Cette fois, il défendait son titre dans une salle de Liverpool contre l’Américain BJ Flores (32-3-1, 20 victoires avant la limite), plus petit, qui semble moins lourd. Très franchement, l’intérêt de ce combat n’est pas phénoménal même si ça a envoyé du pâté des 2 côté pendant quelques minutes, ce qui justifie pleinement de regarder la vidéo. Au bout du compte le challenger s’est fait démonter, ça s’est terminé au 3e round après un premier knock-down dans le 2e (coup bas, l’arbitre anglais ne le voit pas, le Ricain se plaint et relâche donc bêtement son attention, Bellew profite de la situation pour balancer ses crochets… vive le fair-play !), puis 2 autres à 30 et environ 2 secondes de la cloche.

Bellew a débuté son show pendant la pesée, le scénario de l’après-combat a été bien préparé puisque David Haye commentait très près du ring. Le toujours champion n’a même pas pris un instant pour fêter sa victoire, il est de suite allé dans le coin près duquel se trouvait Haye pour le provoquer, est même descendu du ring pour chercher la bagarre. Il y avait 6 molosses de la sécurité entre eux… Mais que voulez-vous, il faut faire monter la sauce, Bellew est assez grand, il vient des mi-lourds, est monté en lourds-légers, il est assez frustre techniquement et n’a pas une résistance folle (il a déjà vu le sol de près un nombre alarmant de fois). Contre des garçons comme Usyk, vu dernièrement, et Lebedev (ou même Dorticos), il aura bien du mal, il n’avait plus d’avenir chez les mi-lourds avec Kovalev et Stevenson trop forts pour lui, du coup il cherche un combat à sa portée qui pourrait rapporter gros. D’où l’idée de monter chez les lourds contre Haye, ce qui constituerait une très grosse affiche en Grande-Bretagne. Avec le sens du spectacle et de la provocation partagé par ces 2 hommes, il y a moyen de réussir une très grosse audience. Donc de faire monter les bourses.

Parmi les 12 combats – oui, 12, donc pas mal avec des boxeurs en début de carrière affrontant parfois des losers professionnel – de cette soirée, celui opposant le Letton Mairis Briedis (20-0-0, 17KO) au Britannique Simon Vallily (9-0-0) était relativement intéressant dans le sens où Briedis est le challenger désigné par la WBC pour la ceinture détenue par… Bellew. Sans grande surprise il a confirmé son statut en remportant un 21e succès. L’arbitre a stoppé Vallily, sévèrement touché à plusieurs reprises, achevé notamment par des coups au corps. Ça n’a pas duré longtemps (TKO au 3e round).

Pour finir, passons chez les poids légersLuke Campbell (14-1-0, 12 KO) affrontait son compatriote Derry Mathews (38-10-2, 20 victoires et 7 défaites avant la limite) pour une ceinture WBA Silver et le titre du Commonwealth (il les détenait déjà). Campbell est une vedette outre-manche car il a remporté la médaille d’or aux JO de Londres, donc son promoteur lui monte tranquillement sa carrière. Il s’est heurté à un os fin 2015, un os nommé Yvan Mendy, qui l’a battu à Londres sur décision partagée (avec bien sûr un arbitre britannique seul à donner vainqueur le boxeur britannique, un classique outre-Manche). Un coup au foie a plié en 2 Mathews lors du 4e round, l’arbitre l’a laissé reprendre mais il a alors servi de sac de frappe humain jusqu’à un nouveau coup final au corps. On n’est donc pas allé jusqu’au 12e.

De super combats s’annoncent d’ici la fin de l’année. Bien sûr, je vais faire le nécessaire pour vous les proposer.



Les vidéos sont aussi sur Viméo (mot de passe = boxe) :
-Bellew vs Flores,
-Briedis vs Vallily,
-Campbell vs Mathews.