Mot-clé - Alexianne Castel

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 25 novembre 2012

Victoire à domicile. (ChE natation pb 2012, J4)

Un triple doublé, +10 dans le dernier quart-temps, un leader auteur d’un 6/6 dont réussites à 3 points… L’équipe de France a gagné à domicile, et de très belle manière en mettant en évidence son collectif et en utilisant parfaitement ses remplaçants. On a eu l’impression que n’importe qui pouvait scorer ! Bien sûr, vous l’avez compris, il ne s’agit pas de basket mais bien de natation. Les Championnats d’Europe en petit bassin organisé à Chartres ont été un très grand succès pour l’équipe de France. Comme espéré elle a battu son record de médailles glanées lors de cette compétition continentale, en obtenant un total de 29 dont 12 titres (le record était respectivement de 20 et 7 à Rijeka en 2008). Evidemment, la France a fini en tête au tableau des médailles grâce aux 10 récompenses obtenues dimanche au cours de la dernière des 4 journées. On a notamment eu 3 nouveaux doublés et un 4e succès a été obtenu en relais (5 relais sur 6 sont montés sur la boîte, le 4x50m NL féminin a échoué de peu au pied du podium), du coup, si j’ai bien compté 24 nageurs et nageuses sont repartis avec au moins une récompense (remplaçants utilisés compris).

Lire la suite...

jeudi 22 novembre 2012

Moisson dans la Beauce. (ChE natation pb 2012, J1)

Les Championnats d’Europe de natation en petit bassin ont débuté, ils durent 4 jours et se déroulent à Chartres, ce qui en fait un véritable événement pour la natation française car les championnats internationaux de natation en France, ça n’arrive jamais, faute de structure susceptible de les accueillir. Pour les Europ’ en petit bassin (ou bassin de 25 mètres), on a tout de même réussi à trouver une piscine.

Ces championnats en année olympique sont un tournant, certains s’en servent pour faire leurs adieux (en principe ce sera le cas de Laure Manaudou), d’autres pour lancer la nouvelle olympiade à l’image par exemple de l’équipe d’Allemagne qui a envoyé les jeunes (les stars sont retenues par… les championnats nationaux placés à la même date), d’autres pour se remettre dans le bain, ou réaffirmer leurs ambitions, leur statut, voire pour se montrer à la concurrence (certains ont en vue les Championnats du monde en décembre). Il y a une dernière catégorie, ceux qui veulent participer à la fête même peu préparés ou pas en capacité de nager (après avoir coupé très longuement suite aux JO, certains ne sont pas venus, Fabien Gilot se contente de commenter, Amaury Leveaux est là mais à un niveau très éloigné de son top). En outre n’oublions pas que d’illustres anciens ont arrêté (Alain Bernard, Hugues Duboscq). La liste des absents français et étrangers est longue.

On attend une moisson de l’équipe de France, c’est bien parti pour, on peut le dire, la moisson a débuté, sur les 6 premières médailles glanées par la meilleure nation européennes aux JO, 3 sont dorées comme les blés de la Beauce au cœur de l’été.

Lire la suite...

vendredi 27 juillet 2012

La pelleté de Londres, partie 2/2. (JO 2012, J-0,5)

JO 2012 Je suis très optimiste concernant les chances de médailles de l’équipe de France olympique lors des JO de la XXXe olympiade. Londres 2012 a été élu par un paquet de mecs corrompus, Paris 2012 était la seule candidature valable. C’est du passé, ça fait toujours mal, alors pensons au présent. Il est temps d’aller faire la récolte !

Après une première partie très riche dans laquelle il a notamment été question d’athlé, de sports collectifs, de sports de rames ou encore de cyclisme, je continue mon analyse des espoirs de la sélection olympique.

Lire la suite...

jeudi 24 mai 2012

ChE natation J4 : Ça me troue le c*l !

Oui, je sais, le titre est étrange, je ne devrais sans doute pas me focaliser sur cette affaire désolante, mais je n’y peux rien. Voir une nageuse sur le point de décrocher une médaille aux Championnats d’Europe déclarer forfait sans raison valable et en dépit du bon sens – je vais exposer pourquoi – afin de rentrer au pays quelques heures avant une finale pour laquelle elle s’est brillamment qualifiée, ça me troue le c*l !

Ce cas très particulier ne doit pas faire oublier le reste : l’équipe de France de natation a encore connu une belle journée à Debrecen.

Lire la suite...

mercredi 23 mai 2012

ChE natation J3 : Leveaux bouilli.

Amaury Leveaux est sorti cuit-bouilli de la finale du 200m NL des Championnats d’Europe de natation. Mais ça valait le coup de se dépouiller : 3e journée, 3e journée avec médaille pour l’équipe de France.

On ne peut pas résumer ce mercredi à cette médaille, ils s’est passé pas mal d’autres choses à Debrecen : 10 nageurs français ont plongé, obtenant 5 qualifications pour des finales et une médaille.

Lire la suite...

mardi 22 mai 2012

ChE natation J2 : le fantôme de Manaudou…

Et 2 de plus ! Fred Bousquet et Alexianne Castel ont apporté 2 nouvelles médailles à l’équipe de France lors des Championnats d’Europe de natation. Malgré les nombreuses défections dans leurs rangs, les Bleus ont du répondant.

Hier, je vous expliquais que les absents ont toujours tort. Aujourd’hui, on a pu se demander si les absents sont vraiment absents. Le fantôme de Laure Manaudou est bien présent…

Lire la suite...

lundi 21 mai 2012

ChE natation J1 : Les absents ont toujours tort !

Quand vous êtes sportif de haut niveau, vous vous battez pour quoi ? En général, vous cherchez à gagner des titres et des médailles, non ? La récompense de vos efforts, vous la trouvez dans les compétitions internationales, d’autant qu’en général vous y obtenez la reconnaissance dont vont découler vos revenus.

On ne verra pas la plupart des meilleurs nageurs français aux Championnats d’Europe de natation qui ont débuté la semaine dernière, à Eindhoven (Pays-Bas, et non Hollande) pour les épreuves de plongeon et se poursuivent jusqu’à dimanche à Debrecen (Hongrie) avec la course. Je trouve ça dommage.

Lire la suite...

lundi 1 août 2011

Shanghai (FIN) : et maintenant ?

En 8 jours, l’équipe de France de natation a fait sauter la banque. En récoltant 10 médailles elle a plus que réussi ses Championnats du monde, Shanghai laissera un très bon souvenir à la plupart de ses membres.

La transition entre les Championnats d’Europe 2010 assez fabuleux et les Jeux Olympiques de Londres 2012 a été parfaitement négociée. Il était important d’entretenir l’intérêt des médias et du public pour ce sport, le travail a été fait, très bien fait. En réalité l’engouement semble s’être considérablement renforcé malgré les horaires pas forcément idéaux (séries la nuit, demi-finales et finales de midi à 14h). Les nageurs ont fait vibrer la France, y compris en relais.

Il est temps de de dresser le bilan de ces 8 jours de compétitions puis de regarder vers l’avenir.

Lire la suite...

samedi 30 juillet 2011

Shanghai (J7) : plus à un exploit près…

L’équipe de France de natation est épatante. Elle a pris une excellente habitude, celle de s’incruster sur les podiums. Attendus ou non, peu importe, ses membres se pointent à la cérémonie des médailles des épreuves auxquels ils prennent part. J’espérais une 8e breloque en cas d’exploit, en accrocher une sur 3 finales, pourquoi pas ? 2 ? N’abusons pas… Ah bah si, 2. Savourons.

De surcroît, les médailles sont ramenées par les garçons et pas les filles, pas les jeunes, les tauliers et les révélations de l’année dernière, dans les courses individuelles et les relais (une seule dans une distance non-olympique). On a même eu des records de France, déjà 3. Espérons que l’an prochain ils feront aux JO ce qu’ils font actuellement aux Championnats du monde.

Lire la suite...

Shanghai (J7) : 2 noyades et une balade.

Camille Lacourt a sauvé l’équipe de France d’un zéro absolu lors de la matinée de 7e journée des Championnats du monde de natation. Les séries de séries concernaient beaucoup d’épreuves de sprint puis le relais 4x100m 4 nages féminin et enfin du fond (demi-fond si vous préférez), le 1500m NL masculin. Depuis le début des compétitions les éliminations prématurées ont été très rares dans le camp français, cette fois le bilan est négatif : 1/3 avec 2 contre-performances.

Les séries sont retransmises sur France Ô à partir de 3h du matin, seulement l’antenne a été donnée par surprise à Alexandre Boyon et Michel Rousseau. Ils ne savaient pas qu’on les entendait, or Boyon faisait l’idiot, chantant exprès très mal la chanson des Beatles diffusées dans la piscine avec son consultant en train de crier «j’en peux plus !»… Je n’ai pas été assez prompt pour enregistrer. Dommage. Au bout d’une grosse trentaine de secondes le signal a été coupé pour lancer la diffusion d’un mini reportage sur le lotus (sujet botanique très intéressant^^) avant la véritable prise d’antenne.

Bref. Beaucoup de sprint, puis du fond.

Lire la suite...

vendredi 29 juillet 2011

Shanghai (J6) : en très bonne santé.

On entend souvent que le relais est révélateur de la santé de la natation d’un pays. On le dit surtout du 4x200m NL. On peut le dire, l’équipe de France nous le montre chaque jour, elle l’a confirmé en prenant une magnifique médaille d’argent – il n’y a rien à regretter contrairement au 4x100m NL – lors de cette épreuve très attendue des Championnats du monde : la natation française est en très bonne santé.

La journée aurait pu être plombée par l’énorme boulette de Fred Bousquet (erreur reconnue devant les médias, il a cru que ça allait être facile et n’a pas tout donné pour ne pas montrer tout de suite ce qu’il vaut, il a joué avec le feu et n’a pas seulement eu chaud aux fesses, il s’est brûlé au plus haut degré possible), elle s’est terminée en apothéose après une série de satisfaction. On aura 3 représentants lors des finales de demain.

Plongeons-nous dans le récit de cette session de l’après-midi.

Lire la suite...

Shanghai (J6) : paie ta boulette.

Aujourd’hui, il y a réellement matière à parler des séries de la matinée aux Championnats du monde de natation : qualité et quantité. Pour les Français(es) engagé(e)s ça s’est globalement bien passé dans le sens où l’objectif recherché lors de ces courses a été atteint. Le travail bien fait est presque anecdotique par rapport à la grosse tuile du jour. Une boulette. Une erreur aussi stupide que coûteuse : promis au podium si ce n’est au titre, son auteur est éliminé, probablement pour avoir voulu se la jouer «j’économise mon énergie dans les derniers mètres» '' comme un athlète.

Au programme :
-50m NL masculin (16 séries, environ 120 engagés, 2 Français),
-50m papillon féminin (7 séries, une Française),
-100m papillon masculin (9 séries, aucun Français),
-200m dos féminin (6 séries, une Française),
-4x200m NL masculin (3 séries, l'équipe de France compte bien accrocher une médaille supplémentaire cet après-midi),
-800m NL féminin (5 séries, aucune Française).

Lire la suite...

lundi 28 mars 2011

De la difficulté de rallier Shanghai à la nage.

Après le feu d’artifice des derniers championnats d’Europe, on a pu croire que la natation française était sur le toit du monde. Elle l’est… mais pas partout, seulement dans certaines spécialités. Les Championnats de France ont eu lieu à Schiltigheim (Alsace), ils ont révélé les forces et les faiblesses de l’EdF.

21 nageurs et nageuses iront à Shanghai défendre leurs chances en individuelle et lors des relais aux Championnats du monde. Cependant, les Bleus ne seront présents chez les hommes que sur 12 épreuves individuelles chez les hommes, 7 chez les femmes, soit 17/34. En brasse hormis l’immortel Hugues Duboscq sur 100 et 200m, c’est le néant. En 4 nages Lara Grangeon (400m) est seule, il est vrai que le choix – excellent choix ! – de Camille Muffat de passer au crawl a "dépeuplé" cette spécialité qui consiste à ne pas réellement en avoir. Quant au papillon, à part sur le 50m (qui n’est pas olympique), c’est le désert.

Lire la suite...

vendredi 24 décembre 2010

Mirages ?

De mercredi à dimanche de la semaine dernière avaient lieu à Dubaï les Championnats du monde de natation en petit bassin. Une piscine au milieu du désert… Hein ???

Et non, ce n’est pas un mirage – au passage, si les Emirats Arabes Unis veulent acheter quelques exemplaires du Mirage 2000, il ne faut pas hésiter – car là-bas ils ont du blé à gaspiller, ils n’ont pas d’eau mais les moyens d’en acheter et de la mettre dans des piscines au lieu de la boire… Une pistache de compétition, le truc ultramoderne qu’on n’a pas chez nous, ils l’ont… Bon, ils n’ont pas les nageurs qui vont avec, c’est un peu l’problème. La passion de ce sport… C’est pas la Hongrie… M’enfin… comme on dit, si en 68 c’était «sous les pavés la plage», là-bas c’est «sous le sable, la caillasse !», on peut tout acheter de nos jour quand on a du pétrole et/ou du gaz.

Lire la suite...