Mot-clé - 50m papillon

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 17 mai 2016

Lacourt toujours. (ChE natation J2 S2)

ChE_natation_2016.jpg 6 ans après son seul titre européen sur 100m dos, Camille Lacourt a retrouvé son rang aux Championnats d’Europe de natation. La piscine olympique de Londres était jusqu’ici le théâtre d’un de ses plus mauvais souvenirs, la 4e place en finale des Jeux. Rien n’est effacé, néanmoins cette médaille d’or est un bel encouragement sur la route de Rio.

A vrai dire, entendre la Marseillaise sur le podium est une anomalie tant sa performance est moyenne. L’absence de préparation spécifique explique sa lenteur relative. Son état de forme ne lui permettait pas d’aller très vite, ou du moins de tenir 100m à fond, et, en principe, de rivaliser avec des garçons beaucoup plus rapides que lui lors des tours précédents. Il était opposé à des jeunes manquant terriblement d’expérience. Aller très vite en séries et en demi-finales ne sert à rien, l’important est de se qualifier. Ils ont grillé des cartouches, se sont eux-mêmes mis la pression… Tant pis pour eux !

Lire la suite...

lundi 16 mai 2016

La série continue ! (ChE natation J1 S2)

Le jour où le 4x100m NL masculin français se fera battre, ça va nous faire tout drôle ! En attendant, profitons, car peu importe la composition et l’adversité, l’équipe de France l’emporte à chaque fois !

La série a débuté aux Championnats d’Europe en 2012 par un succès libérateur, il a continué aux JO de Londres, aux Championnats du monde de Barcelone, aux Championnats d’Europe de Berlin, aux Championnats du monde de Kazan, et donc de nouveaux aux Championnats d’Europe organisé dans la piscine olympique de Londres. Pourvu que ça dure !

Ce relais concluait le programme, intéressons-nous d’abord aux – nombreuses – autres courses.

Lire la suite...

Plot de départ vers Rio. (ChE natation J1 S1)

ChE_natation_2016.jpg On serait tenté de dire que l’été olympique commence réellement maintenant, à 81 jours de la cérémonie d’ouverture des JO de Rio. Pour se faire, quoi de mieux qu’un retour dans la piscine des JO de Londres ?

En 2012, c’est aux Championnats d’Europe de natation que tout avait commencé pour l’équipe de France. Le relais 4x100m NL y avait lancé sa dynamique en réussissant enfin à décrocher l’or après des années de frustration. On se souvient aussi de 2004 à Madrid et de 2008 à Eindhoven qui annonçaient les belles performances vues ensuite à Athènes et à Pékin. Bien sûr, s’agissant d’un objectif secondaire, voire d’une simple compétition de travail pour les meilleurs, mais d’un véritable objectif pour d’autres, l’état de forme varie donc énormément entre les nageurs. Tout le monde n’est pas dans le même cycle de travail, on peut avoir dans la même course des concurrents affutés et d’autres pas du tout. Il semble même que quelques nations aient choisi de faire leurs sélections olympiques à l’occasion de ces championnats.

En outre, certains nageurs choisissent de faire l’impasse ou de se ménager un programme allégé, seuls leurs résultats aux JO diront s’ils ont eu raison, car avec ou sans eux, il y a des titres à prendre.

Lire la suite...

samedi 8 août 2015

Champion de tout. (ChM natation, J7, S2)

Kazan_2015.jpg Pour l’équipe de France de natation, cette 7e journée des Championnats du monde revêtait une grande importance. Sevrée de médaille depuis 96 heures, soit une éternité, elle attendait un titre très important, celui qui devait permettre à Florent Manaudou de devenir le premier champion de tout de l’histoire de la natation tricolore (hors relais). Mehdy Metella pouvait aussi tirer son épingle du jeu.

Les 50m constituaient une grande partie du programme, on en avait, un dans chaque nage et même 2 en nage libre. 50m, c’est court, pourtant, on a eu quelques écarts assez phénoménaux.

Les amateurs de sprint avaient de quoi se régaler, il y en avait aussi pour les autres, notamment pour les fans de… Katie Ledecky, dont on attendait le 5e titre et le 3e record du monde lors de ces Mondiaux.

Lire la suite...

vendredi 7 août 2015

Triple doublé. (ChM natation, J6, S2)

Kazan_2015.jpg Si vous n’avez encore rien vu des Championnats du monde de natation organisés à Kazan, sachez que vous avez manqué les ¾ de la natation course. En effet, la 6e des 8 journées de compétitions s’est achevée.

Fort logiquement, à ce stade des Mondiaux, certains se démarquent par leurs performances, certaines délégations affichent leur forme et d’autres se montrent incapables de répondre aux attentes. Cette année, l’Australie est à l’honneur (surtout en dos et en sprint féminin), tout comme la Grande-Bretagne (essentiellement grâce à 2, voire 3 nageurs). Il y a 3 ans, aux JO de Londres, le pays hôte s’était complètement raté quand les représentants de l’île-continent – où ce sport est une religion – remportaient 10 médailles dont un seul titre. C’est bien la preuve qu’il est possible d’inverser la tendance en assez peu de temps.

Lors de cette session, on a assisté à 3 doublés bien différents : les sœurs Bronte et Cate Campbell en ont réussi un familial en finale du 100m NL, Mitchell Larkin en a complété un individuel en remportant le 200m dos après avoir triomphé sur l’aller-retour, et pour finir James Guy a profité d’une adversité pas à son meilleur niveau pour surprendre les Etats-Unis lors du relais 4x200m NL, comme il l’avait fait lors du 200m NL individuel en battant Sun Yang et Paul Biedermann.

Lire la suite...

Le retour du roi. (ChM natation, J6, S1)

Kazan_2015.jpg Ça commence à devenir long. La disette connue par l’équipe de France de natation lors des 2 dernières journées des Championnats du monde ne prendra pas fin aujourd’hui, néanmoins on voir le bout du tunnel. Heureusement.

Les matinées sont fraiches à Kazan, mais Florent Manaudou est chaud. Il l’a encore prouvé. Les 3 jours off depuis sa victoire sur 50m papillon n’ont fait que le faire monter en température avant le 50m NL, son épreuve de prédilection, celle pour laquelle il a principalement fait le déplacement en Russie. Son but est de devenir l’incontestable roi du sprint.

Lire la suite...

lundi 3 août 2015

Le battement d’ailes du papillonneur. (ChM natation, J2, S2)

Kazan_2015.jpg Il l’attendait. Florent Manaudou a déployé ses grands bras tel un papillon mutant pour remporter son premier titre mondial individuel en grand bassin après ses 2 titres collectifs au sein du relais 4x100m en 2013 et… lors de la première journée de ces Championnats du monde de natation.

Et dire que le 50m papillon était plus une mise en jambes avant son objectif réel, le 50m nage libre, dont il est devenu champion olympique, puis champion de France en petit bassin, puis champion d’Europe en petit bassin, puis champion de France en grand bassin, puis champion d’Europe en grand bassin, puis champion du monde en petit bassin… Je crois que l’ordre est bon. Tout ça pour dire qu’il est à Kazan pour avoir été champion de tout au moins une fois, à l’image de Renaud Lavillenie au saut à la perche, il ne lui manque que le titre mondial en configuration olympique (en plein air pour l’athlé, en bassin de 50m pour la natation), il ira à Pékin dans quelques jours pour compléter la collection. En attendant, montrer sa force sur le 50 pap’ ne pouvait faire de mal. Le message envoyé à ses concurrents est clair.

Lire la suite...

dimanche 2 août 2015

Mission r(é)ussie ! (ChM natation, J1, S2)

Kazan_2015.jpg Votre mission, si vous l’acceptez, sera de battre l’équipe de Russie du 4x100m NL à Kazan, devant son public survolté, lors des Championnats du monde de natation pour glorifier la Fédération de Poutinie.

Nous appellerons cette mission, la Mission Russie. A vous d’en faire une mission r-é-ussie !

L’équipe de France n’a même pas eu besoin de Monsieur Phelps, elle a réussi à dominer le pays hôte, ceci quasiment sans trembler. Le quatuor a été bien formé, tout le monde a su prendre ses responsabilités et les risques nécessaires pour confirmer une chose : ce relais mérite d’être considéré au panthéon du sport français comme l’équivalent de l’équipe de France d’épée masculine qui a tout gagné pendant des années, ou encore comme l’équipe de France de handball masculin. Les hommes peuvent changer, l’or est toujours au bout. La déchirante défaite de Pékin 2008 est bien loin, depuis, 2012 les Bleus ont enchaîné titre européen (2012), titre olympique (2012), titre mondial (2013), titre européen (2014), titre mondial en petit bassin (2014) et un nouveau titre mondial à Kazan. Ils sont invaincus. Et invincibles ?

Lire la suite...

Le plus petit terrain de sport. (ChM natation, J1, S1)

Kazan_2015.jpg On se fout réellement de nous. Cette année, France Télévisions ne diffuse que les finales de la natation course en bassin des Championnats du monde organisés dans le stade de football de Kazan, en Russie, où a été installé une piscine olympique provisoire.

Pour le plongeon, l’eau libre, la natation synchronisée, et même les séries de la natation course on peut se gratter, il faut avoir Canal+Sport, une chaîne d’un groupe désormais en galère au niveau des droits télé. Avec des commentaires bien moisis malgré l’embauche d’une tripotée de consultants. Bientôt, le service public n’achètera plus les droits que pour les 50 derniers mètres des courses, et en athlé pour le dernier quart des compétitions – ce sera galère pour le 110m haies – et les 2 derniers essais des concours ! Et qu’on ne nous fasse pas croire que c’est un problème d’argent, parce que si les droits pour ces épreuves annexes sont jugés trop chers, si elles font moins d’audience sur France Ô que Cœur océan, autant fermer toutes les chaînes du service public !

Lire la suite...

vendredi 2 août 2013

Un sale coup de soleil. (ChM 2013 natation, J6)

ChM natation Barcelone 2013 C’est la première fois de ma vie que je me fais refroidir par un coup de soleil…

Son nom est Sun, son prénom est Yang, ça donne Yang Sun (ou plutôt Sun Yang, à vrai dire peu importe), il est chinois mais c’est en anglais que son nom prend tout son sens (j’ose espérer que tout le monde le sait, sun signifie soleil). Le champion du monde du 400m, du 800m et probablement bientôt du 1500m NL a été éblouissant en finale du relais 4x200m NL. En position de dernier relayeur, il a infligé un très sale coup – de soleil – à l’équipe de France de natation, la privant d’une médaille qui lui semblait acquise. Jérémy Stravius l’a vu revenir, seulement il était trop tard pour réagir, Sun l’a grillé. On s’était habitué à au moins un podium par jour depuis le début des Championnats du monde, il s’agit du premier jour sans.

Reprenons cette journée dans l’ordre.

Lire la suite...

Tout le monde à la baille ! (ChM 2013 natation, séries J6)

ChM natation Barcelone 2013 9 Français et Françaises mais aussi la plupart des stars de la natation mondiale ont nagé ce matin lors des différentes séries de la 6e journée des Championnats du monde de natation. Une des Amiénoises de l’équipe de France gardera même un souvenir assez particulier de Barcelone 2013, elle a en effet dû plonger 2 fois pour la même épreuve.

Il y avait du très lourd au programme, on débutait par le 50m NL masculin.

Lire la suite...

lundi 29 juillet 2013

Il n’y a pas d’âge… (ChM 2013 natation, J2).

ChM natation Barcelone 2013 Championnats du monde de natation à Barcelone, nous sommes en 2003, Fabien Gilot et Fred Bousquet remportent une médaille au sein du relais 4x100m français. 10 ans plus tard, Gilot est champion du monde au sein de ce relais, le lendemain Bousquet décroche une médaille mondiale au 50m papillon. Il n’y a pas d’âge pour briller !

Chez les femmes, on a l’impression que plus le temps passe, plus la natation devient un sport de précocité, les 2 filles les plus impressionnantes de ces championnats sont une Américaine de 16 ans (Katie Ledecky), une Lituanienne du même âge à 2 jours près (Ruta Meilutyté), et bien sûr une autre Américaine, star à 18 ans grâce à ses résultats obtenus depuis plusieurs saisons au plus haut niveau (Missy Franklin).

Chez les hommes, rares sont les jeunes à arriver tout de suite au sommet, mais rares sont ceux qui durent très longtemps, Bousquet fait presque figure d’exception.

Lire la suite...

dimanche 28 juillet 2013

All in ! (ChM 2013 natation, J1)

ChM natation Barcelone 2013 Quel panard ! Encore sonné par l’énorme claque reçu quelques minutes auparavant, je suis soudain passé dans un état d’euphorie intense. C’était en début de soirée, j’ai crié comme un fou devant ma télé. Nous sommes très certainement des centaines de milliers à avoir ressenti la même chose. Normal ! Seul le sport vous offre des instants comme celui-ci.

En y pensant, je me dis que le poker doit être une sorte de sport ou alors que ma phrase est fausse. Certains jeux et tournoi non sportifs sont aussi susceptibles de procurer ce type d’émotions. A vrai dire, cette journée m’a beaucoup fait penser à un tournoi de poker. Imaginez-vous à l’EPT de Barcelone. On va bientôt arriver à la bulle, les choses deviennent très sérieuses, vous avez envie de serrer le jeu mais convaincu que votre reine est imbattable, vous misez une grande partie de vos jetons dans le coup. Dans votre esprit personne n’a les cartes en main pour la dominer, ça va bien se passer… et PAN ! L’Américaine sort un jeu improbable, personne n’avait rien vu venir, vous recevez une claque d’une violence rare. Ce coup vous met KO, il vous reste largement de quoi vous refaire mais vous ne vous en rends pas compte, vous avez l’impression que tout est foutu car votre esprit reste embrouillé par cette terrible déconvenue.

Lire la suite...

Coup d’envoi. (ChM 2013 natation, séries J1).

ChM natation Barcelone 2013 Les Championnats du monde de natation ont débuté depuis quelques jours avec le plongeon, la natation synchronisée, la nage en eau libre et le waterpolo, aujourd’hui, on lance les 8 jours de natation course dans le bassin olympique de Barcelone (qui n’est pas celui des JO de 1992, il a été monté pour l’occasion au Palau San Jordi, la grande salle omnisports de la ville).

A l’origine, la compétition devait se dérouler à Dubaï mais l’Emirat a dû se retirer en raison de problèmes financier (WTF !?!). L’équipe de France de natation vise 9 à 10 médailles dont 2 titres, un bilan assez similaire à celui des Mondiaux de Shanghai il y a 2 ans. En année post-olympique beaucoup de nageurs sont absents (retraites, années sabbatiques, craquages) ou ont diminué leurs doses d’entraînement pour repartir sur une nouvelle olympiade, ce phénomène est habituel, il n’a toutefois pas trop touché l’équipe de France, seul Yannick Agnel est un temps parti en quenouille avant de s’implanter dans une nouvelle structure d’entraînement. Longtemps annoncé seulement dans les relais – au mieux – il participera finalement aussi au 200m NL, l’épreuve dont il est champion olympique.

Lire la suite...

dimanche 25 novembre 2012

Victoire à domicile. (ChE natation pb 2012, J4)

Un triple doublé, +10 dans le dernier quart-temps, un leader auteur d’un 6/6 dont réussites à 3 points… L’équipe de France a gagné à domicile, et de très belle manière en mettant en évidence son collectif et en utilisant parfaitement ses remplaçants. On a eu l’impression que n’importe qui pouvait scorer ! Bien sûr, vous l’avez compris, il ne s’agit pas de basket mais bien de natation. Les Championnats d’Europe en petit bassin organisé à Chartres ont été un très grand succès pour l’équipe de France. Comme espéré elle a battu son record de médailles glanées lors de cette compétition continentale, en obtenant un total de 29 dont 12 titres (le record était respectivement de 20 et 7 à Rijeka en 2008). Evidemment, la France a fini en tête au tableau des médailles grâce aux 10 récompenses obtenues dimanche au cours de la dernière des 4 journées. On a notamment eu 3 nouveaux doublés et un 4e succès a été obtenu en relais (5 relais sur 6 sont montés sur la boîte, le 4x50m NL féminin a échoué de peu au pied du podium), du coup, si j’ai bien compté 24 nageurs et nageuses sont repartis avec au moins une récompense (remplaçants utilisés compris).

Lire la suite...

vendredi 23 novembre 2012

Dépucelages. (ChE natation pb 2012, J2)

Chaude et humide… telle est l’atmosphère à la piscine de Chartres depuis le début des Championnats d’Europe de natation en petit bassin. Pour les nageurs et nageuses, la consigne est souvent la suivante : prendre du plaisir. L’objectif est atteint, en prenant du plaisir ils en donnent.

6 médailles le premier jour, 7 le suivant. L’équipe de France de natation se porte bien ! Elle se porte d’autant mieux que 3 de ses membres sont montés pour la première fois de leur carrière non pas au 7e ciel mais sur un podium individuel, ce qui reste une jouissance appréciable (d’où le titre un brin racoleur). Les revenants et les tauliers ont aussi brillé. La journée s’est terminée en apothéose avec un succès collectif retentissant pour l’introduction du relais mixte en natation.

Lire la suite...

mardi 22 mai 2012

ChE natation J2 : le fantôme de Manaudou…

Et 2 de plus ! Fred Bousquet et Alexianne Castel ont apporté 2 nouvelles médailles à l’équipe de France lors des Championnats d’Europe de natation. Malgré les nombreuses défections dans leurs rangs, les Bleus ont du répondant.

Hier, je vous expliquais que les absents ont toujours tort. Aujourd’hui, on a pu se demander si les absents sont vraiment absents. Le fantôme de Laure Manaudou est bien présent…

Lire la suite...

samedi 30 juillet 2011

Shanghai (J7) : plus à un exploit près…

L’équipe de France de natation est épatante. Elle a pris une excellente habitude, celle de s’incruster sur les podiums. Attendus ou non, peu importe, ses membres se pointent à la cérémonie des médailles des épreuves auxquels ils prennent part. J’espérais une 8e breloque en cas d’exploit, en accrocher une sur 3 finales, pourquoi pas ? 2 ? N’abusons pas… Ah bah si, 2. Savourons.

De surcroît, les médailles sont ramenées par les garçons et pas les filles, pas les jeunes, les tauliers et les révélations de l’année dernière, dans les courses individuelles et les relais (une seule dans une distance non-olympique). On a même eu des records de France, déjà 3. Espérons que l’an prochain ils feront aux JO ce qu’ils font actuellement aux Championnats du monde.

Lire la suite...

vendredi 29 juillet 2011

Shanghai (J6) : en très bonne santé.

On entend souvent que le relais est révélateur de la santé de la natation d’un pays. On le dit surtout du 4x200m NL. On peut le dire, l’équipe de France nous le montre chaque jour, elle l’a confirmé en prenant une magnifique médaille d’argent – il n’y a rien à regretter contrairement au 4x100m NL – lors de cette épreuve très attendue des Championnats du monde : la natation française est en très bonne santé.

La journée aurait pu être plombée par l’énorme boulette de Fred Bousquet (erreur reconnue devant les médias, il a cru que ça allait être facile et n’a pas tout donné pour ne pas montrer tout de suite ce qu’il vaut, il a joué avec le feu et n’a pas seulement eu chaud aux fesses, il s’est brûlé au plus haut degré possible), elle s’est terminée en apothéose après une série de satisfaction. On aura 3 représentants lors des finales de demain.

Plongeons-nous dans le récit de cette session de l’après-midi.

Lire la suite...

Shanghai (J6) : paie ta boulette.

Aujourd’hui, il y a réellement matière à parler des séries de la matinée aux Championnats du monde de natation : qualité et quantité. Pour les Français(es) engagé(e)s ça s’est globalement bien passé dans le sens où l’objectif recherché lors de ces courses a été atteint. Le travail bien fait est presque anecdotique par rapport à la grosse tuile du jour. Une boulette. Une erreur aussi stupide que coûteuse : promis au podium si ce n’est au titre, son auteur est éliminé, probablement pour avoir voulu se la jouer «j’économise mon énergie dans les derniers mètres» '' comme un athlète.

Au programme :
-50m NL masculin (16 séries, environ 120 engagés, 2 Français),
-50m papillon féminin (7 séries, une Française),
-100m papillon masculin (9 séries, aucun Français),
-200m dos féminin (6 séries, une Française),
-4x200m NL masculin (3 séries, l'équipe de France compte bien accrocher une médaille supplémentaire cet après-midi),
-800m NL féminin (5 séries, aucune Française).

Lire la suite...

- page 1 de 2