jeudi 13 novembre 2014

Lyon (enfin) domptable ! (LdC et D1 féminine)

Paris_passe__Lyon_trepasse__.jpg Il n’y a rien de plus savoureux et de plus jouissif que d’entendre Aulas réagir en mauvais perdant après une claque reçue par son équipe. Allez, je vous le concède, j’exagère un peu, en réalité c’est plus la cerise sur le gâteau. Mais la meilleure cerise du monde !

Et cette déclaration, on y a eu droit mercredi soir : «C'est l'équipe la plus défensive qui, sans prendre de risque, a réussi à se qualifier. Quand on est entraîneur et éducateur, cela ne fait pas plaisir car on essaie de faire la promotion du jeu offensif. Je crois que Paris n'a aucune occasion hormis sur le but alors qu'il y a une faute sur Amandine Henry sur l'action dans la surface de réparation. Je ne sais pas si c'est un hold-up ou si c'est la chance du côté des Parisiennes. C'est l'équipe la plus frileuse qui l'a emporté. C'est dommage car ce sont deux équipes françaises qui sont aussi parmi les meilleures en Europe et donc l'une des deux va se retrouver sur les tâches du championnat de France. Je ne pense pas que ce soit un passage de témoin. On a vu que l'OL avait une avance considérable sur la qualité du jeu et sur le collectif. Maintenant, quand vous accumulez un certain nombre de joueuses de grand talent vous pouvez espérer réussir des matches. Je n'ai pas l'impression d'avoir vu un passage de témoin mais plutôt une équipe très chanceuse qui a réussi à marquer un but sur son unique action. Le passage de témoin se fera si le PSG est champion de France en fin de saison

Lire la suite...

lundi 7 avril 2014

Plus d’euros, plus d’Euro.

UEFA, tout pour le fric. C’est officiel, l’UEFA a décidé de créer la Ligue des Nations. De quoi s’agit-il ? D’une nouvelle compétition conçue officiellement pour remplacer les matchs amicaux internationaux présentés comme sans intérêt. En réalité, il s’agit à terme de remplacer l’Euro.

Bien sûr, on ne vous le présente pas ainsi, pourtant tout porte à le croire, ce sera bien le cas à moyen terme. Les indices concordent. L’opération se fait en 4 étapes.

1. Dévaloriser l’Euro en le faisant passer à 24 participants au lieu de 16, ce qui va tuer l’intérêt des qualifications (qualifier près de la moitié des équipes va générer mécaniquement une multiplication des matchs en bois), et donner lieu à une affligeante modification du format (on aura donc des poules de 4 avec qualification des meilleurs troisièmes – un b*rdel pas possible, une équipe peut remporter la compétition avec 2 nuls et une défaite en poule – et plus de matchs à la c*n).
2. Créer la Ligue des Nations à partir de 2018 en s’inspirant de la Ligue des Champions, comme son nom l’indique.
3. Organiser l’Euro 2020 dans un tas de pays différents au lieu d’avoir une réelle phase finale, une manœuvre ayant pour but de nous habituer à la disparition de l’Euro comme on le connaît depuis déjà pas mal d’années (une grande fête populaire dans 1 voire 2 pays). En somme, le mode d’organisation sera assez proche de celui de la Ligue des Nations.
4. Remplacer l’Euro qui n’aura plus grand intérêt par la Ligue des Nations où le système de divisions séparera les gros des petits et garantira d’avoir presque uniquement des matchs à enjeu (la qualification pour la phase finale ou éviter la relégation).

La motivation profonde des dirigeants de l’UEFA ne fait aucun doute : générer toujours plus d’argent. Ils nient fermement, on ne peut pas les croire. Cette motivation est permanente dans absolument toutes les décisions de cette fédération internationale. En l’occurrence, en remplaçant les rencontres amicales par des compétitions officielles et en multipliant les grosses affiches (en première division devrait y avoir un maximum de grosses affiches), elle crée un produit supplémentaire à vendre aux chaînes de télé.

Lire la suite...

mardi 16 juillet 2013

Rêvons avec la Ligue 1.

Ligue 1, saison 2013-2014


Je vous propose de faire un petit tour rapide de l’état et des ambitions des clubs français.

On va prendre comme ordre le classement de la saison passée.


Cavani a signé au PSG… Normal ! C'est très cher, mais Monaco avait qu'à ne pas dépenser 60 millions pour Falcao, ils ont vexé les Qataris. Au jeu de qui a le plus gros carnet de chèques, j'ai une petite idée de qui va gagner.

  • PSG : rêvons plus grand.



José Anigo se fait des 5 contre 1 tous les jours en fantasmant sur les venues de Chantôme et Rabiot à l’OM. Il y a quelques années, les arrivées de Cana, Mbani, Dehu ou encore Fiorèse, c’était lui… Il a aussi voulu Sorin, Luyindula… il a fini par avoir Ketchupman mais bien après son passage à Paris. Le gars est obnubilé. Pas de chance pour lui, Rabiot n’est absolument pas à vendre et Chantôme, s’il devait partir, ne serait pas abordable pour les finances marseillaises. Et même s’il l’était, il irait très probablement ailleurs (pas mal de très bons clubs le veulent, notamment en Angleterre).
Euh… L’OM rêve aussi d’Alessandrini (de Rennes) et de Thauvin (du LOSC), la façon d'agir pour tenter de les attirer est très peu respectueuse des autres clubs. Attention au retour de bâton.

  • OM : rêvons des joueurs du PSG/rêvons des joueurs des autres.


Lire la suite...

lundi 17 décembre 2012

Matuidi mange du Lyon. (L1, J18)

Ligue 1 - 2012-2013 Blaise Matuidi est un joueur hors-normes, le PSG est de nouveau leader de la Ligue 1. Voilà comment résumer la situation de façon particulièrement concise. Paris a battu Lyon juste avant la fin de la phase aller, confirmant face à son adversaire principal pour le titre les progrès gigantesque de l’équipe depuis la révolution tactique ENFIN opérée face à Porto.


Les temps changent. Un des signes les plus évidents de cette affirmation est que le PSG ne compte plus aucun ancien Lyonnais excepté Bodmer, redevenu un blessé chronique depuis la transformation du staff technique en armée mexicaine composée d’au moins autant de préparateurs physiques que de joueurs. (Luyindula n’existe plus et va partir.) A l’inverse, l’OL s’appuie sur un titulaire recruté cet été en quémandant auprès du PSG dans l’espoir de récupérer un chauffeur de banc, Bisevac. J’ai toujours trouvé le Serbe surcoté, son départ était une bonne chose, il aura permis d’éviter à Ancelotti de déconner de nouveau en le faisant jouer latéral, mais aussi de libérer une place de joueur extérieur à l’espace économique européen (place destinée à Lucas Moura), et… aura aidé Ibrahimovic à trouver Matuidi pour inscrire le seul but du choc du championnat, le match opposant le premier et futur 2e au 2e et futur premier.

Lire la suite...

dimanche 1 avril 2012

Quand "l'OM veut donner du plaisir à ses supporters"...

Dans l’édition de France Football de mardi prochain on trouvera un gros dossier sur les stratégies de développement des clubs de Ligue 1. Le dossier est déjà bouclé, j’ai eu l’opportunité de le lire.

Il y sera notamment question de la recherche d’investisseurs émiratis par Aulas, de la tentative de conquête du public wallon par le LOSC, des projets parisiens concernant différents sujets (le Parc des Princes, la création d’une véritable chaîne de télévision du PSG comme en possèdent les grands clubs étrangers, le développement de l’image internationale avec des tournées en Asie et aux Etats-Unis, etc.), mais aussi de beaucoup plus étonnantes. Ainsi, le président Ferry y expose sa volonté lorientaise de devenir une sorte de club associé à Arsenal en changeant de nom pour devenir l’Arsenal de Lorient, Florent Malouda explique les ambitions dijonnaises (il intègrera le staff dirigeant à l’issue de sa carrière et devrait devenir actionnaire de référence du club de Dijon d’ici 2018 associé à un groupe d’anciens –de futurs anciens joueurs – dont Drogba, Abidal et Essien), on y évoque l’idée d’un grand club omnisport à Bordeaux regroupant autour des Girondins un certain nombre de clubs existants, à savoir l’équipe de basket (propriété de Boris Diaw), l’Union Bordeaux-Bègles (rugby), le club d’athlé (qui existe déjà ) ou encore une section natation, ceci afin de mutualiser les moyens, de développer les équipements (nouveau stade avec complexe sportif de standing international), la billetterie ou encore ajouter du contenu à la télé du club.

La plus étonnante – et la plus drôle de mon point de vue – concerne l’OM.

Lire la suite...

lundi 19 mars 2012

La loi du moins fort.

Ligue 1 saison 2011-2012 La 28e journée de Ligue 1 était celle des derbies ou pseudo derbies, mais l’intérêt n’était en réalité pas forcément là où on pouvait l’attendre. La loi du plus fort n'est pas toujours la meilleure, nous l'allons montré tout... de suite. Seulement 2 matchs sur 10 ont été gagnés par le mieux classé, on a assisté à des surprises, chose… très habituelle en Ligue 1.

Thomas Kahlenberg, Pierre-Alain Frau et Bafé Gomis on fait de samedi la journée nationale du coup de l’ancien. Le Danois a coulé son ancien club (il n’avait pas marqué en championnat depuis des lustres), le second a failli couler un de ses anciens clubs (il n’avait jamais marqué contre le PSG à ma connaissance), le dernier a… respecté une tradition personnelle.

Lire la suite...

lundi 5 mars 2012

Opération Escargots.

Ligue 1 saison 2011-2012 La théorie du complot prend de l’épaisseur avec les résultats de la 26e journée… Les clubs de Ligue 1 semblent s’être ligués pour assurer un suspense intense jusqu’à la fin de la saison. Nom de code de la manœuvre : Opération Escargots. Ils en ont eu l’idée en se voyant baver devant les moyens dont dispose le PSG.

Que les équipes de bas de tableau se livrent une course d’escargots, c’est le principe de la lutte pour le maintien, c’est normal. La même chose pour la course à l’Europe l’est beaucoup moins. Ce week-end, deux escargots de Bourgogne, Dijon et Auxerre, ont causé bien des soucis aux concurrents directs du PSG dans la course au titre. Le premier a fait perdre la tête au désormais ex-leader, Montpellier, le second a fait manger la feuille au LOSC.

Lire la suite...

lundi 27 février 2012

De l’art de gâcher la fête.

Ligue 1 saison 2011-2012 Dommage… De la 25e journée de Ligue 1, on devrait retenir principalement le match extraordinaire entre l’OL et le PSG ou encore du changement de leader, malheureusement les polémiques à propos de l’arbitrage ont été nombreuses, 3 rencontres ont été complètement faussées par de très mauvaises décisions. L'arbitrage, les polémiques et les égalisations de fin de match ont gâché la fête de certains.

Hormis le match fou de samedi soir vu par les rares abonnés d’Orange Sport, les supporters dans les bars, les spectateurs à Gerland et ceux qui savent comment se débrouiller autrement (…), on n’a pas eu une super journée, s’il y a eu 2 ou 3 autres matchs pas mal, il y a aussi eu de la purge de compétition.

Etrangement, lors de cette journée, les buts ont souvent été inscrits en séries.

Lire la suite...

jeudi 8 décembre 2011

La Ligue des quoi ?

Ligue des Champions Quel est le point commun entre la France, l’Angleterre, l’Allemagne, le Portugal, les Pays-Bas, la Roumanie, la Belgique, la Grèce, l’Ukraine, la Biélorussie et la République Tchèque ? Leur champion a été éliminé en phase de poule de la Ligue des Champions. Le Barça, le Milan AC, l’APOEL Nicosie, le FC Bâle et le Zénith Saint-Pétersbourg sont les seuls champions nationaux rescapés.

Et on appelle ça la Ligue des Champions ? Compte tenu des derniers rebondissements de la semaine, il s’agit de la Ligue des Regrets pour certains (dont le LOSC), de la Ligue des Gros Miracles pour d’autres (en particulier pour l’OL et l’OM).

Lire la suite...

dimanche 30 octobre 2011

En quête d’exploits.

J’avais oublié ce que ça faisait d’attendre impatiemment un match en espérant un exploit… En effet, le PSG est favori de chacun de ses matchs depuis maintenant plusieurs semaines, la normalité est devenu de gagner. Désormais, au PSG, la chasse aux exploits est réservée à l’équipe féminine (du moins jusqu’aux tours difficiles de l’Europa League).

Ne pas perdre contre l’OL, champion d’Europe en titre, champion de D1 féminine la saison dernière en gagnant 22 matchs sur 22, c’est un exploit. Il s’agissait néanmoins d’une performance nécessaire car Montpellier y est parvenu cette saison (2-2), dans la lutte pour la qualification en Ligue des Champions féminine, le PSG devait prendre les 2 points du nul ou les 4 points de la victoire pour ne pas se mettre en difficulté après avoir déjà laissé 2 points en route en concédant un nul face à une équipe n’appartenant pas au Big 4 (OL, PSG, Montpellier, Juvisy).

Lire la suite...

mardi 2 août 2011

Réjouissez-vous, le Qatar va sauver la Ligue 1 !

Ligue 1 saison 2011-2012 L’opération sauvetage de la Ligue 1 est lancée ! Le Qatar va sauver la Ligue 1.

Certains râlent, cherchent à mettre des bâtons dans les roues du PSG, à mettre la pression, espèrent que ça va mal se passer, expriment leur fantasmes en envisageant des scénarii sans fondement. On a même entendu des réactions politiques littéralement xénophobes (exprimant une peur de l’arrivée d’investisseurs étrangers… comme si Colony Capital était un fonds de pension français^^).

Ceux qui s’inquiètent pour l’avenir du championnat de France n’ont rien compris au film. Il ne faut pas voir le PSG nouveau comme un monstre dont le but est d’écraser tous les autres. Deux mots sont la clé de compréhension de tous les événements en cours : stratégie globale.

Lire la suite...

dimanche 29 mai 2011

La leçon.

Bandeau Ligue des Champions

Quand le Barça veut vraiment gagner un match, il est injouable. Samedi soir à Wembley, en finale de la Ligue des Champions, Manchester United n’a rien fait pour contredire cette affirmation.

Hormis Rooney et dans une moindre mesure le trio Nemandja Vidic-Rio Ferdinand-Edwin Van der Sar, les Mancuniens ont été mauvais, ils n’ont globalement pas existé après 10 premières minutes de pressing haut très efficace. Ensuite, plus rien. La compo très offensive de Sir Alex Ferguson n’a pas fonctionné, les Anglais ont été dévorés au milieu du terrain, leur entraîneur n’a pas réagi, il aurait dû se raviser dans ses choix, changer des choses à la mi-temps. Son absence de réaction a contribué à ce que ses troupes prennent le bouillon en seconde période. La seule façon de gêner le Barça est de renforcer le milieu pour bloquer Iniesta et Xavi Hernandez. C’est beaucoup plus facile à écrire qu’à réussir, mais si on n’essaie même pas…

Lire la suite...

jeudi 12 mai 2011

Tant qu’il y a de la vie...

bandeau L1 2010-2011 Il y a de l’espoir…

Il y a de l’espoir à tous les niveaux.

Lors de la 35e journée de Ligue 1, une journée en semaine avec 2 matchs le mardi et 8 le mercredi, un truc que je n’aime pas, les clubs avaient presque tous quelque chose à jouer, qu’il s’agisse de qualifications européennes ou de points très importants en vue du maintien. Le suspense pourrait ne pas durer, mais à 3 rencontres de la fin il est en grande partie préservé.

Ainsi, l’OM garde l’espoir d’être champion. L’OL garde l’espoir de conserver sa 3e place. Le PSG garde l’espoir de la lui piquer. Rennes a un peu retrouvé l’espoir de se maintenir en 5e position. Sochaux a de plus en plus l’espoir de doubler les Bretons. Rennes et l’ASSE ont encore l’espoir de finir parmi les européens compte tenu de leur calendrier. Même Montpellier a de nouveau envie d’y croire. On peut trouver un tas d’équipes bien parties pour se maintenir, et hormis Arles-Avignon, personne n’est condamnée, car Lens, le 19e, a arraché un sursis.

Mardi, les 2 premiers matchs de la journée ont donné le ton : 7 buts en 2 matchs. PSG-Nancy, 2-2, ASSE-LOSC 1-2.

Lire la suite...

lundi 2 mai 2011

La Ligue 1 version courte.

bandeau L1 2010-2011 Alors comme ça je ne sais pas faire court ? C’est faux ! La preuve ! Je vais tâcher d’être complet et de faire court (un paragraphe de taille normale par match).

33e journée de Ligue 1, 10 matchs, c’était du 4-1-4-1 (4 matchs samedi à 19h, un à 21h, 4 le dimanche à 17h, un à 21h). Bon, PSG-Valenciennes, c’est fait. Le reste.

Sans surprise le LOSC a mis 5-0 à Arles-Avignon, pathétique à l’extérieur. But rapide de Gervinho (6e), affaire entendue juste avant la mi-temps (encore Gervinho, petite feinte pour mettre le gardien sur les fesses), et balade en seconde période. Tout de suite un péno pour une main (volontaire ? pas sûr), Debuchy l’a transformé car après 3 échecs consécutifs Yohan Cabaye ne les tire plus, contrairement aux CF. Un CF, il en a mis un joli pour le 4-0 puis David Rozehnal a fini le travail avec un joli petit lob, il avait remplacé Chedjou, blessé en première période. Notons qu’un certain Corrèze a pris un rouge. Non seulement les Lillois ont repris la tête du championnat, mais surtout ils ont soigné la différence de but, c’est presque une victoire à 3,5 points.

Lire la suite...

lundi 4 avril 2011

On en sait enfin plus.

bandeau L1 2010-2011 Enfin une journée de Ligue 1 (la 29e) dont on peut tirer des enseignements clairs ! Ça fait plaisir !... mais pas à tout le monde.

Ces enseignements concernent principalement 2 clubs du Nord-Pas-de-Calais : le LOSC participera à la prochaine édition de la Ligue des Champions, Lens est en Ligue 2.

Bien sûr, mathématiquement, ce n’est pas définitivement entériné, il faudra encore attendre quelques semaines. Dans les faits, il est hautement improbable pour ne pas dire totalement impossible que ma double affirmation soit contredite au soir de la 38e journée.

Lire la suite...

mardi 15 février 2011

Aulas l’a bien mise aux Verts…

bandeau L1 2010-2011
On peut dire ce qu’on veut, que ses réactions et déclarations ne sont pas classes, pas dignes d’un président de club, surtout du président d’un gros club au côté donneur de leçon prononcé. On peut imaginer que le Conseil national d’éthique va le convoquer. Moi, j’ai juste envie de dire MERCI AULAS ET VIVE LE FOLKLORE !

Les affiches historiques, les derbies, les chocs, il faut que ça vive ! Le "derby du Nord" entre Lens et Lille passe comme une lettre à la poste, il faut un arbitrage "chapronien" pour réveiller l’atmosphère, les pouvoirs publics et Robin Leproux tentent de faire de la Grande Sardinade une affiche aseptisée, plus d’odeur, plus de goût, tenue correcte exigée, interdit de manger avec les doigts… C’est horrible ! Un peu de passion bordel ! Respectons les traditions, le folklore ! Le football est plus qu’un jeu, plus qu’un spectacle, plus qu’un business, c’est de la passion, des sentiments ! Veut-on tomber dans les mêmes travers que la NBA avec son programme "Respect for the game" ridicule qui sanctionne lourdement la moindre réaction humaine et veut faire des joueurs/entraîneurs/dirigeants une bande de robots ?

Heureusement qu’Aulas est là pour se faire détester, que les parents de José Anigo ont fait mettre son cerveau au coffre le jour de sa naissance et ont jeté la clé à l’intérieur… Bon, Anigo, on s’en passerait plus facilement que JMA… Lui, s’il n’existait pas, il faudrait l’inventer.

Lire la suite...

lundi 24 janvier 2011

A quel jeu joue-t-on ?

banderole Coupe de FranceS’il y a une chose à analyser dans les résultats de la Coupe de France, c’est la présentation qui est faite des résultats. Gardons en tête que l’important est de passer.

Le LOSC, dans son stade, recevait Wasquehal, son voisin. Le match avait été inversé, et comme le petit club de CFA2 avait accepté de laisser l’organisation au LOSC (au lieu de recevoir au Stadium Nord… recevoir chez l’équipe qu’on reçoit, en soi il y a un concept intéressant), et comme ça s’était chauffé entre les 2 clubs avec des attaques du président de Wasquehal à l’encontre de Michel Seydoux, les Lillois ont refusé de refiler plus de places au petit que le minimum réglementaire (quant à la recette, comme le LOSC est radin, ce sera le strict minimum). Puéril.

Lire la suite...

jeudi 20 janvier 2011

Sale soirée.

Coupe de la Ligue Des soirées comme celle-ci, on pourrait s’en passer. 6 matchs – dont 4 pouvaient m’intéresser – et pas un résultat positif.

Demi-finale de Coupe de la Ligue, l’OM sort Auxerre.
En Ligue 2, Le Mans est battu à Laval avec un scénario qui fait mal.
En Ligue 1, le LOSC creuse l’écart face à un Nancy qui a abdiqué en seconde période.
En D1 féminine le PSG a été battu par l’OL avec là aussi un scénario frustrant.

Je vais commencer avec la Ligue 2, dont 3 matchs reportés en décembre se jouaient mercredi. Le derby Laval-Le Mans avait trop bien débuté, Thorstein Helstad ayant ouvert le score au bout de 15 secondes. Quand on marque si vite on a tendance à s’endormir alors que les adversaires – qui plus est chez eux et motivés par le besoin de prendre des points pour se sortir de la zone dangereuse – ont tout leur temps pour réagir. Le Mans a fini par perdre, il y avait moyen de prendre la tête de la Ligue 2. Il faut toujours se méfier de ce genre de matchs reportés, c’est toujours le même piège, on a souvent l’impression qu’ils sont gagnés à l’avance…

bandeau L1 2010-2011

Lille aussi rattrapait une rencontre reportée il y a quelques temps.

Lire la suite...

jeudi 23 décembre 2010

Buts, frustration, injustices, et bonnes vacances (pour certains) !

bandeau L1 2010-2011 Après vous avoir conté une série de match à se pendre au sapin avec des guirlandes en guise de corde. Allons-y pour les matchs avec des buts ! Car oui, lors de cette 19e journée de L1 il y a eu des buts.

Valenciennes-Toulouse, 3 buts, tous bizarres. Sissoko a marqué le premier en contre à la 35e, un de ses coéquipiers a pur faire 50m tout seul dans l’axe pour le servir côté droit de la surface, Loriot était censé le marquer, il a laissé le jeune international partir dans son dos et aller tranquillement marquer malgré sa position très excentrée. Comme à VA a marqué 2 fois de suite juste avant la mi-temps on oubliera cette erreur de l’ancien Manceau. Angoua a égalisé sur corner, une tête au premier poteau à 3 mètres du but avec absolument personne au marquage. Valverde n’est pas sorti. Pour encaisser un but comme ça il a fallu que personne ne fasse son taf. Je pense que Casanova a dû gueuler pendant la mi-temps, lui qui aime la discipline militaire et blinder. L’autre but valenciennois est particulièrement étrange, un centre involontairement prolongé par un rouge a envoyé le ballon vers Samassa, seul face au but, mais il s’est déchiré, ce qui a eu pour effet de servir Danic derrière lui. Un but de la tête. Sur cette action on avait 2 Valenciennois face au but dans la surface pour aucun défenseur.

Lire la suite...

dimanche 26 septembre 2010

Violation de domicile (ou L’attaque du Vert solitaire).

bandeau L1 2010-2011OL-ASSE, 100ème édition du derby, un choc… Pas un choc dans le sens cador contre cador, mais un choc pour de multiples raisons. Au coup d’envoi (en prenant en compte les résultats des matchs de 19h) le 18e rencontrait le 2e.

D’habitude c’est l’inverse, l’ASSE joue le maintien et l’OL est sur le podium, d’où l’excellente banderole sortie dans l’espace ou s’entassaient environ 2000 supporters visiteurs : «RENDEZ NOUS LA 17EME PLACE !» Mouaaaah ! Excellent ! Un derby et autres classiques entre meilleurs ennemis, c’est bien de le gagner, ça permet de l’ouvrir après, mais comme depuis 1994 les Stéphanois n’avaient jamais réussi mieux qu’un nul ils ont compris que pour eux mieux valait chambrer avant. Ce n’est pas tous les jours que l’ASSE va à Lyon en pleine confiance avec la victoire comme objectif, que les Stéphanois peuvent se moquer de leurs voisins, il fallait en profiter.

On attendait énormément de ce derby, l’OL ne pouvait pas perdre, c’était hors de question, Aulas ne l’envisageait même pas, pourtant nombre de supporters Lyonnais souhaitaient ardemment prendre une branlée pour obliger Aulas à virer Claude Puel aussi vite que possible.

Lire la suite...