Mot-clé - Alessandro Ballan

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 12 avril 2011

L’enfer est pavé...

… et poussiéreux.

Mon Dieu ! Quelle épreuve ! D’ordinaire Paris-Roubaix est une course extrêmement difficile, probablement la plus difficile de toutes les grandes courses d’un jour. On surnomme cette course "l’Enfer du Nord", mais les secteurs pavés de Paris-Roubaix par beau temps, c’est pire que l’enfer !

On pourrait penser que les pavés sont pires quand il peut, mais non, car quand il pleut, au moins ils sont un peu nettoyés et la poussière ne se mêle pas à la "fête". La 109e édition s’est déroulée par très beau temps, il faisait chaud et très sec.

Lire la suite...

dimanche 3 avril 2011

Un trop bon camarade.

Sylvain Chavanel aurait dû remporter le Tour des Flandres. Il a terminé 2e derrière un Flamant, Nick Nuyens. Et pourtant, le Français était clairement le plus fort. Chavanel est malheureusement un trop bon camarade.

Tom Boonen était le leader de la Quick Step, Chavanel est un de ses équipiers. Tom Boonen a couru comme un cochon, a été incapable de se rendre compte qu’il n’avait pas les jambes pour gagner, il a plombé Chavanel. Dans le Français était tiraillé entre son ambition personnelle et celle de son boss.

Chavanel a fait toute la course. Je n’ai pas tout vu, seulement les 35 derniers kilomètres, mais d’après ce que j’ai compris, alors que le meilleur spécialiste français des courses d’un jour était seul à l’avant Boonen aurait attaqué, permettant à Fabian Cancellara – vainqueur l’an dernier et grand favori cette année – de le recoller puis de partir seul pour rejoindre le Français. En soi, c’est déjà très critiquable. Le pire est intervenu plus tard.

Lire la suite...