réussite contre quasiment 900 et 30% pour son adversaire. Et le Nicaraguayen ne fait presque qu’envoyer des coups puissants (plus de 800)… Quelle guerre !

Il faut un véritable adversaire pour GGG et une revanche entre Gonzalez et Cuadras.



Les vidéos sont aussi sur Vimeo avec le mot de passe habituel (boxe) :
-GGG vs Brook présentation/entrées et combat;
-Gonzalez vs Cuadras partie 1, partie 2, partie 3 et partie 4.