Mot-clé - Alexis Bœuf

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 14 décembre 2014

Le biathlon... c'est trop bon !

Je ne comprends pas. Comment les médias peuvent-ils à ce point regarder de haut le biathlon ? Quand vous voyez le peu de considération dont jouit Martin Fourcade au moment d’élire le sportif français de l’année, vous ne pouvez que faire ce constat.

Une année de JO d’hiver – qui est aussi la seule année d’une olympiade sans championnats du monde estivaux dans les sports individuels majeurs que sont l’athlétisme et la natation – au cours de laquelle un biathlète a remporté 2 titres (plus une médaille d’argent en se faisant seulement battre à la photo-finish alors qu’il était malade) et le classement général de la Coupe du monde en faisant preuve d’une régularité incroyable, on entend parler d’un perchiste essentiellement auteur d’un exploit certes historique mais ponctuel, d’un judoka (Teddy Riner) qui a fait se résigner la concurrence depuis longtemps et a participé à très peu de compétitions cette saison, ou encore d’un nageur (Florent Manaudou) n’ayant pas eu à affronter les Américains et les Australiens depuis l’an dernier.

Martin Fourcade vivra très bien sans ce titre honorifique, mais ce titre, le biathlon français le mérite. C’est un des sports les plus fantastiques du monde. Les courses de ce week-end l’ont encore mis en évidence. Le biathlon, c’est trop bon ! (Le titre est un cri du cœur.)

Lire la suite...

vendredi 7 février 2014

Les Bleus à la recherche de l’or blanc. (Sotchi 2014)

Sotchi 2014 J’annonce déjà un record de médailles pour l’équipe de France olympique (plus de 11). Mieux, j’annonce aussi un record de titres (4 ou plus). Sotchi 2014 sera un grand cru pour les Bleus.

Si forts que ça nos Bleus ? Non. Au niveau de la densité, on a connu beaucoup mieux… avant une série noire de blessures touchant beaucoup de têtes d’affiche, à commencer par nos 2 championnes du monde de ski alpin (Tessa Worley et Marion Rolland). Seulement voilà, l’équipe de France possède encore plusieurs locomotives qui à elles-seules devraient obtenir plus de la moitié des médailles.

Lire la suite...

mercredi 30 novembre 2011

Martin, le jaune lui va si bien !

les sports d'hiver

Östersund, mercredi, dossard 36, on est en fin d’après-midi, il fait nuit noire (surtout que la nuit tombe tôt en Suède à cette époque), Martin Fourcade prend le départ de la première course de la saison.

Le champion du monde du biathlon, 3e au classement général de la Coupe du monde la saison passée, entend bien succéder à Raphaël Poirée, vainqueur du gros Globe de cristal en 2000, 2001, 2002 et 2004. L’objectif est affiché sans tabou, il est assumé sur la piste.

La saison débute par une individuelle : 20 kilomètres en format contre-la-montre, 4 passages par le pas de tir (couché, debout, couché, debout), 20 cibles, 20 balles, toute erreur est immédiatement sanctionnée d’une minute de pénalité. Autrement dit, la moindre cible manquée peut vous faire plonger au classement, mais la distance permet aux meilleurs fondeurs de reprendre beaucoup de temps pour rattraper un ou des tirs manqués.

Lire la suite...