Mot-clé - Borussia Dortmund

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 15 avril 2016

Andfied et frissons.

En réalité, l’Europa League est devenue la vraie coupe d’Europe. Celle du football qu’on aime. Est-ce parce que l’enjeu est moindre ? Est-ce parce que les équipes qui y participent ont très faim ? Est-ce structurel (plus de matchs aller-retour) ? Je ne saurais le dire. Une chose est sûre : le plaisir est au rendez-vous.

A vrai dire, j’ai une théorie. Les équipes qui la disputent ne disposent pas des grandes stars du Real, du Barça et du Bayern, elles sont obligées de jouer sur d’autres qualités, de s’appuyer sur d’autres valeurs : le collectif, l’envie…

Lire la suite...

mercredi 29 avril 2015

La loose "deutsche Qualität".

Réussir une parade – parfaitement valable – au cours d’une séance de tirs au but et n’en encaisser aucun est chose très rare pour un gardien. A fortiori quand 4 adversaires ont tiré. Que ces 4 adversaires soient tous des champions du monde, joueurs du Bayern Munich… dont leur gardien, fait de la chose une sorte d’anomalie inexplicable de l’Histoire du football.

L’événement est sans doute inédit. Le Bayern recevait le Borussia Dortmund en demi-finale de la Coupe d’Allemagne. A la fin de la prolongation, le score était toujours nul (1-1), notamment suite à des erreurs d’arbitrage. Mais très franchement, je la Coupe d’Allemagne, m’en cogne. Après la victoire du PSG contre Metz en match en retard, je n’avais pas prévu de bifurquer vers une autre rencontre. Néanmoins, étant au courant qu’une séance de tirs au but se préparait, je suis allé voir. J’adore cet exercice, sa dramaturgie.

Lire la suite...

lundi 7 avril 2014

Plus d’euros, plus d’Euro.

UEFA, tout pour le fric. C’est officiel, l’UEFA a décidé de créer la Ligue des Nations. De quoi s’agit-il ? D’une nouvelle compétition conçue officiellement pour remplacer les matchs amicaux internationaux présentés comme sans intérêt. En réalité, il s’agit à terme de remplacer l’Euro.

Bien sûr, on ne vous le présente pas ainsi, pourtant tout porte à le croire, ce sera bien le cas à moyen terme. Les indices concordent. L’opération se fait en 4 étapes.

1. Dévaloriser l’Euro en le faisant passer à 24 participants au lieu de 16, ce qui va tuer l’intérêt des qualifications (qualifier près de la moitié des équipes va générer mécaniquement une multiplication des matchs en bois), et donner lieu à une affligeante modification du format (on aura donc des poules de 4 avec qualification des meilleurs troisièmes – un b*rdel pas possible, une équipe peut remporter la compétition avec 2 nuls et une défaite en poule – et plus de matchs à la c*n).
2. Créer la Ligue des Nations à partir de 2018 en s’inspirant de la Ligue des Champions, comme son nom l’indique.
3. Organiser l’Euro 2020 dans un tas de pays différents au lieu d’avoir une réelle phase finale, une manœuvre ayant pour but de nous habituer à la disparition de l’Euro comme on le connaît depuis déjà pas mal d’années (une grande fête populaire dans 1 voire 2 pays). En somme, le mode d’organisation sera assez proche de celui de la Ligue des Nations.
4. Remplacer l’Euro qui n’aura plus grand intérêt par la Ligue des Nations où le système de divisions séparera les gros des petits et garantira d’avoir presque uniquement des matchs à enjeu (la qualification pour la phase finale ou éviter la relégation).

La motivation profonde des dirigeants de l’UEFA ne fait aucun doute : générer toujours plus d’argent. Ils nient fermement, on ne peut pas les croire. Cette motivation est permanente dans absolument toutes les décisions de cette fédération internationale. En l’occurrence, en remplaçant les rencontres amicales par des compétitions officielles et en multipliant les grosses affiches (en première division devrait y avoir un maximum de grosses affiches), elle crée un produit supplémentaire à vendre aux chaînes de télé.

Lire la suite...

vendredi 30 août 2013

Tu l’as vu ?

Tu l’as vu ?
-Qui ?
-Mon c*l !»

Comment peut-on avoir autant de c*l, être d’aussi gros chatt*rds ? En principe, les tirages au sort – en l’occurrence celui des poules de la Ligue des Champions – sont des cérémonies longues et extrêmement ennuyeuses, quand on les regarde on est stressé… Pour une fois, on en redemande ! Le PSG s’est gavé, avoir une chance pareille, c'est indécent !

Certains s’inquiétaient que le PSG soit remonté jusqu’au chapeau 2 car le chapeau 3 devaient contenir plein de pièges. La piteuse élimination de l’OL, club en pleine déliquescence, a fait remonter la Juve dans le 2, ce qui laissait toutefois Manchester City, le Borussia Dortmund et le Zénith Saint-Pétersbourg dans le 3e saladier. Dans le dernier, il fallait absolument éviter Naples et si possible la Real Sociedad (qui a fait l'amour à la CFA améliorée de l'OL), le Celtic Glasgow étant aussi une potentielle source de problèmes.

Lire la suite...

samedi 27 avril 2013

Choisir le chef, suivre la recette.

Il y a encore quelques semaines, jamais je n'aurais cru écrire ceci un jour. C’est tout juste si je ne suis pas obligé de me pincer pour y croire… Pourtant, après avoir longtemps réfléchi, analysé la situation du PSG et du foot européen, j’en suis venu à cette conclusion : Arsène Wenger me semble être l'entraîneur dont le PSG a besoin.

Je n'aime pas le bonhomme, j'ai beaucoup de doutes concernant ses qualités, mais son profil est unique, il correspond à celui dont le club a besoin pour remplacer Ancelotti.

Pourquoi vouloir remplacer Ancelotti me direz-vous ? On ne va même pas se lancer dans un débat à propos contenu du bilan des 18 mois de l’Italien au PSG en termes de palmarès, de la qualité de jeu ou encore de gestion de l’effectif. Je persiste à dire que l’ensemble est très décevant, voire pire, mais à vrai dire, le problème n’est pas là, il se résume en une question : quelles sont les ambitions du club ?

Si l’objectif est réellement celui annoncé – et je n’ai aucune raison d’en douter – alors il est urgent de réorienter la politique sportive du club non pas sur du très court terme mais sur le moyen et long terme afin de s’établir durablement dans le top 4 européen.

Pour le comprendre, intéressons-nous d’abord à l’actualité car plusieurs enseignements sont à en tirer.

Lire la suite...

mardi 15 mai 2012

La semaine dernière EN FOOTBALL… (7 au 14 mai 2012)

L’actualité footballistique était si riche cette semaine que j’ai décidé de faire un spécial foot. J’ai même ajouté lundi pour pouvoir y inclure 2 ou 3 sujets supplémentaires. Ne manquez surtout pas la vidéo à la fin !

Entre autres sujets, il va être question de l’équipe de France.

Lire la suite...

lundi 23 avril 2012

La semaine dernière… (16 au 22 avril 2012)

La semaine dernière
On est à moins de 100 jours des JO, les Rosbifs ont fêté ça cette semaine, et quelques jours plus tard, ce sont des Français qui ont été à la fête. Certaines têtes d’affiche de l’équipe de France olympique ont décroché leur ticket cette semaine.


Au programme, un florilège monumental de sports : ski alpin, escrime, football, équitation, rugby, patinage artistique, athlétisme, squash, pentathlon moderne, boxe amateur, badminton, natation synchronisée, plongeon, lutte, tir, cyclisme, volley, voile, tennis, et même… Formule 1 !

Lire la suite...

jeudi 8 décembre 2011

La Ligue des quoi ?

Ligue des Champions Quel est le point commun entre la France, l’Angleterre, l’Allemagne, le Portugal, les Pays-Bas, la Roumanie, la Belgique, la Grèce, l’Ukraine, la Biélorussie et la République Tchèque ? Leur champion a été éliminé en phase de poule de la Ligue des Champions. Le Barça, le Milan AC, l’APOEL Nicosie, le FC Bâle et le Zénith Saint-Pétersbourg sont les seuls champions nationaux rescapés.

Et on appelle ça la Ligue des Champions ? Compte tenu des derniers rebondissements de la semaine, il s’agit de la Ligue des Regrets pour certains (dont le LOSC), de la Ligue des Gros Miracles pour d’autres (en particulier pour l’OL et l’OM).

Lire la suite...

jeudi 24 novembre 2011

Triple A.

Ligue des Champions Les agences de notation viennent de le confirmer, la France garde son triple A… Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Voici pourquoi.

Lire la suite...

jeudi 20 octobre 2011

Sale semaine (ou "le rendez-vous des boulets").

Ligue des Champions Des défaites 0-1 à domicile du LOSC et de l’OM contre de grands malades, le 17e de Serie A et le 10e de Premier League, l’OL découpé en rondelles par le Real Madrid (4-0)… En Julio César, le football français a été ridicule. Europa League Deux nuls 1-1 et 0-0 de Rennes et du PSG respectivement contre le Celtic Glasgow et à Bratislava (en finissant à 9 contre 11)… En Europa League, le football français n’a pas été brillant…

Sale semaine pour nos clubs européens… Aucune victoire, 1 but marqué, 7 encaissés. Dans 2 semaines il faudra faire beaucoup mieux. Attention, les boulets étaient de sortie...

Lire la suite...

mardi 14 décembre 2010

La paire de Nenê.

bandeau L1 2010-2011 Pour arriver à tenir Nenê les adversaires du PSG ont intérêt à avoir de solides bras… Mouaaaaah ! Bra(s), en anglais ne veut pas dire la même chose qu’en français…

:psg: Il va être ici question à la fois de VA-PSG, de l’actualité de ce début de semaine et de ce qui va suivre jusqu’à la trêve, voir même après.

Avec le PSG chaque match apporte son lot de surprises. Gagner à Valenciennes était prévu, c’est normal, déjà en CdL le mois dernier ça avait fait 3-1 pour le Paris en mettant beaucoup de remplaçants, alors en championnat avec la grosse équipe, a priori, aucun problème, même si cette fois Pujol était titulaire (longtemps incertain). Pourtant les hommes de Kombouaré ont failli se faire piéger, ils ont réussi à se faire peur bêtement et à réagir illico pour s’en sortir sans dommage.

Merci Anderson Luis de Carvalho ! Autrement dit, merci Nenê !

Lire la suite...

vendredi 22 octobre 2010

Paris résiste aux Allemands.

Bandeau Europa League Maintenant que j’ai posé le contexte, passons à ce fameux Dortmund-PSG d’Europa League, rencontre difficile dont le PSG a très bien réussi à se sortir. Le PSG s’attendait à subir en début de match face à cette équipe très offensive qui ne sait qu’attaquer, l’idée était manifestement de faire comme à Séville (et à Lille), laisser passer l’orage avant de vraiment jouer les coups en contre pour gagner le match ou au pire ramener un nul.

Lire la suite...

Une grande marge de régression.

Bandeau Europa League bandeau L1 2010-2011 Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais pas mal de commentateurs en tous genres se montent plus que mesurés, pour ne pas dire sceptiques ou carrément pessimistes concernant les performances du PSG. Pourtant actuellement il n’y a pas mieux en France, comme je vous l’ai longuement expliqué ces derniers jours.

Ces commentateurs, consultants et autres (qu’il s’agisse de supporters des autres clubs ou de prétendus supporters du PSG qui n’ont pas dû regarder beaucoup de matchs ces dernières années) nous brandissent le spectre d’une pseudo crise de novembre (d’ailleurs étrangement les mecs qui ont choisi le calendrier ont mis PSG-OM en novembre), nous disent que si Nenê se blesse ou baisse de régime le PSG droit ira à la catastrophe, ils cherchent tous les bémols possibles, de l’inefficacité d’Hoarau – des attaquants inefficaces comme lui, quel club de Ligue 1 n’aimerait pas en avoir ?– à l’impossibilité absolue que la charnière centrale faite de 2 gauchers puisse tenir le coup (pour le moment elle fonctionne très bien, comme tout le monde au début je doutais, mais si elle fonctionne depuis plusieurs semaines pourquoi devrait-on considérer que d’un coup elle va partir en sucette ?).

Lire la suite...