Mot-clé - Anne-Sophie Barthet

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 28 février 2016

Jour de fête à Courchevel.

Ce dimanche 28 février est particulier. Pas seulement parce qu’il s’agit du premier qui précède un lundi 29 février depuis 1988 mais aussi – et surtout – en raison des événements historiques qui ont eu lieu sur le circuit de la Coupe du monde de ski alpin.

Bien sûr, on ne parle de rien qui va révolutionner la planète, néanmoins, pour le monde du ski, ou au moins du ski français (pas seulement le ski alpin), pour les 2 tricolores qui ont écrit une belle ligne à leur palmarès et pour la station où ils sont tous les 2 licenciés, Courchevel, il s’agit d’un très grand jour. En effet, Alexis Pinturault a aligné un 3e succès consécutif en slalom géant, une performance rare, a fortiori pour un Français (du jamais vu depuis la fin des années 60 ou le début des années 70), et quelques dizaines de minutes plus tard Anne-Sophie Barthet a décroché le premier podium de sa carrière qui est aussi le premier d’une Française en combiné alpin (ou précédemment super-combiné) depuis 1991.

Lire la suite...

lundi 28 décembre 2015

Pas fou à Lienz.

Pressons-nous d’oublier le slalom géant féminin de Lienz, épreuve inter-fêtes de fin d’année aux résultats pas franchement positif pour l’équipe de France de ski alpin. 9 engagées, 6 qualifiées, mais aucune dans le top 10, et 4 parmi les 6 dernières classées. On espérait beaucoup mieux.

Tout n’est pas à jeter, 3 jeunes ont réussi à se qualifier, preuve que la relève commence à pointer le bout de ses spatules, malheureusement, alors qu’on attendait un podium de Tessa Worley et de bonnes performances des autres filles expérimentées, l’affaire était entendue dès la première manche.

Lire la suite...

dimanche 29 novembre 2015

Nul autre adversaire que soi-même.

En Ligue 1, qui peut battre le PSG ? Lui-même.
En NBA, qui peut mettre fin à la série d’invincibilité des Golden State Warriors ? Eux-mêmes, ou peut-être Brock Lesnar^^…
A Aspen, qui peut battre Michaela Shiffrin dans les épreuves techniques ? Elle-même.

Et oui, parfois, en sport, vous être votre plus grand adversaire. Voire votre seul véritable adversaire. C’est bon signe pour vous, ça signifie que vous dominez largement votre discipline ou au moins la compétition à laquelle vous participez. Peu importe qui on vous oppose, si vous faites preuve de sérieux et faites le job correctement, vous gagnez.

Dans le cas de Michaela Shiffrin, cette supériorité phénoménale s’est vérifiée ce week-end. L’identité de sa seule "ennemie" aussi.

Lire la suite...

dimanche 25 octobre 2015

Après la (première) bataille.

Le_coup_passa_si_pres__que_je_tire_mon_chapeau_a_Fanara__.jpg «Le coup passa si près que le chapeau tomba.» Chapeau Monsieur Thomas Fanara ! Certes, la victoire n’est pas au bout, mais on n’y avait jamais autant cru pour le géantiste de Praz-sur-Arly. Il a sorti le grand jeu pour monter sur le podium au terme du premier week-end de la saison de ski alpin. Un premier week-end prometteur pour l’équipe de France.

Cette saison, la Coupe du monde va être très longue, comme tous les 4 ans, il n’y a ni JO, ni championnats du monde, ce qui engendre 2 phénomènes :
-un allongement et une densification de la saison de CdM puisque plusieurs semaines sont libérées pour l’organiser, il y a donc plus d’épreuves au calendrier (dont certaines en Asie), dont certaines qui devraient permettre aux Bleus de briller,
-le plateau est fortement renouvelé car beaucoup choisissent d’arrêter leur carrière ou de la mettre entre parenthèses après l’achèvement du cycle de 3 ans (ChM-JO-ChM). C’est particulièrement vrai chez les femmes, nettement moins chez les hommes, même s’il y a aussi eu des départs.

Lire la suite...

lundi 12 janvier 2015

Les Charlie font du ski.

Après la traditionnelle annulation du city event de Munich, déprogrammé chaque année faute de neige, la Coupe du monde de ski alpin a fait escale à Zagreb. D’abord les femmes le premier dimanche de l’année, puis les hommes 2 jours plus tard. Ensuite, ils ont pris des chemins différents, ceux de l’Autriche (Bad Kleinkirchheim) et de la Suisse (Adelboden).

Val d’Isère était candidat pour remplacer les épreuves prévues en Croatie en cas de manque de neige … mais le froid est arrivé sur l’Europe pile au moment du contrôle de la FIS. A 1 ou 2 jours près la station française récupérait ce qu’elle a perdu par manque de neige en décembre. Quand on n’a pas de chance… Le pire est qu’il n’y avait pas vraiment de neige, ni à Zagreb, ni à Adelboden où elle est tombée après le slalom géant (à côté de la piste on a vu du vert, du marron, très peu de blanc).

Lire la suite...

dimanche 28 décembre 2014

Pas à la fête…

D’habitude, les épreuves de la Coupe du monde de ski alpin disputées entre Noël et le jour de l’an ont lieu à Semmering ou Lienz pour les femmes et à Bormio pour les hommes.

Cette année était celle de la découverte. Pour des raisons différentes (manque de neige à Semmering, embrouille entre les organisateurs en Italie) il a fallu trouver d’autres pistes. Les hommes ont donc découvert Santa Caterina pour une descente et les femmes ont fait étape à Kühtai en Tirol (toujours en Autriche) pour des épreuves techniques. Ils partaient presque tous dans l’inconnue.

Et pour les membres de l’équipe de France, ça s’est… mal passé. Sauf un exception pour qui ça s’est passé mieux que prévu ou assez bien compte tenu d’ambitions mesurées.

Lire la suite...

dimanche 26 octobre 2014

Déjà là ! (CdM ski alpin)

Comme le veut la tradition, la saison de ski alpin – et même des sports d’hiver d’extérieur dans l’hémisphère nord – a débuté sur le glacier autrichien de Sölden avec un week-end de slalom géant.

Les organisateurs ont eu de la chance, il est tombé 70cm de neige pile au bon moment pour aider à avoir une piste de qualité suffisante afin de compléter les stocks de neige. Mais le problème reste le même : en octobre, 3 semaines avant le 2e week-end de Coupe du monde, on ne peut compter sur des conditions équitables, chaque passage marque énormément, on doit vite skier dans les trous. Avoir un bon dossard est donc une réelle nécessité.

Lire la suite...

vendredi 7 février 2014

Les Bleus à la recherche de l’or blanc. (Sotchi 2014)

Sotchi 2014 J’annonce déjà un record de médailles pour l’équipe de France olympique (plus de 11). Mieux, j’annonce aussi un record de titres (4 ou plus). Sotchi 2014 sera un grand cru pour les Bleus.

Si forts que ça nos Bleus ? Non. Au niveau de la densité, on a connu beaucoup mieux… avant une série noire de blessures touchant beaucoup de têtes d’affiche, à commencer par nos 2 championnes du monde de ski alpin (Tessa Worley et Marion Rolland). Seulement voilà, l’équipe de France possède encore plusieurs locomotives qui à elles-seules devraient obtenir plus de la moitié des médailles.

Lire la suite...

jeudi 14 février 2013

Tessa Worl… d champion ! (ChM 2013 de ski alpin)

Schladming 2013 Mais c’est qu’on y prend goût ! De l’argent en super-G, du bronze en descente, de l’or encore en descente… et de nouveau de l’or en slalom géant. Ma foi, l’équipe de France se débrouille mieux que bien à Schladming, et moi, simple spectateur grand amateur de ski (à la télé), je me régale devant mon écran.

Les médailles aux Championnats du monde de ski alpin, Tessa Worley en avait déjà obtenu 2 lors de la précédente édition. Après l’or lors du Team Event – dont l’importance même accrue ces dernières années reste relative – elle s’était arrachée en seconde manche pour effectuer une remontée fantastique lors de la seconde manche du géant et décrocher le bronze. A l’époque, si on l’attendait déjà sur la boîte, elle semblait avoir perdu toute chance d’y parvenir en se loupant complètement sur le premier tracé. Cette fois, pas question de se manquer, pas question de revivre telle mésaventure.

Lire la suite...

vendredi 8 février 2013

Sauvons le super-combiné ! (ChM 2013 de ski alpin)

Schladming 2013 Comment la FIS peut-elle avoir pour projet de faire disparaître le super-combiné ? Il suffit de consulter le palmarès des Championnats du monde de ski alpin et des Jeux Olympiques pour le comprendre, sur les podiums on ne retrouve quasiment que des grands, pour ne pas dire des légendes !

Et pour cause… Pour monter sur un podium en combiné il faut être soit hyper polyvalent, ce qui permet aussi de jouer le gros globe de cristal, celui du classement général de la Coupe du monde, soit être exceptionnel dans une des 2 disciplines, le slalom ou la descente, ce qui se traduit par des victoires en CdM et d’autres médailles en grands championnats. On peut monter sur un podium grâce à un gros coup de pouce du destin (par exemple en bénéficiant d’un changement de météo ou d’une piste qui casse de partout), mais en super-combiné, c’est très improbable.

Vendredi, on a vu les cadors en découdre, la bataille a été magnifique, le spectacle grandiose, on s’est régalé. Et pourtant une seule Française – malchanceuse et larguée dès la descente – était au départ.

Lire la suite...

mardi 29 novembre 2011

La semaine dernière… (21 au 27 novembre 2011)

La semaine dernière C’était dans les cartons depuis 2 bons mois, je voulais relancer les articles multisports de types "retour sur la semaine", ce que j’ai beaucoup fait sur mon ancien blog puis sur celui-ci. J’essaie un nouveau format à géométrie variable, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.


Lire la suite...

samedi 22 octobre 2011

Déjà là !

les sports d'hiver Pour ses concurrentes, c’est très inquiétant. Dès la course d’ouverture de la Coupe du monde de ski alpin, Lindsey Vonn a frappé un grand coup en dominant toutes les spécialistes de la discipline qui lui résistait, la seule, le slalom géant.

La 2e très frustrée du classement général de la saison passée – à 3 points du titre, on se souvient de l’arnaque dont elle a été victime avec l’annulation de certaines courses des finales – avait déjà gagné 21 descentes, 14 super-G, 4 combinés et 2 slaloms, elle est désormais entrée dans caste des rares femmes à avoir gagné dans les 5 disciplines du ski alpin (elle sont désormais 5), ça lui fait 42 victoires (81 podiums) en Coupe du monde. Si son palmarès est très impressionnant, la manière l’est tout autant. En première manche, avec le dossard 8, elle a parfaitement su limiter les dégâts, se classant 4e en embuscade à 92 centièmes de l’Italienne Federica Brignone (une jolie brune). La piste du géant de Sölden est en 3 parties, le haut pour prendre de la vitesse, le mur très long et impressionnant, puis un plat très plat. L’Américaine a atomisé la concurrence sur le plat, elle a par exemple mis pratiquement 9 dixièmes à Tessa Worley rien que sur cette portion… Rebensburg a eu droit au même sort, elle a perdu la première place malgré 0.80s d’avance au dernier intermédiaire, échouant à 0.04s (Vonn avait déjà repris du temps sur le plat lors de la première manche). Le podium a été complété par Elisabeth Görgl, qui pourrait bien être la concurrente principale de Vonn pour le général.

Lire la suite...

dimanche 13 mars 2011

L’art de cultiver le suspense tout en y mettant fin.

les sports d'hiver A quelques jours des finales de la Coupe du monde de ski alpin les petits Globes sont presque tous attribués chez les femmes (4/5, on en a déjà parlé la semaine dernière) alors que le suspense pour celui du général a encore été un peu plus relancé. Chez les hommes, c’est exactement l’inverse.

Vendredi, lors du slalom géant de Spindleruv Myln, en République tchèque, Tessa Worley est sortie très rapidement, une faute qui lui coûte très cher puisque Viktoria Rebensburg, sa concurrente pour le globe de cristal de la spécialité, a écrasé la course en gagnant les 2 manches de façon très impressionnante (1.26s sur sa dauphine). Il a plus dans la matinée, la neige était mouillée, l’Allemande, dossard 3, avait réussi avec un gros temps, je ne sais pas si Tessa a ressenti une pression particulière, mais elle gardera un très mauvais souvenir de cette course, ses 23 points d’avance sont devenus 77 points de retard, sauf miracle c’est cuit, verdict samedi. 3 victoires chacune sur un total de 6 géants disputés en CdM, il n’y a pas de mystère, les 2 sont au-dessus du lot.

Lire la suite...

mercredi 12 janvier 2011

Le triomphe des frustrés. (2/2)

les sports d'hiver Je poursuis avec le ski alpin, qui décidément est à la fête sur le blog… l’an dernier sur l’ancien j’avais pas mal parlé de biathlon, cette année il y a des podiums, des places d’honneur, pas encore de victoire… Ce n’est pas le sujet, on est sur l’alpin.

  • Dimanche 9 janvier, super-G féminin de Zauchensee.

Malgré une température positive et pas mal de soleil les gros dossards n’ont pas été franchement pénalisés et on a vu des retournements de situation assez improbables, Lindsey Vonn a pris la tête devant Dominique Gisin, puis Vonn est passée devant, on pouvait donc penser qu’elle allait l’emporter. C’est alors qu’une petite tornade suisse a fait sensation en coiffant tout le monde, et pas qu’un peu, 53 centièmes.

Lire la suite...

Le triomphe des frustrés. (1/2)

les sports d'hiver Ces derniers jours en ski alpin le redoux qui touche l’Europe a donné lieu quelques courses pour le moins étranges… 2 slaloms et un géant pour les hommes, 2 slaloms, une descente et un super-G pour les femmes, parfois du grand n’importe quoi, mais dans l’ensemble beaucoup de spectacle.

Résultats des courses ? Les frustrés ont pu se régaler et les classements ont été chamboulés. On a assisté à des manches au scénario improbable, à des remontées fantastiques, à des hécatombes… beaucoup trop de trucs pour que je vous raconte tout. Je vous rapidement aborder chaque épreuve et m’étendre sur les deux plus importantes, celles où les Français ont particulièrement brillé.

  • Mardi 4 janvier, slalom féminin de Zagreb (en nocturne).

En Croatie la prime est la plus importante du circuit. Peut-être que Marlies Schild avait besoin d’argent… En tout cas elle n’a laissé aucune concurrente espérer la décrocher à sa place.

Lire la suite...

mardi 28 décembre 2010

La petite géante du géant.

Elle m’épate ! Tessa Worley est de plus en plus bluffante. Quelle démonstration à Semmering !

En ski on dit que le dossard rouge – celui de leader de la CdM dans une discipline de ski – pèse plus lourd que les autres, manifestement c’est vrai… mais pas pour tout le monde. Pour Tessa, qui le portait pour la première fois de sa jeune carrière, il a eu l’air particulièrement léger.

Le ciel bleu (OK, gris, mais pour les besoins de la cause on va dire qu’il était aussi bleu qu’à St-Moritz), la pente blanche, le dossard rouge, l’hymne à l’arrivée. Quel plaisir ! Elle est toute jeune, toute petite, toute souriante, et c’est bien normal, puisqu’elle se met à gagner toutes les courses. 3 succès consécutifs en géant, c’est… géant. Bah oui, elle est facile, mais Tessa aussi est facile. Après 2 victoires pour 1 centième à chaque fois elle a ajouté la manière au résultat en triomphant en Autriche avec une marge 62 fois supérieure par rapport aux 2 dernières courses. Elle est incontestablement la meilleure du circuit dans cette discipline très particulière où des filles pourtant hyper fortes un peu partout ont beaucoup de mal. Maria Riesch et Lindsey Vonn n’ont par exemple encore jamais gagné en géant.

Lire la suite...

mercredi 22 décembre 2010

Jean-René et les extra-terrestres.

Sympa ce slalom de Courchevel. Une nouvelle épreuve en probation, un mardi matin à quelques jours de Noël qui rameute entre 12000 et 18000 spectateurs selon les estimations – officiellement entre 15000 et 18000, donc je prends la marge, 3000 personnes, je fais la soustraction à partir de l’estimation basse, ça me fait 12000 à 18000… c’est super scientifique comme calcul ! – c’est une franche réussite. Même les conditions météorologiques étaient au rendez-vous (ça manquait un peu de soleil) ! Le truc un peu dommage est le tirage au sort de l’entraîneur qui a tracé la première manche, c’est tombé sur le Croate, qui pondu un tracé rempli de pièges. Enormément de filles sont tombées, dont la plupart des Françaises – Claire Dautherives y a laissé un genou – et des filles comme Maria Riesch, que je voyais gagner, ou encore Lindsey Vonn, pas slalomeuse à la base donc rien d’incroyable à ça, ont enfourché. C’était une hécatombe, même Julien Lizeroux, ouvreur pour l’occasion, a été piégé.

Lire la suite...