Mot-clé - Anthony Ervin

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 7 août 2015

Triple doublé. (ChM natation, J6, S2)

Kazan_2015.jpg Si vous n’avez encore rien vu des Championnats du monde de natation organisés à Kazan, sachez que vous avez manqué les ¾ de la natation course. En effet, la 6e des 8 journées de compétitions s’est achevée.

Fort logiquement, à ce stade des Mondiaux, certains se démarquent par leurs performances, certaines délégations affichent leur forme et d’autres se montrent incapables de répondre aux attentes. Cette année, l’Australie est à l’honneur (surtout en dos et en sprint féminin), tout comme la Grande-Bretagne (essentiellement grâce à 2, voire 3 nageurs). Il y a 3 ans, aux JO de Londres, le pays hôte s’était complètement raté quand les représentants de l’île-continent – où ce sport est une religion – remportaient 10 médailles dont un seul titre. C’est bien la preuve qu’il est possible d’inverser la tendance en assez peu de temps.

Lors de cette session, on a assisté à 3 doublés bien différents : les sœurs Bronte et Cate Campbell en ont réussi un familial en finale du 100m NL, Mitchell Larkin en a complété un individuel en remportant le 200m dos après avoir triomphé sur l’aller-retour, et pour finir James Guy a profité d’une adversité pas à son meilleur niveau pour surprendre les Etats-Unis lors du relais 4x200m NL, comme il l’avait fait lors du 200m NL individuel en battant Sun Yang et Paul Biedermann.

Lire la suite...

Le retour du roi. (ChM natation, J6, S1)

Kazan_2015.jpg Ça commence à devenir long. La disette connue par l’équipe de France de natation lors des 2 dernières journées des Championnats du monde ne prendra pas fin aujourd’hui, néanmoins on voir le bout du tunnel. Heureusement.

Les matinées sont fraiches à Kazan, mais Florent Manaudou est chaud. Il l’a encore prouvé. Les 3 jours off depuis sa victoire sur 50m papillon n’ont fait que le faire monter en température avant le 50m NL, son épreuve de prédilection, celle pour laquelle il a principalement fait le déplacement en Russie. Son but est de devenir l’incontestable roi du sprint.

Lire la suite...

vendredi 2 août 2013

Un sale coup de soleil. (ChM 2013 natation, J6)

ChM natation Barcelone 2013 C’est la première fois de ma vie que je me fais refroidir par un coup de soleil…

Son nom est Sun, son prénom est Yang, ça donne Yang Sun (ou plutôt Sun Yang, à vrai dire peu importe), il est chinois mais c’est en anglais que son nom prend tout son sens (j’ose espérer que tout le monde le sait, sun signifie soleil). Le champion du monde du 400m, du 800m et probablement bientôt du 1500m NL a été éblouissant en finale du relais 4x200m NL. En position de dernier relayeur, il a infligé un très sale coup – de soleil – à l’équipe de France de natation, la privant d’une médaille qui lui semblait acquise. Jérémy Stravius l’a vu revenir, seulement il était trop tard pour réagir, Sun l’a grillé. On s’était habitué à au moins un podium par jour depuis le début des Championnats du monde, il s’agit du premier jour sans.

Reprenons cette journée dans l’ordre.

Lire la suite...

dimanche 28 juillet 2013

All in ! (ChM 2013 natation, J1)

ChM natation Barcelone 2013 Quel panard ! Encore sonné par l’énorme claque reçu quelques minutes auparavant, je suis soudain passé dans un état d’euphorie intense. C’était en début de soirée, j’ai crié comme un fou devant ma télé. Nous sommes très certainement des centaines de milliers à avoir ressenti la même chose. Normal ! Seul le sport vous offre des instants comme celui-ci.

En y pensant, je me dis que le poker doit être une sorte de sport ou alors que ma phrase est fausse. Certains jeux et tournoi non sportifs sont aussi susceptibles de procurer ce type d’émotions. A vrai dire, cette journée m’a beaucoup fait penser à un tournoi de poker. Imaginez-vous à l’EPT de Barcelone. On va bientôt arriver à la bulle, les choses deviennent très sérieuses, vous avez envie de serrer le jeu mais convaincu que votre reine est imbattable, vous misez une grande partie de vos jetons dans le coup. Dans votre esprit personne n’a les cartes en main pour la dominer, ça va bien se passer… et PAN ! L’Américaine sort un jeu improbable, personne n’avait rien vu venir, vous recevez une claque d’une violence rare. Ce coup vous met KO, il vous reste largement de quoi vous refaire mais vous ne vous en rends pas compte, vous avez l’impression que tout est foutu car votre esprit reste embrouillé par cette terrible déconvenue.

Lire la suite...