jeudi 15 octobre 2020

Le casting est bouclé.

Danilo__Rafinha_et_Kean_recrute_in_extremis__le_casting_est_boucle.jpg Vendredi (L1), mardi (LdC), samedi (L1), mercredi (LdC), dimanche (L1), mercredi (LdC), dimanche (L1)… Trêve internationale (à 3 matchs pour les Européens)… et une nouvelle série le vendredi (L1), mardi (LdC), samedi (L1), mercredi (LdC), samedi (L1), mardi (LdC), dimanche (L1), mercredi (L1), dimanche (L1), mercredi (L1)… L’avant-veille de Noël.

Voici le programme du PSG et ses joueurs ces prochaines semaines (pour déterminer les jours des rencontres de Ligue 1, particulièrement de la 2nde série, j’ai tenu compte des affiches et des règles habituellement utilisées pour déterminer quel club joue quand, je suis presque certain de ne pas me tromper). Dur. Très dur ! Le plus gros écart entre deux rencontres sera celui entre la LdC le mardi 8 décembre et la réception de l’OL le dimanche 13. L’enchaînement s’annonce très éprouvant physiquement. On devrait voir Monaco-PSG le vendredi au retour de la trêve internationale avec les mêmes problèmes d’absences de joueurs que cette semaine. Du délire… Rappelons que, cette saison, les entraîneurs disposent de 9 joueurs sur le banc au lieu de 7 et on leur autorise 5 remplacements au cours d’une rencontre dans la limite de 3 arrêts de jeu pour les effectuer. Quelqu’un pourrait-il le rappeler à Thomas Tuchel, qui aime s’en priver ? Pour tout club européen ambitieux, disposer d’un effectif solide en quantité comme en qualité s’annonce indispensable pour espérer réussir une belle saison. Les autres auront le luxe de de jouer qu’une fois par semaine. Un club comme l’OL dispose d’un avantage considérable pour briller en championnat.

Lire la suite...

lundi 29 juin 2020

Choix d'orientation.

Kurzawa prolonge 4 ans Cette fois, pas d’excuse. La direction du PSG a encore fait les choses à l’envers. Pourtant, elle a eu un an pour travailler. Certes, la saison s’est interrompue très prématurément, faisant naître des problèmes imprévisibles, néanmoins la situation dans laquelle se trouve le club, elle, l’était en grande partie : un grand ménage était indispensable… Pourquoi n’a-t-il pas été anticipé ? Manifestement il ne l’a réellement été ni concernant les départs, ni concernant les arrivées.

Avant même l’ouverture du marché international, on a déjà observé une improvisation et de la panique dans plusieurs dossiers, provoquant plusieurs catastrophes. Dans ces domaines, il faut bosser longtemps en amont pour se mettre à l’abri des déconvenues et s’éviter des crises de folie faisant prendre des décisions insensées.

Je me vois donc contraint de jouer les conseillers d'orientation même si je ne me fais aucune illusion. Je ne serai pas écouté, et c'est bien dommage.

Lire la suite...

mardi 9 juin 2020

Pauvre France ! (Dans le rétro.)

Pauvre France… Ce titre me semblait particulièrement approprié pour raconter comment, en manquant du bon sens le plus élémentaire, la France s’est handicapée et appauvrie de façon désolante.

Oui, la France, pas seulement le football français, victime de son manque d’unité, de son manque de leader, d’une guerre d’ego doublée d’une lutte d’influences entre individus préférant leurs intérêts individuels à l’intérêt collectif. L’économie et l’image de la France en ont aussi pris un coup. Elle le doit à une décision inique et injuste d’un pouvoir exécutif tantôt efficace et combatif, tantôt perdu au milieu d’un océan d’incohérences, tentant de jongler maladroitement entre les enjeux de santé publique et la politique la plus politicienne (donc l’image… ce qui amène souvent à devenir démago), mais aussi capable de sacrifier tout un secteur par pure idéologie.

Lire la suite...

samedi 3 août 2019

Paris Saint-Germain point com’. (TC 2019)

Youpi, le PSG a remporté le Trophée des Champions pour la 7e fois consécutive. Le match était particulièrement médiocre (je ne l’aborderais qu’à la fin). En réalité, cette rencontre officielle de préparation qui ne permet pas réellement de se préparer (seulement 3 changements, les cartons comptent, les suspensions en cours aussi), OSEF. Elle est anecdotique. Son intérêt se résume à marquer le lancement de la saison.

Le PSG nouveau est arrivé. Enfin… Presque. On a procédé à l’ablation d’une tumeur maligne. Seulement, on l’a fait très tardivement. La maladie était pourtant déclarée depuis longtemps. S’engager dans un processus d’essai de médecines alternatives extrêmement coûteuses et totalement inefficaces a provoqué de graves conséquences.

Le PSG s’en remettra-t-il ? A court terme, ça semble fortement compromis. En effet, le traitement appliqué ne s’attaque qu’à la surface du problème. On a pourtant grand besoin d’une action en profondeur. Je me désespère de l’attendre sans rien voir venir.

Lire la suite...