Mot-clé - Beaver Creek

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 5 décembre 2015

La chance au masculin.

Je vous le dis honnêtement… là, sur le moment, j’ai le seum. En ce début de saison du blanc, les places d’honneur pleuvent pour les différentes équipes de France de ski alpin. Mais ça ne score pas beaucoup. La réussite manque vraiment. 4e, 5e, au bout d’un moment, ça saoule. Particulièrement quand ça se passe comme au super-G masculin de Beaver Creek.

En ski alpin, rien ne vaut une course disputée dans des conditions permettant à tous les engagés d’avoir les mêmes chances d’être performants. S’agissant d’un sport d’extérieur très soumis aux aléas météorologiques, il arrive souvent que des courses ne soient pas régulières. Il faut faire avec et l’accepter en se disant que la victime d’un jour en sera le bénéficiaire une autre fois. Quand 2 des gros leaders sont aussi chanceux que Marcel Hirscher et Ted Ligety, partis pile dans les bonnes fenêtres météo alors que chacun de leurs adversaires se lançait à l’aveugle sous la neige et dans le brouillard, qu’ils en profitent pour terminer aux 2 premières places, ça reste très dur à digérer.

Lire la suite...

La Dame de Lake, Le King et le vice-King des Vikings.

Le second week-end de la tournée américaine de la Coupe du monde de ski alpin est encore plus copieux que le précédent ! Au programme des hommes (à Beaver Creek), on trouve descente, super-G, slalom géant. Pour les femmes (à Lake Louise), ce sont 2 descentes et un super-G.

Lors de cette première journée, c’était descente pour tout le monde ! Mais surprise pour personne. La grande Dame de Lake Louise a signé son retour par une victoire sur sa piste fétiche. Lindsey Vonn semble presque sans rivale en vitesse en l’absence de Maze et Fenninger. Du moins sur cette neige. Les Norvégiens ont quant à eux fait la loi dans le Colorado.

Côté français, on a eu une bonne surprise et une confirmation.

Lire la suite...

jeudi 12 février 2015

ExtraORdinaire FenningOR. (ChM ski alpin)

ChM_ski_alpin_2015.jpg La belle Anna n’avait pas dit son dernier mot. En slalom géant, elle a eu le dernier mot. Le mot le plus adéquat pour qualifier sa journée me semble être "démonstration". "Domination" convient tout autant.

Après 4 des 5 épreuves féminines des Championnats du monde de ski alpin, Anna Fenninger a 2 médailles d’or et une médaille d’argent accrochées au cou. Comme Tina Maze. L’Autrichienne avait pris la 4e place du super-combiné, la Slovène a pris la 5e du géant, dont elle est la championne olympique en titre. Le rêve de grand chelem ne se matérialisera pas. Il reste une chance à Maze de décrocher une 4e breloque pour être l’indiscutable Reine de Neiges, mais la princesse de Vail ne lui fera pas de cadeau samedi en slalom.

Venons-en à l’épreuve de ce jeudi, une épreuve marquée par un énième drame pour l’équipe de France féminine. Anémone Marmottan ne méritait pas ça.

Lire la suite...

mardi 10 février 2015

The A-Team. (ChM ski alpin)

ChM_ski_alpin_2015.jpg En ski alpin, le team event est une épreuve très particulière. Elle est rarement disputée, seulement une à 2 fois par an quand aucun imprévu ne vient causer son annulation. En principe, il y en a un lors des finales de la Coupe du monde, et, tous les 2 ans, un lors des Championnats du monde. Et à la fin, c’est l’Autriche qui gagne. Pourquoi ? Parce qu’elle la prend au sérieux. L’Autriche met l’équipe A, la France n’a mis que l’équipe A’. A un moment, ça a coincé. Pourtant le tableau semblait plutôt ouvert, les Bleus devaient au moins se battre pour la médaille de bronze. L’importance relative accordée à ce team event – où les tricolores ont décroché l’or il y a 4 ans, enclenchant une dynamique positive dont ont profité Tessa Worley, Cyrprien Richard et Jean-Baptiste Grange pour s’adjuger les 3 médailles individuelle d’une délégation alors dans le dur – explique le forfait de plusieurs grands noms et de concurrents au programme déjà très chargé. Ainsi, parmi les grands absents, on peut citer Tina Maze, Anna Fenninger, Henrik Kristoffersen, Alexis Pinturault ou encore Victor Muffat-Jeandet.

Lire la suite...

Tinaaaa…lléluia ! (ChM ski alpin)

ChM_ski_alpin_2015.jpg Les amateurs de surprises ont dû être déçus. Mais si vous suivez le ski alpin, vous ne pouvez être surpris par l’absence de surprise lors des épreuves féminines des Championnats du monde organisés depuis une semaine à Beaver Creek (seule l’épreuve par équipes de mardi est disputée à Vail).

Chez les femmes, les meilleures sont bien meilleures que les autres, la hiérarchie est bien définie, je le répète à chaque fois. Le super-combiné en a encore été la preuve. On attendait Tina Maze et les Autrichiennes, on a eu Tina Maze devant 3 et presque 4 Autrichiennes. Lara Gut est venue s’intercaler à la 5e place, devant la dernière des 4 Autrichiennes.

Lire la suite...

lundi 9 février 2015

A cocu, cocu et demi. (ChM ski alpin)

ChM_ski_alpin_2015.jpg Ces dernières années, le super-combiné est remis en cause, il n’y en a que 2 dans la saison plus un lors des Mondiaux ou JO. Je le déplore. En ce qui me concerne, il s’agissait de la course la plus attendue des Championnats du monde de ski alpin de Vail - Beaver Creek avec le slalom géant (les épreuves masculines bien sûr). A la fin de la journée, je suis dégoûté. La course a été totalement biaisée, des cocus en ont profité, des méritants ont été faits cocus.

Reprenons les choses dans l’ordre.

Pourquoi cet amour pour le super-combiné ? Quand vous avez Alexis Pinturault, Victor Muffat-Jeandet et Thomas Mermillod-Blondin dans votre équipe (sans parler de Jean-Baptiste Grange et Julien Lizeroux il y a quelques années), difficile de ne pas aimer cette épreuve ! Rappelons que cette saison VMJ a pris la 2e place de celui de Wengen et que Pinpin a remporté – pour la 2e année de suite – celui de Kitzbühel.

Lire la suite...

samedi 7 février 2015

Supériorité masculine. (ChM ski alpin)

ChM_ski_alpin_2015.jpg La descente masculine des Championnats du monde organisés à Vail - Beaver Creek ne pouvait qu’être belle, tout était réuni pour. Ou du moins, elle ne pouvait être que mieux que celles des femmes la veille sur la piste voisine. En effet, elle a tenu toutes ses promesses, même si le résultat, en partie inattendu, est aussi assez frustrant.

L’équipe de France a procédé comme la Suisse et l’Autriche pour désigner ses représentants (du moins le 4e en ce qui nous concerne). C’est bon signe, ça montre qu’il y a abondance de bons coureurs ! David Poisson et Maxence Muzaton étaient en concurrence. Le médaillé de bronze de Schladming a obtenu sa qualification au détriment du jeu qui pourrait participer au super-combiné. Choisir Brice Roger était très tentant après ses perfs à l’entraînement… il a en effet remporté le dernier. Seulement, il faut relativiser. Rappelons que tout le monde ne s’y donne pas à fond et qu’un entraînement sans pression reste un entraînement. Surtout, il n’a pas rempli les critères instaurés par le staff pour avoir sa chance à Beaver Creek. Contrairement à Poisson et Muzaton aucune de ses descentes cette saison ne s’est terminée par un classement dans le top 20. Poisson dominé son "adversaire", il a obtenu sa place.

Lire la suite...

vendredi 6 février 2015

D’un monde à l’autre. (ChM ski alpin)

ChM_ski_alpin_2015.jpg La glorieuse incertitude du sport…

Un jour, vous avez un super-G fantastique. Le lendemain, sur la piste d’à côté, vous avez une descente absolument nulle, sans aucun intérêt, avec un suspense à peu près digne d’un épisode de Colombo : en gros, vous connaissez la fin, reste juste à savoir comment on va s’acheminer jusqu’à cet épilogue. Seulement, Colombo, c’était sympa, j’étais fan étant petit. Malheureusement, en regardant cette course, j’ai vu autant de rebondissements et j’ai pris autant de plaisir que si j’avais regardé… un écran éteint.

Lire la suite...

jeudi 5 février 2015

Le niveau et Théaux. (ChM ski alpin)

ChM_ski_alpin_2015.jpg Cette saison, des belles courses de ski, j’ai eu la chance d’en voir déjà pas mal. Il y en a eu un paquet en biathlon, quelques-unes dans les autres disciplines comme le combiné nordique ou encore lors de ChM freestyle à Kreischberg. Le ski alpin n’a pas été en reste. Mais le super-G masculin des Championnats du monde a fait voler en éclats quelques seuils de dinguerie.

Entre les retours improbables à la compétition, les rebondissements, les chutes, les surprises… On a eu droit à tout. C’était ENORME ! Et d’autant plus énorme que l’équipe de France a lancé ses championnats assez idéalement en remportant une première médaille particulièrement symbolique. Celui qu’on attendait sans vraiment y croire a relevé la tête au bon moment après un début de saison très compliqué. S’adapter à son nouveau matériel après un changement de marque à l’intersaison a mis plus longtemps que prévu. Heureusement, il y est parvenu juste quand il le fallait.

Lire la suite...

mardi 3 février 2015

La Reine des neiges. (ChM ski alpin)

ChM_ski_alpin_2015.jpg C’est parti ! Les Championnats du monde de ski alpin ont débuté. Cette année, ils ont lieu aux Etats-Unis, à Vail - Beaver Creek… Généralement les skieurs français aiment bien, ils y ont déjà brillé cette saison.

Mais pour la première épreuve masculine, il faudra attendre mercredi. En effet, mardi, c’était honneur aux femmes. La superstar du ski américain était en lice, elle espérait décrocher son premier titre depuis sa victoire en descente aux JO de Vancouver en 2010, son premier titre mondial depuis Val d’Isère en 2009. Seulement, bien que grande favorite chez elle, Lindsey Vonn faisait face à une concurrence d’un très haut niveau. La première étape de l’élection de la Reine des neiges 2015 a rendu son verdict. Sans grande surprise. On a retrouvé les super-cadors sur la boîte.

Lire la suite...

dimanche 7 décembre 2014

Souviens-toi l'hiver dernier.

La neige, c’est bien, quand il y en a. Il y en avait l’hiver dernier.

L’hiver dernier, Martin Fourcade survolait le biathlon mondial. Quand il se déchirait sur une course, chose rare, il réagissait de manière éclatante dès la suivante.
L’hiver dernier, Alexis Pinturault réussissait des perfs improbables en Coupe du monde de ski alpin, il avait pris un abonnement au podium.
L’hiver dernier, Jason Lamy-Chappuis donnait des signes de fin de règne, la régularité qui avait marqué sa carrière avait disparu, il avait bien du mal à être performant dans les 2 disciplines du combiné nordique. Les bons jours, il bataillait avec les meilleurs, les autres il prenait des claques.

Cet hiver… aussi.

Lire la suite...

lundi 20 décembre 2010

Ski alpin : la saison du bleu. (1/2)

Déjà 3 victoires, 4 podiums, d’autres résultats très encourageants, le ski alpin français a même trouvé à racheter son image médiatique ternie par le malheureux 0 aux JO. Scénarii de folie, belles histoires et exploit télévisé… L’hiver, c’est la saison du bleu ! Dès Sölden (Autriche) fin octobre on a vu les prémices de cette bonne forme tricolore.

Certes, Tessa Worley n’a terminé "que" 8e du géant d’ouverture, mais avec le dossard 14 ou 15 et une bonne seconde manche, tandis qu’Anémone Marmottan finissait juste derrière sa compatriote (avec le 24 si mes souvenirs sont bons, ce qui constitue en soi une performance de choix). Marmottan avait rarement réussi ses 2 manches lors d’une épreuve de Coupe du monde (tout de même 11e aux JO), cette saison elle commence à montrer plus de régularité, elle termine ses courses et progresse dans les classements, ce qui lui permettra d’entrer dans un des 2 premiers groupes et donc de se lancer sur une piste en meilleur état. (On a failli avoir un bon tir groupé, malheureusement Taïna Barioz est sortie dans la seconde manche.)

Lire la suite...