Mot-clé - Ana Dabovic

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 26 juin 2017

Torrens de larmes.

Gaëlle Skrela n’a pu retenir ses larmes. Quoi de plus normal que de pleurer lors d’un enterrement ? D’autant plus quand il s’agit de l’enterrement de sa propre carrière…

Arrivée en équipe de France sur le tard, elle a eu le temps de décrocher 3 médailles européennes… s’inclinant 3 fois en finale de l’EuroBasket féminin et une fois en petite finale des JO. Finir une compétition sur une défaite, malheureusement, elle connaît. Finir sa carrière – la "petite mort" du sportif – sur une défaite est encore plus dur. Remarquez, une défaite nette comme celle subie en finale est plus facile à encaisser que de s’incliner à la dernière minute sur un tir improbable après avoir dominé tout le match. Au moins, contre l’Espagne, il n’y a jamais eu photo, on s’évite donc une bonne dose de frustration.

Si Gaëlle Skrela ne rejouera plus, Céline Dumerc n’en a pas fini avec le basket. En revanche, elle en a fini avec le maillot bleu, porté 262 fois, record d’Hervé Dubuisson battu. Forcément, "Caps" a aussi eu beaucoup de mal à retenir ses larmes tant ce rêve bleu aura marqué sa vie.

Lire la suite...

dimanche 16 juin 2013

Banc d’dans. (EuroBasket féminin 2013)

EuroBasket féminin 2013 Une formalité. L’équipe de France de basket féminin a haché menu son homologue serbe. La première étape est déjà franchie, les Bleues participeront à la 2e phase de l’EuroBasket organisé dans l’Hexagone, rien de bien sensationnel en soi, on ne s’attendait à rien d’autre.

A vrai dire, il s’agissait presque d’un match de préparation car la Serbie était bien consciente de n’avoir aucune chance de l’emporter, c’est pourquoi son entraîneur, Marina Maljkovic, dont le père est le légendaire Bozidar Maljkovic, en a profité pour faire des essais, surtout en défense (par exemple en fin de match ses filles ont réussi à provoquer 3 TO en quelques possession en bloquant complètement des remises en jeu françaises, il y a eu zone, tout terrain, trap…). Elle a aussi fait tourner son effectif, l’effectif assez jeune d’une équipe en construction. La Serbie a 2 ou 3 éléments forts dont la 2e meilleure marqueuse de l’Euroligue, le reste ne suit pas malgré des automatismes de club (une bonne partie vient du même) et manque d’expérience. D’ailleurs cette grande nation de basket, toujours membre du gratin européen chez les hommes, était devenue totalement absente chez les femmes lors des dernières compétitions. Ne l’oublions pas, l’objectif premier de ces filles est de passer le premier tour, or pour se faire elles devront battre la Lettonie lundi. Se dépouiller pour ne perdre que de 20 points face à la France la veille de leur match décisif n’aurait eu aucun sens. On n’a donc pas vu la meilleure équipe de Serbie possible.

Lire la suite...