dimanche 10 novembre 2013

Dites 33… (L1, J13)

Ligue 1, saison 2013-2014 33 matchs sans défaite… Un triplé de Zlatan… Beaucoup d’occasions… Ah… elle est belle, cette saison, la crise de novembre !

La série du PSG continue, les internationaux concernés par les barrages de qualification pour la Coupe du monde sont en confiance avant d’aller batailler sous leurs couleurs nationales, la performance plus que moyenne face à Anderlecht est presque oubliée. En effet, contre Nice, on a assisté à un match sympa sur un terrain anglais… mais plutôt anglais émigré en France. Globalement, il y a eu de l’intensité, du jeu, de la maîtrise et du rythme malgré quelques périodes d’endormissement. Surtout, les Parisiens ont essayé d’attaquer jusqu’au bout au lieu de se mettre à gérer dès que possible. Et ça, forcément, ça me plait, moi qui dénonce régulièrement le goût des joueurs pour le service minimum.

Lire la suite...

vendredi 1 février 2013

Pourquoi ? Pardon… Why ?

Dégager un quart de l’effectif professionnel dont des joueurs emblématiques du club et ne même pas trouver le moyen de refourguer Tiéné, j’appelle ça un mercato raté.

Le PSG a fait un marché de club ayant…
-soit 15 points d’avance sur son dauphin ;
-soit besoin de faire des économies ;
-soit trop peu de matchs à jouer lors de la phase retour pour conserver un effectif conséquent.

En pratique, les dirigeants ont surtout saccagé le banc et limité les possibilités offertes à l’entraîneur.

Lire la suite...

lundi 7 janvier 2013

Passable. (CdF, 32e de finale)

banderole Coupe de France Des matchs de foot, j’en ai vu un paquet. J’ai vu de tout, de la purge vous donnant envie de mettre fin à vos jours au match de légende en passant par à peu près tout ce qui peut se faire. En résumé, si j’avais dû mettre une note compris entre 0 et 20 après chaque rencontre regardé, j’aurais déjà mis toutes les notes possibles, y compris du -273 (le zéro absolu) et du 22 ou 23.

Dimanche soir à Calais s’est tenu un vieux 32e de finale de Coupe de France, un match Arras-PSG, affiche la moins b*ndante de la saison, du moins concernant les compétitions officielles. On a eu droit à un spectacle d’une bizarrerie rare. 7 buts, un score final de 3-4, mais ni ambiance, ni suspense, ni intensité. C’était, disons-le clairement, d’une médiocrité confondante.

Avant toute chose, planter une petite banderille concernant la Coupe de France s’impose. Pour ne pas trop alourdir cette analyse, j’ai décidé de publier à part ma critique de ce qu’est devenue cette coupe. Ça s’appelle "La vieille dame a mal vieilli." et c’est sans concession.

Lire la suite...

jeudi 1 novembre 2012

Sans Ibra, tout va ! (CdL, 1/8)

Coupe de la Ligue Le PSG a sorti l’OM de la Coupe de la Ligue et participera donc aux quarts de finale de cette compétition non négligeable malgré un format bidon. Le triple vainqueur en titre du trophée est tombé.

L’équipe A’ – ou mixte – alignée par Ancelotti a répondu aux attentes en réussissant à faire oublier l’absence de sa superstar en… jouant pas mal du tout et en maîtrisant son sujet. Et oui, pas de Zlatan Ibrahimovic, pas de problème, l’attaquant vedette a été remplacé par un collectif.

Bien sûr, l’OM a joué une heure à 10 (au lieu de jouer à 9 car Kaboré est un put*in de miraculé), ce qui a un peu faussé la donne, mais nonobstant cette situation et l’erreur d’arbitrage qui a facilité la tâche du PSG (on va y revenir), on peut tout de même tirer beaucoup d’enseignements positifs de cette Grande Sardinade, la 2e en moins d’un mois.

Lire la suite...

jeudi 25 octobre 2012

Formalité. (LdC, J3)

Ligue des Champions La moindre des choses eut été d’avoir une ambiance électrique dans le stade du Dinamo Zagreb… Seulement le fameux stade Maksimir n’était pas comme Mini Mir, malgré de mini prix il n’a pas fait le maximum niveau remplissage et ambiance.

Disons-le clairement, le PSG a joué un match de Ligue des Champions dans des conditions et face à des adversaires absolument pas au niveau de la compétition. Ça ressemblait plus à un barrage retour d’Europa League quand l’équipe qui reçoit a pris une leçon à l’aller… Il y avait grève des supporters, ils ont bien fait de ne pas venir, ils n’ont pas assisté à cette nouvelle humiliation. Le Dinamo en est désormais à 9 défaites consécutives en phase de poule de la LdC (il y a eu des bran-bran retentissantes dans le lot, en particulier celle contre l’OL la saison passée).

Lire la suite...

dimanche 23 septembre 2012

Promenade en terrain miné. (L1, J6)

Ligue 1 - 2012-2013 Un petit stade bondé, un public surchauffé chantant «Tuez-les ! Tuez-les !» pour accueillir l’équipe adverse en respectant le folklore corse, des jets de projectiles sur le bus, l’explosion de bombes agricoles, puis les provocations, les vilains taquets à retardement, les simulations… Bienvenue à Bastia.

Le PSG enchaînait son 3e match en 8 jours par un déplacement en terrain miné, une rencontre comptant pour la 6e journée de Ligue 1, il s’est… promené. Qui plus est, il l’a fait avec une équipe remaniée par rapport à celle sortie victorieuse 4-1 de son duel avec le Dynamo Kiev en Ligue des Champions. Le score aurait même pu être plus lourd si Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers avaient voulu répondre à l’hospitalité corse avec une véritable humiliation. 4-0, ça fait cher, Bastia aurait pu encaisser 2 ou 3 buts de plus mais cette semaine, le tarif réservé aux adversaires du club de la Capitale, c’était 4.

Lire la suite...

mardi 14 août 2012

Du lourd devant, un lourd derrière. (L1, J1)

Ligue 1 - 2012-2013 Je n’ai pas pu voir PSG-Lorient en direct, la Ligue 1 a débuté trop tôt, j’ai bien évidemment donné priorité aux JO (raison pour laquelle ne n’ai pas regardé PSG-Barça, le dernier match de préparation). Il fallait que je rattrape ce retard, c’est fait.

M. Chapron désigné pour arbitrer le PSG, une ouverture de saison contre Lorient (la LFP fait exprès de tous les ans de placer cette affiche au mois d’août, le piège fonctionne presque à chaque fois, une équipe est prête, l’autre non, la tradition veut que les Merlus ramènent 1 ou 3 points en Bretagne après avoir offert sa bouteille de chouchen au type qui s’occupe du calendrier à la LFP), un PSG privé de Pastore (suspendu), de Thiago Silva (encore aux JO), de ses 2 casseurs (Thiago Motta et Momo Sissoko)… Ça sentait le coup fourré, et d’autant plus quand la compo d’équipe a été dévoilée. J’ai entendu à la radio avant le match que Nenê, Sylvain Armand et Blaise Matuidi étaient sur le banc. Ça m’a consterné. J’étais aussi inquiet de savoir qui était sur le terrain.

Lire la suite...

mardi 15 mai 2012

La semaine dernière EN FOOTBALL… (7 au 14 mai 2012)

L’actualité footballistique était si riche cette semaine que j’ai décidé de faire un spécial foot. J’ai même ajouté lundi pour pouvoir y inclure 2 ou 3 sujets supplémentaires. Ne manquez surtout pas la vidéo à la fin !

Entre autres sujets, il va être question de l’équipe de France.

Lire la suite...

lundi 9 avril 2012

ICI C’EST POURRI !

Ligue 1 saison 2011-2012 J’osais imaginer les Italiens vaccinés. Le but en or, logiquement, ils ne devraient pas aimer, ils ont de mauvais souvenirs…

Pourtant depuis l’arrivée d’Ancelotti au PSG on a souvent la même impression : dès que Paris ouvre le score, les joueurs croient que le match est fini, ils arrêtent de jouer ! Le but en or, c’était en prolongation, avec le PSG d’Ancelotti, on innove, si on marque à la 6e minute, on arrête de jouer dès la 7e minute, on considère le match terminé à la 6e minute ! Si les adversaires égalisent ? Bah… on avise (ça rime !). Ou on prie. De temps en temps une intervention divine permet de s’en sortir par miracle, seulement le propre des miracles, c’est d’être rare. Contre l’OM au Parc des Princes, le PSG aura joué 6 minutes. Youpi. L’OM a égalisé… Un miracle a sauvé Paris.

Lire la suite...

mardi 3 avril 2012

"Les Spécialistes", oui, mais de quoi ?

Ligue 1 saison 2011-2012 Il y a les faits purs et simples rapportés et analysés… et il y a les faits romancés, réécrits, à partir desquels se forme un salmigondis de mythes. Le problème survient quand ces mythes ne sont plus identifiés comme des mythes mais passent pour des vérités indéniables.

Si vous pensez que 1+1=6, tous vos calculs seront faux. En règle générale, si vous croyez qu’une information fausse est juste, votre raisonnement construit à partir de cette affirmation erronée le sera aussi. Se qualifier de spécialiste et multiplier ce genre de raisonnements, être incapable d’identifier soi-même les informations de base en regardant des images, c’est flippant. Malheureusement, le public donne une légitimité à ces spécialistes autoproclamés car ils ont la parole dans les médias, et si on ose les contredire, on a forcément tort, car ils ne peuvent qu’avoir raison, ces sont des "spécialistes", des "experts"…

Lire la suite...

jeudi 22 mars 2012

Le constat.

Coupe de France Après un accident, on dresse un constat. En quart de finale de la Coupe de France, le PSG a subi un accident contre l’OL, une défaite vraiment pas méritée qui appelle tout de même un constat car elle lui pendait au nez depuis quelques temps. Quand on – se – conduit dangereusement on risque les problèmes. On peut oublier le doublé, le club de la Capitale est éliminé des 3 compétitions annexes au championnat. Constat d’échec.

Un accident… Un constat… Malheureusement le PSG n’a aucune assurance, et surtout pas celle d’être champion de France en fin de saison. La situation est assez préoccupante, il serait temps de le reconnaître afin d’éviter un accident encore plus grave, un véritable accident industriel qui endommagerait profondément la crédibilité du club.

Lire la suite...

lundi 20 février 2012

Un sommet qui sentait le sapin.

Ligue 1 saison 2011-2012 Pragmatique. Je ne demande pas grand-chose à Ancelotti, juste d’être pragmatique. Est-ce que l’équivalent de cette notion existe en italien ? Tu arrives dans un club premier du championnat, qui reste sur une bonne dynamique, possède la meilleure défense, une des 2 ou 3 meilleures attaques… POURQUOI VOULOIR TOUT CHANGER ?

Quand Claude Puel faisait jouer Bodmer défenseur central à l’OL, je parlais de crime contre le football.
Quand Domenech associait Toulalan, Lassanaze Diarra et Makélélé au milieu – c’est arrivé en Lituanie – ou 3 joueurs de ce profil, je le taillais à la scie circulaire.
Quand des Jean Fernandez, Pablo Correa ou autres ont installé la tactique du coffre-fort là où ils sont passés pour surtout empêcher les spectateurs de voir du football, j’ai toujours ouvertement souhaité que leur aventure se termine en Ligue 2.
Quand Kombouaré nous infligeait son "fabuleux" duo Clément-Makélélé, je m’arrachais les cheveux en réclamant qu’il fasse jouer Chantôme ou aille se chercher un travail ailleurs.
Quand je vois que contre Montpellier pour le choc de la 24e journée de Ligue 1, le choc entre les 2 principaux candidats au titre, Ancelotti va aligner un milieu une ligne de 3 milieux de terrains défensifs composée de Thiago Motta, Momo Sissoko et Blaise Matuidi… je fais gaffe, j’évite de dîner avant de regarder le match pour ne pas g*rber devant mon écran.
En résumé, je suis cohérent avec ma vision du football, j’aime quand on cherche à JOUER.

Lire la suite...

jeudi 2 février 2012

Dessine-moi un mouton.

Trop habitués à ne pas avoir d’argent et à entendre beaucoup de noms sans voir personne venir au mois de janvier, des supporters parisiens semblent pour la plupart s’extasier à l’arrivée de n’importe quelle recrue. Ça en devient presque comique.

Désormais, le club a de l’argent, il achète des joueurs, youpi, c’est trop génial. On parle d’un Brésilien, d’un joueur sous contrat dans un grand club, et hop, le gars devient une méga-star internationale dont beaucoup ne supposaient pourtant pas l’existence la veille. Si quelqu’un balance la rumeur «Gonzo et Pouldo, Brésiliens évoluant respectivement au Real Madrid et à Manchester United, intéressent le PSG», même s’ils n’existent pas, beaucoup vont en être persuadé, ces deux joueurs vont faire gagner la Ligue des Champions au PSG, ce sont des monstres !

J’ai lu et entendu ces derniers jours de nombreuses réflexions concernant le recrutement et le jeu du PSG. Elles me désolent. Certaines de ces réflexions défient le bon sens. Parlons par exemple de la différence entre les façons dont Tévez et Thiago Motta sont vus.

Lire la suite...

lundi 30 janvier 2012

Statu quo en haut, Bretagne KO.

Ligue 1 saison 2011-2012

Les gros ont gagné mais ont peiné. Ou si vous préférez, les gros ont peiné, mais ont gagné. Les équipes dans le doute ne vont pas mieux. Une journée sans grande surprise en somme. La Ligue 1 ne compte plus aucune équipe invaincue à domicile, les Bretons de Brest et de Rennes ont été les derniers à résister, ils ont fini par s’incliner lors de la même journée, la 21e.

Paris a ouvert le score rapidement sans jamais réussir à se mettre à l’abri, Montpellier a marqué très tard pour gagner un match qui aurait dû être plié depuis longtemps, l’OL a attendu les 10 dernières minutes pour arracher 2 points supplémentaires, Lille restait sous la menace d’un coup fourré vert jusqu’à le 86e, ils ont eu besoin d’un temps fou pour faire le break malgré un nombre incalculable d’occasions, l’OM a bénéficié d’une réussite impressionnante pour se défaire de Rennes.

Lire la suite...

lundi 9 janvier 2012

Travaux manuels.

Coupe de France Après l’avoir appelé "le Coucou" en référence à l’oiseau habitué à piquer le nid des autres, je vais appeler Ancelotti "Monsieur Bricolage". En ayant eu un aperçu de comment il bricole, je ne lui confierais pas le montage d’un meuble IKEA. Il aime aussi le jardinage, c’est un fan de travaux manuels.

Bisevac arrière droit, Momo Sissoko milieu offensif, Bodmer devant la défense, Nenê dans l’axe ou encore Jallet milieu relayeur, c’est… créatif ? Je cherche le mot juste. Sur les 11 joueurs alignés à Lorient contre Locminé (8e sur 16 de son groupe de CFA 2, peut-être avec des matchs en moins), 7 ½ n’étaient pas à leur meilleur poste ou pas à leur poste du tout. On ne fait pas un sapin de Noël avec un palmier ou un bananier.

Ça pourrait peut-être marcher avec une étoile hyper brillante en haut du "sapin" – genre Tévez – mais ce n’est même pas sûr, car pour qu’une guirlande électrique scintille, il faut qu’elle soit alimentée. Là, à part avoir les boules…

Lire la suite...

vendredi 23 décembre 2011

Si les mayas ont vu juste...

Ligue 1 saison 2011-2012 Je suis dépité. Je n’y comprends plus rien. J’ai peur qu’en voulant sauter des marches on se ramasse un gadin dans les escaliers, qu’on essayant d’aller trop vite on loupe un virage et qu’on finisse ainsi dans un ravin, un mur ou un platane.

Mercredi, le PSG gagne un match fantastique d’une intensité rare sur les terres de l’ASSE, il vire en tête à l’issue des matchs aller avec 40 points, 3 unités de plus que Montpellier. Les joueurs ont livré un combat formidable, tout allait bien, le club était engagé sur une voie royale vers le titre de champion de Ligue 1 Jeudi, on apprend qu’en rentrant de Saint-Etienne Leonardo a convoqué Kombouaré pour lui dire de vider son bureau. Fin de l’aventure. Cette décision n’a aucun sens. Je reviendrai ultérieurement sur ce changement d’entraîneur – vous le savez, j’étais tout sauf fan d’A.K. – qui pourrait bien mettre en péril les chances du PSG d’enfin accrocher son 4e titre de champion après ceux de 1986, 1993 et 1994. Si les mayas ont vu juste et que la fin du monde est fin 2012, mieux vaudrait que la greffe prenne rapidement avec le nouveau (a priori Ancelotti), l’apocalypse d’accord, mais je veux revoir mon club champion avant !

Lire la suite...

mardi 20 décembre 2011

Un nul, des c*ns.

Ligue 1 saison 2011-2012

J’en ai marre de ces c*ns… Pour siffler Pastore à sa sortie 10 minutes avant la fin de PSG-LOSC, l’affiche de la 18e journée de Ligue 1 et le réel grand choc entre les 2 plus gosses équipe du championnat, il faut en être un.

Si toi, lecteur, tu t’es senti visé, ayant toi-même commis ce crime contre le football en ayant fait preuve d’une bêtise insigne, te laissant manipuler par qui en a envie, alors oui, en te plaçant devant un miroir tu verras un c*n. Cette attitude de moutons me désole. Quand les gens comprendront-ils que dans ce monde, qui est incapable de raisonner par lui-même s’expose à devenir une marionnette ?

Lire la suite...

vendredi 16 décembre 2011

Pas de miracle.

Europa League Ce qui était attendu est arrivé, le Red Bull Salzburg a fini par l’emporter chez les Bratisla Boys, le PSG pouvait écraser l’Athletic Bilbao 118-0, ça n’aurait rien changé, il n’était plus maître de son destin.

J’y ai cru pendant une semaine et 20 minutes. Quand les Autrichiens, mené 2-0 sur le terrain du Slovan Bratislava dès la 6e minute, ont réduit l’écart sur penalty, je n’avais plus grand espoir. Ça sentait le retournement de situation, l’équipe n’ayant plus que son honneur à défendre risquait de lâcher pris contre celle venue chercher sa qualification en 16e de finale de l’Europa League. De son côté, le PSG a fait sa part de travail contre des Basques venus avec une équipe fortement remaniée sans être une équipe bidon. Marcelo Bielsa a aligné 3 titulaires habituels, 6 remplaçants dont certains sont régulièrement titulaires (4 ont beaucoup joué ces dernières saisons), il n’y avait que 2 véritables novices. Il a ensuite fait entrer 2 éléments indiscutables de son groupe pendant 30 et 20 minutes (dont Iker Muniain).

Lire la suite...

lundi 12 décembre 2011

«J’ai cru qu’il était balai à chiottes à mi-temps…»

Un Parisien à 100% FOOTMatuidi. Le PSG, ça inspire Julien Cazarre. Il n’a pas épargné Bodmer, Erding, Jérémy Ménez (sa coiffure), Tiéné… Sans parler de Vikash Dhorasoo, victime préférée de Cazarre.

Il a aussi été question du remplacement de Makélélé… dans les douches.

Pauvre Matuidi, il a dû se retenir de rire, il ne voulait sans doute pas risquer de donner l’impression à ses coéquipiers de se moquer d’eux.

dimanche 11 décembre 2011

Le calme après la tempête.

Ligue 1 saison 2011-2012 Il y a quelques mois, aucun équipe ne se rendait à Sochaux en confiance. Depuis cet été, tout le monde y va pour gagner. Lors de la 17e journée de Ligue 1, c’était au tour du PSG. Les Lionceaux ont été assez pathétiques. Il est loin le Sochaux de la saison passée avec son beau jeu, son attaque prolifique… La série de 13 matchs à domicile en championnat en marquant au moins un but a pris fin. J’ai rarement vu une équipe si inoffensive lors d’une rencontre de L1. Je n’ai pas noté la moindre action sochalienne potentiellement dangereuse hormis un tir lointain de Marvin Martin claqué par Sirigu (probablement pas cadré ; 18e) et une tête en arrière cadrée – en rien dangereuse – sur CF (le joueur voulait sans doute prolonger pour envoyer le ballon dans le paquet ; 88e).

Lire la suite...

- page 1 de 4