Mot-clé - Anzhelika Sidorova

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 20 juin 2015

C’est le jour 1, celui qu’on retient. (ChE athlé par équipes)

Je n’avais encore jamais entendu parler de Cheboksary, la capitale de la Tchouvachie, une des républiques de la Fédération de Russie. Cette ville située sur les bords de la Volga à 600 bornes de Moscou connait un climat continental particulièrement froid l’hiver. Plus de 450000 personnes y vivent.

A priori, dans ce patelin, on ne s’amuse pas tous les jours. Alors quand la fédération européenne d’athlétisme y organise les Championnats d’Europe par équipes, c’est la fête ! Le public est venu, notamment un grand nombre de jolies Russes sur qui le réalisateur comptait pour combler les temps faibles. Heureusement, le format de cette compétition à 12 nations avec 3 relégations est assez bien pensé, les courses s’enchaînent rapidement, il y a presque toujours des concours à montrer, eux aussi sont conçus pour éviter qu’ils ne s’éternisent. Bien sûr, on peut suivre l’évolution du classement tout du long. Du coup, les amateurs d’athlétisme se régalent.

Lire la suite...

jeudi 14 août 2014

L’athlétisme est mort ce soir. (Zürich 2014, J3, S2)

Zurich_2014_-.jpg La session du soir de la 3e journée des Championnats d’Europe d’athlétisme avait débuté de la meilleure des façons, avec un podium et une Marseillaise. Idéal pour faire encore monter l’envie chez tous les membres de l’équipe de France engagés au cours de 4 grosses heures d’athlétisme.

En l’honneur d’Eloyse Lesueur, veuillez vous lever devant votre écran pour l’hymne national de la France.

Malheureusement, la suite a été assez terrible. L’athlétisme est mort ce soir. On attendait d’autres Marseillaises, d’autres titres, d’autres médailles. On a assisté à des victoires françaises, à une désillusion, à des événements frustrants… Jusqu’ici, rien d’anormal. Malheureusement une affaire partie d’un geste de joie a pris des proportions hallucinantes qui ont complètement masqué tout le positif, tout ce qui aurait dû réjouir ou enthousiasmer les fans de ce sport, qu’ils soient français ou non.

Lire la suite...