La situation sanitaire qui prive les clubs d’énormément de recettes – jauge maximum à 30% pour les clubs dans les pays qui le permettent, huis-clos pour beaucoup… donc des recettes jour de match (billetterie, loges et hospitalités, etc) réduites à néant pour beaucoup – en a dissuadé énormément d’investir dans le recrutement. Sans même évoquer les centaines de millions envolées en ne terminant pas la Ligue 1 la saison passée ainsi que l’énorme souci causé par Médiapro, manifestement venu sur le marché français pour détruire notre football (l’emploi de ces méthodes plus que louches justifieraient de saisir la justice pour qu’elle enquête… ces agissements relèvent potentiellement du droit pénal des affaires).

Hormis en Angleterre où on continue à dépenser, en particulier à Chelsea, on a assisté à une intersaison hyper calme sur le marché des transferts. On a très peu recruté, ou alors visé des joueurs libres et des prêts (plus des transferts déguisés en prêts de façon à repousser le paiement d’une indemnité à des jours espérés meilleurs). Tout le monde cherchait à dégraisser. Les supporters ne le comprennent pas forcément et se plaignent du recrutement. Dans certains cas, ces critiques se justifient. En particulier si la direction sportive n’a pas fait son travail en n’anticipant rien. Dans d’autres, l’obligation de faire des économies explique cet immobilisme et des choix alternatifs comme lancer les jeunes formés au club, rappeler les prêtés ou brader/laisser partir des éléments qui pèsent sur la masse salariale. Les supporters habitués à payer leur abonnement ne peuvent même plus gueuler au motif que leur argent serait mal dépensé par le club… car ils ne remplissent pas les caisses faute de pouvoir se rendre au stade… Bref. C’est très compliqué, les clubs ne survivent que grâce aux droits audiovisuels, au sponsoring (en déclin car les sponsors aussi paient les conséquences de la crise) et au merchandising (lui aussi en berne en ces temps difficiles pour tout le monde hormis pour… la population très riche qui continue à s’enrichir). On ne peut ignorer les conséquences de la crise sanitaire sur les finances des clubs en voyant par exemple le Real Madrid se débarrasser de Bale et James Rodriguez (juste pour ne pas payer en intégralité leur salaire de la saison), vendre Hakimi et Reguilon (prêtés la saison passée), et se contenter d’intégrer des jeunes envoyés s’aguerrir ailleurs qui en temps normal auraient été vendus. Si le Real se comporte comme un petit, si le Bayern accepte de brader Thiago Alcantara à Liverpool pour ne pas risquer de le perdre sans indemnité, va chercher Choupo-Moting et Bouna Sarr pour compléter son banc et peine à trouver l’argent pour prolonger David Alaba, c’est bien le signe d’un trouble important dans la force… de frappe financière de ces mastodontes et dans l’ensemble de l’économie du football. Celle-ci ne peut raisonnablement être observée avec le même œil que par le passé. Il faut le faire à travers le prisme du contexte actuel.

Le PSG aussi devait dégraisser. Le nombre important de joueurs en fin de contrat imposait d’agir vite et bien pour en prolonger – ou faire signer pro – certains ou les remplacer à moindre frais. Ce qui, bien sûr n’a pas été fait, au contraire de choix incompréhensibles. D’où une situation très inquiétante moins d’une semaine avant la clôture de la période des transferts. Situation particulièrement explosive avec la mutation de la relation entre Thomas Tuchel et Leonardo. Guerre_ouverte_entre_Tuchel_et_Leonardo.jpg Pour passer d’une guerre larvée régulièrement évoquée par les médias à guerre ouverte par sorties médiatiques interposée, il n’y avait qu’à pas à effectuer. L’agent double teuton a ainsi franchi le Rubicon avec enthousiasme afin de tenter de prendre le pouvoir d’un coup de force… aux allures de farce. N’est pas Jules César qui veut. En jouant ainsi au c*n, cet usurpateur confirmé a fait de son mieux pour inciter ses patrons à lui mettre un coup de chausson assez puissant pour en orbite… Ce virus de malheur – à l’origine de son maintien cet été, car sans lui, avec une fin de saison classique, il sautait… de quoi battre le record du monde de Mondo Duplantis sans même utiliser de perche – et ses conséquences économiques expliquent son maintien. Le virer pourrait coûter cher – de moins en moins en approchant de la fin de son contrat – même si, sincèrement, compte tenu de tout ce que Tuchel accumule depuis son arrivée au club, il y a moyen de constituer un dossier solide pour le dégager sans indemnité.

Désormais, l'effectif du PSG pour les 17 rencontres de la 2nde partie de la phase aller du championnat et les poules de la Ligue des Champions est connu. Autrement dit, le casting pour cette énorme série de matchs est bouclé. Leonardo a donc recruté 3 joueurs lors des derniers jours de la période des transferts (le 5 octobre) et en a prêté un. Nous sommes en fin de trêve internationale, les matchs s’enchaînent dans tous les sens, ceux des clubs se joueront à un rythme effréné à partir de… vendredi. Il est donc temps de faire un bilan – ou un état des lieux – avant le lancement de cette folle série.

  • Comparons l’effectif par rapport à celui de la saison passée. Je prends en considération le rôle dévolu à chacun.

Navas => Navas
Sergio Rico => Rico (Payer 6 millions d’indemnité pour un gardien remplaçant roi des boulettes, en cette période de crise économique, je ne le comprends pas. Je pense même que pour s’en débarrasser, le FC Séville aurait accepté de le donner.)
Bulka/Innocent => Letellier (Très bonne idée, recruter un joueur au chômage formé au club dans le rôle du 3e gardien – qui ne joue jamais – permet d’éviter de gâcher une place sur la liste UEFA, il entre dans celles que le club a tendance à laisser libre pour y mettre des jeunes éligibles à la liste B. En outre, il se montrera super pro, acceptera son rôle ingrat sans rechigner et compte tenu de son attachement au club, apportera une plus-value au niveau de l’état d’esprit.)

Thiago Silva => Marquinhos (Qui reprend à la fois le poste de défenseur central et le brassard.)
Marquinhos => PERSONNE ! (Si vous voyez un 3e défenseur central fiable et expérimenté dans l’effectif, vous faites preuve d’un optimisme aveugle. En droitier, ça se résume à une escroquerie et un jeune sans expérience. Ceci dit, recruter un défenseur central même médiocre aurait permis à Tuchel de remettre Marquinhos au milieu... C'était d'ailleurs son intention.)
Kimpembe => Kimpembe
Kehrer => Kehrer (Arf… En plus d’être beaucoup plus souvent mauvais que bon et d’avoir coûté un prix exorbitant, il est fragile et souvent blessé…)
Diallo => Diallo (…)
Kouassi => Pembélé (Dans le rôle du jeune que Tuchel devrait utiliser depuis le début de la saison mais qui n’aura de temps de jeu que si vraiment il n’existe plus aucune solution alternative, y compris faire du bricolage en utilisant un élément plus expérimenté à un poste inhabituel.)
Mbe-Soh => PERSONNE (Aucun impact.)

Meunier => Florenzi (Un bon prêt, il est très léger défensivement, tout comme Meunier, mais a des qualités offensives bien supérieures et un meilleur état d’esprit. Pas difficile me direz-vous. On l’a déjà vu mettre un but improbable comme Meunier a pu en marquer lors de ses 2 premières saisons à Paris, histoire de se faire mousser. L’international italien serait parfait dans une organisation à 3 défenseurs centraux. L’inconnue vient surtout de ses capacités physiques, après s’être fait le genou, il n’a jamais retrouvé son niveau. L’option d’achat modérée prouve la volonté de la Roma de le dégager… mais l’incitera à tout mettre en œuvre pour inciter le PSG à la lever.)
Dagba => Dagba (Bon latéral droit remplaçant qui a besoin de prendre confiance offensivement. Contrairement à Florenzi, il est fait pour une défense à 4.)
Bernat (blessé) => Kurzawa... (Dramatique. Tu prolonges le pire joueur de ton effectif qui était ENFIN arrivé au bout de son contrat. Tu doubles son salaire, soit une dépense totale d’environ 20 millions d’euros sur 4 ans pour un joueur invendable… Il te remercie en prenant 6 matchs de suspension en faisant une entrée absolument scandaleuse lors de la Grande Sarinade. Le mec se croit à l’UFC. Et comme le latéral gauche titulaire est blessé pour grosso modo tout la saison, il faudra faire avec comme titulaire… Un CAUCHEMAR ! Le gang des cerveaux a de beaux jours devant lui… )
Kurzawa => Bakker(Pour rappel, on parle d’un mec refourgué au PSG par Mino Raiola pour jouer en réserve avant la disparition de celle-ci. Il est physique, c’est tout. Techniquement nul, son placement ne ressemble à rien, il suffit à certains de le voir gagner 2 duels dans un match pour le trouver bon et demander qu’on lui laisse le temps de prendre confiance. Ne nous mentons pas, s’il avait un nom camerounais ou congolais style Jean-Michel Mbakker ou Nbakker, et sortait du centre de formation du PSG au lieu de celui de l’Ajax, les mêmes faibles qualités et gros défauts lui vaudraient une appréciation très différente… L’immense majorité des gens le qualifieraient de bourrin aux pieds carrés et voudraient le vendre à un club de L2 pour 1 million d’euros et 15% à la revente.)
Bakker => PERSONNE (Pas un souci… d’autant que Diallo peut jouer côté gauche.)
Pembélé (pas du tout utilisé par Tuchel) => Pembélé (Défenseur très polyvalent qui peut jouer à droite, à gauche ou stoppeur à 2 ou 3 centraux, qui sait défendre, centre correctement, marque souvent sur CPA… Un entraîneur intelligent le choisirait à tous les matchs comme première option sur son banc en défense, Tuchel ne l’a même pas retenu dans le groupe lors des rencontres avant la trêve malgré les absences en défense…)

Gueye => Gueye
Verratti => Verratti (Sans doute un peu plus focalisé sur son métier pendant le couvre-feu… Le confinement semblait lui avoir fait du bien.)
Herrera => Herrera (On l’espère moins blessé cette saison, il pourrait jouer un rôle important comme lors du Final 8.)
Paredes => Paredes (En sursis.)
(Marquinhos) => Danilo Pereira (En pratique, il remplace une solution bricolée assez détestable au lieu de remplacer réellement un milieu. On prie pour que ce soit une réussite. J’ai des doutes concertant son profil, je les exposerai par la suite.) (Kouassi) => PERSONNE (Il n’y a plus de jeune capable de servir de roue de secours en tant que milieu réellement défensif… Ce qui ne pose pas de problème ca les milieux pullulent désormais.)
PERSONNE => Rafael Alcantara, alias Rafinha (On ne sait pas trop pourquoi il a été recruté, même si ce n’était pas cher. Un milieu relayeur ou offensif gaucher, la version hard-discount de son frère Thiago Alcantara… A la différence qu’il joue aussi ailier… essentiellement à droite, ce que j’espère ne jamais voir au PSG car le coup des ailiers droits gauchers, je n’en peux plus ! Je soupçonne Leonardo de l’avoir pris à la dernière minute de façon à inciter Neymar – dont il est très proche – de prolonger. J’ai une idée pour son utilisation… que n’aura probablement pas Tuchel. Complément d’information : il a beaucoup fréquenté l’infirmerie ces dernières années avec 2 fois les croisés et une fois le ménisque, avec à chaque fois une quarantaine de matchs manqués… son bilan y est beaucoup plus impressionnant que ses stats offensives. Bonne chance tout de même, il a signé 3 ans.)

Neymar => Neymar
Di Maria => Di Maria (Qui n’est plus tout jeune et arrive en fin de contrat… De mon point de vue il fallait le vendre cet été, ça aurait rapporté pas mal d’argent, il était remplaçable à moindre frais… et ne pas avoir pris cette décision va obliger à lâcher beaucoup d’argent pour prolonger un joueur invendable par la suite… ou à le perdre gratuitement. Apprendre de l’erreur commise avec Cavani… Non ? Trop difficile ? Il a un avantage, celui de ne plus être appelé en sélection, ce qui lui offre des plages de repos.)
Sarabia => Sarabia (Tuchel lui a bien mis la tête au fond du seau, en ce début de saison il n’est que l’ombre de lui-même.)
Draxler => Draxler (Gros boulet en fin de contrat dont le tendon d’Achille commence à couiner… Tuchel le fait inexplicablement jouer au lieu de le bordurer pour lui mettre la pression. En fin de contrat en juin prochain, il refuse de partir car la soupe est trop bonne à Paris, ville où il a bien d’autres occupations que le football… Le cocktail "contract year"+Covid-19 – selon les mesures restrictives pour les restaurants, boîtes et bars… vive le couvre-feu ! – peuvent l’encourager à se bouger le c*l cette saison. Perso, je ne lui aurais donné aucune minute de temps depuis la reprise, ni en finales de coupes, ni au Final 8, ni en L1, ceci afin de le pousser à accepter la proposition d’un autre club, car étrangement certains se montraient intéressés. Il fallait lui faire comprendre qu’en ne jouant pas de la saison, il perdrait sa place en sélection et ne trouverait qu’un contrat au rabais l’été prochain… En le mettant dans le confort, il ne se bougera pas.)
Aouchiche => Ruiz-Atil (Echanger de l’or massif – que Tuchel n’a pas cherché à retenir, sinon il lui aurait donné sa chance la saison passée dans les matchs qui le permettaient – contre un caillou pain en doré. Ruiz-Atil est un joueur Youtube avec un melon incroyable, zéro physique, une technique idéale pour faire le kéké, pas pour jouer en équipe. Je ne l’ai vu bon qu’une fois, avec les U19 à Lyon. On aurait dit un Verratti très motivé un jour où il doit se racheter de prestations dégueulasses. Même rôle, mêmes attitudes… et même incapacité à tenir plus d’une heure.^^)

Mbappé => Mbappé
Icardi => Icardi (Que Tuchel ne sait pas ou ne veut pas utiliser correctement.)
Cavani => Kean (Prometteur à la Juve où il a connu une période faste pendant quelques semaines, puis totalement à la rue à Everton au point qu’Ancelotti ne comptaient pas du tout sur lui, il faudra le relancer. Ça part de très très bas. L’avantage, il parle parfaitement français, ce que Tuchel ne savait pas avant son premier entraînement, preuve que Tuchel s’investit beaucoup dans son travail. Kean a des qualités, en particulier sa vitesse, un peu d’expérience et sans doute une grosse envie de se refaire une image sur comme hors du terrain.)
Choupo-Moting => Jesé (Pire que PERSONNE ! Il va rester jusqu’à la fin de la saison pour prendre son salaire puis… signera peut-être au Bayern, où a signé Choupo à la surprise générale en tenant des propos affligeants lors de la conférence de presse de présentation. Il doit énormément au PSG, qui l’a sorti du néant où l’avait mis son niveau. Dès lors, tu dis merci et tu fais preuve de respect.)
Kalimuendo (pas utilisé par Tuchel) => PERSONNE (Les attaquants des U19 sont des enfants, aucun ne peut dépanner en pro en l’état actuel des choses.)

+Bandiougou Fadiga dont l'utilisation reste à définir (A quel poste ? C'est un milieu offensif mais pour Tuchel c'est plus un éventuel bouche-trou… qui n’a AUCUNE chance de jouer au milieu en pro compte tenu du recrutement. Après son entrée contre Metz dans un PSG décimé, exténué et réduit à 10, il avait un rôle de 2nd latéral gauche.)
Edouard Michut ne devrait pas apparaître en pro avant la saison prochaine quand le nouvel entraîneur le découvrira. J’aurai aussi l’occasion de le découvrir en Youth League – a-t-elle lieu malgré les contraintes sanitaires ? – car jusqu’ici je n’ai vu jouer un petit quart d’heure en amical contre Sochaux, il a plus montré en quelques minutes que Draxler pendant tout l’été
Xabi Simons est un peu comme Ruiz-Atil… en meilleur bien qu’encore plus «hypé». L’idée qu’il puisse réellement devenir un futur grand joueur ne s’impose pas à mes yeux (et lui, je l’ai vu jouer à différentes reprises).

Comme évoqué précédemment, Tuchel s’est permis une sortie totalement déplacée quelques jours avant la fin du marché des transferts. Il ne pense qu’à sa gueule, on le sait. Critiquer les départs de joueurs libres, c’est bien gentil, seulement, d’une part, il en est un des grands responsables (notamment ceux d’Aouchiche, Meunier, Cavani ou Kouassi pour différentes raisons, il aurait dû pousser pour des départs de joueurs sur lesquels il ne comptait pas et donner leur chance aux jeunes bien plus tôt et de façon bien plus volontariste), d’autre part il était impensable de prolonger des Dani Alvès (en 2019), Thiago Silva ou encore Cavani. En outre, il a tout fait pour garder des boulets comme Draxler ou Choupo-Moting, faisant encore perdre de l’argent au club. Pour rappel, les problèmes de banc résultent du départ des Nkunku, Diaby, Lo Celso et autres partis pour enfin avoir un véritable rôle dans des clubs où on les considère comme des joueurs professionnels, pas comme des jeunes ou comme d’office inférieurs à des Allemands…

Un des gros points noirs de cette intersaison restera cette incapacité à dégager des boulets comme Draxler, Jesé, Paredes… que le club tentera de refourguer en janvier. La liste pourrait être complétée avec d’autres noms. Il faudra sans doute remplacer Bernat en vue de la suite de la Ligue des Champions tout en ayant en tête le nombre d’étrangers : l’effectif compte 18 éléments (dont Bernat) ne pouvant être inscrits sur la liste UEFA dans les cases réservées aux joueurs formés aux clubs ou dans le pays… Pour 17 places. Un ménage s’imposera.

Le choix de prêter Bulka à un club en bois en D2 espagnole est assez incompréhensible à mes yeux. Innocent prêté à Caen en L2, je dis oui. Avec option d’achat, ça n’a pas de sens. Tout comme l’existence d’une option d’achat dans le prêt de Kalimuendo à Lens – un prêt qui pour le coup paraît très cohérent – constituerait une erreur grossière. Prêter un jeune condamné à ne pas – ou très peu – jouer est indispensable, a fortiori en l’absence de réserve (une situation qui, de l’aveu de Kalimuendo, incite les jeunes du PSG à partir dès que possible), le prêter avec option d’achat vous assure d’une chose : vous faire avoir. En effet, si le jeune s’impose et prend beaucoup de valeur, l’option sera levée, vous le vendrez bien en-dessous de sa valeur. Si, à l’inverse, ça se passe mal, s’il n’a pas de temps de jeu, autrement dit si le prêt s’avère être un échec, vous récupérez un jeune joueur en difficultés donc incapable d’apporter sportivement à son retour, sans valeur marchande, qui aura perdu un an. Si ça se passe correctement, sans plus, vous considérerez généralement qu’il n’a pas le niveau pour intégrer l’effectif et il repartira, généralement pour finir bradé. Dans certains cas, le club où il a passé la saison viendra vous proposer de le garder en réduisant l’indemnité si vous aviez négocié une option d’achat relativement élevée… Là encore, vous êtes perdant.

Sincèrement, prolonger Bulka pour une longue durée avant un prêt aussi moisi… Je ne pige pas. Autant le vendre directement, non ? Sa cote était bonne sans jouer, elle risque de descendre compte tenu de ce qu’il montre les rares fois où on le voit officier, et s’enterrer à Carthagène ne me semble pas pouvoir aider à la faire grimer. Compte tenu de la durée des contrats de Navas et Rico, je me demande quel avenir lui voient réellement les dirigeants…

Autre départ, celui d’Aréola prêté à Fulham. Quel choix hallucinant ! J’ai regardé un match de cette équipe et j’ai lu l’effectif. Il est totalement IMPOSSIBLE pour un gardien d’être bon avec une défense aussi pitoyable. C’est un suicide sportif.

Le bilan du mercato parisien est donc fait…
-De rentrées d’argent proches du néant. Même les pourcentages à la revente de joueurs comme Jonathan Ikoné, Boubakary Soumaré (les 20% prévus par la Charte du Football Professionnel) ou Odsonne Edouard ne sont pas tombés car ils n’ont pas bougé.
-De grosses économies au niveau de la masse salariale… en partie annihilées par des prolongations improbables et recrutements onéreux (salaires, primes et dans certains cas indemnités de mutation).
-De dépenses non-négligeables (le transfert d’Icardi, même après négociation, reste conséquent, 6 millions pour Rico, 20 pour Danilo Pereira bien qu’il s’agisse dans un premier temps d’un prêt de 4 millions qui deviendra automatiquement un transfert en fin de saison, plus les primes pour Kurzawa, Rafinha qui pourrait à terme coûter 3 millions plus 35% de l’indemnité en cas de vente, etc.).
-D’affrontements publics par médias interposés entre le directeur sportif et l’entraîneur (qui mérite de figurer tout en haut de la liste des boulets dont le club devait se débarrasser cet été mais qui s’accrochent comme des sangsues).

Le constat clair et évident concerne l’absence de latéral gauche d’un niveau supérieur à celui requis en N1 (dans ce contexte, Pembélé mériterait clairement d’avoir sa chance). A ce poste, la moins mauvais option se nomme Abdou Diallo, un défenseur central – il fait la maille pour la L1 si on l’installe sur le côté – dont on a besoin pour laisser Kimpembe au repos de temps en temps. A droite, en l’absence de cador indiscutable, il y a des solutions avec des profils différents et une hiérarchie a priori claire. En outre, si je vois plusieurs milieux offensifs, aucun ne présente de garantie pour mener le jeu en l’absence de Neymar. Quant aux joueurs catalogués comme possibles ailiers droits (la vitesse de Kean n’en fait pas un ailier), ils sont tous gauchers. Di Maria est horrible à droite, Sarabia s’en sort mieux – si on le met en confiance – et Rafinha, je demande à ne pas voir. Les faux-pieds sont la plaie du football "moderne". Surtout à droite. Pour un Messi ou Robben, combien de monomaniaques du «repiquage vers l’axe pour enrouler sa frappe» au jeu hyper prévisible faute de réfléchir à ce qu’ils font ?

Sur le banc, l’incertitude règne. Beaucoup de remplaçant ont un niveau très insuffisant ou douteux. Il manque un 3e défenseur central fiable ou a minima non-inquiétant. Pour le reste, il s’agit surtout d’une question de profils. On ne peut pas jouer de la même manière avec le titulaire probable et son ou ses remplaçants potentiels, faute de profils similaires. Je fais ce constat sans prendre en compte les préférences tactiques de Tuchel… car après plus de 2 saisons, elles demeurent mystérieuses. Remarquez, passer la balle à «Ney ou à kYLLian», s’ils manquent à l’appel, on ne peut le faire… Il manque un véritable meneur de jeu remplaçant digne de confiance.

J’en viens au sujet Danilo Pereira. En effet, de son profil dépend à peu près tout. Pourquoi ? Je vais y répondre en le présentant. Très sincèrement, je ne l’avais jamais observé avant France-Portugal, un délicieux 0-0 en Ligue des Nations, une compétition qui fait rêver les foules. Il jouait devant la défense dans un 4-3-3 avec Bruno Carvalho et le poète William Carvalho un cran devant lui. En principe son rôle s’approchait de celui de Busquets dans le Barça aux latéraux très offensifs qui, sans ballon, passait d’une défense à 4 à une défense à 2 centraux plus le décrochage du n°6. Mais en version "bloc bas"… Car les Portugais ont joué la solidité plus qu’autre chose.

D’après ce que j’ai vu, mais aussi lu et entendu à son sujet, Danilo est un véritable n°6 physique à l’ancienne. Exactement le profil… dont n’avait pas besoin le PSG. Il est très lent, voire lourd (impression visuelle relative à sa façon de courir contre les Bleus), ne semble pas capable de multiplier les courses, de mettre beaucoup d’intensité en répétant les efforts pour aller presser dans le camp adverse. On peut en espérer 2 à 3 buts par an, essentiellement sur CPA grâce à sa taille. Les passes décisives, il n’en fait pour ainsi dire jamais, car il ne participe pas au jeu, il se contente généralement de la première passe de relance. Récupérer un joueur incapable de quitter Porto – un club vendeur – avant de trouver une porte de sortie inespérée à la toute fin du marché des transferts, ceci alors qu’il a déjà 29 ans, ça ne me rassurait pas. D’autant que ce transfert s’est fait très tardivement et très rapidement, la piste Danilo ayant plusieurs fois été repoussée par le PSG avant que son agent ne contacte Leonardo pour lui faire l’article. J’espère me tromper, seulement il m’a tout l’air d’être en décalage avec son époque. La fameuse "sentinelle" – expression à la c*n, il faut comprendre «milieu qui reste planté sur place et observe ce qui se passe sans intervenir», la définition de Paredes – réclamée par certains appartient à un football du passé, périmé. Nous ne sommes plus en 2010 !

Attention, il a d’indéniables qualités, notamment un jeu de tête dingue et une puissance physique bienvenus. Son placement et sa lecture du jeu en font manifestement la digue qui manquait depuis des années pour briser les vagues adverses, sa volonté de jouer simple vers l’avant a su me séduire. Seulement, je n’arrive pas à l’imaginer dans un milieu à 2 (même si Porto jouait souvent en 4-4-2 ou 4-2-3-1 ces dernières saisons, avec aussi beaucoup de 4-3-3). Dès lors, on oublie l’idée d’évoluer avec 4 joueurs offensifs. Avec lui, dans un match face à une grosse équipe, opter pour un milieu à 3 paraît impératif. L’idée d’une complémentarité parfaite avec Verratti me fait rire. Elle rejoint l’idée que Danilo prendrait «enfin» la place laissée libre depuis le départ de Thiago Motta. Comme si remplacer Motta avait un jour fait figure de nécessité. Rappelons que le gros point fort du duo Motta-Verratti était… Matuidi, qui, avec ses 17 poumons et sa générosité légendaire, courait pour les 3 sans en tirer les lauriers. Danilo a grosso modo les qualités prêtées – injustement – à Motta, notamment cette relance vers l’avant, en particulier relance longue. Il ne va pas chercher à multiplier les passes à 3 mètres pour garder le ballon 3 ans dans son camp au lieu de jouer au ballon. En outre, il sait défendre proprement, commet peu de fautes, prend peu de cartons, n’entre pas dans la catégorie des adeptes des coups de prostip*te… Motta était footballeur… avant l’AVAr. Il manquait beaucoup de matchs en raison de blessures et de suspensions. De nos jours, on le verrait deux fois par mois au maximum, il manquerait les 2/3 des rencontres entre deux visites à la commission de discipline ! Danilo, lui, a connu quelques alertes physiques la saison passée avec un genou récalcitrant et quelques soucis musculaires dont un mollet douloureux (warning !). Pour un mec qui s’est rompu le tendon d’Achille en avril 2018, son état physique semble correct sans entrer dans la catégorie des mecs fiables sur lesquels on pourra certainement compter en LdC quand ça comptera vraiment…

L’archétype milieu de terrain "physique" moderne, c’est Goretzka. Une machine de guerre partout sur le terrain, présent défensivement comme offensivement, capable de multiplier les courses en conservant le même impact. Danilo va très rarement apporter le surnombre dans la surface adverse (hors CPA), il n’a pas ces capacités, cette mobilité, cette vivacité, cette technique individuelle, cette puissance de frappe… Avec Goretzka, aucun souci pour jouer à 2 au milieu avec un petit joueur très bon manieur de ballon (lui aussi actif). Avec Danilo, si l’idée consiste à exercer un pressing intense dans le camp adverse, il faut a minima deux n°8 et 3 offensifs capables d’abattre un travail dingue… Pas tout à fait en adéquation avec les caractéristiques des attaquants parisiens… Sans parler des autres milieux, pas tous capables d’effectuer ce harcèlement… ou d’utiliser le ballon une fois celui-ci récupéré. Il ne faudrait pas se retrouver avec une équipe coupée en deux (écueil observé avant la trêve, mais déjà de façon récurrente depuis des mois). Avec Danilo dans un milieu à 2, comment l’éviter ? En résumé, il va prendre la place de Paredes, l’escroquerie du siècle, lui aussi incapable de jouer dans un milieu à 2 (mais tout aussi handicapant à 3^^). Ça ne peut être que mieux. De là à imaginer qu’il change complètement la donne… J’attends de voir. Laissons sa chance au produit. Néanmoins j’aurais clairement préféré un profil à la Tiémoué Bakayoko, capable de traverser des lignes balle au pied et d’apporter le surnombre, mais surtout de jouer à 2 au milieu, de beaucoup courir, d’apporter cet impact physique. Sans être moins habile techniquement que Danilo (tant s’en faut).

Tuchel, adepte du néant tactique et des compositions d’équipes ridicules, parviendra-t-il à trouver la bonne formule pour utiliser au mieux les capacités de chaque joueur tout en ménageant les ego et masquant les défauts de son effectif ? Je n’y crois pas. S’il faut jouer à 3 milieux à cause de Danilo, il faudra laisser Di Maria ou Icardi sur le banc. Un choix aux conséquences importantes car Di Maria sur le banc fait la gueule. Il se transformant en problème. Mettre Icardi – recrue à plus de 50 millions – sur le banc signifie ne pas lui faire confiance, et s’il perd confiance, son efficacité en prend un coup. Seulement, pour équilibrer une équipe en mettant 4 offensifs qui défendent peu, les latéraux et milieux doivent être béton. Et vous n’avez que 2 milieux. Sans même parler de profil ou de complémentarité, 2 places au milieu pour Verratti, Danilo, Gueye, Herrera, Rafinha (et Paredes), ça laisse beaucoup de monde sur le carreau…

A vrai dire, j’ai beau chercher, je ne trouve aucune solution idéale. La meilleure pour utiliser les qualités individuelle de chacun serait celle-ci. En 3-4-1-2.
.........................Navas
............Marqui....Kim....Diallo
Florenzi...Herrera...Gueye....Rafinha
........................Ney
.............Icardi...........Mbappé
Je ne suis pas certain de ce que pourrait donner Rafinha en milieu gauche chargé d’animer son côté comme Florenzi à droite. Icardi aurait certainement des centres… En outre, ces hommes de couloirs seraient bien couverts dans leurs montées par Marquinhos et Diallo. Il manque Verratti, Danilo et Di Maria. Ce dernier pourrait éventuellement jouer à la place de Rafinha dans une configuration très offensive. On peut imaginer Verratti à la place de Gueye à condition d’être en grande… condition. Physiquement, il faut envoyer.

Notez aussi qu’on peut facilement passer en 4-3-1-2 avec un Danilo dans une configuration favorable.
...........................Navas
Florenzi.....Marqui.........Kim........Diallo
.........Herrera........Danilo......Rafinha
.............................Ney
..................Icardi..........Mbappé

Que fera Tuchel ? Je n’essaie même pas d’imaginer. Je refuse. Rien que d’y penser, j’ai mal à la tête. Enfin… J’imagine qu’il va prier pour avoir quelques blessés et suspendus à chaque match, histoire de limiter ses choix. Marquinhos, Icardi, Verratti, Draxler et Kehrer sont blessés, la réception de Manchester United se fera donc en 4-3-3 avec Neymar, Mbappé et Di Maria devant. Tuchel se réjouit de la blessure de son avant-centre argentin… qui, à vrai dire, devrait être qualifié d’avant-centre argentin de Leonardo. Cas contact de Cristiano Ronaldo, Danilo va-t-il manquer plusieurs rencontres pour cause de Covid-19 ? Il faut reconnaître à Tuchel une qualité, celle de beaucoup moins se tromper quand il n’a pas de choix que quand il en a beaucoup. Pardon, j’ai qualifié ça de qualité… En réalité, même sans avoir de véritable choix, il est foutu d’inventer un délire tactique désastreux.

Une chose est sure, maintenant que le mercato est fini, il ne peut plus nous infliger des compositions provocatrices du style 4-2-4 avec Paredes et Draxler au milieu. Je suis "impatient" de voir comment il remplace Bernat… Dans l’armée, faire confiance à Bakker et Kurzawa serait passible de cour martiale pour avoir mis en danger la mission en donnant des responsabilités à des incapables…

17 matchs à jouer avant Noël, un effectif en mesure de finir avec 16 victoires et un nul compte tenu de l’adversité (Manchester United n’a pas de défense, le RB Leipzig s’annonce plus coriace et revanchard, Istanbul Basaksehir, alias Istanbul B.B, sans être bidon, c’est en-dessous… c’est pas de la bombe B.B.). Un bilan décevant au terme de cette série scellerait-elle le sort de Tuchel ? Je rêve d’un Pochettino en cadeau de Noël…