Mot-clé - Andreï Pyatov

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 30 septembre 2015

Qu’es-tu, Laurent Blanc ? (LdC, J2)

Bandeau Ligue des Champions Sincèrement, est-ce que quelqu’un pense que gagner en se contentant de faire le minimum à chaque fois – y compris en Ligue des Champions – prépare le PSG pour les grandes échéances qui l’attendent au printemps prochain ? Je n’y crois pas une seule seconde.

Les_Ukrainiens_avaient_la_tete_dans_la_c.jpg Les saisons précédentes l’ont d’ailleurs montré, si vous ne prenez pas l’habitude de jouer des matchs à haute intensité pendant 90 minutes, ça ne passe pas quand vous devez affronter des cadors. C’est exactement comme si un athlète se préparait pour les Jeux Olympiques en ne faisant que des footings pendant toute l’année. Le PSG ne fait que ça, des footings, il ne change quasiment jamais de rythme, ne cherche jamais à se tester. Pour prolonger ma comparaison avec l’athlétisme, imaginez un spécialiste du demi-fond qui délaisserait les meetings de la Diamond League pour aller gagner ses courses contre des seconds couteaux. Le jour où il fait savoir jouer des coudes parce qu’à côté ça court vite et ça accélère fort, c’est la débandade.

Lire la suite...

mardi 19 juin 2012

11 pas en arrière. - Euro2012 (Groupe D-J3)

Euro 2012 équipe de France de football Contre l’Ukraine, Laurent Blanc a fait un grand pas en avant dans la bonne direction. 4 jours plus tard, contre la Suède, le sélectionneur de l’équipe de France et ses joueurs de champ ont chacun fait un grand pas en arrière, nous rappelant les jours funestes d’un passé récent qu’ils étaient censés faire oublier au peuple français.

Certes, les Bleus sont qualifiés pour les quarts… Ils le doivent à une erreur d’Andreï Pyatov ayant permis à Rooney de donner la victoire à l’Angleterre, ainsi qu’à une décision arbitrale polémique ayant empêché l’égalisation ukrainienne, un but qui aurait relancé le match. A la limite, si les Français étaient passés en serrant les fesses tout en n’ayant rien eu à se reprocher de leur côté, pas de problème. Perdre 2-0 contre la Suède, ça peut arriver, il ne s’agit pas en soit d’une infamie. Perdre de cette façon avec comme seul joueur à son niveau ton gardien, c’est un scandale. Les conséquences pourraient être terribles pour le football français.

Lire la suite...

vendredi 15 juin 2012

La lumière est venue de Laurent Blanc. - Euro2012 (Groupe D-J2)

Euro 2012 équipe de France de football Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille… Après la pluie, le beau temps… Ça s’arrose !... Orage, Ô grand espoir… Quiconque cherche un titre pour une analyse d’Ukraine-France a de quoi se régaler.

Ce match de la 2e journée des phases de poules de l’Euro 2012 restera dans les annales. L’équipe de France n’avait probablement jamais expérimenté une situation pareille, celle de voir une rencontre être interrompue au bout de 5 minutes en raison d’un orage biblique et reprendre près d’une heure plus tard. En outre, elle n’avait jamais battu le pays organisateur d’une compétition internationale majeure (je ne compte la Coupe des Confédérations^^). Surtout, les Bleus n’avaient plus gagné lors d’une phase finale depuis la demi-finale de la CdM 2006, depuis ils avaient enregistré 3 nuls indigestes et 4 défaites humiliantes. Plus inattendu encore, cette équipe a réussi… une très bonne prestation. Et oui, il y a eu de l’enthousiasme, des occasions, du jeu, de l’engagement, de la technique, de la solidité, et même une certaine solidité (malgré quelques frayeurs évitables), en résumé, tout ce qui manquait à l’EdF depuis des années.

Lire la suite...

lundi 11 juin 2012

Mettre du cœur à l’ouvrage. - Euro 2012 (Groupe D - J1)

Euro 2012 équipe de France de football Bien malin qui peut dire quelles équipes du groupe D vont se qualifier pour les quarts de finale. Présenté comme la plus faible équipe du lot, l’Ukraine s’est placée en pole-position en profitant de l’avantage offert à tout organisateur d’une compétition de ce genre, celui de jouer à domicile.

L’Euro 2012 pourrait bien être un nouveau fiasco pour l’équipe de France, ce sera le cas si les Bleus ne se réveillent pas rapidement. Ils ne sont pas moins forts que leurs adversaires, mais au niveau de l’état d’esprit, ils sont très loin du compte. On a vraiment vu 2 matchs très différents lundi : un avec de l’enthousiasme, Ukraine-Suède, et un qui en était complètement dénué, France-Angleterre. Comme par hasard, l’équipe ayant mis le plus de cœur à l’ouvrage est la seule à s’être imposée.

Lire la suite...