L’idée n°1 est de mettre en place les préceptes de jeu qu’Unai Emery tentait d’imposer au début de la saison passée avant d’en être empêché par certains anciens refusant d’être mis en concurrence et de changer leurs habitudes. Le confort est l’ennemi du footballeur (l’inconfort extrême peut être celui de certains joueurs à des postes spécifiques), pourtant il y tient et s’y accroche tel un papy à son déambulateur (coucou Thiago Motta !).

Ma stratégie est la suivante : il faut arrêter la république des sénateurs, sortir de ce système sclérosant. C’est pourquoi il faut un effectif de gars complémentaires et tous motivés, capables de mettre leur ego de côté et de préférer les titres collectifs aux stats individuelles. Pour jouer efficacement sur tous les tableaux, un turnover important (beaucoup de changements au maximum tous les 2 matchs) est nécessaire, voire indispensable. Zidane en a fait une des clés de son succès au Real, le doublé Liga+LdC étant dû à la fraîcheur physique de son groupe extrêmement étoffé. Outre la fraicheur physique, cette stratégie a permis d’impliqué tout le monde. Les stars comme Cristiano Ronaldo ont accepté de ne pas jouer tout le temps. Cavani doit faire de même, prendre conscience de son besoin de souffler.

Mon idée est aussi de voir le moyen et le long terme, ce qui signifie s’intéresser à la formation, déjà très bonne en elle-même, mais surtout à la post-formation, le gros problème du PSG depuis des temps immémoriaux. J’entends par là l’accompagnement des jeunes dans la transition entre le centre de formation et l’équipe première. Pour jouer pro au PSG, il faut un niveau très supérieur à la moyenne, d’où l’intérêt des prêts.

En attendant de trouver un club à acheter (Tondela, en première division portugaise, ça ne doit pas coûter bien cher) et à contrôler en y mettant un entraîneur et toute une équipe, la solution est de prêter des joueurs à d’autres clubs. Mais évidemment, une fois le contrat de prêt signé, on ne maîtrise plus rien. D’où mon idée de créer un contrat de prêt spécial pour le développement des jeunes. Cette idée de contrat est née des enseignements tirés de l’échec de certains prêts. Les faits démontrent en effet que prêter un joueur sans avoir aucun pouvoir de suivi peut être désastreux, il convient donc de créer des incitations – principalement financières – pour que le jeune concerné passe un maximum de temps sur le terrain en équipe première.

Voici les mesures phares de ce contrat.
-Le pourcentage du salaire pris en charge par le PSG est indexé au nombre de minutes disputées par le joueur en équipe première, plus il joue, moins il coûte au club auquel il est prêté. En-dessous de 25% des minutes TCC, le PSG ne prend rien à sa charge, puis on augmente progressivement la prise en charge pour atteindre, selon les cas, jusqu’à 100% du salaire s’il joue 100% des minutes possibles.
-Le joueur ne peut disputer de confrontation entre les 2 clubs que s’il n’existe plus d’enjeu réel pour le PSG ou si le PSG renonce à cette stipulation[1].
-En cas de blessure occasionnant une indisponibilité supérieure à 3 semaines, le joueur revient à Paris pour être examiné et si nécessaire soigné[2] par l’équipe médicale du PSG.
-Le contrat n’inclut pas d’option d’achat mais une option de prolongation du prêt pour une seconde saison aux mêmes conditions, option caduque si le joueur a disputé moins de 60% des minutes disponibles. Le PSG peut s’y soustraire contre une indemnité.
-En cas de rupture anticipée du prêt, la partie à l’origine de la rupture s’engage à payer l’intégralité des salaires (et charges y afférant).

N’omettons pas un dernier élément d’incitation : si ça se passe bien, d’autres prêts pourront suivre (et inversement… raison pour laquelle le PSG ne doit plus prêter personne à Toulouse).

Attaquons-nous maintenant à l’effectif.

  • GARDIENS

Concernant les gardiens, c’est compliqué. Pour moi, le n°1 DOIT être Aréola, mais il n’y a pas de bonne solution en l’état actuel des choses. Si on fait venir un n°1 il coûtera cher et il aura l’obligation d’être immédiatement indiscutable, donc énorme. J’ajoute qu’investir dans un jeune gardien supplémentaire (genre Laffont ou autre espoir de 18 ou 20 ans) serait grotesque, a fortiori parce qu’il s’agirait du 4e gardien en 4 saisons, pour peu qu’il se loupe 2 ou 3 fois lors des premières semaines, bonjour la catastrophe ! De plus, pour l’imposer il faudrait effectuer un grand ménage derrière lui, ce qui pourrait s’avérer désastreux dans l’avenir si Aréola devait aller prendre toute son envergure dans un autre grand club. Mais en même temps, si on donne enfin sa chance pour de bon à Aréola[3] tout en conservant Trapp ou en faisant venir un autre n°2, voire pire, un autre «n°1 bis», on risque aussi de se retrouver en grande difficultés… en s’exposant à revivre la même situation que la saison passée. La pire solution étant bien sûr de laisser Trapp n°1 puisqu’on le sait, il n’apporte rien quand on a besoin de lui et manque cruellement de présence dans sa surface, notamment dans les sorties aériennes.
La rumeur d’un retour de Douchez comme 3e gardien est aussi étonnante que séduisante compte tenu de son apport dans le vestiaire, il pourrait aider à ressouder le groupe voire se muer progressivement en entraîneur des gardiens. N’ayant connu ni Emery ni Henrique pendant ses années PSG, j’ai tout de même un peu de mal à croire en cette rumeur.
Pour rappel, Trapp est à la Coupe des confédérations, si l’Allemagne devait aller au bout, il ne serait en vacances que le 2 juillet, ce qui permettrait à Aréola de disputer les matchs de prépa et le trophée des champions sans être emm*rdé.
Si Aréola ne parvenait pas à s’imposer dans un contexte où on l’aura mis dans des conditions normales pour un gardien, alors je lancerais une offensive pour recruter un gardien déjà expérimenté et référencé. Je veux attendre pour trancher définitivement à ce poste pour 3 raisons : à ce poste il faut de la stabilité (changer tous les ans est l’antithèse de la stabilité) ; écarter Aréola sans savoir si les espoirs légitimement placés en lui depuis son adolescence peuvent se concrétiser jusqu’au niveau demandé au PSG serait trop bête et remettrait tout en cause dans le principe même de la formation/post-formation ; disposer d’un gardien de toute première catégorie n’est gage de rien en Ligue des Champions où ces dernières saisons la différence est beaucoup plus souvent le fait des grandes stars offensives (j’en veux pour preuves qu’en finale Buffon est resté impuissant contre le Real, que Neuer a été éliminé aussi par les stars du Real[4], que même si Navas s’est réveillé en fin de saison il n’est pas membre du gratin européen à son poste, ce qui n’a pas empêché le Real d’être sacré, ou encore que Monaco a atteint le dernier carré avec Subasic, pas non plus un des plus cotés du monde, et je pourrais remonter à la victoire du Real en 2015 malgré un Casillas cramé).
Evidemment, il faut trouver une porte de sortie à Sirigu. Pourquoi pas un retour en Italie ?

Sont sous contrat : Aréola, Trapp, Sirigu et Descamps.

Dans mon idéal : Aréola en n°1 à la reprise, confirmé clairement et durablement devant Trapp, rentré tardivement de la Coupe des Confédération et avec de la "chance" à l’infirmerie pendant un moment (jusque fin novembre histoire de pouvoir être vendu en janvier^^), Descamps (s’il n’est pas prêté) ou Douchez assurant le poste de gardien remplaçant au cours de cette période. Alors bien sûr, je ne suis pas fier de souhaiter à Trapp un séjour à l’infirmerie, seulement en l’occurrence je ne trouve aucune solution au casse-tête dans lequel le PSG s’est mis tout seul (ou plutôt dans lequel Blanc l’a mis en recrutant Trapp de façon stupide avant qu’Emery ne s’embourbe en gérant très mal ses gardien)… hormis un coup du destin… Comment garantir à Aréola la sérénité nécessaire s’il a un Trapp valide – plus la légion de fans de Monsieur Nivea – dans les pattes ?

  • LATERAUX

Les latéraux, gros souci ! Gros défi ! Maxwell quitte l’effectif, Kurzawa aurait dû le quitter mais va sans doute rester à cause de sa blessure (elle le rend invendable), et Ricardo Rodriguez est parti à Milan faute pour le PSG d’avoir agi au mercato hivernal quand le club en avait besoin. Résultat, il faut trouver un arrière gauche titulaire de très haut niveau, chose qui ne court pas les rues, et idéalement une doublure. Le nom de Jordi Alba a parfois été évoqué car Luis Enrique ne l’utilisait plus trop au Barça et Emery l’a lancé à ce poste à Valence, seulement le Barça a changé d’entraîneur et… je déteste ce joueur, une saleté de tricheur éhonté. En L1 le joueur abordable à gros potentiel est Maouassa, seulement il est bien meilleur en attaque qu’en défense et serait plutôt sardinien d’après ce qu’on m’a dit (de toute façon il s’agit surtout d’un potentiel, pas d’un joueur sur lequel un grand club peut s’appuyer dès maintenant, il aurait intérêt à passer par un club intermédiaire). Donc galère à gauche, il faut chercher à l’étranger déjà testé au très haut niveau (donc international et/ou habitué à jouer une compétition continentale).

Une solution au moins partielle pourrait venir du retour de Sabaly, capable d’évoluer des 2 côtés, que j’aimerais ENFIN voir au PSG, qui l’a prêté 2 ans à ETG, 1 an à Nantes et 1 an à Bordeaux où il s’est systématiquement imposé comme un des meilleurs joueurs à son poste en L1. Je ne comprends pas pourquoi Deschamps ne l’a pas appelé plutôt qu’un Jallet en fin de course. Etre snobé ainsi est en train de le pousser à jouer pour le Sénégal, ce qui serait une perte pour l’équipe de France. Toutefois, faire revenir Sabaly pour le cantonner dans un rôle de latéral gauche remplaçant serait du gâchis. Il faudrait qu’un des 2 latéraux côté droit parte. Je ne suis pas vraiment fan de Meunier, devenu très populaire grâce à ses frasques de communication, à quelques coups d’éclat et… au fait d’être concurrent d’Aurier, le bouc émissaire de pas mal de médias qui influencent les supporters. Le problème de Meunier est son niveau défensif très limité qui a posé régulièrement des soucis et pourrait se muer en point faible récurrent de l’équipe s’il devenait n°1 à ce poste. A vrai dire, en cas de belle offre (on peut facilement trouver preneur pour 20 millions en Angleterre), je n’aurais pas du tout peur de le vendre. Cette saison Aurier a brillé par son inconstance, capable d’être monstrueux… ou de passer à côté. Les problèmes hors football – dont il n’est pas toujours le véritable responsable, cette saison il semble même s’être plutôt bien tenu par rapport à ce qu’on a connu les 2 saisons précédentes – et le sentiment d’être injustement pris pour cible lui donnent envie de quitter la France. S’il est possible de trouver un remplaçant ayant le même profil (beaucoup plus solide défensivement que Meunier, capable de dépanner en défense centrale, doté de la caisse et de la puissance physique pour répéter les efforts, sans oublier une mentalité de guerrier) et d’en tirer un gros chèque permettant de renforcer l’équipe, je le vendrais. Son départ permettrait à toutes les parties de gagner en tranquillité. En pratique, il est extrêmement difficile de trouver l’équivalent. Pour se passer de son profil, il faudrait adopter une défense à 3 centraux et 2 latéraux très offensifs ou de nouveau voir en Marquinhos un latéral droit les jours où on souhaite avoir une assise défensive plus solide. Ceci me semble assez difficile désormais dans la mesure où il s’est imposé comme le premier choix à son poste en sélection brésilienne. En outre, changer les 4 latéraux lors de la même intersaison chamboulerait un peu trop l’effectif.

Evidemment, Georgen – qui a prolongé – doit être prêté.

Sont sous contrat : Aurier, Meunier, Maxwell, Kurzawa, Georgen et Sabaly.

Dans mon idéal : ALG n°1, Aurier ou autre ALD sachant défendre, Sabaly, autre AL polyvalent plutôt habitué à jouer à gauche.

  • DEFENSE CENTRALE

Refaire une saison avec seulement 3 DC de métier me semble assez impensable. Pour rappel, David Luiz a joué en août – cata à Monaco – avant de partir, Kimpembe a globalement assuré avec classe et sérénité quand on en a eu besoin (avec quelques erreurs logiques en raison de son manque d’expérience), Marquinhos et Thiago Silva ayant connu des périodes d’absence physique (notamment quand Marquinhos était aux JO) et mentale (présents sur le terrain sans réellement y être). Ils ont aussi été blessés. Il faut donc un 4e DC. Le profil idéal ? Celui de Pepe : un mec expérimenté qui a du caractère et de grosses références… tout en étant en fin de carrière. On ne cherche pas à engager un titulaire amené à concurrencer Marquinhos et Kimpembe sur la durée mais à compléter la rotation à ce poste avec un élément susceptible d’apporter immédiatement. Si le PSG va au bout dans les 2 coupes, ça lui fait 10 matchs en plus de la L1 et du Trophée des Champions, soit déjà 49 matchs. Avec la C1, on ajoute entre 6 et 13 matchs, soit un total de 55 à 62 rencontres à jouer, plus les sélections. Quand les Brésiliens reviennent de leur pays entre mercredi soir et vendredi matin, l’idéal est de pouvoir les économiser le samedi ou le dimanche lors du match de championnat qui précède la Ligue des Champions. D’où l’idée de disposer de 2 défenseurs centraux restés en Europe. Pas si vieux que ça pour un défenseur central, Pepe aurait l’assurance de jouer une trentaine de matchs TCC[5] pour être au taquet à la Coupe du monde 2018, ceci malgré un statut de n°4 au PSG… En lui présentant bien le projet, il y aurait de grandes chances de le séduire.
Le choix de recruter un joueur en fin de carrière est logique dans la mesure où Kimpembe figure parmi les 3 centraux déjà présents. Intégrer un nouveau jeune du centre de formation semblerait difficile… d’autant que les meilleurs DC de la réserve, des U19 et même des U17 sont tous partis en Allemagne ou en Autriche depuis l’été dernier. Presque gratuitement en plus.

Déjà sous contrat : Thiago Silva, Marquinhos et Kimpembe.

Dans l’idéal : les 3 mêmes plus Pepe.

  • MILIEUX DEFENSIFS/RELAYEURS

Première chose à faire, dégager Thiago Motta. Loin. Vouloir le prolonger est une put*in de connerie, il bloque complètement l’évolution de l’équipe à cause de son statut et de son incapacité à prendre conscience de la réalité : il est complètement cramé, est un ralentisseur de jeu affligeant même plus capable de compenser en partie ses énormes carences par du vice, un domaine dans lequel n’importe quel joueur de seconde zone – à l’image de Paul Baysse – parvient désormais à lui donner des leçons. Qu’il soit cramé est une chose, qu’il se voile la face et cherche à s’accrocher à son poste en est une bien plus dramatique.
L’autre priorité, prolonger Matuidi. Il mériterait même le brassard (difficile à retirer à Thiago Silva sans le perdre psychologiquement). C’est un des rares leaders légitimes du groupe car il montre l’exemple dans le don de soi, l’implication pour le collectif, le jeu vers l’avant – qui manque tant à certains de ses partenaires – et dans ce qui concerne l’extra-sportif, à savoir le professionnalisme et la communication (il a la langue de bois d’un grand capitaine). Il fait aussi preuve d’une grande régularité. Dans les grands matchs, il ne se cache jamais, est presque toujours bon ou très bon en Ligue des Champions (à Barcelone le problème du milieu était que Rabiot et Verratti restaient très en retrait, ils ne sortaient pas un ballon propre et Matuidi se retrouvait totalement esseulé contre plusieurs adversaires) où il a réussi plusieurs de ses 7 buts et 7 passes décisives de la saison.
L’idée étant de jouer en 4-2-3-1 avec un véritable meneur de jeu qui porte le jeu vers l’avant au lieu d’un milieu défensif type Motta qui attire le bloc vers l’arrière, mais aussi de pouvoir passer en 4-3-3 selon les situations, recruter un joueur comme Seri aurait beaucoup de sens. Il me faut donc une rotation à 4 ou 5 dont Matuidi, Rabiot et Seri. Dans un milieu à 3, on peut utiliser Nkunku ou Lo Celso comme relayeur. Au passage, remarquez que le point commun de tous les joueurs cités est de pouvoir compter sur une bonne frappe (même si Matuidi ne frappe pas assez souvent de loin alors qu’il en a la capacité, même chose concernant Rabiot).
Il me reste donc 1 élément à trouver pour compléter l’effectif au milieu. Verratti ? D’une part, il sort d’une saison loin d’être bonne contrairement à ce que beaucoup veulent croire. Même s’il a réussi quelques bonnes ou très bonnes prestations, il a mis beaucoup de temps à retrouver un niveau correct et a montré une inconstance aussi énervante que ses attitudes et déclarations répétées. Pour rappel, il a coûté très cher à l’équipe à Monaco en refusant de suivre les consignes d’Emery qui lui demandait de jouer n°10, ce qu’il peut parfaitement faire, puis, avec son agent, il a passé sa saison à jouer à un petit jeu totalement irrespectueux pour le club, ses partenaires et les supporters, multipliant les déclarations de diva… pour sans doute au final pousser le président à lui proposer une énième revalorisation salariale (lui en proposer une serait honteux, voire dramatique, car le nouveau directeur sportif s'affaiblirait d'entrée de jeu). Rappelons qu’à Barcelone, c’était un des pires… En outre, je doute énormément de sa capacité à se montrer souverain dans un duo de milieux. Est-il nécessaire d’aborder la question de son hygiène de vie ? Si un club propose 100 millions, chose en rien inimaginable compte tenu de la démesure du marché actuel, je veux bien le porter sur mon dos (au moins jusqu’à l’avion^^). Avec cet argent, il y aurait de quoi le remplacer sans difficulté.
Krychowiak dans un milieu à 2, ça aurait vraiment pu le faire, seulement son aventure au PSG est mort-née, notamment à cause de Motta qui n’était pas prêt à accepter la concurrence. Il faut le prêter avec une option d’achat à hauteur de la somme déboursée pour le faire venir l’été dernier. Le Polonais formé à Bordeaux est très pro et loin d’être mauvais, il trouvera sa place assez facilement dans un bon club étranger. Callegari doit quant à lui être prolongé et prêté à un club comme Troyes, Caen ou Guingamp – surtout pas Toulouse, il n’est plus question de prêter le moindre joueur à Toulouse – avec mon contrat prêt spécial pour le développement des jeunes.

Actuellement sous contrat : Thiago Motta, Verratti, Matuidi, Rabiot, Krychowiak et Callegari.

Dans l’idéal : Matuidi, Rabiot, Seri, et un 4e qui pourrait être N’Zonzi (qui en plus vient du 92) pour son impact physique, Fabinho (même si c’est sans doute un peu cher) ou un mec qui vient du Portugal, d’Amérique du Sud, de Belgique… Un encore assez peu connu mais pas trop jeune non plus si possible, je ne cherche pas le potentiel – car il existe déjà au centre de formation – mais l’utilisation immédiate dans ma rotation. Je ne vais pas chercher Nainggolan parce qu’il traine une réputation foireuse concernant son hygiène de vie. A ce quatuor s’ajoutent les meneurs de jeu capables de reculer d’un cran dans un 4-3-3.

  • MENEURS DE JEU

La base de tout dans mon 4-2-3-1 est le n°10. Pastore est l’élément clé. Comme il a subi beaucoup de blessures depuis 2 ans – après avoir multiplié les saisons pleines auparavant – notamment à cause de la Copa America 2 ans de suite, je veux le protéger en ne le faisant pas jouer tous les matchs, raison pour laquelle j’ai besoin de solutions fiables derrière. Avec Lo Celso et Nkunku, j’ai 2 jeunes milieux offensifs ayant montré de belles choses mais ni sur la durée, ni en ayant la pression de devoir absolument créer de grosses différences dans des matchs à enjeu. Heureusement, derrière j’ai aussi des garçons comme Draxler susceptibles de se recentrer. Je ne compte pas Hatem Ben Arfa, grossière erreur de casting, car même en forme – état rare chez lui – il n’est pas assez collectif pour le jeu en une touche et DOIT par conséquent être vendu – si possible pas bradé – à un club turc, chinois, russe ou n’importe où hors de France. J’ai tout de même un petit doute concernant Nkunku, en qui je crois beaucoup : je me demande si un prêt – selon les modalités de mon contrat spécial de développement des jeunes – dans un club de L1 pouvant lui offrir du temps de jeu et des responsabilités ne lui serait pas plus profitable. Evidemment, il faudrait bien choisir le club, en trouver un suffisamment stable où son profil correspond à un véritable besoin et dont l’entraîneur le voudrait vraiment, l’idée étant d’éviter un nouveau cas Ongenda.

Actuellement dans l’effectif : Pastore, Nkunku, Lo Celso et Ben Arfa (je le casse ici car il s’agit de son moins mauvais poste).

Dans l’idéal : Pastore, Lo Celso, à voir pour Nkunku (Draxler peut dépanner, Seri le pourrait aussi).

  • LES ATTAQUANTS

Comprenez ici les joueurs offensifs qui ne sont ni des avant-centres, ni de véritables meneurs de jeu. Cette catégorie comprend donc principalement les attaquants de côté, ailiers et milieux offensifs excentrés. Le PSG n’en manque pas, le centre de formation en sortant pas mal depuis quelques années. Je vais délibérément omettre les cas des plus jeunes (Bernede, Diaby, etc.) pour m’intéresser aux plus exposés et aux plus anciens. Draxler, on n’y touche pas. Guedes ne m’a pas du tout convaincu depuis son arrivée en janvier mais si on souhaite connaître sa réelle valeur, lui donner du temps est indispensable, le prêter serait contreproductif dans la mesure où pour s’adapter au PSG, il doit être au PSG. Ikoné reste sur un prêt très positif à Montpellier, l’idéal serait de l’y prêter de nouveau pour qu’il y continue son développement (les repères pris depuis janvier devraient le rendre opérationnel dès le début de la saison, ce qui optimiserait l’efficacité de l’opération). Habran – que tout le monde a oublié – doit être libéré ou vendu pas chez à un petit club.
Le cas Jesé est plus épineux, il s’agissait typiquement d’un joueur à se faire prêter avec option d’achat, l’acheter très cher (on parle de 25 millions) dans la précipitation n’avait aucun sens alors qu’on le savait en difficultés au Real depuis son retour de blessure. Tout dépendra des offres. Le but ? Limiter au maximum les dégâts. Le prêter pour l’exposer en espérant qu’il retrouve de la valeur ne serait pas forcément un bon calcul, surtout s’il faut prendre en charge tout ou partie de son salaire (peu de clubs susceptibles de lui donner du temps de jeu peuvent payer son salaire). Je serais plutôt favorable à une vente à un club B pour une somme modique par rapport à son prix d’achat – par exemple ou 6 millions pour un investissement d’environ 25 – mais avec une clause pour récupérer 50% du bénef en cas de revente pour plus cher à un club C. Ainsi, le club B acheteur aura tout intérêt à l’exposer pour maximiser le bénef. Si le club C l’achète 16, le PSG n’aura récupéré que 6+((16-6)/2), soit 11 millions, mais il aura limité le risque de perdre encore plus (son salaire de la saison prochaine et le montant de la vente au club B) s’il devait encore perdre de la valeur. Dans le cas – assez peu probable – où Jesé deviendrait celui qu’il semblait devoir devenir avant de se péter un genou, on pourrait s’approcher d’une opération blanche.

Restent 2 joueurs majeurs, Di Maria et Lucas. Il a fallu attendre plusieurs années pour voir Lucas progresser et il faudrait être de très mauvaise foi pour ne pas reconnaître qu’il a franchi un palier cette saison. Pendant la phase aller, il était le meilleur du lot et ceci assez nettement avant d’être souvent – pas toujours justement – envoyé sur le banc après l’arrivée de Draxler, Di Maria lui étant presque systématiquement préféré dans les matchs importants. De mon point de vue Emery aurait dû plus souvent faire tourner, même si Di Maria s’est alors réveillé et a réussi des prestations remarquées. Mine de rien, Lucas, c’est 20 buts[6] et 10 passes décisives, plus énormément de CPA très bien tirés, une plus grande diversité dans son jeu sans avoir perdu son pouvoir d’accélération, sans oublier son travail défensif. Di Maria, pour moi, c’est à gauche avec la possibilité de permuter avec son pendant côté gauche. Seulement, Di Maria, c’est souvent très brouillon car pas très intelligent dans le jeu. Il se disperse, en fait des tonnes, défend quand ça lui chante, ne respecte pas les consignes, ce qui le rend énervant. Malgré son inconstance, il finit la saison avec 14 buts et 15 passes décisives (dont 7 dans les coupes), un bilan loin d’être dégueulasse. Faut-il les garder ? Les vendre ? En garder un et vendre l’autre ? Tout dépend des offres. Di Maria a 29 ans, s’il est possible de le vendre au moins aussi cher qu’il a été payé, pourquoi pas ? Dans 2 ans, il vaudra difficilement plus de 25 millions. Lucas est beaucoup plus jeune, il faut voir s’il peut encore progresser. J’aurais tendance à vendre Di Maria et à garder le Brésilien – notamment grâce à sa capacité à faire office de super-sub – à condition de réussir à faire venir ma cible n°1. Autre question, qui faire venir en cas de départ ? Pour avoir ma réponse, je vous renvoie aux avant-centres…
J’ajoute que Pastore et éventuellement Lo Celso (voire Nkunku) peuvent occuper un poste de milieu offensif excentré.

Sous contrat : Di Maria, Lucas, Draxler, Guedes, Ikoné, Jesé et Habran.

Dans l’idéal : Draxler, Lucas (ou Di Maria), Guedes et l’avant-centre supplémentaire dont je rêve car il peut aussi bien jouer sur le côté que dans l’axe (en gardant à l’esprit que Pastore a aussi la capacité d’être décalé sur un côté si nécessaire).

  • AVANT-CENTRES

Il faut faire comprendre à Cavani qu’il ne peut pas jouer tous les matchs et 90 minutes par match. Sincèrement, ses stats, on s’en carre, seul l’intérêt de l’équipe compte. Lors de la phase aller de la saison passée il a énormément gâché lors de certains matchs (Arsenal les 2 fois, Marseille, Toulouse, et j’en passe), ce qui au final a coûté cher. A Barcelone, il défendait tellement que son attitude a contribué à faire reculer l’équipe. De mon point de vue, il lui faut plus qu’un remplaçant, il faut aussi son successeur, un joueur de très haut niveau capable de jouer avec lui ou à sa place. C’est la raison pour laquelle je fais tapis sur… Mbappé, déjà approché plusieurs fois par le PSG par le passé. L’imaginer au Real me fait déjà mal au cœur. Ce gamin est déjà tellement bon, son discours est si mâture, je n’ai vraiment pas peur de le qualifier de phénomène. Nasser Al-Khelaifi disait il y a quelques années vouloir recruter «le nouveau Messi». Mbappé ne sera jamais le nouveau Messi car il n’y en aura jamais d’autres (sauf si ses fils deviennent footballeurs professionnels^^), en revanche je suis à peu près certain que dans 15 ou 20 ans on parlera de «nouveau Mbappé» en évoquant les derniers phénomènes du football. Le titre de Monaco, c’est lui. Il est l’unique raison pour laquelle l’ASM a résisté à la pression parisienne pendant toute la phase retour. Alors bien sûr, j’en suis conscient, ce transfert à 150 millions d’euros – oui, même à son âge avec 6 mois titulaires en équipe première, c’est le prix du marché actuel – a peu de chances de se produire, a fortiori vers le PSG, mais ne nous cachons pas la vérité, s’il part dans un top club ultra-riche, il en sera indélogeable pendant 15 ans. C’est donc maintenant ou jamais. Si on lui propose un véritable projet à court, moyen et long termes en le mettant au centre des plans de l’équipe, en lui assurant un vrai temps de jeu dès maintenant (si on fait partir Di Maria et/ou Lucas, ça en libèrera beaucoup), qu’on lui explique clairement comment on compte lui faire gagner la Ligue des Champions avec le club de sa région, peut-être a-t-on une petite chance. On est en droit de rêver, ça reste gratuit (il n’y a rien d’autre de gratuit en football).
Imaginez un trio Draxler-Mbappé-Cavani capable d’aller à 200 à l’heure… ce serait le nouveau "run DMC" avec Javier pour les servir, c’est la régalade assurée ! On peut aussi imaginer un trio avec Lucas ou Di Maria, à la place d’un des autres. Alexis Sanchez – extrêmement cher en salaire pour un joueur de 28 ans qui ne s’est pas réellement imposé au Barça et a une personnalité très particulière, presque marginale (même si ce n’est pas dans un sens défavorable à ses performances) – et Aubameyang – dont le profil technique, les excentricité et le comportement hors terrain ne correspondent pas à ce que recherche le PSG – sont à mon sens de fausses bonnes idées. Faute de solution très convaincante cette saison, on pourrait éventuellement imaginer proposer à Man United un prêt de Martial avec option d’achat. Il s’agit de mon option C ou D, et dans ce cas je ne vendrais probablement ni Di Maria ni Lucas.
Reste à traiter le cas des jeunes :
-Bahebeck est bon presque à chaque fois qu’il joue, seulement il joue beaucoup trop rarement à cause d’un mélange de poisse et de fragilité… Trop souvent blessé, il n’arrive pas à s’imposer sur la durée et a en plus souvent mal choisi les clubs dans lesquels il a été prêté, Pescara étant carrément une cata (très mal entouré une équipe dramatique pour laquelle il n’a pu jouer que 800 minutes pour 4 buts, 1 passe décisive et au moins 1 péno obtenu) ;
-Edouard est un autre exemple du prêt totalement foireux, il est allé à Toulouse où Dupraz l’a très peu fait jouer malgré quelques bonnes apparitions au départ, le recrutement de joueurs plus expérimentés à son poste faute de résultats lui a même valu d’être complètement écarté, décidant le président Sadran a profité scandaleusement d’un fait hors football dont le joueur n’était pas le responsable[7] pour le virer et économiser son salaire… tout en se donnant une image de président défenseur de l’ordre moral et de la vertu, d’homme qui lave plus blanc que blanc, dont le club est exemplaire (une belle imposture quand on se penche sur ses décisions dans un passé récent) ;
-Augustin me semblait être un joueur moyen/bon, il a prouvé à l’Euro U19, lors de ses rares apparitions avec le PSG en équipe première puis au mondial U20 qu’il a énormément de qualités, malheureusement Emery ne lui a pas fait confiance et si rien on laisse la situation en l’état, son nom s’ajoutera à la liste des Titis que le PSG n’a pas su conserver. L’idée est de le prolonger puis de trouver le bon club pour un prêt efficace avec mon contrat de développement. -Kanga, prêté cette saison à Créteil, peut soit trouver un club en L2, soit être vendu à un club d’un championnat étranger de niveau moyen (je pense à la Belgique), soit revenir au club pour évoluer avec la réserve et éventuellement faire des apparitions dans le groupe pro en cas de blessures.

Sous contrat : Cavani, Augustin, Edouard, Bahebeck (classé ici car s’il est polyvalent, avant-centre est son poste de base) et Kanga.

Dans l’idéal : Cavani et Mbappé.

Je résume mon effectif :
Aréola
Trapp (hors d’état de jouer avant fin novembre^^)
Descamps (ou Douchez)
Un latéral gauche de très haut niveau à dénicher.
Aurier ou autre ALD sachant défendre.
Sabaly
Un autre latéral polyvalent plutôt habitué à jouer à gauche (malheureusement, il faudra se farcir Kurzawa une saison de plus à cause de sa blessure)
Thiago Silva
Marquinhos
Kimpembe
Pepe (ou équivalent)
Matuidi
Rabiot
Seri
N’Zonzi ou Fabinho ou un autre milieu capable d’évoluer dans un milieu à 2.
Pastore
Lo Celso
(Nkunku ?)
Draxler
Guedes
Lucas (ou Di Maria, ou un remplaçant de très haut niveau si les 2 devaient partir)
Cavani
Mbappé (Martial en prêt en plan de secours).

Pouvoir disposer d’un groupe au complet ou presque au complet le plus tôt possible ne serait pas un luxe. Certains joueurs comme Pastore ont besoin d’une véritable préparation physique estivale, ce qu’ils n’ont pas connu depuis bien longtemps. Mettre en place les préceptes de jeu voulus et faire évoluer pour de bon les mentalités nécessitera aussi du temps. En d’autres termes, si le marché ferme officiellement le 31 août à 23h59 et 59 secondes, l’objectif est avoir tout réglé fin juillet (au moins dans le sens des arrivées).

Décidemment, établir la liste des courses n’a vraiment rien de facile, même si on a assez d’argent pour acheter tout le magasin !

Notes

[1] Exemple : 10 points d’avance sur le 2e à 9 journées de la fin, tu ne crains pas vraiment les conséquences d’un résultat défavorable, tu le laisses jouer en pensant que ça va l’aider à progresser.

[2] En accord avec celle du club auquel il est prêté.

[3] Ça veut dire ne pas le remettre en cause ou le dégager à la moindre erreur ou en faire le bouc-émissaire d’une défense aux fraises comme c’est arrivé en décembre.

[4] Et l’arbitrage…

[5] Y compris avec sa sélection

[6] Le but du 2-2 à Arsenal lui revient, le compter comme un csc ressemble à une blague du réalisateur.

[7] Un coéquipier a avoué être l’auteur des tirs de pistolet à bille.