jeudi 1 septembre 2016

Faites sauter la banque ! (DL Zürich)

La saison d’athlétisme touche bientôt à sa fin. La première moitié des finales de la Diamond League avait lieu jeudi soir à Zürich. Pour certains il suffisait de participer pour s’assurer de remporter la diamond race (et empocher la prime de 40 000$), mais le suspense demeurait de façon plus ou moins vive dans certaines épreuves. On a ainsi assisté à de gros retournements de situation ou des dénouements assez improbables.

Mine de rien, ces finales sont un bon moyen de faire le point sur ce qu’a été la saison dans les différentes spécialités. On voit que le niveau est monté très haut dans certaines, soit qu’un(e) athlète ait totalement dominé ou que la confrontation entre quelques concurrents ait permis de tirer tout le monde vers le haut alors que dans d’autres disciplines on a touché le fond, souvent faute de patron ou parce que les meilleurs ont refusé la confrontation. L’IAAF serait bien inspirée d’en tirer des enseignements pour améliorer la formule. En sprint – pourtant vitrine de l’athlétisme – on frise le grotesque.

Lire la suite...

mardi 2 août 2016

On ne rajeunit pas à Rio : preview sports de base. (Rio 2016)

Rio_2016 Difficile de regrouper tous les sports dans des catégories, il m’en restait 3, ils ont pour point commun d’être présents depuis 1896. Les autres sports qui mériteraient leur place ici en tant que " sports de base des JO" sont répartis ailleurs.

Quels sont ces 3 sports ? -L’athlétisme,
-La gymnastique,
-L’haltérophilie.

Ces sports ont aussi pour particularité d’être très touchés par la tricherie. Les problèmes de dopage sont récurrents en athlétisme et en haltérophilie. En gymnastique on parlait plutôt de triche sur l’âge et de juges corrompus. On a découvert ces derniers mois que la corruption touche aussi les hautes sphères de l’athlétisme (espérons que ce ne soit plus le cas), un sport bourré de problèmes existentiels.

Lire la suite...

samedi 23 juillet 2016

Faites vos Jeux. (DL Londres)

Quel plateau au Meeting Diamond League de Londres ! Le programme alléchant a tenu ses promesses. Et attention, cette remarque est sans lien avec les 4 victoires françaises… même si elles ne peuvent pas faire de mal !

La dernière grande réunion d’athlétisme avant les JO de Rio a permis à certains chercheurs d’or – ou d’argent, ou de bronze – de faire le plein de confiance avant l’échéance la plus attendue de ces 4 dernières années. Les 2 jours de compétitions ont été marqués par une kyrielle de performances exceptionnelles, dont beaucoup de MPM. La plus fracassante est aussi la plus marquante : son auteur – qui mériterait jusqu’ici le titre d’athlète de l’année – n’ira pas au Brésil, victime du système de sélections US. Elle a profité de ce meeting dans un stade olympique pour se faire ses propres Jeux.

Son absence est à mon sens bien plus dramatique que celle des Russes dont la probité est plus que douteuse. S’il en existe des propres, comment voulez-vous les distinguer des chargés qui ont profité du système étatique de dissimulation de cette criminalité sportive en bande organisée ? Ce n’est pas notre sujet, intéressons-nous plutôt aux compétitions de vendredi et de samedi.

Lire la suite...

jeudi 2 juin 2016

Minima di Roma. (DL Rome)

Tous les chemins ne mènent pas à Rio, mais pour se rendre chez les Cariocas, Rome s’est avéré être une escale bien choisie.

Le meeting Diamond League de Rome s’appelle le Golden Gala. Il porte plutôt bien son nom. Les athlètes qui y ont participé ont en effet trouvé une opportunité en or d’y réalisé de très belles performances. Plusieurs Français de premier plan en ont même profité pour atteindre le niveau de performance exigé afin de se qualifier aux Jeux Olympiques. Dans le langage courant, on appelle ça les «minima».

Lire la suite...

samedi 4 juillet 2015

Surprise sur surprise !

Quelle chaleur ! On a rarement connu telles conditions au Stade de France pour de l’athlétisme. Il faisait extrêmement lourd, mais ça tombait bien, il y avait du lourd sur la piste. On le sait, c’est l’idéal pour la performance dans toutes les disciplines qui demandent de l’explosivité.

Normalement, quand des pointures du niveau d’Usain Bolt et Bohdan Bondarenko déclarent forfait, c’est une catastrophe pour le meeting. Mais cette fois, non. Le plateau était impressionnant avec énormément de cadors, bien sûr, en de la plupart des meilleurs Français valides (Renaud Lavillenie, Jimmy Vicaut, les 4 fantastiques du 110m haies, etc.).

Résultat, on a assisté à une des soirées les plus dingues de l’histoire de la Diamond League, avec des MPM dans tous les sens, des records nationaux et continentaux, mais aussi un nombre incroyable de surprises, pas toutes bonnes.

Lire la suite...

samedi 20 juin 2015

C’est le jour 1, celui qu’on retient. (ChE athlé par équipes)

Je n’avais encore jamais entendu parler de Cheboksary, la capitale de la Tchouvachie, une des républiques de la Fédération de Russie. Cette ville située sur les bords de la Volga à 600 bornes de Moscou connait un climat continental particulièrement froid l’hiver. Plus de 450000 personnes y vivent.

A priori, dans ce patelin, on ne s’amuse pas tous les jours. Alors quand la fédération européenne d’athlétisme y organise les Championnats d’Europe par équipes, c’est la fête ! Le public est venu, notamment un grand nombre de jolies Russes sur qui le réalisateur comptait pour combler les temps faibles. Heureusement, le format de cette compétition à 12 nations avec 3 relégations est assez bien pensé, les courses s’enchaînent rapidement, il y a presque toujours des concours à montrer, eux aussi sont conçus pour éviter qu’ils ne s’éternisent. Bien sûr, on peut suivre l’évolution du classement tout du long. Du coup, les amateurs d’athlétisme se régalent.

Lire la suite...

dimanche 17 août 2014

Never give up. (Zürich 2014, J6)

Zurich_2014_-.jpg «Never give up !» «Never give up», qu’ils disaient. Ils auraient aussi pu le dire en français : ne jamais baisser les bras, ne jamais abandonner, ne jamais lâcher l’affaire. L’équipe de France d’athlétisme met en œuvre cette devise. Ça donne de ces résultats ! Wahou ! Je me souviendrai toute ma vie de cette journée !

Le marathon masculin est souvent programmé le matin du dernier jour. Ces Championnats d’Europe n’ont pas dérogé à la tradition. De même que celle de finir les épreuves dans le stade avec les relais. Je ne suis pas fan de cette nouveauté apparue depuis quelques temps – essentiellement depuis que Bolt bat des records du monde avec sa troupe jamaïcaine – consistant à terminer par le 4x100m, car les risques de fautes donnant lieu à une disqualification sont beaucoup plus importants que sur 4x400m, et qui dit disqualification dit protêts, appels, multiples visionnages, d’où des situations aussi scandaleuses que l’an passé à Moscou pour nos filles dont les médailles d’argent remises sur le podium ont été retirées plusieurs heures après la course, après leur retour à l’hôtel. Une décision juste dans le sens où le passage hors zone était incontestable mais totalement honteuse car peu respectueuse de la procédure et surtout particulièrement inhumaine pour les vice-championnes du monde déchues après avoir vécu le bonheur de monter sur la boîte. Sans parler des relayeuses du pays classé 4e qui n’ont pas eu droit à leur podium car l’IAAF a pressé le mouvement pour finir à l’horaire prévu (laissant ainsi peu de temps au jury pour bien tout vérifier, or il y a énormément de choses à vérifier sur 4x100m, sur un 4x400m c’est plus simple). Mais ça, c’était il y a un an. Retournons à Zürich.

Lire la suite...

samedi 16 août 2014

Les bonnes habitudes. (Zürich 2014, J5)

Zurich_2014_-.jpg L’équipe de France d’athlétisme a pris de bonnes habitudes. Lors de ces Championnats d’Europe, on a celle de souvent entendre la Marseillaise, notamment en début d’après-midi, car les victoires s’enchaînent.

La plupart des Bleus répondent aux attentes, il y a très peu de déchet en séries (ou demi-finales quand il n’y a pas de séries) et en qualifications, chaque journée apporte son – gros – lot de médailles, d’exploits, d’émotions, de confirmations, de révélations, de concrétisations de potentiels connus.

Lire la suite...

dimanche 18 août 2013

Or et horreur. (ChM athlé 2013, J9)

ChM athlétisme Moscou 2013 Ces dernières années, on a constaté une émulation entre les nageurs et les athlètes dont les championnats se suivent. La natation a fait très fort, l’athlétisme ne pouvait espérer réussir un bilan aussi clinquant, toutefois l’équipe de France nourrissait des ambitions assez élevées dans pas mal de disciplines.

Tout ne s’est pas bien passé, la poisse a par moments semblé s’accrocher aux Bleus qui, jusqu’ici, avaient décroché 3 médailles mais aucun titre (2 d’argent, 1 de bronze), étaient restés 2 fois au pied du podium, et comptait 6 places de 7 ou 8e (donc finalistes). La dernière journée pouvait faire basculer le bilan du bon côté ou le faire stagner à peu près au niveau des 2 précédentes éditons (1 d’argent et 3 en bronze à Daegu, 1A et 2B à Berlin, 2A à Osaka).

Le 4 août dernier, les Championnats du monde de natation ont pris fin de façon exceptionnelle avec un doublé (attendu) sur 50m dos et un titre totalement imprévu aux 4x100m 4 nages. On pouvait espérer conclure les Championnats du monde d’athlétisme de manière aussi jouissive.

Lire la suite...

dimanche 28 juillet 2013

All in ! (ChM 2013 natation, J1)

ChM natation Barcelone 2013 Quel panard ! Encore sonné par l’énorme claque reçu quelques minutes auparavant, je suis soudain passé dans un état d’euphorie intense. C’était en début de soirée, j’ai crié comme un fou devant ma télé. Nous sommes très certainement des centaines de milliers à avoir ressenti la même chose. Normal ! Seul le sport vous offre des instants comme celui-ci.

En y pensant, je me dis que le poker doit être une sorte de sport ou alors que ma phrase est fausse. Certains jeux et tournoi non sportifs sont aussi susceptibles de procurer ce type d’émotions. A vrai dire, cette journée m’a beaucoup fait penser à un tournoi de poker. Imaginez-vous à l’EPT de Barcelone. On va bientôt arriver à la bulle, les choses deviennent très sérieuses, vous avez envie de serrer le jeu mais convaincu que votre reine est imbattable, vous misez une grande partie de vos jetons dans le coup. Dans votre esprit personne n’a les cartes en main pour la dominer, ça va bien se passer… et PAN ! L’Américaine sort un jeu improbable, personne n’avait rien vu venir, vous recevez une claque d’une violence rare. Ce coup vous met KO, il vous reste largement de quoi vous refaire mais vous ne vous en rends pas compte, vous avez l’impression que tout est foutu car votre esprit reste embrouillé par cette terrible déconvenue.

Lire la suite...

jeudi 26 juillet 2012

La pelleté de Londres, partie 1/2. (JO 2012, J-1)

JO 2012 C’est parti… depuis mercredi. Les JO de Londres 2012 ont débuté avec le football mais la cérémonie d’ouverture est pour vendredi. Il est temps de faire le tour de la question, de faire une grande revue d’effectifs et… les pronos. Quelles sont les chances de médailles de l’équipe de France ? En qui faut-il croire ? J’ai suivi la plupart des sports, je vais donc me lancer.

Je parie sur un nouveau record de médailles, plus de 41, et beaucoup plus de 7 titres : je dis 45 à 52 dont 15 à 16 titres. L’équipe de France va ramasser des médailles à la pelle, ce sera la pelleté de Londres.

La malédiction de Pékin – le syndrome de la médaille d’argent, ou si vous préférez de la médaille d’or loupée à rien (au touché à la piscine, à cause d’un mauvais règlement en gym, à cause d’escrocs à la boxe, etc.) – ne peut pas se reproduire, on est près de chez nous dans une ville où vivent énormément de Français, le soutien sera bien plus important, il n’y a pas les mêmes problèmes de voyage, de décalage horaire ou encore d’acclimatation. Les tuiles ont été nombreuses dans pas mal de sports, n’oublions pas qu’en 2008 aussi c’était le cas, par exemple les chevaux de l’EdF étaient tombés comme des mouches. A l’époque j’annonçais au moins 40 médailles, mon mail lui sur RMC lors d’une émission réunissant pas mal de consultants avait suscité des réactions du genre «Globule est trop optimiste !» alors que j’avais juste analysé la situation.

Lire la suite...

dimanche 1 juillet 2012

ChE athlé, J5 : Lavillenie a des L.

Des Français de partout ! Dans presque toutes les finales ! Et un temps enfin digne de la saison. La dernière journée des Championnats d’Europe d’athlétisme promettait d’être belle, elle a été magnifique, notamment grâce à un homme capable d’aller toucher le ciel pour décrocher les étoiles. Cet homme a des L (ailes).

Rendez-vous compte de ce que Renaud Lavillenie tente en 2012 : être champion du monde (en salle), champion d’Europe (en plein air) et champion olympique, le tout en moins de 6 mois. Il a atteint le premier objectif il y a quelques semaines à Istanbul, le 3e est pour début août. Il était à Helsinki pour conserver son titre continental obtenu il y a 2 ans, encore un objectif atteint. Qui plus est, il le fait à chaque fois avec la manière dans une discipline particulièrement soumise à certains aléas, en particulier celui des conditions météorologiques (sauf en salle bien sûr^^). Le concours du saut à la perche a atteint un niveau fabuleux.

Lire la suite...

samedi 30 juin 2012

ChE athlé, J4 : largement ou "cric crac".

Après toute une série de cérémonies protocolaires, les épreuves ont pu débuter. Plus tard que les journées précédentes, sous un ciel capricieux, tantôt très sombre, tantôt dégagé. Le chaud soleil finlandais a très rarement percé les nuages pour réchauffer les corps frigorifiés par le vent alors que le fond de l’air était déjà frais. Des conditions difficiles pour de l'athlétisme.

Pour les prochaines éditions des Championnats d’Europe d’athlétisme organisés en année olympique, choisir un lieu où la météo est plus favorable à la performance serait bienvenu.

Là, je sais ce que vous vous dites, vous vous étonnez du titre… Mais j’ai fini d’écrire après avoir appris que Laurent Blanc n’est officiellement plus sélectionneur de l’EdF de foot, alors j’ai décidé de lui rendre "hommage" en utilisant une de ses expressions mythiques.

Lire la suite...